Fil d'actualité de l'ANAH http://www.anah.fr/ fr-FR TYPO3 News Sat, 04 Feb 2023 16:00:10 +0100 Sat, 04 Feb 2023 16:00:10 +0100 TYPO3 EXT:news news-3694 Tue, 24 Jan 2023 09:32:47 +0100 Plus de 700 000 logements rénovés en 2022 : l’activité de l’Anah se poursuit à un très haut niveau et confirme la tendance engagée en 2021 http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/plus-de-700-000-logements-renoves-en-2022-lactivite-de-lanah-se-poursuit-a-un-tres-haut-niveau-et-confirme-la-tendance-engagee-en-2021/ À l’occasion de la cérémonie des vœux de l’Anah, Thierry Repentin, Président du Conseil d’administration de l’Anah, a présenté les principaux résultats de l’activité 2022 de l’Anah et remis en perspective les objectifs ambitieux de l’Agence pour 2023. Ces résultats confirment les attentes fortes des ménages en matière de rénovation de l’habitat et la capacité de l’Anah à y répondre. Plus de 700 000 logements rénovés en 2022

L’Anah a financé la rénovation de 718 555 logements en 2022 grâce aux 3,4 milliards d’euros d’aides distribuées.

L’amélioration de l’habitat privé a continué d’atteindre des niveaux élevés, dans tous les champs d’intervention grâce à une forte dynamique portée par la rénovation énergétique au travers de MaPrimeRénov’ mais également par les autres aides que porte l’Agence (intervention sur les copropriétés, adaptation des logements à la perte d’autonomie) et la progression des rénovations de logements locatifs.

Le plan Initiative Copropriétés continue de rencontrer un vif succès et ce sont ainsi 40 006 logements qui ont été rénovés en 2022, portant à plus de 105 000  le nombre de logements rénovés en copropriété depuis le lancement de ce programme.

Par ailleurs, l’adaptation des logements à la perte d’autonomie, enjeu majeur de la transition démographique, continue de progresser, avec 27 636 logements adaptés. Pour répondre au souhait d’un nombre grandissant de seniors de pouvoir vieillir chez eux, l’Anah a pour objectif l’adaptation de 40 000 logements dès 2023, et travaille auprès du ministère du logement à la préparation de MaPrimeAdapt’ une aide unifiée et simplifiée pour faciliter le parcours des ménages.

Enfin, lancé en 2022, le dispositif Loc’Avantages, destiné aux propriétaires bailleurs pour permettre une mobilisation sociale du parc locatif privé a permis de faire progresser (+16%) le développement de logements à loyers maitrisés. Ce sont ainsi 9 741 logements qui ont été conventionnés.

L’ensemble de ces rénovations de logements a permis de générer 9,9 milliards d’euros de travaux et de créer ou préserver de nombreux emplois.

Des rénovations énergétiques de plus en plus vertueuses écologiquement

La rénovation énergétique de  669 890 logements a permis au total 5,2 TWh d’économies annuelles d’énergie. Le nombre de rénovations globales augmente et atteint 65 939, dont 25 938 réalisées en copropriété.

En 2023, pour continuer d’encourager les rénovations performantes, MaPrimeRénov’ évolue avec une augmentation du forfait "rénovation globale" pour les ménages intermédiaires et supérieurs (respectivement 10 000€ et 5 000€), et la majoration de 1 000€ pour les systèmes de chauffage décarbonné est prolongée jusqu’au 1er avril.

Par ailleurs, face à l’inflation, les plafonds de travaux subventionnables de MaPrimeRénov' Sérénité, destinée aux ménages modestes et très modestes et de MaPrimeRénov’ Copropriété sont augmentés :

  • pour MaPrimeRénov’ Sérénité, de 30 000€ à 35 000€ ;
  • pour MaPrimeRénov’ Copropriété, de 15 000€ à 25 000€. Les primes pour les ménages modestes et très modestes sont quant à elles doublées (1 500€ pour les ménages modestes et 3 000€ pour les ménages très modestes).

Des liens forts avec les collectivités

Au-delà de ses interventions en direction des ménages, l’Anah continue d’accompagner les collectivités dans le cadre de leur politique locale de l’habitat au travers des opérations programmées d’amélioration de l’habitat (dont le nombre progresse) et au travers de ses contributions aux grands programmes nationaux :

  • Pour l’aménagement des territoires et la revitalisation des centres anciens dans le cadre des programmes Action Cœur de Ville et Petites Villes de Demain depuis respectivement 2018 et 2020 :
    • 181 348 logements rénovés dans le cadre d’ACV (y compris MaPrimeRénov’) ;
    • 218 685 logements rénovés dans le cadre de PVD.
  • En matière de traitement de l’habitat indigne et très dégradé, avec notamment 58 opérations de résorption de l’habitat insalubre (RHI) pour un montant d’aides de 21 millions d’euros ;
  • En matière de traitement des copropriétés fragiles et dégradées, dans le cadre du plan Initiative Copropriétés dont les résultats en 2022 soulignent la progression constante (105 582 logements rénovés depuis le lancement du programme en 2018).

 

Mieux accompagner les ménages vers des parcours de rénovations performantes

L’accompagnement est décisif pour bâtir des projets de travaux ambitieux et faciliter le passage à l’acte des ménages.

France Rénov’, le service public de la rénovation de l’habitat désormais piloté par l’Anah, est devenu en 2022 le point d’entrée unique de tous les parcours de travaux, des plus simples aux plus complexes, pour informer et conseiller tous les Français. France Rénov’ permet ainsi de répondre aux ménages de façon neutre et indépendante, dans le cadre d’un service de proximité co-financé avec les collectivités territoriales. Plus de 770 000 ménages ont ainsi été conseillés en 2022.

Enfin, Mon Accompagnateur Rénov’ a été lancé en janvier 2023 et est d’ores et déjà obligatoire pour bénéficier de MaPrimeRénov’ Sérénité ou de l’aide aux travaux dans le cadre du dispositif fiscal Loc’Avantages. À compter de septembre 2023, l’obligation d’accompagnement se généralise à tous les propriétaires sollicitant MaPrimeRénov’ avec deux gestes de travaux ou plus, conduisant à un montant d’aide supérieur à 10 000€.

Cet accompagnement professionnalisé et personnalisé repose sur quatre missions :

  • sociale : accompagnement spécifique pour les ménages en situation de précarité ;
  • technique : identification des travaux à réaliser, des artisans RGE, conseils pour la phase travaux et les nouveaux usages dans le logement à l’issue des travaux ;
  • financier : identification des aides mobilisables ;
  • administratif : montage du dossier de financement, aide avec les plateformes et outils numériques.

En 2023, le budget de l’Anah atteint 4 milliards d’euros pour maintenir cette dynamique en faveur de la rénovation des logements privés, et continuer d’encourager les ménages à s’engager dans des parcours de rénovations performantes, grâce à l’accompagnement et à des financements incitatifs.

 

Lire le dépliant des Chiffres Clés 2022

 

À lire : tribune de Thierry Repentin du JDD du 22/01/23

]]>
news-3690 Mon, 16 Jan 2023 18:46:00 +0100 Plan Initiative Copropriétés : 4 ans d’action pour intervenir efficacement en copropriété et 10 nouveaux chantiers pour amplifier la dynamique http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/plan-initiative-coproprietes-4-ans-daction-pour-intervenir-efficacement-en-copropriete-et-10-nouveaux-chantiers-pour-amplifier-la-dynamique/ À l’occasion du Copil national du Plan Initiative copropriétés, Olivier Klein, Ministre délégué chargé de la Ville et du Logement, a fait un bilan sur la mise en œuvre de ce plan et annoncé des chantiers pour amplifier sa dynamique. Depuis 2018, le plan Initiative copropriétés est piloté par l’Agence nationale de l’habitat afin de proposer une action coordonnée de l’État, de ses opérateurs, des partenaires et des collectivités territoriales. Il s’appuie sur des moyens financiers inédits, ainsi qu’une diversité d’outils pour apporter une réponse sur-mesure et efficace au besoin d’amélioration de la qualité de vie en copropriété, notamment dans celles en difficulté qui appellent une réponse collective forte.

4 ans après, des mesures concrètes et des résultats au rendez-vous.

L’Anah a déjà mis en œuvre d’importants dispositifs attendus par les territoires :

  • Le financement des travaux de mise en sécurité des habitants jusqu’à 100 % de leur montant HT (sous conditions d’un projet de requalification et de rénovation ambitieux) ;
  • Une aide à la gestion urbaine de proximité, qui finance des aménagements dans l’environnement autour des copropriétés afin d’améliorer le cadre de vie ;
  • Une prime « copropriété » pour bonifier les aides aux travaux proposées par la collectivité ;
  • Une aide à la gestion renforcée pour améliorer le quotidien des copropriétés ;
  • Un financement du déficit du recyclage à 80 % TTC en cas de carence de la copropriété.

Au total, 105 582 logements ont été rénovés, dont 56 054 concernent des logements en copropriété en difficulté.

Ce sont ainsi plus de 938 millions d’euros qui ont bénéficié à ces copropriétés (701,4 M€ de l’Anah, 228 M€ de l’Anru et 9,1M€ de la Banque des territoires).

MaPrimeRénov’ Copropriété permet d’accélérer la transition énergétiques des logements collectifs

Avec 9,7 millions de logements concernés, la rénovation du parc de logements collectifs est essentiel pour réussir la transition énergétique des logements.

Depuis 2021, toutes les copropriétés peuvent bénéficier de MaPrimeRénov’ Copropriété.

Cette aide permet aux copropriétaires de réaliser des travaux pour gagner en confort, réduire leur facture énergétique et baisser les émissions de gaz à effet de serre.

En 2 ans, 37 829 logements ont ainsi été rénovés pour un gain énergétique moyen de 46,6%, dont 28% ont atteint l’étiquette énergétique A ou B.

Les objectifs 2023 sont encore plus ambitieux avec 40 000 logements qui devront être rénovés. Pour permettre d’atteindre cet objectif et pour répondre à l’inflation ainsi qu’aux difficultés que connaissent les propriétaires les plus modestes pour leurs travaux, le montant des primes individuelles pour les propriétaires occupants modestes et très modestes est désormais doublé (portés respectivement à 1 500€ et 3 000€) et le plafond des travaux subventionnables passe de 15 000 à 25 000 € par logement.

9 pistes d’amélioration pour amplifier la dynamique du PIC

Afin de renforcer l’ambition et les outils du PIC, Olivier Klein, Ministre délégué chargé de la Ville et du Logement a annoncé 9 pistes d’amélioration pour garantir à tous un habitat collectif de qualité (voir détail dans le dossier de presse).

Les 3 objectifs de ces chantiers sont :

1/ Mieux financer les travaux à réaliser, en augmentant le pré-financement avec le groupe Procivis et la Banque des Territoires, et en finançant les reste-à-charge par tous les leviers possibles. Les espaces immobiliers les plus complexes devront trouver des voies de traitement adaptées à chaque situation, en articulant la vision urbaine avec la volonté des copropriétaires et des collectivités.

2/ Traiter plus rapidement les dégradations les plus marquées, qui aboutissent à des logements indignes qu’il faut éradiquer. Ce travail ne peut se mener qu’en lien avec les collectivités, dont la mobilisation et les propositions seront centrales.

3/ Mieux prévenir les dynamiques de fragilisation, et intervenir davantage en amont grâce au professionnalisme de tous les acteurs concernés. Les dispositifs existants de prévention seront améliorés dans les prochains mois, tout comme les outils existants pour prévenir la constitution de dettes irrécouvrables. La formation et la sensibilisation de tous les acteurs qui interviennent sur les copropriétés seront également des défis à relever, pour que le redressement soit facilité.

 

Lire le dossier de presse

]]>
Décideurs publics
news-3689 Mon, 09 Jan 2023 10:06:34 +0100 Budget 2023 : des moyens historiques pour mieux vivre chez soi http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/budget-2023-des-moyens-historiques-pour-mieux-vivre-chez-soi/ Le Conseil d’administration de l’Anah a adopté fin décembre 2022 un budget de 4 milliards d’euros pour l’année 2023. Un niveau historique qui vient conforter la dynamique de l’Agence. En hausse de 19% par rapport à 2022, ce budget conforte l’ambition de la politique publique de l’amélioration de l'habitat privé, avec un objectif de rénovation de 700 000 logements. Cette hausse permet à la fois d’amplifier les objectifs en nombre de logements rénovés et de prendre en compte les effets de l’inflation.

Les grandes orientations pour 2023 sont :

  • Les aides à la rénovation énergétique, MaPrimeRénov’ et MaPrimeRénov’ Sérénité, sont confirmées à un très haut niveau, avec un budget respectif de 2,4 milliards d'euros et de 596 millions d’euros.
  • Il s’agira également de continuer à déployer France Rénov’, le service public de la rénovation de l’habitat, sur tout le territoire. Après avoir réussi la massification des aides, il s’agit désormais de réussir la massification de l’accompagnement des Français dans leur parcours de travaux, avec le lancement de Mon Accompagnateur Rénov’. 
  • Autre objectif très important, l’Anah devra en 2023 continuer à préparer la nouvelle aide simplifiée pour accompagner les ménages dans la perte d’autonomie : MaPrimeAdapt’, qui sera déployée en 2024. D’ici là, les objectifs sur l’aide actuelle de l’Anah en faveur de l’autonomie sont portés à 40 000 logements en 2023, en augmentation de plus de 40 % par rapport à 2022.
  • Enfin, il s’agira de poursuivre le déploiement et les évolutions des différents dispositifs d’aides et des programmes nationaux, comme le Plan Initiative Copropriétés piloté par l’Anah, mais aussi les programmes nationaux de revitalisation des territoires comme Action Cœur de Ville et Petites Villes de Demain, dont l’Agence est partie prenante, avec un budget dédié à l’ingénierie augmenté de 20 millions d’euros par rapport à 2022.

 

]]>
Décideurs publics Conseil d'administration de l'Anah Budget
news-3687 Fri, 06 Jan 2023 15:50:00 +0100 Clichy-sous-Bois : un accompagnement pour chaque situation http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/clichy-sous-bois-un-accompagnement-pour-chaque-situation/ Justine Auriat-Bonenfant est directrice de l’Orcod-IN de Clichy-sous-Bois, à l’EPF Île-de-France. Cette opération de grande ampleur a été lancée sur le Bas-Clichy il y a bientôt 8 ans. Quel est le rôle de l’EPF dans le cadre de cette opération ?

L’Établissement Public Foncier d’Île-de-France (EPFIF) est le maître d’ouvrage global de l’Orcod-IN * de Clichy-sous-Bois (93), la première du genre en France, lancée en 2015. Notre rôle est de traiter l’ensemble des copropriétés dégradées du Bas-Clichy, et de coordonner les interventions de tous les partenaires pour la mise en œuvre du projet. Nous agissons de manière transversale, en ayant des actions de portage massif où l’on se porte acquéreur des logements, mais aussi en faisant de l’accompagnement social. Car la lutte contre l’habitat indigne ne se limite pas à la démolition ou à la réhabilitation de barres d’immeubles. Il s’agit aussi d’accompagner chaque habitant avec l’Anah en lui proposant une solution de relogement adaptée à sa situation, en fonction de ses souhaits et de ses possibilités, de son accès aux droits… Tout cela prend du temps et certaines personnes n’étant pas relogeables immédiatement, elles doivent rester sur place et être accompagnées. C’est pour cela que des travaux de sécurisation des bâtiments amenés à être démolis sont nécessaires.

Quelles sont les copropriétés concernées ?

Le cœur de l’action de l’Orcod-IN se situe sur le Chêne Pointu, l’Étoile du Chêne pointu Sévigné, Vallée des Anges et Allende, classés en Plan de Sauvegarde. Mais on se doit d’avoir une vision globale pour que les difficultés rencontrées quelque part ne se reportent pas ailleurs. C’est la raison pour laquelle nous venons de lancer des études, en partenariat avec la Ville et Grand Paris Grand Est, sur les copropriétés hors Plan de Sauvegarde. Parmi elles, celles de la Lorette et de la PAMA, toujours à Clichy-sous-Bois et pour lesquels un accompagnement plus soutenu est opportun. 

Comment vos actions s’intègrent-elles dans un projet de quartier ?

En plus de ces interventions, et afin d’améliorer le cadre de vie dans le quartier, l’EPFIF met en œuvre une grande opération d’aménagement, qui permettra de créer et/ou requalifier les espaces et équipements publics, de créer 1 500 logements neufs en plus des 1 200 logements qui seront réhabilités, et de favoriser la mixité fonctionnelle, en faisant évoluer l’offre commerciale. Il est nécessaire d’agir à toutes les échelles : le projet urbain, l’échelle des immeubles et du logement, et l’échelle individuelle des occupants.

 

Chiffres-clés de l’Orcod-IN :
- 420 M € d’investissements publics
- 3 principaux financeurs : EPF (71%), ANRU (10%), Anah (10%)
- 12 copropriétés, 4 000 logements et 12 000 habitants

 

* Opération de requalification des copropriétés dégradées d'intérêt national
 

]]>
Décideurs publics Opérateurs de conseil et d'études Île-de-France Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté
news-3688 Thu, 05 Jan 2023 11:50:11 +0100 Amélioration de l’habitat privé : des moyens ambitieux pour permettre de vivre mieux chez soi http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/amelioration-de-lhabitat-prive-des-moyens-ambitieux-pour-permettre-de-vivre-mieux-chez-soi/ Pour l’année 2023, le Conseil d’administration de l’Agence nationale de l’habitat de fin décembre 2022 a adopté un budget de 4 milliards d’euros, en hausse de 20%, dont une progression importante en faveur des aides à la pierre. En effet, cette partie du budget est portée à près de 1,6 milliard d’euros (+28%). Ce budget marque la confiance renouvelée du Gouvernement dans l’action de l’Anah. Il confirme également l’importance de l’intervention sur le parc privé de logements.

 

Les aides à la rénovation énergétique atteignent ainsi un niveau inédit : MaPrimeRénov' et MaPrimeRénov' Sérénité (rénovation globale) disposent d'un budget respectif de 2,4 milliards d'euros et de 596 millions d'euros (+21%) afin de répondre à l’urgence climatique et de protéger les ménages des effets de l’inflation. La part de budget allouée à la rénovation énergétique des copropriétés (MaPrimeRénov’ Copropriété) est également revue à la hausse (455M€, soit +45%) afin d’accompagner la dynamique enregistrée depuis 2022 et de prendre en compte la revalorisation du plafond de travaux et le doublement des primes individuelles destinées aux ménages modestes.

 

Par ailleurs, les objectifs de logements adaptés à la perte d’autonomie continuent d’augmenter fortement pour répondre au souhait des seniors de vieillir chez eux, dans un logement sûr et digne. En 2023, ce sont ainsi 40 000 logements qui pourront être adaptés, soit une hausse de 67% au travers d’un budget porté de 144 M€. Cette dynamique très positive s’inscrit dans la perspective du lancement, en 2024, de MaPrimeAdapt’.

 

Les autres aides de l'Agence connaissent également une progression afin de mieux traiter l’habitat indigne (89M€) et de résorber l’indignité irrémédiable (24M€), d’accompagner les propriétaires bailleurs dans la rénovation d’un patrimoine locatif privé indispensable (125,2M€), de maintenir le fonds d’humanisation des structures d’hébergement (10M€) et de poursuivre l’accompagnement des collectivités territoriales au travers des crédits d’ingénierie qui connaissent également une importante progression (135,7M€).

 

Enfin, ces moyens doivent permettre de poursuivre le déploiement de France Rénov', le service public de la rénovation de l'habitat, sur tout le territoire. Plus de 500 Espaces Conseil France Rénov’ accueillent tous les propriétaires, pour les conseiller gratuitement et en toute indépendance. Le lancement de Mon Accompagnateur Rénov' en 2023 doit également faciliter l’accompagnement des ménages, afin de réaliser un projet sur-mesure, le plus performant possible, et de faciliter le passage à l’acte en bénéficiant d’un tiers de confiance tout au long de la réalisation des travaux.


Principales évolutions des aides en faveur de l’amélioration de l’habitat :

  • Augmentation du plafond de travaux pour les propriétaires occupants dans le cadre de « MaPrimeRénov’ Sérénité » qui passe de 30 000€ à 35 000€.
  • Pérennisation du dispositif MaPrimeRénov’ Copropriété, avec deux évolutions majeures à compter du 1er février 2023 :

- l’augmentation du plafond de travaux, qui passe de 15 000 € à 25 000 € par logement ;
- le doublement des montants des primes individuelles pour les ménages aux revenus modestes, qui passent de 750 € à 1 500 €, et de 1 500 € à 3 000 € pour les ménages aux revenus très modestes.
 

  •  Augmentation du forfait “rénovation globale” de MaPrimeRénov’, pour les ménages aux revenus intermédiaires (10 000€) et supérieurs (5 000€), qui réalisent des travaux permettant un gain énergétique supérieur à 55%.
]]>
news-3686 Tue, 03 Jan 2023 15:25:00 +0100 Top départ pour Mon Accompagnateur Rénov’ http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/top-depart-pour-mon-accompagnateur-renov/ Pour rénover massivement les logements, la loi Climat et Résilience prévoit la généralisation de l’accompagnement des ménages. Une grande avancée écologique et sociale portée par l’Anah, à travers la mise en œuvre progressive de Mon Accompagnateur Rénov’. Décryptage. Un interlocuteur de confiance pour les ménages

L’accompagnement des ménages dans la rénovation de leur logement est déjà effectif dans plusieurs dispositifs, que ce soit au sein des collectivités, ou par l’intermédiaire d’opérateurs intervenant historiquement sur les aides Anah. La loi prévoit de généraliser cet accompagnement en créant un nouveau statut d’accompagnateur dédié, rattaché au service public de la rénovation France Rénov’. 

Depuis le 1er janvier, Mon Accompagnateur Rénov’ devient l’interlocuteur de confiance, qui accompagne les projets de travaux des Français de bout en bout.

L’objectif est de :

  • rassurer les Français à toutes les étapes de leur projet ;
  • stimuler la demande et les inciter davantage à lancer des rénovations ambitieuses ;
  • simplifier le parcours de travaux pour les ménages.

Le recours à Mon Accompagnateur Rénov’ est obligatoire depuis le 1er janvier pour les propriétaires qui sollicitent les aides MaPrimeRénov’ Sérénité et Loc’Avantages avec travaux. Le 1er septembre 2023, l’obligation d’accompagnement se généralise à tous les propriétaires sollicitant MaPrimeRénov’ avec 2 gestes de travaux ou plus, conduisant à plus de 10 000 € d'aides.

Des missions socles et des prestations renforcées

L’accompagnement proposé par Mon Accompagnateur Rénov’ est personnalisé, sur le modèle d’Habiter Mieux Sérénité. Son rôle : traiter les questions techniques, sociales, administratives et financières. Il intervient à toutes les étapes du projet à travers des missions socles :

  • La 1ère visite sur site et réalisation de l’audit énergétique (possibilité de sous-traitance)
  • L’élaboration du projet de travaux et du plan de financement
  • L’aide au montage des dossiers de demande de subvention
  • Le suivi de la réalisation des travaux
  • La 2ème visite sur site post-travaux, qui permet notamment de marquer la fin des travaux, de préparer le suivi des consommations et de donner des conseils sur les éco-gestes.

Certains Accompagnateurs Rénov’ pourront apporter un accompagnement social et technique renforcé, en réponse à des besoins spécifiques comme des situations de précarité énergétique, d’indignité et de besoin d’adaptation du logement à la perte d'autonomie.

Une offre de service complète

L’offre de service public France Rénov’ repose désormais sur deux volets complémentaires :

  • L’information, le conseil et l’orientation, réalisés de manière neutre et gratuite par les Conseillers France Rénov’, au sein des Espaces Conseil. Ils restent les points d’entrée privilégiés des ménages dans leurs parcours de rénovation. Ils les orientent au besoin vers les opérateurs agréés Mon Accompagnateur Rénov’.
  • L’accompagnement du ménage dans ses projets de rénovation de l’habitat, réalisé par les Accompagnateurs Rénov’. En complément des informations et conseils délivrés par le Conseiller France Rénov’, Mon Accompagnateur Rénov' se rend chez le ménage et l’accompagne à toutes les étapes de  son projet.

Les étapes de l'agrément

Les opérateurs dits historiques* sont réputés agréés dès le 1er janvier et deviennent ainsi automatiquement Mon Accompagnateur Rénov’. Courant 2023, l’ouverture d’une plateforme en ligne permettra à chacun de déposer une demande d’agrément, avec une procédure allégée pour les opérateurs historiques. La généralisation de cet accompagnement est prévue simultanément à l’ouverture des bouquets de travaux sur MaPrimeRénov', à compter du 1er septembre 2023. Des conditions d’obtention des agréments ainsi que des contrôles sont d’ores et déjà prévus afin de s’assurer de la neutralité et de l’indépendance de chaque Accompagnateur Rénov’.

 

En savoir plus pour faire appel à Mon Accompagnateur Rénov'

 

* Espaces Conseil France Rénov’, opérateurs Anah agrées au titre du CCH, collectivités ou opérateurs concourant à la mise en œuvre d’une opération programmée.

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics France Rénov'
news-3681 Wed, 28 Dec 2022 16:10:00 +0100 Vers un projet d'humanisation d'ampleur à Paris http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/vers-un-projet-dhumanisation-dampleur-a-paris/ Le centre d’hébergement "La Boulangerie" constitue l’un des sites parisiens les plus stratégiques en matière d’hébergement. L'imposant bâtiment, va bénéficier d’une réhabilitation lourde, financée par l’Anah. Première visite avant le lancement des travaux, qui apporteront confort, sécurité et dignité à ses occupants. Un site remarquable par sa capacité d’accueil

Bienvenue boulevard Ney, à Paris, sur le site de la caserne Gley. Ancienne boulangerie militaire, le bâtiment servait autrefois d’entrepôt pour les Armées, avant d’être désaffecté. Dans le cadre du plan "Grand Froid" à l’hiver 2004-2005, "La Boulangerie" a été retenue comme centre d’hébergement d’urgence. Depuis lors, elle héberge chaque nuit plus de 400 hommes venus de la rue, au sein de 2 structures se partageant le rez-de-chaussée :

  • un centre d’hébergement d’urgence (CHU) d’une capacité de 386 places ;
  • un centre d’hébergement et de stabilisation (CHS) d’une capacité de 50 places, qui permet un séjour plus long.

Hichame Nougaoui, directeur du site pour Adoma, fait la visite. La configuration des lieux adopte celle d’un centre logistique : un quai menant à un grand espace de stockage en rez-de-chaussée et d’immenses plateaux en niveaux 1 et 2.

À l’interieur du CHU, 3 dortoirs, dans lesquels près de 400 lits superposés s’alignent les uns à côté des autres. "Ici, nous optimisons les espaces pour accueillir un maximum de personnes, car les besoins sont énormes" précise Hichame. Un petit espace attenant dispose de casiers, de quelques tables et de plusieurs prises éléctriques. Côté CHS se trouvent un réfectoire, des sanitaires rudimentaires et 13 chambres, certaines borgnes, de 3 à 4 places. Hichame nous montre ensuite les deux plateaux vacants, dépourvus de cloisons. "Nous avons de quoi accueillir encore du monde. Mais nous devons le faire dans des conditions dignes et sécurisées, en profitant de l’espace pour dédensifier."

Des conditions éloignées des standards de confort

"Le premier besoin des personnes que l’on héberge, c’est la sécurité. Le quotidien d’un homme en errance est difficile et fait d'une certaine forme d'insécurité et lorsqu’il arrive ici, il doit se sentir serein, explique Hichame. Viennent ensuite les besoins essentiels : avoir un toit, un matelas, et pouvoir se nourrir."

Malgré les travaux d’amélioration réalisés régulièrement, les conditions d’hébergement du CHU et du CHS restent éloignées des standards d’hygiène, de confort et de sécurité attendus pour un dispositif d’une telle capacité. Les blocs sanitaires sont sous dimensionnés et dans les dortoirs, le manque d'intimité entre les hommes est fort. Avec des hauteurs sous plafonds très importantes et aucune isolation, les espaces sont très difficiles à chauffer. Enfin, le système de ventilation est inadapté, propice aux problèmes d'humidité.

La plus grande vigilance d'Hichame et de ses adjoints porte sur la sécurité du bâtiment. En cas de mouvement de foule, l'agencement actuel des locaux n'est pas des plus adaptés à une évacuation rapide et effective. "Pour pallier à cette difficulté, une équipe d'agents de sécurité et de personnel Adoma est prévue quotidiennement."

Un programme de travaux ambitieux

Le projet consiste à réaménager entièrement le rez-de-chaussée et à créer des locaux habitables sur les deux étages supérieurs. "La programmation a été optimisée afin de proposer des chambres de 2 à 3 lits, pour apporter plus d’intimité aux occupants. Les espaces sanitaires seront attenants et nous proposerons un service de bagagerie, une cuisine, des salles polyvalentes et un refectoire. Nous souhaitons également créer des espaces de « tiers lieux », dans l’idée d’accueillir ponctuellement des associations du quartier" décrit Jean-Stéphane Michard, responsable de programme Adoma. Au programme également : isolation, mise en conformité électrique, création d’un système de ventilation, changement du système de chauffage…

Les travaux permettront d’améliorer les conditions d’accueil tout en maintenant la capacité du site. La structure intergrera un 3ème dispositif : un CHU "insertion" pour un accueil renforcé sur 24h. Les travaux s’étaleront sur 2 ans, en site occupé. En 2023 débutera la réhabilitation des plateaux des niveaux 1 et 2. Puis en 2024, les occupants seront transférés au niveau 1 pour permettre le réaménagement du rez-de-chaussée.

 

Le projet en chiffres :

  • La superficie du site sera portée de 4 900 m² à 11 000 m²
  • Le CHU disposera de 150 places (50 chambres)
  • Le CHS disposera de 104 places (52 chambres)
  • Le CHU "insertion" disposera de 184 places (92 chambres)

Le plan de financement :

  • Subventions Anah : 9,7 millions d’euros (soit 70% du montant total)
  • Prêts Caisse des Dépôts : 2 millions d’euros
  • Fonds propres Adoma : 2,2 millions d’euros
  • Ville de Paris : 1,55 millions d'euros
  • Coût total de financement : 13,9 millions d'euros
]]>
Décideurs publics Opérateurs de conseil et d'études Paris Île-de-France Humanisation des centres d’hébergement
news-3683 Wed, 21 Dec 2022 14:27:35 +0100 MaPrimeRénov’ : accélération des paiements en décembre 2022 http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/maprimerenov-acceleration-des-paiements-en-decembre-2022/ En cette fin d’année 2022, le paiement d’un volume important de dossiers MaPrimeRénov’ a été effectué. Ainsi, près de 55 000 dossiers ont été payés entre le 5 et le 19 décembre 2022, soit au total, plus de 521 000 dossiers depuis janvier 2022. Pour permettre aux ménages d’améliorer le confort de leur logement et de réduire leur consommation d’énergie, le Gouvernement a fait de la rénovation énergétique une priorité. Depuis son lancement en 2020, près d’un million et demi de foyers ont pu bénéficier de MaPrimeRénov’ pour réaliser des travaux dans leur logement.

Pour répondre à cet afflux de demandes, tout en traitant chaque situation individuelle, l’Anah mobilise pleinement ses équipes. Chaque semaine 25 000 demandes de subvention ou de paiement sont instruites.

Ces derniers mois il a été constaté des pratiques irrégulières ayant conduit l’Anah, depuis septembre 2022, à renforcer ses contrôles sur de nombreux dossiers de demandes de prime.

Ces contrôles qui ont permis de sécuriser le parcours des ménages concernés ont également généré des délais de traitement des dossiers plus longs, notamment à l’étape des demandes de paiement.

 

MaPrimeRénov', distribuée par l’Agence nationale de l’habitat, est la principale aide financière de l'État en faveur de la rénovation énergétique des logements. Elle est ouverte à tous les propriétaires, occupants comme bailleurs. MaPrimeRénov’ permet d’apporter une aide financière à tous les projets de rénovation énergétique, qu’il s’agisse d’une rénovation par geste (MaPrimeRénov’), d’une rénovation globale (MaPrimeRénov’ Sérénité) ou pour une copropriété (MaPrimeRénov’ Copropriété).

 

 

 

]]>
news-3666 Mon, 14 Nov 2022 18:07:00 +0100 L’Anah, partenaire historique des territoires http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/lanah-partenaire-historique-des-territoires/ L’Anah sera présente au Salon des Maires et des Collectivités Locales. Depuis sa création, l’Agence agit aux côtés des territoires pour aider les citoyens dans les projets de rénovation de l’habitat privé. Une politique de proximité renforcée en 2022 avec le déploiement des Espaces Conseil France Rénov’ dans toute la France, avec l’aide des collectivités. Accompagner les collectivités

Grâce à sa présence dans chaque département, à travers les services préfectoraux (DREAL et DDT)*, l’Anah mène des actions de lutte contre l’habitat indigne, de rénovation énergétique, de soutien aux copropriétés en difficulté, au plus près du quotidien des habitants.

Attractivité des territoires

Cet accompagnement territorialisé se traduit notamment par des opérations programmées de l’amélioration de l’habitat (Opah) - environ 800 - et des programmes d'intérêt général (PIG), menés à l’initiative des collectivités pour des interventions ciblées selon les réalités du territoire (renouvellement urbain, revitalisation rurale, copropriétés dégradées). L’Anah répond également aux enjeux d’attractivité des territoires en participant aux programmes nationaux Action Cœur de Ville, Petites Villes de Demain ou encore en pilotant le Plan Initiative Copropriétés. L’Agence est ainsi le partenaire privilégié des collectivités pour l’animation de leur politique locale de l’habitat grâce à un accompagnement, des financements et une ingénierie sur-mesure (87,1 millions d’euros en 2021).

Faire ensemble

Les collectivités locales et leurs élus sont également parties prenantes pour déployer les actions de l’Anah. Elles animent et financent des Espaces Conseil France Rénov’, ces 450 guichets de proximité pour accueillir, informer, et conseiller les particuliers sur la mise en œuvre de leur projet de travaux de rénovation. C’est ensemble qu’est créé un véritable service public de rénovation de l’habitat.

L'Anah sera présente au Salon des Maires sur le stand du ministère de la Transition écologique du 22 au 24 novembre. Elle animera 4 conférences sur : France Rénov (22 novembre à 14h), l'adaptation des logements à la perte d'autonomie (23 novembre à 14h), la rénovation des copropriétés (23 novembre à 16h15) et sur l'intervention dans les centres anciens (23 novembre à 17h).

 

Lire la brochure institutionnelle de l'Anah

 

* Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement et direction départementale des territoires.

 

]]>
news-3664 Thu, 20 Oct 2022 17:30:00 +0200 Rénover le patrimoine de la Reconstruction http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/renover-le-patrimoine-de-la-reconstruction/ La commune nouvelle de Vire Normandie abrite une architecture caractéristique de la période dite de Reconstruction. Pour remettre au goût du jour ce patrimoine de l’après-guerre et redonner vie au cœur de ville, la collectivité agit depuis plus de 10 ans en proximité avec les propriétaires. Une action qui s’intègre dans le cadre d’une stratégie globale de reconquête du centre-ville. Un patrimoine témoin du passé

Ancienne commune du bocage virois, au sud du Calvados, Vire a subi de plein fouet les bombardements de juin 1944, qui ont détruit la quasi-totalité de la ville. La Reconstruction, qui a duré une vingtaine d’années, s’est traduite par un nouveau plan d’aménagement et différentes typologies architecturales, nourries par un esprit de modernité.

 

"Aujourd’hui, ce patrimoine remarquable du XXème siècle caractérise le centre-ville de Vire, mais l’architecture de la Reconstruction ne répond plus aux normes thermiques, phoniques et d’accessibilité" explique Nicole Desmottes, adjointe au maire déléguée à l’urbanisme et à l’habitat. Cette inadéquation entre l’offre et la demande est soulevée dès 2011, lorsque la problématique des logements vacants émerge dans les politiques locales. Paradoxalement, la commune connaît une forte demande de logements. Nicole Desmottes explique : "L’économie locale est très dynamique : dans Vire intramuros, il y a autant d’emplois qu’il y a d’habitants ! Mais l’offre de logements est inadaptée à la demande et le cœur de ville s’est progressivement vidé."

Lever un paradoxe

L’intercommunalité, devenue commune nouvelle de Vire Normandie en 2016, a décidé d’agir avec la création d’un programme d’amélioration * dès 2014. La commune décide notamment d’abonder les aides de l’Anah avec une prime pour inciter à la remise sur le marché de logements vacants.

 

"Cette première opération est un succès puisqu’elle a permis de remettre 134 logements vacants sur le marché. C’est conséquent !" se réjouit Hélène Renouf, cheffe de projet Habitat et Cœur de Ville à Vire Normandie. "Et la demande est au rendez-vous : dès qu’un propriétaire bailleur réhabilite un logement, il trouve un locataire avant même la fin des travaux, ajoute l’élue. Mais désormais, nous sommes face à une vacance structurelle, plus dure à aller chercher". Pourtant le potentiel reste important, avec des logements vacants depuis plusieurs décennies, ou encore des plateaux entiers qui n’ont jamais été aménagés. En 2020, en lien avec le programme national Action Cœur de Ville qui apporte des aides substantielles, une Opah-RU** s’ajoute à la palette de dispositifs, pour agir plus finement sur le centre-ville de Vire Normandie.

Démarchage et sur-mesure

Portée par cette dynamique, la ville intègre la démarche nationale "Zéro Logement Vacant", qui aide les collectivités à mobiliser les propriétaires de logements vacants. À partir de la base de données LOVAC, un travail fin de repérage a été mené sur le terrain pour affiner le fichier et tester sa fiabilité. Sur un petit échantillon de logements vacants (multi-propriétaires, vacance de longue durée…) chaque propriétaire a été contacté individuellement par courrier, le cas échéant relancé par téléphone, puis informé des aides et de l’accompagnement mis en place sur la commune.


"Le principe est de faire du sur-mesure, pour lever avec eux les blocages et les accompagner vers une prise de décision" relate Hélène Renouf. Concluante, la démarche a été étendue à tous les propriétaires concernés par l’Opah-RU.

Pour les bâtiments nécessitant des rénovations plus importantes, des simulations financières sont réalisées pour convaincre de potentiels investisseurs. "C’est très chronophage. Mais c’est en travaillant au cas par cas que l’on parvient petit à petit à remettre des logements sur le marché" conclut Hélène Renouf. "Nous menons cette démarche de longue haleine avec notre opérateur, le CDHAT (organisme associatif). Il faut aussi reconnaître la contribution des professionnels, agents immobiliers, artisans, partenaires… qui depuis le début se font le relais de nos dispositifs. Grâce à ce travail d’équipe, la confiance s’est installée au fil des ans et les freins se lèvent aujourd’hui plus facilement."

 

* Opération programmée d’amélioration de l’habitat
** Opération programmée d’amélioration de l’habitat de renouvellement urbain

 

 

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Normandie Opah de renouvellement urbain (Opah-RU) Opération programmée pour l'amélioration de l'habitat (Opah) Développement d’un parc privé à vocation sociale Lutte contre l'habitat indigne
news-3665 Mon, 17 Oct 2022 18:01:00 +0200 Le registre des copropriétés, un outil précieux pour les territoires http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/le-registre-des-coproprietes-un-outil-precieux-pour-les-territoires/ Géré par l’Anah, le registre national des copropriétés recense l’intégralité des copropriétés à usage d’habitation. Après 5 ans d’existence, il apporte une information riche sur le parc de copropriétés en France. Quelles sont ces fonctionnalités et en quoi est-il si précieux pour les territoires ? Décryptage avec Ikram Aïssat, chargée d’études Registre et Prévention à l’Anah. Qu’est-ce que le registre des copropriétés ?

Introduit par la loi ALUR du 24 mars 2014, le registre d’immatriculation vise à mieux connaître les copropriétés de France. L’immatriculation par les syndics et les notaires, progressivement obligatoire entre 2016 et 2018, nourrit ce service en ligne qui recense l’intégralité des copropriétés sur le territoire français. Au-delà de cette obligation, dont l’Anah est garante, les syndics ont également la charge de mettre à jour annuellement les données relatives à la copropriété. Le service offre ainsi un très riche panorama de la situation des copropriétés sur tous les territoires. "À ce jour, plus de 532 500 copropriétés sont immatriculées. Il reste un certain nombre de petites copropriétés pour lesquelles la démarche n’a pas encore été suivie, souvent par méconnaissance", explique Ikram Aïssat. À noter également que les aides financières de l’Anah ne peuvent désormais plus être accordées sans cette immatriculation.

Un outil enrichi de nouvelles fonctionnalités

Le site propose une série de données statistiques, issues des déclarations réalisées par les syndics et les notaires. Elles portent essentiellement sur la taille des copropriétés, leur statut juridique, leur organisation, leurs caractéristiques techniques, leur situation financière et les procédures administratives et judiciaires en cours. Les collectivités ont accès à des cartographies, des fiches détaillées, des rapports synthétiques et des extractions brutes de données, sur un territoire ou sur une copropriété en particulier. L’outil ne cesse d’évoluer pour s’adapter aux besoins : "depuis fin octobre, le registre est enrichi d’un indice des risques potentiels, conçu à partir d’un croisement d’indicateurs. Cette nouvelle fonctionnalité est spécifiquement pensée pour aider les collectivités dans la veille et le repérage des fragilités sur leur territoire. Nous espérons qu’elles s’en saisiront massivement !"

Une aide pensée avec et pour les collectivités

Les collectivités jouent un rôle prépondérant pour éviter que des copropriétés ne basculent dans de grandes fragilités. Grâce au registre, elles disposent d’éléments précis et tangibles sur la situation des copropriétés, à différentes échelles. Il forme ainsi un outil précieux pour identifier les fragilités, sensibiliser les acteurs et initier des actions. "Le registre est un véritable soutien à l’intervention de l’Anah et des territoires et nous souhaitons l’affiner encore. Les collectivités constituent le maillon essentiel sur le terrain et nous comptons sur elles pour le faire connaître auprès des petites copropriétés."

 

Consulter ici le registre des copropriétés

]]>
Décideurs publics Registre d'immatriculation des copropriétés Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté
news-3662 Fri, 14 Oct 2022 16:40:00 +0200 Copropriétés : des moyens exceptionnels pour Mantes-la-Jolie http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/coproprietes-des-moyens-exceptionnels-pour-mantes-la-jolie/ Mantes-la-Jolie est le troisième site reconnu d’intérêt national à bénéficier d’une opération de requalification des copropriétés dégradées. Des moyens exceptionnels - dont ceux de l’Anah - sont mobilisés pour rénover les bâtiments et accompagner les copropriétaires. Une mobilisation exceptionnelle

Elle est devenue un emblème du Val Fourré, du haut de ses 17 étages dominant la dalle Clemenceau : la tour Neptune rénovée symbolise aujourd’hui les aspirations des pouvoirs publics mais aussi des habitants pour l’avenir de ce quartier de Mantes-la-Jolie (Yvelines). Lancé en 2015, le plan de sauvegarde de cette tour construite en 1971 - dont l’état s’était dégradé en même temps que les finances de la copropriété - s’apprête à entrer dans sa seconde phase. De quoi dynamiser la mise en œuvre de l’Orcod-IN (1) dont est l’objet le Val Fourré depuis 2020. Outre Mantes-la-Jolie, seuls Clichy-sous-Bois, Grigny, Villepinte et Nîmes bénéficient d’une opération de ce type reconnue d’intérêt national. Engagée sur plusieurs années, elle nécessite la mobilisation exceptionnelle de tous les services de l’État et des acteurs du territoire en faveur des copropriétés dégradées et endettées.

13 copropriétés concernées

L’Orcod-IN du Val Fourré est d’envergure : elle concerne 13 copropriétés pour 1 200 logements, soit 20 % de l’ensemble des logements du quartier. Le reste du quartier est de l’habitat social, dont un nombre important a déjà été réhabilité dans le cadre du NPNRU (2). Outre les bâtiments d’habitation en tant que tels, l’Orcod-IN mantais s’intéresse également aux dalles centrales (Clemenceau et Ronsard), caractérisées par l’imbrication de plusieurs copropriétés de logements, commerces et parking. Les moyens supplémentaires de l’Orcod-IN ont l’ambition de faciliter la mutation du cœur de quartier en une centralité "dynamique et commerçante. La place Clemenceau est très animée, avec un marché qui fonctionne bien et bénéficie d'un rayonnement régional. L’objectif est de conserver les atouts existants en transformant ce qui doit l’être : moins de béton, un stationnement réorganisé, une offre commerciale diversifiée", explique Judith Quentin, directrice de projet au sein de l’Établissement public foncier d’Île-de-France (EPFIF).

Des interventions au cas par cas

L’EPFIF pilote l’Orcod-IN, avec la possibilité d’acquérir des logements pour en assurer le portage tout au long de l’opération. Sur les 13 copropriétés aux situations très contrastées, seule la tour Jupiter sera démolie. Pour les autres ensembles, une réflexion est en cours pour choisir entre un Popac (3) et un plan de sauvegarde.

Dans le cadre d'un plan de sauvegarde, l’Anah peut financer jusqu’à plus de 50 % des travaux, les collectivités (Ville, Communauté Urbaine Grand Paris Seine & Oise, Région…) peuvent compléter cette aide. Le reste à charge est au cœur des préoccupations. "D’où l’intérêt d’avoir des conseils syndicaux impliqués et qui communiquent les uns avec les autres", souligne Mélanie Quien, responsable habitat privé à l’EPFIF. Et de citer ce propriétaire de la tour Neptune venu témoigner de son expérience lors de l’assemblée générale de la copropriété Archimède, dont le plan de sauvegarde sera lancé en fin d’année. "Cette dynamique d’entraide est très positive et nous essayons d’y contribuer encore davantage", conclut Mélanie Quien.

 

 

Ecouter le podcast "La Tour Neptune à Mantes-la-Jolie"


(1) Opération de requalification des copropriétés dégradées d'Intérêt national
(2) Nouveau programme national de renouvellement urbain
(3) Programme opérationnel de prévention et d’accompagnement des copropriétés
 

 

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Île-de-France Opah copropriétés dégradées (Opah-CD) Opération de requalification des copropriétés dégradées (Orcod) Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté Rénovation énergétique
news-3663 Fri, 30 Sep 2022 16:54:00 +0200 Les coulisses d’un Espace Conseil France Rénov’ à Narbonne http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/les-coulisses-dun-espace-conseil-france-renov-a-narbonne/ Bienvenue au Capitole, en plein cœur de Narbonne. Rebaptisée Maison de l’Habitat et du développement durable, elle est un guichet unique pour les 37 communes de l’agglomération. Visite de l’espace "économe", labellisé France Rénov’, qui accueille tout usager souhaitant être conseillé sur un projet de rénovation énergétique. Un accueil au plus près des besoins

Lucie Stievenard, chargée de mission Habitat au Grand Narbonne (Aude), qui anime et coordonne la Maison de l’Habitat, nous accueille devant l’imposante bâtisse. "À la Maison de l’Habitat, nous œuvrons pour que tout habitant du territoire, qu’il soit au plus près de Narbonne ou un peu plus loin, puisse trouver des réponses pour son projet de rénovation". Une fois le seuil d’accueil passé, nous découvrons une belle cour arborée, autour de laquelle plusieurs portes voutées hébergent chacune un lieu thématique, dans une logique de parcours ; pour un habitat "sûr", "valorisé", "adapté" et "économe".

 

L’espace "économe" occupe le premier local. Porte d’entrée pour toute demande liée à la rénovation énergétique, c’est ici que nous reçoivent Matthieu Clementé et Olivier Leclercq, tous deux Conseillers France Rénov’. Olivier nous fait visiter. Autour d’une table ronde dédiée aux rendez-vous, plusieurs outils de sensibilisation ou d’information occupent l’espace. Visuelle et colorée, une exposition recouvre le mur de gauche. "Elle retrace de manière très pédagogique l’ensemble des postes de travaux en rénovation globale." Au sol, d’étranges cubes illustrent les déperditions selon les différentes réglementations thermiques, "pour modéliser très concrètement les économies réalisées". Sur les étagères de droite, une petite matériauthèque donne le ton technique : "nous disposons d’un certain nombre d’échantillons pour rendre plus palpables les différents matériaux et isolants que l’on préconise."

 

Mais ce qui fait la spécificité de la Maison de l’Habitat depuis 2019, c’est la roulotte itinérante que Lucie nous présente. "C’est un peu notre totem ! Elle est née du constat que les habitants des communes trop éloignées n’arrivaient pas jusqu’à nous, ou expriment une défiance face à la complexité du parcours de rénovation. Alors nous l’avons conçue pour aller à la rencontre de ces publics." Une fois par mois, une animation sur-mesure est organisée autour de la rénovation énergétique, en lien avec la commune d’accueil et avec un ou plusieurs partenaires en fonction des besoins locaux. "Cette initiative remet le contact humain sur le devant de la scène".

Un accompagnement complet pour des rénovations efficaces

Chaque jour, Matthieu et Olivier reçoivent une dizaine de particuliers, en rendez-vous physique ou par téléphone. Ils font un premier bilan, donnent des conseils techniques sur les travaux de rénovation énergétique, puis font le point sur les aides mobilisables, locales et nationales.

 

"Notre mission, c’est aussi d’accompagner vers des rénovations plus efficaces. Environ 8 personnes sur 10 choisissent d’optimiser leur projet suite à nos conseils, grâce à l’effet levier des aides mais aussi parce que nous leur expliquons les bénéfices d’une rénovation globale sur le long terme" explique Matthieu. Enfin, si le bénéficiaire est éligible à une aide MaPrimeRénov’ Sérénité, l’étape suivante consiste à le mettre en relation avec OC’THEA, l’opérateur de l’Anah qui prend le relais pour un accompagnement jusqu’à la fin des travaux. Ce service, l’agglomération le propose depuis une dizaine d’années sur le territoire. "Depuis deux ans, la communication nationale autour de MaPrimeRénov’ et France Rénvov’ est venue renforcer sa visibilité" constate Lucie.

La porte d’entrée d’un écosystème riche

C’est dans la cour que Matthieu reçoit son premier rendez-vous ce matin : deux dames âgées, venues prendre conseil pour un changement de chaudière. Après un point technique sur les devis, il les accompagne jusqu’à la porte en face, où son collègue du PIMMS (Maison France Services) les aidera à monter les dossiers en ligne pour obtenir MaPrimeRénov’ et les Certificats d’Economie d’Energie. Son rendez-vous suivant ? Un couple souhaitant rénover le logement qu’il va mettre en location. Matthieu l’orientera vers l’ADIL*, qui anime justement un atelier sur ce sujet l’après-midi. Il nous explique : "À l’espace économe, nous répondons aux questions techniques et financières. Mais très souvent dans des projets de rénovation, on se heurte à d’autres problématiques : montage des dossiers, aspects juridiques ou patrimoniaux, auto réhabilitation..." La force de cette Maison de l’Habitat, c’est justement de réunir en un même lieu l’expertise d’une multitude de structures.

"Grace à cette synergie, nous sommes en mesure d’apporter un accompagnement complet à tous les parcours de rénovation" se réjouit Lucie.

 

Voir le reportage de l'Espace Conseil de Narbonne

 

* Agence départementale d’information sur le logement

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Occitanie MaPrimeRénov' Sérénité Rénovation énergétique Autres travaux de rénovation France Rénov'
news-3657 Wed, 28 Sep 2022 20:54:00 +0200 "Un service public essentiel" http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/un-service-public-essentiel/ Le contexte actuel est propice à la rénovation énergétique. Thierry Repentin, président de l’Anah, revient sur l’engagement de l’Agence et les chantiers majeurs de la rentrée. Cette rentrée est placée sous le signe de la sobriété énergétique. En quoi les politiques publiques portées par l’Anah sont-elles un atout dans ce contexte ?

La prise de conscience de la société face à ces enjeux est importante, le contexte international et européen s’y prête forcément. En cette période de flambée des coûts de l’énergie, il est important que les ménages puissent rénover leur logement pour améliorer leur confort et baisser leur facture énergétique. C’est une chance pour la France de pouvoir compter sur France Rénov’, le service public de la rénovation de l’habitat dédié au conseil et à l’accompagnement des ménages, présent partout sur le territoire. Ce service public est d’abord facteur d’efficacité, avec un conseil sur-mesure qui permet de concevoir des projets de travaux performants d’un point de vue énergétique. La force de France Rénov’, c’est aussi son indépendance, essentielle pour protéger les ménages des arnaques et des conseils mal avisés. Ce service est surtout un service public de proximité avec 2 000 conseillers présents dans plus de 500 Espaces Conseil France Rénov’. Car si le numérique est important pour simplifier les démarches et augmenter nos capacités de traitement, rien ne remplace l’humain, le conseil personnalisé et l’accompagnement physique des ménages, notamment des plus fragiles.

Pour être à la hauteur, ce service public se renforce continuellement, avec plusieurs événements et nouveautés en ce mois de septembre, lesquels ?

La rentrée de l’Anah a été marquée par les Rencontres France Rénov’ des 13 et 14 septembre derniers, à Angers. Elles furent un moment important pour la grande famille de la rénovation de l’habitat privé et ont suscité une participation massive et des échanges francs et constructifs. Cette réussite témoigne de l’engagement et de l’envergure de ce réseau qui va continuer à grandir, dans ses missions comme dans ses effectifs. Le déploiement de MonAccompagnateurRénov’ va permettre à un plus grand nombre de ménages de bénéficier d’un accompagnement vers une rénovation performante de leur logement. Nous serons vigilants à ce que sa mise en œuvre ne renie aucune des ambitions que nous portons collectivement : fluidité, indépendance et neutralité.

Nous n’avons donc pas fini d’entendre parler de France Rénov’ ?

Non. D’ailleurs, nous avons lancé une grande campagne de communication (TV, radio, presse et digital) en septembre. Ce dispositif viendra conforter encore la notoriété de France Rénov’ auprès du grand public, et marquer l’importance du conseil et de l’accompagnement sur l’ensemble des territoires. France Rénov’ est un service public à solliciter sans modération !

 

 

 

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Thierry Repentin France Rénov'
news-3659 Fri, 23 Sep 2022 20:01:00 +0200 Nouveau départ pour les copropriétés de Sarcelles http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/nouveau-depart-pour-les-coproprietes-de-sarcelles/ Emblématique de la politique urbaine d’après-guerre et modèle de mixité sociale à ses débuts, le Grand Ensemble de Sarcelles s’apprête à vivre une réhabilitation inédite. L’Anah est l’un des principaux acteurs de la convention d’Orcod signée fin juillet avec la Ville. Elle concerne une cinquantaine de copropriétés en grande difficulté. Patrick Haddad, maire de Sarcelles (95), croit en son potentiel pour gagner en attractivité. Agir à l’échelle d’un grand ensemble emblématique

Patrick Haddad partage avec l’Anah la conviction qu’il est urgent d’agir. "Les Lochères à Sarcelles, c’est le plus grand quartier Politique de la Ville de France, la plus grande Cité éducative, le premier Grand Ensemble construit après la guerre. Mais aujourd’hui la situation est critique, notamment pour les 57 copropriétés des Lochères". Sur ce secteur, qui représente quelque 4 000 logements, le bâti a vieilli et la mixité sociale qu’apportait ce parc de logements privés est aujourd’hui en net recul. Le taux d’impayés de charges dépasse les 50 % avec pour conséquence des travaux d’entretien qui ne sont plus réalisés et une gestion au quotidien altérée par les difficultés financières. Dans ce contexte, les marchands de sommeil sont en embuscade.

 

Sarcelles ne manque pourtant pas de ressources, assure M. le Maire. "L’avantage ici est que tout a été conçu d’un seul bloc avec une vraie cohérence urbaine. La ville est proche de Paris et bien desservie, le tissu commercial est dynamique, l’université de Cergy ambitionne de développer son campus… Par ailleurs, les logements sont grands et de très belle qualité. Alors, quelle ville voulons-nous demain, voilà la vraie question ! Nous voulons des copropriétés qui redeviennent attractives pour les familles et les classes moyennes, pas pour les spéculateurs. L’enjeu aujourd’hui, c’est le cadre de vie et la mixité sociale."

Un plan d’une ampleur exceptionnelle

Engagée depuis 2017 dans le Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) qui a déjà permis la réhabilitation de plus de la moitié des 8 000 logements sociaux du Grand Ensemble, la municipalité a intégré en novembre dernier le comité de pilotage national du plan Initiative Copropriétés. Le lancement de l’Orcod (Opération de requalification des copropriétés dégradées) confirme son ambition d’endiguer la paupérisation du secteur, où le prix du mètre carré est désormais parmi les plus bas du Val d’Oise.

 

Signée le 21 juillet dernier en présence du Préfet, la convention d’Orcod se traduira par 100 millions d’euros de subventions versés par l’État et les collectivités sur les 7 prochaines années. Aux côtés de l’ANRU *, l’Anah est partenaire majeur de l’Orcod et accompagne l’ensemble des actions de prévention et de redressement. L’Agence est en charge d’injecter les fonds pour la rénovation, notamment énergétique, des bâtiments. "Cet investissement public majeur traduit la volonté de donner une place et un rôle aux banlieues en France. Et une bonne qualité de vie produit toujours ses effets : l’inclusion, l’émancipation sociale, la lutte contre l’échec scolaire, le vivre ensemble…".

Un traitement systémique

"La résorption des impayés est le premier défi à relever pour rénover les copropriétés des Lochères", estime M. Le Maire. Pour que cet objectif ne se fasse pas au détriment des propriétaires, dont le maintien sur place est une priorité, la ville de Sarcelles met en place un accompagnement social au cas par cas. L’objectif est de solvabiliser les plus impécunieux d’entre eux et mobiliser toutes les aides financières. Une fois le redressement financier effectué, des travaux d’amélioration et de performance énergétique seront menés sur les parties communes des 23 copropriétés, ce qui représente un rythme de 4 copropriétés par an à compter de 2024. Également, au programme, des travaux d’amélioration des parties privatives. Ils seront accompagnés et ouvriront droit à des aides, notamment par l’Anah.

 

Pour agir globalement, l’Orcod prévoit un volet pour la requalification de l’espace public et le renforcement des activités économiques et commerciales. Symptomatique de l’urbanisme de dalle des années 1970, la question de la domanialité se pose à l’échelle du quartier, où les espaces à usage public appartiennent aux copropriétés et souffrent d’un manque d’entretien. Ainsi dans le secteur des Flanades, la place de France a été rétrocédée à la Ville, qui va également récupérer la gestion des allées du centre commercial. "L’Orcod propose un traitement systémique et c’est ce qui est intéressant. Elle est stratégique pour l’ensemble de la ville et pas seulement pour les copropriétés. Elle nous permet d’entamer un nouveau départ, pour faire de Sarcelles une ville d’avenir", se réjouit Patrick Haddad.

 

 

* Agence nationale de rénovation urbaine

]]>
Décideurs publics Île-de-France Opération de requalification des copropriétés dégradées (Orcod) Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté
news-3661 Tue, 20 Sep 2022 21:47:00 +0200 Les bons gestes pour réduire sa facture d’énergie http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/les-bons-gestes-pour-reduire-sa-facture-denergie/ Électricité, gaz naturel, fioul domestique… les prix de l’énergie connaissent une forte hausse et peuvent avoir un impact conséquent sur le pouvoir d’achat. Quelques gestes sont simples à mettre en œuvre au quotidien. La sobriété énergétique est une première étape pour réduire ses factures. Adopter les bons réflexes

Simples et peu coûteux, ces gestes du quotidien ont un effet immédiat sur notre consommation énergétique, sans impacter le confort. Alors voici quelques conseils à adopter :

 

  • Chauffage :

- Adapter la température dans son logement selon les pièces et leur occupation : 19°C pour les chambres (17°C la nuit), entre 19 et 21°C pour le séjour, 22°C pour la salle de bain quand on l’utilise. Penser à baisser le chauffage quand on quitte son domicile.

- Installer un thermostat programmable pour réguler au mieux la température : 1 degré de moins permet de réduire de 7% sa consommation énergétique !

 

  • Chauffe-eau :

- Utiliser prioritairement l’eau froide, en évitant l’eau tiède dans la plupart des gestes du quotidien (nettoyage, lavage de mains…).

- Régler la température du chauffe-eau entre 55 et 60 °C et l’isoler s’il est placé en sous-sol ou dans des combles froids.

 

  • Équipements de la vie quotidienne :

- Débrancher les appareils plutôt que de les laisser en veille.

- Lancer le lave-vaisselle ou lave-linge uniquement quand il est plein, en privilégiant le programme « éco ».

- Dégivrer son congélateur tous les 6 mois.

- À l’achat, consulter l’étiquette énergie pour comparer les appareils.

 

Le plan de sobriété énergétique du Gouvernement fixe l’objectif de réduire la consommation d’énergie de 10% d’ici 2024 et de 40% d’ici 2050. Cela suppose une mobilisation à tous les niveaux afin de transformer durablement nos habitudes et nos comportements !

 

La rénovation énergétique pour réduire efficacement ses factures

Au-delà de l’adoption de comportements plus vertueux, rien ne remplace la rénovation énergétique. Elle permet des gains énergétiques conséquents, un plus grand confort et une baisse des factures. Une multitude de travaux existe en matière de rénovation énergétique : isolation de la toiture, des murs ou des sols du logement, installation d’une VMC double flux, remplacement des fenêtres ou de la chaudière par des équipements plus performants…

 

Parce que le chauffage représente 66% des consommations énergétiques de la maison, la priorité n°1 dans les projets de rénovation de l’habitat reste bien souvent l’isolation. En effet, elle permet de réduire les déperditions de chaleur et d’éviter les infiltrations d’air. L’isolation est une étape indispensable mais elle se couple souvent avec d’autres gestes comme le remplacement du système de chauffage (notamment celui au fioul) et/ou une optimisation de la ventilation.  

Ces travaux permettent dans tous les cas de réduire efficacement la facture de chauffage et d’améliorer le confort de son logement.Ces travaux ont un coût, c'est la raison pour laquelle des aides financières existent pour réduire le reste à charge des ménages, notamment MaPrimeRénov’ qui est la principale aide financière de l’État en faveur de la rénovation énergétique des logements. Elle est ouverte à tous les propriétaires, occupants comme bailleurs. Depuis 2020, plus d’1 million de ménages ont pu en bénéficier, principalement des ménages à revenus modestes.

 

France Rénov’ pour simplifier ses démarches

Guichet unique, indépendant et gratuit, France Rénov’ est le service public de proximité en matière de rénovation de l’habitat. Rendez-vous dans l’un des 450 Espaces Conseil pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé : analyse du logement, identification des travaux prioritaires, orientation vers les financements disponibles…

 

Pour trouver l’Espace Conseil le plus proche : www.france-renov.gouv.fr ou 0 808 800 700 (appel gratuit).

 

 

 

 

 

 

 

 

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Rénovation énergétique France Rénov' MaPrimeRénov'
news-3656 Mon, 19 Sep 2022 16:09:00 +0200 France Rénov' : la rénovation énergétique pour tous ! http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/france-renov-la-renovation-energetique-pour-tous/ L’Anah lance une campagne de communication jusqu’à la fin de l’année pour promouvoir France Rénov, le service public de la rénovation de l’habitat. Cette campagne vise à convaincre un maximum de ménages de réaliser la rénovation la plus ambitieuse possible de leur logement. La rénovation énergétique au cœur des enjeux énergétique et climatique

Pour permettre aux ménages d’améliorer le confort de leur logement et de réduire leur consommation d’énergie, le Gouvernement a fait de la rénovation énergétique une priorité. Depuis son lancement en 2020, plus d’un million de foyers ont pu bénéficier de MaPrimeRénov’ pour réaliser des travaux dans leur logement. Pour accélérer la transition énergétique des logements et accompagner davantage de ménages vers des rénovations performantes, l’Etat a lancé France Rénov’, en janvier 2022.

Un service public gratuit et indépendant, pour des rénovations énergétiques performantes

France Rénov’, piloté par l’Agence nationale de l’habitat, est le point d’entrée unique de tous les parcours de travaux, des plus simples aux plus complexes. Pour être informés et accompagnés tout au long de leur projet, les ménages ont à leur disposition : 

  • une plateforme web (France-renov.gouv.fr), 
  • un numéro de téléphone national unique (0 808 800 700) 
  • plus de 1 800 Conseillers France Rénov’dans 500 Espaces conseils France Rénov’, présents sur l’ensemble du territoire. 

Les informations et conseils délivrés par France Rénov’ sont neutres, gratuits et personnalisés afin de savoir quels travaux réaliser chez soi, comment choisir ses artisans, de quelles aides on peut bénéficier et de mieux appréhender comment va se dérouler son chantier. Cet accompagnement, du début du projet à la livraison du chantier, est essentiel pour rassurer les ménages et faciliter leur passage à l’acte.

FranceRénov’ permet ainsi aux ménages de réaliser un projet sur-mesure, énergétiquement performant, et de réduire leur reste à charge en mobilisant les différentes aides financières existantes. 

Une campagne pour convaincre les ménages de passer à l’acte 

Cette campagne s’appuiera sur un dispositif média complet (TV, radio, presse et digital), de septembre à décembre, et a pour objectifs de : 

  • créer un “réflexe” France Rénov' chez les ménages qui souhaitent faire des travaux ; 
  • convaincre un maximum de ménages de passer à l’acte pour réaliser la rénovation la plus ambitieuse possible de leur logement ;
  • illustrer les avantages pour les particuliers d'être accompagnés par France Rénov' dans leur projet.

 

]]>
France Rénov' MaPrimeRénov'
news-3658 Tue, 13 Sep 2022 17:55:00 +0200 Conseiller France Rénov’ : un métier de contact et de passion http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/conseiller-france-renov-un-metier-de-contact-et-de-passion/ La Maison de l’habitat durable, à Lille, accueille l’un des 450 Espaces Conseil France Rénov’ implantés en France. Nous y avons suivi la journée bien rythmée de Matthieu Dupire, qui informe et conseille les ménages dans leur projet d’amélioration de l’habitat. Un métier de contact et de passion. Bien qualifier le besoin

Proximité, polyvalence et pédagogie ! Après une journée passée aux côtés de Matthieu Dupire, Conseiller France Rénov’ à Lille, voilà les qualités qui ressortent spontanément pour décrire son profil. Sa mission ? Informer, conseiller, puis orienter les ménages dans le parcours de rénovation de leur logement. La journée commence par un tour d’horizon, avec les autres membres de l’équipe, des rendez-vous programmés. L’occasion pour Matthieu de récupérer toutes les informations lui permettant de qualifier précisément le besoin des demandeurs pour leur apporter au plus vite les conseils qu’ils attendent. Il fait aussi le point avec Lucie Deheeger, accompagnatrice Rénov’, au sujet d’un projet nécessitant une visite à domicile, qu’elle effectuera.

Depuis sa création en 2013 à l’initiative de la ville de Lille, la Maison de l’habitat durable a ainsi honoré plus de 14 000 rendez-vous dans ses différents guichets conseils ! La Ville, la Métropole Européenne de Lille, mais aussi l’Agence départementale d’information sur le logement (Adil) ont décidé d’en faire leur maison commune, véritable guichet unique de l’habitat.

Un accompagnement pas à pas

La première rencontre du jour est avec Malek, venu chercher des informations pour le compte d’une amie, Malika, propriétaire d’une maison des années 1930 dans le quartier Wazemmes. "Elle a toujours froid chez elle et elle pense que cela vient d’une mauvaise isolation des fenêtres", explique le retraité. Après une série de questions, l’analyse du document de performance énergétique et un examen approfondi de la façade et de la toiture via un outil de géolocalisation en ligne, Matthieu oriente Malek vers un projet d’isolation plus global comprenant, certes, des travaux sur les portes et les fenêtres, mais aussi une isolation des murs par l’intérieur. Il lui détaille ensuite les étapes à suivre pour concrétiser son projet : visite d’un technicien à domicile, évaluation précise du montant des travaux et des aides auxquelles Malika peut avoir droit, dépôt d’un dossier de demande de subventions via la plateforme France Rénov’ , assistance dans le choix des artisans référencés RGE. Matthieu enchaînera ainsi trois autres rendez-vous dans sa journée, dont celui avec Gaspard, qui, à 25 ans, vient tout juste d’acquérir un T2 au dernier étage d’un immeuble ancien.

Des services gratuits et indépendants

"Chaque rendez-vous est un cas particulier et nécessite un accompagnement sur mesure", précise Matthieu. "La particularité de mon métier, et son intérêt, est d’intervenir sur tous les aspects d’un projet d’amélioration : la technique bien sûr, qui est la base de ma formation, mais aussi le juridique, l’administratif, le financier, voire l’architecture", s’enthousiasme-t-il. Et pour chaque projet, il a accès à des ressources complémentaires via le portail France Rénov’ et peut échanger avec le réseau des autres conseillers partout en France. Autre atout précieux pour Matthieu et les dix autres conseillers métropolitains lillois : le bouquet de services, dédiés à l’amélioration de l’habitat, et identifiés sous la marque Amelio, proposés gratuitement au sein de la Maison de l’habitat durable. La structure accueille, sur 800 m², un espace d’exposition et de démonstration des techniques et matériaux d’isolation, mais aussi des ateliers pratiques et des conférences ouverts à tous. L’an dernier, près de 1 500 personnes sont ainsi venues s’informer.

 

Voir le reportage

]]>
Propriétaires occupants Lille France Rénov'
news-3639 Sat, 03 Sep 2022 14:48:00 +0200 "Sensibiliser les ménages à se prémunir contre la fraude" http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/sensibiliser-les-menages-a-se-premunir-contre-la-fraude/ 3 questions à Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l'Anah. "Notre objectif est de sensibiliser les ménages qui souhaitent réaliser des travaux à se prémunir contre la fraude". L’Anah diffuse un kit de communication pour aider les bénéficiaires de MaPrimeRénov’ à se prémunir contre les fraudes, pourquoi ?

Il convient en premier lieu de rappeler que pour les 644 000 logements rénovés en 2021, 89% des bénéficiaires se sont déclarés satisfaits. Les phénomènes de fraudes restent donc minimes mais constituent un véritable préjudice pour les ménages qui en sont les "victimes". Face au succès de MaPrimeRénov’, et aux démarches peu scrupuleuses, l’Anah a décidé de développer la prévention à l’attention de ses usagers pour les aider à sécuriser leur projet de travaux et à se prémunir de la fraude. En effet, nous avons pu constater certaines pratiques frauduleuses comme l’usurpation d’identité des ménages, ou encore des réalisations des travaux incomplètes ou en dehors des "règles de l’art". Il convient d’être bien informé pour déjouer les arnaques. Notre objectif est donc de sensibiliser les ménages qui souhaitent réaliser des travaux afin qu’ils puissent se prémunir contre la fraude, par des conseils pratiques.

Concrètement, quels conseils donnez-vous aux ménages ?

Le plus important est de prendre le temps de bien préparer son projet. Pour cela, France Rénov', le service public de la rénovation de l'habitat, neutre et indépendant, a vocation précisément à aider les ménages à définir un projet de travaux adapté aux besoins de leur logement : conseil, orientation, suivi et accompagnement. C'est un moyen rassurant d'éviter les fraudes. Par ailleurs, chez soi, il faut avoir des réflexes simples mais très efficaces : faire faire plusieurs devis pour pouvoir comparer, ne rien signer précipitamment, éviter de donner son numéro fiscal qui sert ensuite aux fraudeurs à usurper l’identité des ménages. Il convient également de choisir un artisan local de confiance et agréé RGE (reconnu garant de l’environnement). Enfin, depuis juillet 2020, le démarchage téléphonique est interdit : les administrations n’en font jamais. En réalité, nous donnons des conseils de bon sens, mais qui, mis bout à bout, évitent de tomber dans les pièges des fraudeurs.

En cas de fraude constatée, que faire ?

Si des ménages constatent des anomalies à plusieurs étapes de leur projet, par exemple lors de la livraison des travaux, ils peuvent prendre contact avec la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), via le site signal.conso.gouv.fr. Ils peuvent aussi se rendre à la maison de la justice et du droit la plus proche de chez eux. L’Anah a également une équipe de veille qui centralise les signalements de fraudes venant d’usagers ou d’entreprises et elle effectue des contrôles sur place pour vérifier la réalité des travaux et la conformité du projet avec le dossier initial.

 

En savoir plus : france-renov.gouv.fr/fraudes

 

Lire le flyer "Rénovez votre logement en toute tranquillité"

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Valérie Mancret-Taylor France Rénov'
news-3652 Wed, 20 Jul 2022 15:14:00 +0200 La rénovation énergétique ne faiblit pas http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/la-renovation-energetique-ne-faiblit-pas/ Face à la hausse des prix de l’énergie, la rénovation énergétique continue d’être une solution durable pour de plus en plus de Français, notamment grâce à MaPrimeRénov’. En 2022, la dynamique de MaPrimeRénov’ ne faiblit pas. Avec déjà 338 265 logements rénovés au premier semestre 2022, MaPrimeRénov’ confirme son succès populaire et sa vocation sociale puisqu’elle a bénéficié à 68% à des ménages aux revenus modestes et très modestes.

 

Selon une enquête de satisfaction*, près de 90% des bénéficiaires de MaPrimeRénov’ se déclarent satisfaits, 66% n’auraient pas fait réaliser ces travaux sans cette aide et 97% déclarent une amélioration du confort de leur logement après leurs travaux. 

 

L’objectif est désormais d’encourager les ménages à réaliser les rénovations les plus ambitieuses possibles pour réduire efficacement leur consommation d’énergie. D’ores et déjà, plus de 22 000 rénovations globales ont été financées en 2022. Grâce au déploiement de France Rénov’, le service public de la rénovation de l’habitat, les ménages peuvent bénéficier de conseils neutre et indépendants pour préparer sereinement leur projet.

MaPrimeRénov’ : une gamme complète d’aides pour répondre à toutes les situations

MaPrimeRénov’, distribuée par l’Anah, est la principale aide financière de l'État en faveur de la rénovation énergétique des logements privés. Elle est ouverte à tous les propriétaires, occupants comme bailleurs. Depuis 2020, plus de 1 million de ménages ont déjà pu en bénéficier.

 

Dans le cadre du plan de Résilience, MaPrimeRénov’ a été revalorisée pour encourager les énergies renouvelables et réduire la dépendance des ménages au gaz et au fioul. Les forfaits relatifs à l'installation de certains équipements de chauffage (biomasse, pompes à chaleur, chauffages solaire) ont été majorés de 1 000 € pour les ménages éligibles. Depuis le 15 avril, 38% des dossiers ont bénéficié de cette bonification, permettant de centrer l'intervention vers le remplacement des systèmes de chauffage les plus polluants.

 

Avec MaPrimeRénov’ Sérénité, les ménages aux revenus modestes bénéficient d’une aide financière plus avantageuse et d’un accompagnement personnalisé pour réaliser une rénovation globale de leur logement. Plus de 15 500 ménages en ont déjà bénéficié depuis le début de l’année avec des gains énergétiques moyens supérieurs à 50% en moyenne.

 

Pour les copropriétaires, MaPrimeRénov’ Copropriété permet de simplifier le financement des travaux grâce à une aide unique, versée au syndicat des copropriétaires et répartie selon les quotes-parts. Depuis le début de l’année, plus de 80 copropriétés en ont bénéficié, ce qui correspond à près de 4 300 logements.

 

 

 

* Enquête IPSOS réalisée en mai 2021

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics MaPrimeRénov'
news-3649 Mon, 11 Jul 2022 15:14:00 +0200 338 265 logements rénovés au premier semestre 2022 grâce à MaPrimeRénov’, plus d’un million depuis 2020 http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/338-265-logements-renoves-au-premier-semestre-2022-grace-a-maprimerenov-plus-dun-million-depuis-2020/ MaPrimeRénov', distribuée par l’Agence nationale de l’habitat, est la principale aide financière de l'État en faveur de la rénovation énergétique des logements. Elle est ouverte à tous les propriétaires, occupants comme bailleurs. Depuis 2020, plus d’1 million de ménages ont pu en bénéficier, principalement des ménages à revenus modestes. L’Anah publie le bilan de MaPrimeRénov’ au deuxième trimestre

En 2022, la dynamique de MaPrimeRénov’ ne faiblit pas. Avec déjà 338 265 logements rénovés au premier semestre 2022, MaPrimeRénov’ confirme son succès populaire.

Les chiffres clés du premier semestre 2022 MaPrimeRénov’ (hors MaPrimeRénov Copropriétés et MaPrimeRénov Sérénité) :
- 318 429 logements rénovés ;
- 1,2 milliard d'aides distribuées ;
- 4,7 milliards d'euros de travaux générés grâce aux travaux.

Avec MaPrimeRénov’, une gamme complète d’aides pour répondre à toutes les situations

MaPrimeRénov' confirme sa vocation sociale puisqu’elle a bénéficié à 68% à des ménages aux revenus modestes et très modestes. Les aides ont été majoritairement mobilisées pour changer le système de chauffage (70%), suivi de l’isolation (21%) et de la ventilation (4%).

Selon une enquête de satisfaction * , près de 90% des bénéficiaires de MaPrimeRénov’ se déclarent satisfaits, 66% n’auraient pas fait réaliser ces travaux sans cette aide et 97% déclarent une amélioration du confort de leur logement après leurs travaux.  

 

Avec MaPrimeRenov' Sérénité, les ménages aux revenus modestes bénéficient d’une aide financière plus avantageuse et d’un accompagnement personnalisé pour réaliser une rénovation globale de leur logement. Plus de 15 000 ménages en ont déjà bénéficié depuis le début de l’année. Les gains énergétiques permis par ces rénovations sont supérieurs à 50% en moyenne.

 

Pour les copropriétaires, MaPrimeRenov' Copropriété permet de simplifier le financement des travaux grâce à une aide unique, versée au syndicat des copropriétaires et répartie selon les quotes-parts. Plus de 80 copropriétés en ont bénéficié, ce qui correspond à près de 4 300 logements.

 

Dans le cadre du plan de Résilience, MaPrimeRénov' a été revalorisée pour encourager les énergies renouvelables et réduire la dépendance des ménages au gaz et au fioul. Les forfaits relatifs à l'installation de certains équipements de chauffage (biomasse, pompes à chaleur, chauffages solaire) ont été majorés de 1 000 € pour les ménages éligibles. Depuis le 15 avril, 38% des dossiers ont bénéficié de cette bonification, permettant de centrer l'intervention vers le remplacement des systèmes de chauffage les plus polluants.

 

 

Pour aller plus loin :

 

 

* Enquête IPSOS réalisée en mai 2021

]]>
news-3648 Wed, 29 Jun 2022 13:14:00 +0200 Décupler les forces en centre urbain dégradé http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/decupler-les-forces-en-centre-urbain-degrade/ Comment intervenir sur l’habitat privé très dégradé, lorsque les situations juridiques, foncières et sociales sont aussi complexes que contrastées ? À Montreuil (93), autour d’une alliance fructueuse, la Soreqa et l’Anah conjuguent les modes d’action pour accompagner les propriétaires et copropriétaires. Quatre bâtiments et autant de situations

La réhabilitation de l’habitat privé dégradé, voire très dégradé, est un volet majeur du Programme national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD) engagé depuis une dizaine d’années à Montreuil. Tous les outils sont mobilisés pour mener à bien ce programme d’envergure, à commencer par une Opah-RU 1 qui intervient sur une trentaine d’adresses privées.

C’est le cas au 179 rue de Paris, où le diagnostic préalable révèle une situation spécifique et complexe : un bâtiment côté rue, principalement occupé par des propriétaires occupants et ne nécessitant que des travaux d’entretien. Puis deux bâtiments sur cour, très dégradés, avec des copropriétaires démobilisés et couverts de dettes. Et enfin un bâtiment isolé, en fond de parcelle, occupé par une propriétaire et en excellent état.

 

Grâce au diagnostic, le choix a été fait d’examiner au cas par cas et d’intervenir en conséquence : acquérir puis démolir les bâtiments les plus dégradés et réhabiliter ceux qui pouvaient l’être. Il s’agissait, dès lors, de convaincre les copropriétaires du bâtiment côté rue d’engager des travaux de réhabilitation et de séparer les réseaux. Mais également de réaliser une scission de copropriété en désignant un géomètre et en votant un nouveau règlement de copropriété.

Combiner acquisition et accompagnement

La Soreqa, société publique locale (SPL) dédiée à la lutte contre l’habitat indigne et insalubre, accompagne cette opération, avec l’EPT Est Ensemble et la ville de Montreuil. Elle conjugue deux modes d’action, tantôt en appui aux propriétaires privés, tantôt en appropriation publique.

"Ce type d’intervention est relativement rare, concède Nathalie Malou, responsable du service appui à la réhabilitation privée au sein de la Soreqa. Sur l’Opah-RU Fraternité de Montreuil, cela concerne trois adresses sur les 31 prioritaires identifiées. Mais c’est un exemple qui reflète bien la complexité de l’intervention en quartier ancien dégradé. Avec le double objectif de lutter contre l’habitat indigne tout en conservant en statut privé ce qui peut l’être."

Sans oublier l’enjeu patrimonial : "Sur les réhabilitations privées, il y a aussi des spécificités de bâti à avoir en tête. Il faut également penser à la rénovation thermique et respecter le plan local d’urbanisme. C’est tout un ensemble à harmoniser."

Main dans la main avec l’Anah

L’ingénierie financière a été rendue possible grâce au partenariat actif avec l’Anah, décrit par Nathalie Malou : "L’équipe des chargés d’opérations échange toutes les semaines avec les instructeurs de l’Anah." Sylvie Froissart, directrice de la Soreqa, confirme : "Le partenariat opérationnel au quotidien est très dense. Nous travaillons main dans la main avec l’Anah et il existe une grande proximité avec la collectivité.

Lorsque se pose la question de la stratégie à déployer pour un immeuble, la décision se prend toujours collectivement." Par ailleurs, des subventions RHI et THIRORI 2 ont été sollicitées par la Soreqa auprès de l’Anah concernant le recyclage de deux bâtiments sur cour.

 

 

1. Opération programmée d’amélioration de l’habitat de renouvellement urbain

2. Résorption de l'habitat insalubre irrémédiable ou dangereux (RHI) et du traitement de l'habitat insalubre remédiable ou dangereux, et des opérations de restauration immobilière (THIRORI).

 

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Île-de-France Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté Lutte contre l'habitat indigne
news-3642 Fri, 17 Jun 2022 14:28:00 +0200 Rapport d'activité 2021 : des résultats exceptionnels http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/rapport-dactivite-2021-des-resultats-exceptionnels/ Le Conseil d’administration de l’Anah a adopté le 15 juin son rapport d’activité 2021. Le niveau d’activité de l’Agence a été exceptionnel, avec 751 646 logements rénovés pour 3,11 milliards d’euros d’aides mobilisées. 2021, l’amplification de la rénovation énergétique

Le 15 juin dernier, le Conseil d’administration de l’Anah a adopté son rapport d’activité 2021.

 

L’année 2021 a été marquée par des résultats exceptionnels en faveur de la rénovation de l’habitat privé, consacrant ainsi l’amplification de la rénovation énergétique et le succès confirmé de MaPrimeRénov’ :

  • 751 646 logements ont été rénovés, dont 644 073 logements aidés grâce à MaPrimeRénov’ ;
  • 3,11 milliards d’euros d’aides ont été distribuées, tous programmes d’intervention confondus ;
  • 8,48 milliards d’euros de travaux ont été générés, permettant de créer ou préserver 89 040 emplois.

Un engagement inédit au service de tous les Français

Parallèlement à son intervention directe auprès des Français, l’Anah a poursuivi son engagement aux côtés des collectivités territoriales pour leur permettre de déployer une politique d’amélioration de l’habitat au plus près de leurs besoins. L’Anah a également été au rendez-vous de ses objectifs dans les grands programmes nationaux, visant à réduire la fracture sociale et territoriale de notre pays : Plan Initiative Copropriétés, Action Cœur de Ville et Petites Villes de Demain, Louer Abordable.

 

Selon Thierry Repentin, président du Conseil d’administration de l’Anah "le changement d’échelle que connaît l'Agence s’est confirmé en 2021 : avec plus de 750 000 logements réhabilités, nous rénovons dix fois plus qu’il y a cinq ans. Cette dynamique est portée par un effort budgétaire sans précédent, par le déploiement de dispositifs plus simples et plus lisibles, et par des équipes qui se sont fortement mobilisées et dont je connais l’engagement, au siège comme dans les territoires."

 

-> Découvrez ici l’intégralité du rapport d’activité 2021 de l’Anah

 

 

 

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Conseil d'administration de l'Anah Rapports d'activité
news-3634 Thu, 09 Jun 2022 17:33:00 +0200 Des réhabilitations de haute précision au Havre http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/des-rehabilitations-de-haute-precision-au-havre/ Au cœur des quartiers anciens du Havre, dans un patrimoine datant d’un siècle et demi, la Communauté urbaine engage depuis plus de 10 ans des opérations pour rénover les logements et apporter le niveau de confort attendu. Exemple dans l’un des immeubles, où les aides de l’Anah ont été décisives. Une ambition et des moyens pour le centre ancien

Patrimoine de briques et de bois, le centre ancien de la ville du Havre (Seine-Maritime) mobilise fortement l’action publique : trois Opah-RU * successives ont été conduites pour rénover les logements de cet ancien faubourg ouvrier qui s’est développé autour de la gare il y a plus de 150 ans, lors de l’exode rural. En effet, si Le Havre a été très largement bombardé et détruit en 1944, son centre ancien a été épargné. Seulement, le quartier est aujourd’hui "fortement paupérisé, avec des bâtiments obsolètes et peu de propriétaires occupants", explique Stéphane Helouard, responsable du recyclage immobilier à la Communauté urbaine Le Havre Seine Métropole. "Mal isolés, humides et sans ventilation, ces logements sont indécents pour la plupart, avec un inconfort certain. S’il ne s’agit pas d’insalubrité, les besoins d’amélioration sont réels", ajoute-t-il.

Des aides Anah convaincantes

Début 2017, une opération d’envergure se dessine au 161-163 cours de la République. "Dans cet immeuble de 17 logements, nous avons été alertés par le syndic professionnel, qui ne parvenait pas à faire voter les travaux nécessaires auprès des propriétaires, relate Stéphane Helouard. Nous avons dès lors rencontré la copropriété en assemblée générale, et avons mis en place une opération de restauration immobilière, c’est-à-dire une obligation de travaux."

Au fil des échanges, les propriétaires vont se laisser convaincre : "L’Anah est la pierre angulaire du projet. Quand on annonce que l’Agence prend en charge 50 % du montant hors-taxe des travaux et que grâce aux subventions complémentaires de la collectivité, plus d’1 euro sur 2 vient du public, cela fait basculer la décision !". Il a ensuite fallu missionner un architecte puis constituer le dossier de subventions Anah, au printemps 2020, en plein confinement. Le permis de construire a été déposé fin 2020, "un passage obligé, même pour une rénovation simple. Cela permet à la collectivité d’être informée précisément de ce qui est fait."

Des logements plus attractifs

Mi-2022, les travaux extérieurs s’achèvent. L’ensemble des couvertures de toits ont été reprises pour assurer un vrai clos-couvert, tout comme les façades et les parties communes, notamment les trois cages d’escaliers qui étaient vétustes et abîmées. Maintenant que l’enveloppe est saine, place désormais aux chantiers à l’intérieur des logements, indispensables pour percevoir les subventions locales. "Mise en place de VMC, pose de chauffage, changement de menuiseries… À l’arrivée, ce sera profitable aux propriétaires, dont les biens prendront de la valeur. Ils seront loués à des personnes qui ne choisiront plus ces logements par défaut, mais pour leur qualité" conclut Stéphane Helouard.

 

* Opération programmée d’amélioration de l’habitat de renouvellement urbain

 

 

 

 

 

 

 

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Normandie Opah de renouvellement urbain (Opah-RU)
news-3638 Tue, 07 Jun 2022 11:16:00 +0200 Guide du syndic bénévole : 56 fiches pratiques pour la gestion des copropriétés http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/guide-du-syndic-benevole-56-fiches-pratiques-pour-la-gestion-des-coproprietes/ Le Plan Initiative Copropriétés, lancé en 2018 par le gouvernement se décline en trois axes dont la prévention afin d’éviter de faire basculer des copropriétés vers des difficultés. La prévention est adossée à la gestion du registre national d’immatriculation des copropriétés qui permet de recenser et donc de mieux connaître le parc des copropriétés. Par ailleurs, l’Anah a souhaité mieux accompagner les syndicats de copropriétaires et syndics bénévoles au travers de la publication d’un guide accessible librement en ligne. Guide du syndic bénévole : 56 fiches pratiques pour la gestion quotidienne des syndicats de copropriété

L’Anah, en partenariat avec l’Anil et la CLCV, publie "Le guide du syndic bénévole : les clés pour bien gérer sa copropriété" afin d’accompagner au mieux les syndics bénévoles et les copropriétaires dans la gestion quotidienne de leur immeuble.

Ce guide a pour but de répondre aux questions les plus courantes à travers 56 fiches pratiques qui apportent des réponses concrètes et très opérationnelles aux problèmes les plus fréquemment rencontrés. De la définition de la copropriété à la gestion courante du syndicat, en passant par les contrats obligatoires, la rénovation énergétique, et la responsabilité de la copropriété, ce sont autant de fiches pratiques qui permettent un appui à l’organisation et à la décision des copropriétés disposant d’un syndic bénévole.

Ce guide permet ainsi d’identifier facilement les principales étapes de chacune des obligations des syndics bénévoles.

Au 1er janvier 2022, 31 883 syndics bénévoles étaient immatriculés dans le registre national des copropriétés tenu par l’Anah, représentant 255 064 lots d’habitation.

 

Télécharger ici "Le guide du syndic bénévole : les clés pour bien gérer sa copropriété"

]]>
news-3640 Fri, 03 Jun 2022 16:04:48 +0200 Le règlement de l’Agence fait peau neuve http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/le-reglement-de-lagence-fait-peau-neuve/ Le RGA, règlement général de l’Anah, vient d’être révisé en profondeur. Une première depuis 2009. Il sera désormais plus lisible, afin de simplifier le travail des services instructeurs de l’Anah. Et encore plus incitatif pour recourir aux aides. Zoom sur 3 mesures phares. Des durées d’engagement réduites pour les bénéficiaires

9 ans hier, 6 ans aujourd’hui. C’est désormais la durée pour laquelle les propriétaires bailleurs bénéficiaires des aides de l’Anah sont engagés sur la location de leur logement. La durée d’engagement a également été réduite pour les propriétaires occupants : ils doivent occuper leur logement durant 3 ans, contre 6 auparavant.

Les bénéfices attendus ? Des dispositifs d’aides plus attractifs et plus simples pour les propriétaires.

Évolution des régimes d’avance

De nouvelles avances font leur apparition : lors de montages de dossiers de financement de l’ingénierie pour les syndicats des copropriétaires, ainsi qu’en cas de carence d’un syndicat des copropriétaires. D’autre part, des plafonds d’avances augmentent. Ainsi, pour les copropriétés en difficulté et les dossiers d’humanisation de structures d’hébergement, l'avance est désormais portée à 70% du montant prévisionnel de la subvention.

Les bénéfices attendus ? Un meilleur financement des opérations pour un démarrage plus rapide des travaux.

Des délais travaux prorogés pour les copropriétés

Pour les syndicats des copropriétaires bénéficiaires d’une avance, les délais de démarrage des travaux sont portés à 1 an (contre 6 mois auparavant). Délais qui peuvent désormais être prorogés si le syndicat rencontre des difficultés (finances, gestion…) retardant le commencement des travaux.

Un changement aussi pour les délais d’achèvement, qui passent de 3 à 4 ans pour les copropriétés en difficulté, hors plan de sauvegarde. Là aussi, les délais peuvent être prolongés si le syndicat des copropriétaires rencontre des difficultés.

Les bénéfices attendus ? Une meilleure réponse aux spécificités opérationnelles des travaux en copropriété.

]]>
Décideurs publics Développement d’un parc privé à vocation sociale Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté
news-3635 Wed, 01 Jun 2022 18:03:00 +0200 Bayonne : quand réhabilitation rime avec protection http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/bayonne-quand-rehabilitation-rime-avec-protection/ Dans le centre historique de Bayonne, la Ville, la Communauté d’agglomération du Pays Basque et l’Anah se mobilisent pour la revitalisation d’un bâti remarquable. Au cœur d’un tissu urbain très dense, leur intervention permet de restaurer des îlots anciens, d’en assurer la pérennité et l’attractivité, tout en veillant à la préservation de ce patrimoine protégé. Concilier restructuration et préservation

Alors que les travaux se terminent au 37-39 rue d’Espagne, cette opération fait aujourd’hui office de référence pour la Ville de Bayonne. "Cet îlot est un exemple type de ce que nous réalisons. Nous sommes face à un tissu urbain dense, composé de parcelles étroites et longues, construites sur 95 % de leur superficie. On déplore donc des problématiques d’habitabilité, avec très peu d’espace libre et des bâtiments s’élevant le plus souvent sur 4 ou 5 étages" explique Benjamin Labède, responsable du pôle requalification des quartiers anciens à la Direction de l’urbanisme de la Ville de Bayonne.

Dans le centre historique, les défauts récurrents concernent les ouvertures sur l’extérieur, pour la plupart très étroites et à l’origine de problèmes de ventilation et d’éclairage. "Au 37 et 39 rue d’Espagne, nous avons relevé une réelle insalubrité à l’arrière des immeubles, avec des logements donnant directement sur une verrière fermée." Au-delà d’une restauration globale de ce bâtiment du XIXe siècle, les travaux de curetage ont permis de refaire les verrières, de dissimuler tous les réseaux... mais aussi de moderniser la cage d’escalier, sans l’abîmer, car elle fait partie des 800 protégées à l’échelle du centre-ville.

L’accompagnement au cœur du projet

Pour mener à bien cette opération, il a d’abord fallu convaincre l’ensemble des copropriétaires de la nécessité de ces travaux. Dès 2013, de premiers échanges s’engagent entre la collectivité et les copropriétaires. Il s’agissait de leur présenter l’intérêt de restructurer leur bien pour lui redonner de la valeur, malgré la diminution de la surface imposée par la démolition.

"Pour engager une opération de curetage *, c’est un vote à l’unanimité obligatoire, ce qui signifie l'accord de tous, y compris de ceux dont le logement donne sur la rue et qui ne sont donc pas directement concernés" précise Benjamin Labède. L’accompagnement est donc incontournable pour expliquer les enjeux de tels travaux et faire adhérer les copropriétaires au projet. Une fois cet accord obtenu, la copropriété a missionné un maitre d’œuvre et un architecte qui ont imaginé le projet avant de le soumettre à l’approbation de l’Architecte des Bâtiments de France.

Un cadre d’intervention structurant

"À Bayonne, nous intervenons depuis 2007 dans le cadre d’un Plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV)" ajoute Benjamin Labède. Ce document d’urbanisme permet de protéger le centre ancien, tout en fixant un cadre à l’évolution nécessaire du bâti. À ce titre, il accompagne la requalification de ce patrimoine remarquable, notamment pour le rendre habitable au regard des modes de vie contemporains, et favorise la revitalisation du centre historique.

Le PSMV fixe notamment les règles et modalités de restauration ou de transformation du patrimoine protégé, aussi bien pour les travaux intérieurs que pour ceux concernant l’extérieur du bâtiment. Au niveau du centre ancien de Bayonne, la plupart des immeubles sont protégés, notamment les façades sur rues. Les parties arrière, parfois destinées à être démolies, bénéficient d’une protection moindre, et autorisent une architecture plus contemporaine.

 

* Curetage : opération de restauration d'un îlot urbain ancien, portant sur l’hygiène, le confort, l’authenticité esthétique.

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Nouvelle-Aquitaine Opah de renouvellement urbain (Opah-RU)
news-3637 Wed, 01 Jun 2022 16:02:46 +0200 Réaliser des travaux de rénovation énergétique en toute tranquillité : les bons réflexes face aux risques de fraudes http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/realiser-des-travaux-de-renovation-energetique-en-toute-tranquillite-les-bons-reflexes-face-aux-risques-de-fraudes/ Avec France Rénov’, le service public de la rénovation de l’habitat, l’Anah souhaite sensibiliser les ménages aux bonnes pratiques lors la réalisation de travaux de rénovation énergétique pour prévenir les risques de fraudes.

Un dispositif de prévention des ménages contre la fraude

L’Anah, a en effet pu constater certaines pratiques frauduleuses. Celles-ci concernent notamment l’usurpation d’identité des ménages, ou encore des défauts dans la réalisation des travaux.

En conséquence, l’Anah a décidé d’apporter des conseils très pratiques aux usagers, à toutes les étapes du projet pour se prémunir de ces mauvaises expériences.

L’Anah recommande également, avant de se lancer, de consulter le site France Rénov’ afin de se rapprocher d’un conseiller.

Bien préparer son projet est essentiel

Les particuliers sont invités à contacter France Rénov’, qui est un service public neutre et gratuit, pour s’informer et être conseillés sur les travaux à réaliser en fonction de leurs besoins.

Il est également recommandé de faire faire plusieurs devis pour pouvoir comparer et de ne pas se précipiter dans la décision et la signature des devis.

Se protéger des démarchages abusifs

Les administrations ne démarchent jamais les particuliers. Aucune entreprise ne peut se revendiquer de l’Anah ou d’un autre organisme public auprès des particuliers.

Par ailleurs, le démarchage téléphonique est interdit depuis juillet 2020.

Sur internet, des sites peu scrupuleux, et pouvant utiliser les logos des organismes publics, invitent les particuliers à laisser leurs coordonnées. Ces coordonnées, notamment fiscales, peuvent être utilisées pour usurper l’identité des particuliers. Il est vivement recommandé de ne jamais les donner.

En cas de démarchage à domicile, les particuliers sont invités à ne pas céder à la pression commerciale et ne rien signer durant la visite. Un délai de rétractation de 15 jours doit être clairement indiqué sur les documents, et l’entreprise, par ailleurs, ne peut vous demander des informations personnelles lors de la visite, ni repartir avec ces informations.

Piloter sa demande d’aide financière

Pour toute demande d’aides, notamment de MaPrimeRénov’, les particuliers doivent créer leur compte eux-mêmes et ensuite désigner l’entreprise comme mandataire. En raison du risque d’usurpation d’identité, les entreprises ne sont pas habilitées à réaliser cette démarche, ni à utiliser les données fiscales ou personnelles de leurs clients.

En cas de difficultés d’accès au numérique, un proche, les maisons France Services, le centre communal d’action sociale, les espaces France Rénov',  peuvent accompagner les particuliers pour les aider dans leur démarche.

Suivre la réalisation des travaux

Si des difficultés sont constatées lors des travaux avec les entreprises, les particuliers peuvent prendre contact avec la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes via le site : signal.conso.gouv.fr,la maison du droit la plus proche de leur domicile ou un conseiller France Rénov'.

Assurer la réception des travaux

Avant de signer la réception des travaux, il faut vérifier la conformité entre le devis et les travaux réalisés. En cas de litiges, le médiateur de la consommation pourra orienter et guider les ménages dans leur démarche.

Retrouvez en téléchargement :

]]>
news-3617 Wed, 01 Jun 2022 10:50:00 +0200 Lutte contre les fraudes : réaliser ses travaux en toute tranquillité http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/lutte-contre-les-fraudes-realiser-ses-travaux-en-toute-tranquillite/ L’Anah lance une campagne de sensibilisation contre les fraudes, dans le cadre de France Rénov’. L’Agence propose conseils et bonnes pratiques pour des rénovations en toute tranquillité. Un secteur particulièrement touché

L’Anah participe activement aux travaux du groupe interministériel de lutte contre la fraude, avec la DGCCRF* et la DGFiP**. C’est notamment dans le cadre du déploiement de MaPrimeRénov’ que sont constatées de nombreuses pratiques frauduleuses par des entreprises indélicates. Celles-ci concernent surtout l’usurpation d’identité des ménages, la surfacturation ou encore des défauts dans la réalisation des travaux.

Sensibiliser les ménages

Afin de lutter contre les risques de fraudes et rétablir la confiance des particuliers, l’Anah lance un kit de communication à destination des collectivités et de son réseau de partenaires. Ce kit comprend un flyer pour les personnes souhaitant réaliser des travaux de rénovation. Il adresse des conseils et bonnes pratiques pour aborder un projet de travaux sereinement.

Les bons réflexes à adopter

L'Anah insiste sur la vigilance à maintenir à chaque étape du projet :

  • Lors de sa préparation, qui nécessite de prendre du temps et d’être vigilants face à des devis trop alléchants ou des pratiques commerciales agressives
  • À sa réalisation, où des difficultés sont souvent rencontrées lors des démarches (usurpation d’identité) ou lors des travaux (défaut, abandon…)
  • À la réception des travaux, dont la conformité est à vérifier pour éviter tout litige

L’Agence alerte aussi sur le démarchage abusif, qu’il se fasse par téléphone (interdit par la loi), par Internet ou à domicile. Aucune entreprise ne peut se revendiquer de l’Anah ou d’un autre organisme public.

Pour éviter toute confusion, les seuls interlocuteurs officiels, susceptibles d’accompagner les particuliers en toute confiance sont : le réseau France Rénov’, les maisons France Services, les centres communaux d’action sociale (CCAS) des communes ou encore, un médiateur de la consommation.

 

En savoir plus : "Rénovez votre logement en toute tranquillité"

 

 

 

* Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes
** Direction générale des finances publiques

 

]]>
Propriétaires occupants France Rénov'
news-3636 Tue, 31 May 2022 18:09:15 +0200 L’Anah et l’Anru ensemble pour répondre aux enjeux du renouvellement urbain http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/lanah-et-lanru-ensemble-pour-repondre-aux-enjeux-du-renouvellement-urbain/ L’Anah et l’Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine) unissent leurs expertises et leurs outils de financement pour accélérer la rénovation de l’habitat et coordonner leurs offres de services sur les territoires. Les deux agences ont signé en mars 2022 une nouvelle convention de partenariat pour 3 ans. Décryptage avec Sébastien Catté-Wagner, directeur du programme "plan national de traitement des copropriétés fragiles et en difficulté" à l'Anah. En quoi cette nouvelle convention évolue-t-elle par rapport à la précédente ?

L’adoption du plan Initiative Copropriétés (PIC) en 2018, piloté par l’Anah, a permis de créer une boîte à outils à disposition des territoires et de nouveaux financements de l’Anah. Cette évolution nécessitait une révision de la convention Anah-Anru avec deux objectifs :

  • préciser les modalités d’intervention de chacune des agences en faveur du parc privé pour mieux accompagner les collectivités territoriales ;
  • rendre plus lisibles les règles d’intervention.

Citons par exemple le dispositif de carence, pour lequel l’Anah peut désormais financer le déficit foncier de l’opération. En effet, certaines copropriétés présentent de graves difficultés financières et de gestion : elles sont dans l’incapacité d’assurer la conservation de l’immeuble ou la sécurité et la santé des occupants. Ces difficultés peuvent aboutir à un constat de carence reconnu par le tribunal de grande instance qui met alors en œuvre la liquidation des dettes du syndicat et l’expropriation des copropriétaires pour mettre fin au syndicat des copropriétaires. Ces opérations d’expropriation et de relogement impliquent un apport financier conséquent de la part des collectivités locales. L’Anah finance dorénavant le déficit de cette opération à hauteur de 80% TTC.

La convention précise les périmètres d’intervention entre l’Anah et l’Anru. Pouvez-vous nous donner des exemples concrets ?

Le plan Initiative Copropriétés définit trois axes d’intervention : prévention, redressement, transformation-recyclage. L’Anah accompagne l’ensemble des actions de prévention et de redressement. Pour la transformation, les deux agences se répartissent les missions. Lorsque le recyclage d'une copropriété se situe en périmètre d’intérêt national, c’est l’Anru qui active le financement. Si l’opération se situe en périmètre régional, avec un budget inférieur à 7 millions d’euros, l’Anah met en œuvre ses dispositifs ; au-delà d’un budget d’intervention supérieur à 7 millions d’euros, c’est l’Anru qui intervient.

La convention prévoit un suivi partagé des projets au niveau national et une animation coordonnée des réseaux au niveau local. En quoi l’organisation de cette gouvernance est-elle un gage d’efficience ?

Les réseaux des deux agences sont souvent distincts (directions de la rénovation urbaine et/ou directions de l’habitat). Afin de favoriser les échanges, un suivi des copropriétés est mis en œuvre au niveau national en lien avec les projets Anru, pour identifier les situations de copropriétés dégradées et permettre une intervention en leur faveur.

Au niveau local, l’Anah et l’Anru mènent des actions d’information et de suivi auprès de leurs interlocuteurs privilégiés. Les deux agences les encouragent à procéder à des diagnostics partagés et à des échanges d’information et de signalement afin de mettre en œuvre les dispositifs adaptés aux situations repérées. Il s’agit d’un exemple de bonnes pratiques nationales et locales qui permettent un meilleur suivi et un meilleur usage des dispositifs pour améliorer le cadre de vie des habitants.

 

 

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (Anru)