Fil d'actualité de l'ANAH http://www.anah.fr/ fr-FR TYPO3 News Tue, 20 Apr 2021 16:22:17 +0200 Tue, 20 Apr 2021 16:22:17 +0200 TYPO3 EXT:news news-3544 Fri, 19 Mar 2021 14:57:00 +0100 Favoriser l’autonomie à Quiberon http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/favoriser-lautonomie-a-quiberon/ Grâce aux subventions de l’Anah, la communauté de communes d’Auray Quiberon Terres Atlantique instruit 50 dossiers d’aide à l’autonomie par an. Explications avec Anaïs Dupré, coordinatrice de la plate-forme locale de rénovation de l’habitat à la Maison du Logement. Sur ce territoire de 24 communes et 86 000 habitants, situé à l’Ouest de la France, 76 % des occupants du parc privé sont propriétaires, dont 90 % d’habitants en maison individuelle. Le phénomène de vieillissement est plus rapide que sur le reste du département. Les adaptations du logement et l’accompagnement par l’Anah se justifient donc pleinement. En effet, 2/3 des propriétaires sont éligibles aux aides de l’Anah et 38 % d’entre eux ont plus de 75 ans.

Un guichet unique d’accompagnement

Face à ce constat, la Communauté de communes Auray Quiberon Terres Atlantiques a souhaité mettre en place un accompagnement, et a remporté un appel à projets en 2015, devenant ainsi lauréat d’une plate-forme de rénovation habitat. Financée par Aloen (Agence locale de l’énergie et du climat de Bretagne Sud), la Région et l’Anah, cette plateforme est aujourd’hui clairement identifiée comme la porte d’entrée sur toutes les questions de rénovation du logement, dont l'adaptation au vieillissement, comme le confirme Anaïs Dupré. "Nous sommes le guichet unique d’accompagnement des ménages pour tout ce qui concerne le logement et l’habitat : l’accession, la location, les travaux, la construction. Nous leur donnons un premier niveau d’informations. Depuis sa création, plus de 10 500 ménages ont été accompagnés par la Maison du Logement, dont 5500 projets d’amélioration du logement. Cela représente plus de 10 000 appels et 3000 passages de public.

Une équipe dédiée au projet

Le volet Adaptation occupe une place centrale du PIG (programme d’intérêt général), lancé en 2016 et reconduit sur la période 2020-2022 avec deux objectifs affirmés : la rénovation énergétique et l’adaptation du logement à l’autonomie. "Nous montons les dossiers en interne, en régie directe, détaille la coordinatrice de la plateforme locale de rénovation de l’habitat à la Maison du Logement. L’équipe est dimensionnée pour cela et nous n’avons pas recours à un opérateur extérieur. Nous assurons un accompagnement complet, en passant des commandes auprès d’un ergothérapeute privé qui visite le domicile, identifie les besoins et établit le rapport d’autonomie."

Ensuite, le rendez-vous est pris avec une conseillère pour :

  • définir les aides financières auxquelles les propriétaires ont droit,
  • analyser les devis reçus,
  • donner des conseils techniques et des informations sur les équipements.

" Enfin, nous montons le dossier de demande de subventions, puis à la fin des travaux nous récupérons les factures pour solder le dossier de subventions."

S’assurer de la capacité financière

Le montant moyen des travaux ? 8 782 euros. Grâce aux aides de l’Anah, du Conseil départemental et de la Carsat, le reste à charge pour le particulier excède rarement 20 %. "Les travaux les plus fréquents concernent des monte-escaliers, l’accessibilité extérieure ou encore l’adaptation d’une salle de bains" détaille Anaïs Dupré, pour qui la force du dispositif réside dans la capacité de la structure à s’assurer que la personne est bien accompagnée. "C’est-à-dire qu’elle aura la capacité financière mais aussi celle de rassembler les devis, d’accepter les travaux et le dérangement inhérent. Nous sommes sur un public fragile, qu’il convient d’écouter et d’encadrer au mieux. Nous mettons tout en œuvre pour nous assurer de la solidité financière avant d’instruire le dossier" conclut Anaïs Dupré

L’équipe de suivi-animation poursuit également un objectif de simplification des démarches pour le public âgé. À ce titre, le partenariat mis en place avec la Carsat est poursuivi sur 2020-22. Grâce à la convention Habitat et Cadre de Vie, Auray Quiberon Terre Atlantique assure, via la Maison du Logement, le montage de la demande de subvention et l’accompagnement des ménages bénéficiaires de l’aide Habitat et Cadre de vie de la Carsat.

 

]]>
Propriétaires occupants Bretagne Adaptation du logement au handicap Adaptation du logement au vieillissement
news-3540 Thu, 11 Mar 2021 11:26:00 +0100 Un financement exceptionnel pour les copropriétés de Grigny 2 http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/un-financement-exceptionnel-pour-les-coproprietes-de-grigny-2/ Financer à 100 % TTC les travaux d’urgence des copropriétés de Grigny 2 (Essonne). C’est ce que Jean Castex, Premier ministre, a annoncé le 29 janvier dernier. Dans le cadre de France Relance, l’objectif est d’accélérer la mise en sécurité et l’amélioration du cadre de vie des habitants. Le Conseil d’administration de l’Anah vient d’adopter ce financement complémentaire. Amplifier les actions existantes

"L’extrême difficulté de ces copropriétés nécessite une action rapide et massive. Il en va de la sécurité immédiate et de la qualité de vie de plus de 17 000 habitants, dont une part importante vit sous le seuil de pauvreté", explique Sébastien Catté-Wagner, directeur du programme Plan national de traitement des copropriétés fragiles et en difficulté à l’Anah.
Face à l’urgence des travaux, l’Anah a ajouté aux financements existants pour les copropriétés en Orcod-IN* un financement complémentaire exceptionnel. Pour Sébastien Catté-Wagner, "l’enjeu est de compenser les difficultés rencontrées par les 27 syndicats secondaires de copropriétaires, sur les restes à charge après travaux. 100 % TTC des travaux d’urgence sont donc désormais financés et de nouvelles dépenses sont éligibles."

Intervenir rapidement avec des mesures adaptées à la situation de Grigny 2

Pour une partie des 5 000 logements des copropriétés de Grigny 2, des travaux d’urgence vont débuter prochainement : 2 copropriétés en avril puis 6 en juin et 8 autres d’ici fin 2021. Les travaux sur l’ensemble des copropriétés devront tous être lancés avant le 31 décembre 2022. Plusieurs évolutions ont également été décidées par l’Anah pour inciter les syndicats de copropriétaires à engager rapidement des travaux :

  • de nouveaux travaux sont éligibles aux financements d’urgence, tels que les locaux poubelles, l’étanchéité des balcons ou encore la mise en sécurité des chantiers ;
  • certains frais peuvent également être subventionnés tels que l’assurance dommage ouvrage ou les honoraires d’assistance à maîtrise d’ouvrage ;
  • l’avance maximale de la subvention passe à 70 % du montant prévisionnel total, dans la limite d’1 millions d’euros.

Du point de vue des territoires

Les travaux d’urgence sur l’habitat s’articulent avec un projet urbain en cours d’étude et qui sera acté d’ici juin 2021. L’Anah s’engage aussi sur cette intervention depuis plusieurs années. C’est par exemple le cas des 3,4 millions d’euros d’aide à la gestion urbaine et sociale du parc privé, en 2019-2020.  

 

Eric Jalon, préfet de l'Essonne
"Face à l’urgence que constituait la réalisation de ces travaux pour la sécurité des habitants de Grigny 2, les mesures exceptionnelles annoncées par le Premier ministre lors du comité interministériel des villes sont un marqueur fort de l’engagement de l’État en faveur de Grigny 2. L’intervention renforcée de l’Anah permettra un démarrage rapide de ces travaux tant attendus. Que les équipes de l’Anah, et avec elles l’ensemble des acteurs et partenaires qui œuvrent au quotidien pour le redressement de la copropriété, en soient remerciés. Nous avançons ! "

Philippe Rio, Maire de Grigny
"Avec le financement à 100% TTC par l’État des travaux d’urgence, c’est un bol d’air exceptionnel et unique en France qui vient d’être apporté aux copropriétaires de Grigny 2.  La situation sociale et le niveau d’endettement des copropriétaires rendaient impossibles ces travaux, sans ces 7 millions d'euros supplémentaires. Cette Opération d’Intérêt National qu’est le redressement de la copropriété de Grigny 2 a pris plus que jamais tout son sens avec cet acte fort de solidarité nationale."

 

 

 

 

* Opération de requalification des copropriétés dégradées d'intérêt national

 

]]>
Décideurs publics Île-de-France Plan Initiative Copropriétés Opération de requalification des copropriétés dégradées (Orcod)
news-3537 Wed, 10 Mar 2021 17:00:00 +0100 Financement des travaux d’urgence à Grigny (copropriété de Grigny 2) : l’Anah vote une aide supplémentaire et exceptionnelle de 7 m€ portant à 44,5 m€ le montant total d’aide aux travaux d’urgence http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/financement-des-travaux-durgence-a-grigny-copropriete-de-grigny-2-lanah-vote-une-aide-supplementaire-et-exceptionnelle-de-7-meur-portant-a-445-meur-le-montant-total-daide-aux-travaux-durgence/ Emmanuelle Wargon se félicite du vote du Conseil d’administration de l’Anah qui a adopté la délibération permettant de financer à 100% TTC les travaux d’urgence de l’ensemble de la copropriété de Grigny 2. Ce vote concrétise l’engagement pris par le Premier Ministre lors du Comité interministériel des villes, le 29 janvier 2021, pour que les travaux puissent commencer au plus vite. 44,5 millions d’aide aux travaux d’urgence pour Grigny 2
 

La copropriété de Grigny 2, construite à la fin des années 60, est la 2e plus grande copropriété d’Europe. Composée de 104 immeubles, elle regroupe 5000 logements hébergeant 17 000 habitants. La copropriété connaît des difficultés importantes dues à la grande précarité de ses occupants : 45% des habitants de Grigny 2 vivent sous le seuil de pauvreté et le revenu  moyen imposable est de 9 000€.
 

Depuis 2001, 3 plans de sauvegarde se sont succédé. En 2016, l’Orcod-IN de Grigny 2 est lancée et l’EPFIF est chargé de coordonner et mettre en œuvre le plan de requalification de cet ensemble urbain. Depuis 2018, Grigny 2 fait partie des 14 sites en suivi national dans le cadre du Plan Initiative Copropriétés piloté par l’Anah. A ce titre, elle bénéficie d’un accompagnement et de moyens complémentaires pour conduire cette requalification urbaine et immobilière de grande ampleur :

  • Financement de l’ingénierie du plan de sauvegarde de la copropriété,
  • Financement des travaux d’individualisation de l’eau et du chauffage
  • Aide à la gestion dans le cadre de la scission et la liquidation du syndicat principal
  • Financement de l’amélioration des instances de gestion des syndicats secondaires
  • Financement de l’aide à la gestion urbaine et sociale.
     

Ainsi, depuis  2018, Grigny 2 bénéficie du soutien de l’Anah pour le financement à 100% HT des travaux d’urgence.
 

Cependant, compte tenu des difficultés des copropriétaires à mobiliser les ressources nécessaires pour financer les reste à charge (1 500€/logement) et de la situation financière des collectivités de Grigny et de Grand Paris Sud, le Premier Ministre a annoncé, lors du Comité interministériel des Villes du 29 janvier 2021, la prise en charge à 100% TTC des travaux afin d’assurer dans les meilleurs délais la sécurité et la santé des occupants.
 

Voté ce jour par le Conseil d’Administration de l’Anah, le financement à 100 % TTC représente une enveloppe supplémentaire de 7 M€, portant le financement total des travaux d’urgence à 44,5 M€. Ces travaux concernent la mise en sécurité des occupants avec la réfection des espaces bâtis extérieurs, la rénovation des parties communes et des réseaux de services des copropriétés. Les travaux pourront commencer dès le mois d’avril pour 3 copropriétés et s’étendront à l’ensemble des copropriétés d’ici octobre 2022.

 

Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée en charge du Logement : « Le Premier Ministre avait assuré, lors de sa visite sur place en janvier dernier, le soutien plein et entier de l’Etat pour aider Grigny. La sécurité des habitants ne pouvait attendre, et je me réjouis de la mise en œuvre rapide de cet engagement avec ce financement complémentaire des travaux d’urgence accordé par l’Anah. Je salue la mobilisation des élus, des services de l’Etat et des équipes de l’Anah qui va permettre aux habitants de Grigny 2 de vivre plus sereinement chez eux. »

 

Thierry Repentin, Président du Conseil d’administration de l’Anah : « Face à l’urgence sociale et sanitaire des copropriétés de Grigny 2, le Conseil d’administration a voté une aide exceptionnelle pour un site qui l’est tout autant. Les 7 millions supplémentaires accordés à Grigny 2, soit un total de 44,5M€ d’aides pour les travaux d’urgence, vont permettre de débuter dès le mois d’avril les travaux, sans reste à charge pour les habitants. L’Anah, qui pilote le plan Initiative Copropriétés, est mobilisée pour accompagner les territoires et financer la rénovation des copropriétés dégradées. »

]]>
news-3541 Mon, 08 Mar 2021 12:51:00 +0100 Agir sur les copropriétés à Toulouse http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/agir-sur-les-coproprietes-a-toulouse/ Toulouse Métropole et l’Anah font preuve d’une intervention historique en matière d’amélioration du parc de copropriétés. Comment redresser durablement les copropriétés fragiles ? Quels leviers pour agir avant que les difficultés ne surviennent ? Panorama des outils mis en œuvre atour de trois axes : veille, prévention et redressement. Un observatoire pour coordonner les actions

Sur le territoire de Toulouse Métropole, une copropriété sur trois est très dégradée, avec des copropriétaires qui ne peuvent assumer les coûts de réhabilitation. "Lors des premières réflexions sur le nouveau programme de renouvellement urbain, il est apparu primordial de mieux connaître le parc privé des quartiers prioritaires, pour articuler les actions", explique Aurélie Sebot, chef de projet Plan Initiative Copropriétés.

Depuis 2016, Toulouse Métropole dispose d’un observatoire multicritères des copropriétés sur les quartiers prioritaires, subventionné par l’Anah au titre de la VOC (Veille et observatoire des copropriétés). Cette veille permet de territorialiser les politiques d’intervention au regard de la réalité du territoire. "Avec deux préoccupations majeures : la lutte contre le logement indigne et la liaison entre les deux grandes agences que sont l’Anru* et l’Anah", rappelle Philippe Divol, responsable du service logement et construction durable à la direction départementale des territoires de Haute-Garonne (31).

Des interventions préventives

Pour prévenir les difficultés en amont de la déqualification, plusieurs outils permettent un suivi des copropriétés les plus fragiles, et notamment le Popac (Programme opérationnel pour la prévention et l’accompagnement des copropriétés). La Métropole bénéficie en outre du dispositif personnalisé Ma Copro bouge. Créé en 2014, celui-ci accompagne les copropriétés présentant de premiers signes de fragilité. "Cette prévention repose sur 3 enjeux : promouvoir une gestion saine et innovante dans la copropriété, lutter contre les impayés et créer une émulation autour du projet d’entretien et de réhabilitation du bâti", détaille Eve Panis, chargée de mission Plan Initiative Copropriétés. Un label lui est remis une fois les objectifs atteints grâce à un fort investissement de la copropriété.

Des actions curatives intégrées et accompagnées

Pour les copropriétés dégradées, l’Opah-CD** permet des travaux massifs sur 4 quartiers toulousains. Parmi eux, le Grand Mirail est classé Quartier Prioritaire Politique de la Ville, du fait de difficultés importantes d’une partie de la population. Retenu comme territoire d’enjeu majeur, il fait l’objet d’un suivi national dans le cadre du Plan Initiative Copropriétés. Ainsi, le programme de renouvellement urbain qui intervient sur le parc public est couplé à une action d’ampleur sur les 52 copropriétés du parc privé.

À la Cité de l’Hers, c’est accompagnée par Urbanis que la copropriété a réalisé d’importants travaux de rénovation énergétique. Pour Pierre Bonnard, maître d’œuvre de l’opération, "l’accompagnement a été essentiel sur ce projet, pour sensibiliser les propriétaires et aboutir au vote des travaux".

Le Plan de sauvegarde, en dernier recours

Construite en 1958, la tour du 3 boulevard des Minimes cumule des dysfonctionnements graves qui ont abouti à une mise en arrêté de péril. Elle va bénéficier d’un Plan de sauvegarde, dispositif fort de l’Anah, pour intervenir sur les copropriétés les plus sensibles. "En plus de mener des travaux d’ampleur, nous allons travailler sur la rénovation du règlement de copropriété pour fédérer les habitants autour de leur avenir", explique Annabelle Chaubet, présidente du conseil syndical. Le souhait des acteurs intervenants : éviter d’en venir à de tels dispositifs, grâce aux actions de veille et de prévention.

 

* Agence nationale de renouvellement urbain
** Opération programmée d’amélioration de l’habitat

 

]]>
Décideurs publics Occitanie Plan Initiative Copropriétés Plan de sauvegarde (PLS) Opah copropriétés dégradées (Opah-CD) Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté
news-3543 Tue, 02 Mar 2021 17:47:00 +0100 Consolider les synergies avec Soliha http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/consolider-les-synergies-avec-soliha/ L’Anah renouvelle sa convention avec l’État et la Fédération Soliha, opérateur incontournable dans le domaine de l’amélioration de l’habitat privé. L’objectif : accompagner toujours plus efficacement le développement du réseau d’associations, dans un contexte qui a fortement évolué. Soliha, un rôle crucial aux côtés de l’Anah

À travers l’ensemble des structures qu’il fédère, le réseau Soliha accompagne la mise en œuvre opérationnelle des politiques d’amélioration du parc privé portée par l’Anah. Pour consolider les synergies autour d’enjeux communs, l’Anah, l’État et la Fédération Soliha ont signé en 2016 une première convention pluriannuelle. Ce partenariat a fait l’objet d’une évaluation rendue en juillet 2019.
Les conclusions sont encourageantes, puisque Soliha se trouve conforté dans son rôle majeur pour l’amélioration de l’habitat, notamment en faveur des publics précaires. L’enjeu désormais consiste à amplifier la territorialisation pour l’adapter toujours plus finement aux nouveaux dispositifs de l’Anah.

Un écosystème en pleine évolution

Transition énergétique, relance économique… Les années 2019 et 2020 marquent un tournant dans les politiques d’amélioration du parc de logements. L’Anah s’adapte en affirmant des objectifs de massification de la rénovation, et en déployant de nouveaux outils, dans une approche toujours plus transversale.
Partenaire clé dans la mise en œuvre de ces actions, Soliha entend poursuivre et faire évoluer son développement. Il se dote d’un cadre stratégique "Cap 2025 !" qui déploie huit objectifs. Parmi eux, l’amplification de l’innovation, la territorialisation de l’action, ou encore, le développement d’un système d’alliances pertinent et efficace, auront un impact de taille sur les activités de l’Anah.
Afin de soutenir ces ambitions, l’Anah et l’État renouvellent leur partenariat avec le réseau Soliha pour la période 2021 à 2023.

Consolider le partenariat autour d’enjeux communs

La nouvelle convention pluriannuelle répond aux ambitions communes des trois parties quant à l’amélioration de l’habitat, la réponse au mal logement et la gestion locative. Elle s’articule autour de trois axes d’intervention :

  • Consolider la professionnalisation du réseau Soliha dans l’accomplissement de ses missions
  • Assurer la territorialisation de la mise en œuvre du partenariat
  • Préconiser des moyens pour amplifier la logique d’innovation

Un programme d’actions viendra décliner ces orientations et une évaluation annuelle suivra leur mise en œuvre. À travers des échanges réguliers entre Soliha et l’Anah, il s’agira aussi de faire vivre le partenariat, pour favoriser son efficacité et sa réussite.

 

En savoir plus sur Soliha : www.soliha.fr

]]>
Décideurs publics Fédération Soliha, Solidaires pour l’habitat
news-3542 Thu, 25 Feb 2021 12:59:00 +0100 Un plan national pour lutter contre la vacance des logements http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/un-plan-national-pour-lutter-contre-la-vacance-des-logements/ Le 20 janvier dernier, Emmanuelle Wargon, ministre du logement, et l’ensemble des partenaires ont lancé le Plan national de lutte contre les logements vacants. Quel est son intérêt et comment s’organise-t-il ? Explications. Pourquoi un Plan national ?  

En France, 1,1 millions de logements privés sont vacants depuis au moins deux ans. On en compte 150 000 en zone tendue, là où la demande est pourtant la plus forte, parmi lesquels 100 000 seraient mobilisables et habitables sans que des travaux soient nécessaires. Pour enrayer cette spirale, le gouvernement a lancé le 20 janvier dernier un Plan national de lutte contre les logements vacants. Pour Simon Mathivet, chargé de mission politiques sociales du logement à l’Anah, "l’objectif premier est de produire des logements sans avoir à construire, en remettant rapidement sur le marché ces biens inoccupés, particulièrement dans les centralités de nos villes, en zones tendues ou détendues." Cela permettra ainsi de redynamiser certains territoires, de créer une offre abordable à travers le conventionnement Anah, et de limiter, parfois, la construction neuve de logements et donc l’artificialisation des sols.

Plusieurs actions pour remettre les logements vacants sur le marché

L’Anah, avec le Réseau national des collectivités mobilisées contre le logement vacant (RNCLV) est partenaire de ce Plan national, piloté par la DHUP (Direction ministérielle de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages). Tous agissent selon 5 axes, dont 4 mobilisent fortement l’Anah :

  • Outiller les collectivités pour repérer, caractériser et suivre les logements vacants, sur leur territoire.
  • Valoriser et diffuser les démarches de lutte contre la vacance des logements. Une plate-forme d’échanges collaboratifs a par exemple été mise en place. Elle rassemble déjà près de 400 acteurs de terrain qui partagent leurs expériences et bonnes pratiques.
  • Mobiliser les logements vacants, en articulant les actions avec les politiques locales de l’habitat et d’aménagement.
  • Déployer de manière accélérée le Plan sur un échantillon de territoires et avec un accompagnement renforcé. Un appel à candidatures pour les collectivités territoriales a été réalisé en février, les lauréats seront annoncés en avril.

Montée en compétence et sur-mesure

Selon Simon Mathivet, "la réussite de la lutte contre la vacance passe par la montée en compétence et l’outillage des collectivités territoriales. C’est l’échelon local qui est en capacité de convaincre les propriétaires, par des solutions incitatives. Cette montée en compétence va se faire grâce à des données clés en mains, des partages d’expérience et un accompagnement sur-mesure pour les territoires qui seront sélectionnés".
Deux outils sont notamment mis en place, par et pour les territoires :

  • une base de données LOVAC. Elle permet de connaître et de caractériser au plus près de la réalité les logements vacants sur un territoire. Grâce aux informations sur le logement et le propriétaire, des prises de contacts peuvent être réalisées pour leur proposer des solutions de remise sur le marché. Cette base de données est actualisée, au fil des remontées d’informations. La base de données LOVAC est facilement mobilisable, sur simple demande à la DHUP à l’adresse suivante : logement-vacant.dhup.dgaln@developpement-durable.gouv.fr
     
  • une solution numérique Zéro Logement Vacant. À partir des données de LOVAC, une cartographie interactive peut ainsi être générée pour que la collectivité puisse repérer et suivre plus facilement les logements vacants. Suite à des travaux d’études comportementales sur les propriétaires de logements vacants, la solution proposera également des pistes pour approcher de façon efficace ces propriétaires, de façon à les convaincre de "passer à l’acte". Cette solution numérique sera dans un premier temps mise en œuvre dans les territoires sélectionnés dans le cadre de l’appel à candidature, avant un déploiement national.

 

]]>
Décideurs publics Maîtrise d'ouvrage d'insertion Développement d’un parc privé à vocation sociale
news-3534 Tue, 16 Feb 2021 18:29:54 +0100 Recrutements 2021 : témoin de l’activité de l’Anah http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/recrutements-2021-temoin-de-lactivite-de-lanah/ Dans un contexte national particulier, l’Anah poursuit le recrutement de nombreux talents, sur différents métiers. Tour d’horizon des postes à pourvoir et des bonnes raisons de postuler, avec Muriel de Naeyer, cheffe du pôle ressources humaines, formation et environnement de travail. Pour 2021, l’Anah va proposer au fil des mois de nombreux postes, notamment autour de l’activité de MaPrimeRénov’ mais pas seulement. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Notre activité est en forte croissance ! Et notamment, parce que l’habitat privé, le confort et le pouvoir d’achat des citoyens, les défis environnementaux et climatiques sont plus que jamais d’actualité et prioritaires. En 2021, nous allons significativement renforcer l’équipe MaPrimeRénov’ (instructeurs, ordonnateurs, chargés de relations usagers, etc). Certains métiers sont nouveaux pour l’Agence, d’autres sont en évolution et se professionnalisent. Cette phase de recrutements démontre aussi notre transversalité et notre capacité à moderniser notre établissement public, autour de la digitalisation des aides.  
 

Rendez-vous sur notre page de recrutement pour voir les offres en cours :  www.anah.fr/qui-sommes-nous/recrutement/


Et si l’on devait citer d’autres bonnes raisons de rejoindre l’Anah ?

C’est tout d’abord rejoindre une équipe avec des agents venant d’horizons très variés et qui sont tous des experts engagés. C’est également travailler au service du public, des ménages puisque ce sont les bénéficiaires finaux de l’ensemble de notre activité et de nos dispositifs. Travailler au sein de l’Anah c’est aussi l’assurance de missions dynamiques, modernes et à la croisée de plusieurs politiques publiques telles que le logement, l’environnement et le climat, l’autonomie, la dignité… L’Agence est au centre d’un écosystème très large, en lien direct avec les territoires, et de nombreux partenaires. La majorité des personnes qui sont passées par l’Anah s’accordent pour dire que cela a été un tremplin dans leur parcours.  

La dynamique 2021 de recrutement est en fait une continuité par rapport à 2020…  

Oui tout à fait, 30 créations de postes ont eu lieu en 2020, rien que pour MaPrimeRénov’. Parmi eux, une vingtaine travaillent sur la gestion directe du dispositif et une dizaine renforcent d’autres services sur cette thématique (juridique, informatique, ressources humaines). Il faut souligner que nous avons mené à bien ce défi avec les services métiers recruteurs malgré le contexte sanitaire particulier de l’année 2020 ! De façon générale, nous avons chaque année des recrutements réguliers, notamment liés à la vacance de poste suite aux opportunités de mobilité offertes aux agents par la fonction publique.
 

]]>
Île-de-France MaPrimeRénov' Recrutement
news-3532 Mon, 01 Feb 2021 12:08:00 +0100 Tourcoing : un centre d’hébergement rénové pour plus de dignité http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/tourcoing-un-centre-dhebergement-renove-pour-plus-de-dignite/ Au centre d’hébergement d’urgence "Regain" à Tourcoing, les travaux financés par l’Anah ont apporté confort, intimité et dignité pour leurs résidents. Retour sur ce projet de rénovation. Pour une mission d’accueil digne

Situé dans le centre-ville de Tourcoing, le centre d’hébergement d’urgence "Regain" accueille des hommes orientés par le SIAO*. Seuls, fragilisés et en situation de grande précarité, ils ont besoin d’être momentanément hébergés et écoutés. Les conditions d’hébergement antérieures ne permettaient plus au Regain de mener à bien cette mission. C’est pourquoi en 2015, l’association VISA s’est rapprochée de l’Anah pour envisager d’importants travaux d’humanisation.

"Regain, c’est une petite structure qui a réussi en un projet à traiter efficacement tous les aspects de l’humanisation" se réjouit Claire Morell, de la Direction départementale des territoires (DDT) du Nord.

En finir avec les dortoirs

Un des objectifs de l’humanisation : en finir avec les dortoirs. "Plus d’intimité, c’est moins de tensions entre les personnes, moins de conflits. Un environnement serein, nécessaire pour se reprendre en main et soigner ses addictions" selon Claire Morell.

Depuis les travaux, le Regain dispose de 11 chambres individuelles et 12 chambres doubles, dont une accessible aux personnes à mobilité réduite. "Avant, les hommes devaient partager chambres et sanitaires, ce qui compliquait la gestion de l’accueil. Les pièces individuelles sont d’un grand bénéfice pour les personnes hébergées comme pour les équipes" explique Marie-Laure Leblanc, directrice de l’association.

Un projet technique et social

Les travaux ont démarré en 2016 et se sont terminés en 2018. Ils ont concerné :  

  • La réfection des sanitaires et de la salle de vie
  • La mise aux normes de sécurité et d’accessibilité
  • Une amélioration de la performance énergétique du bâtiment

Les hommes sont désormais accueillis dans des locaux neufs, confortables et sécurisés. "Ils sont surpris à leur arrivée des conditions d’accueil que nous proposons. Pourtant, cela devrait être la norme !" estime Marie-Laure Leblanc.

L’Anah a financé ce projet à hauteur de 612 500 euros, soit 65% du montant total de l’opération. L’association a aussi profité de cet élan pour repenser son projet social : d’abord Centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), le Regain est devenu Centre d’hébergement d’urgence et les places de CHRS ont été déployées hors les murs.

 

* Service Intégré d’Accueil et d’Orientation

]]>
Décideurs publics Hauts-de-France Humanisation des centres d’hébergement
news-3528 Thu, 28 Jan 2021 11:29:55 +0100 Chiffres clés 2020 : des résultats exceptionnels http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/chiffres-cles-2020-des-resultats-exceptionnels/ Le 27 janvier, les vœux de l’Anah ont été l’occasion de saluer la montée en puissance en 2020 de l’intervention sur l’habitat privé. Emmanuelle Wargon, ministre déléguée en charge du logement, a fixé à l’Agence des objectifs ambitieux pour 2021. 247 323 logements rénovés, soit 58,8% d’augmentation de l’activité

En 2020, l’Anah a connu un niveau d’activité inédit. Thierry Repentin, président du Conseil d’administration de l’Anah, a rappelé que "malgré une pandémie mondiale et deux confinements, l’ambition portée par l’Agence et les objectifs ont été tenus".

C’est l’ensemble des axes d’intervention de l’Agence qui poursuivent une forte dynamique pour répondre à des enjeux sociaux, environnementaux, territoriaux et économiques :  

  • 209 510 logements rénovés dans le cadre de la lutte contre la précarité énergétique (+79%), dont 141 143 avec MaPrimeRénov’ et 51 967 pour le programme Habiter Mieux sérénité pour une rénovation globale (+7%) ;
  • 24 230 logements rénovés dans le cadre de l’intervention sur les copropriétés dégradées (+6%) ;
  • 19 861 logements rénovés pour l’adaptation des logements à la perte d’autonomie (+20%) ;
  • 12 623 logements rénovés dans le cadre de la lutte contre l’habitat indigne (+18%) ;
  • 7 339 logements conventionnés dont 4 077 ont bénéficié d’aides aux travaux (+2%).

Au total, 1,42 milliard d’euros ont été mobilisés par l’Anah pour aider les ménages dans l’amélioration de leur logement. Ces aides ont généré plus de 3,2 milliards de travaux et créé ou préservé 50 500 emplois, non délocalisables.

 

Retrouvez l’ensemble des chiffres clés 2020 de l’Anah en ligne

 

Pour Emmanuelle Wargon, "l’Anah et le service public, ont été au rendez-vous de l’année 2020, dans une période où les citoyens ont plus que jamais besoin de confort dans leur logement. Ce fut aussi l’année d’un pari difficile, mais gagné, celui de la massification de la rénovation énergétique. Je remercie l'Anah et toutes ses équipes pour leur mobilisation en 2020. Ils ont réussi à atteindre des résultats inédits malgré la crise sanitaire et en continuant de travailler avec le retour d’expérience  des services déconcentrés de l’État".

"Nous pouvons aussi nous féliciter de la dématérialisation engagée depuis plusieurs années par l’Anah et qui permet d’avoir une administration efficace. 95% des dossiers nous sont adressés entièrement en ligne", souligne Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l’Anah.

Un fort succès pour MaPrimeRénov’ et 90% de satisfaction

Lancée il y a seulement un an, MaPrimeRénov’ connaît un véritable succès auprès des Français et permet d’accélérer significativement la rénovation énergétique des logements et la lutte contre les passoires thermiques :

  • 191 690 dossiers MaPrimeRénov’ ont été déposés sur le site ;
  • 570 millions d’euros d’aides ont déjà été engagées ;
  • 64% des bénéficiaires sont des ménages très modestes (déciles 1 et 2).

Simple et juste, MaPrimeRénov’ est déterminante dans le passage à l’acte des ménages puisque 71% d’entre eux indiquent que la prime a concrétisé leurs travaux de rénovation énergétique. 90 %* des bénéficiaires se déclarent satisfaits. Le paiement à 15 jours ouvrés après le dépôt des dossiers complets est désormais tenu. Depuis le début de l’année 2021, MaPrimeRénov’ est désormais accessible à tous les propriétaires occupants et copropriétaires.

 

Retrouvez ici l’ensemble du bilan 2020 de MaPrimeRénov’

Objectif : 600 000 logements rénovés en 2021

"En 2021, l'augmentation des moyens de l'Agence et l'ouverture de MaPrimeRénov' à tous les propriétaires et copropriétaires permettront de conjuguer ambition sociale, ambition écologique et relance économique", détaille Thierry Repentin. Le budget 2021 de 2,7 milliards d’euros témoigne de la confiance du gouvernement.

Un  objectif ambitieux  a été fixé à l’Anah pour 2021 : rénover 600 000 logements dont 400 à 500 000 grâce à MaPrimeRénov’. Emmanuelle Wargon renouvelle sa confiance à l’Anah : "pour relever ces objectifs en trouvant les points d’équilibre entre 3 doubles défis : social et universel, national et local, écologique et qualitatif pour les habitants et l’aménagement des territoires".

50 ans au service de l’habitat privé

Créée en 1971, l’Agence célébrera cette année 50 ans d’action au service de l’habitat et des territoires en finançant l’intervention sur le parc de logements privés. Pour Emmanuelle Wargon, "cet anniversaire sera l’occasion de valoriser le travail quotidien des agents ainsi que la richesse de l’écosystème territorial. Ceci afin de continuer d’inventer ensemble ce qui nous paraît bien et juste, pour permettre à nos concitoyens de vivre mieux, dans un logement au confort retrouvé".
 

* Sondage IPSOS

 

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Données et chiffres clés MaPrimeRénov' ministère de la Transition écologique et solidaire Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales Thierry Repentin Emmanuelle Wargon Valérie Mancret-Taylor
news-3527 Wed, 27 Jan 2021 16:47:31 +0100 Une année 2020 exceptionnelle pour la rénovation des logements et des objectifs ambitieux pour 2021 http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/une-annee-2020-exceptionnelle-pour-la-renovation-des-logements-et-des-objectifs-ambitieux-pour-2021/ Mercredi 27 janvier, à l'occasion de la cérémonie des vœux de l’Anah, en présence d’Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée auprès de la Ministre de la Transition écologique chargée du Logement, Thierry Repentin, Président du Conseil d'administration de l’Anah, a présenté les principaux résultats de l'activité 2020 de l’Anah et a rappelé les objectifs ambitieux pour 2021. Des résultats exceptionnels, qui confirment la formidable dynamique de l’Agence nationale de l’habitat et la montée en puissance de l’intervention sur l’habitat privé existant

En 2020, l’Agence nationale de l’habitat a atteint un niveau d’activité inédit, avec 247 323 logements rénovés, soit une augmentation de 58,8% par rapport à 2019.

 

Les programmes de l’Agence poursuivent leur forte dynamique, entamée en 2018 (94 000 logements) et confirmée en 2019 (155 000 logements) :

  • 209 510 logements rénovés dans le cadre de la lutte contre la précarité énergétique (+79%), dont 51 967 dans le cadre du programme Habiter Mieux sérénité (+7%) ;
  • 24 230 logements rénovés dans le cadre de l’intervention sur les copropriétés dégradées (+6%) ;
  • 19 861 logements rénovés dans le cadre de l’adaptation des logements à la perte d’autonomie (+20%) ;
  • 12 623 logements rénovés dans le cadre de la lutte contre l’habitat indigne (+18%) ;
  • 7 339 logements conventionnés dont 4 077 ont bénéficié d’aides aux travaux (+2%).

 

Au total, 1,42 milliard d’euros ont été mobilisés par l’Anah pour aider les ménages dans l’amélioration du confort de leur logement. L’ensemble de ces aides ont généré plus de 3,2 milliards de travaux et ont permis de créer ou de préserver 50 500 emplois.

Succès du dispositif MaPrimeRénov’

Lancée en 2020, MaPrimeRénov’ connaît un fort succès auprès des Français et a permis d’accélérer significativement la rénovation énergétique des logements :

  • 191 690 dossiers MaPrimeRénov’ ont été déposés sur le site ;
  • 98% des dossiers ont été instruits et 141 143 sont d’ores et déjà engagés pour un montant de 570 millions d’euros d’aides ;
  • 75 200 demandes de solde ont été reçues à l’issue des travaux et 53 545 primes ont été versées (75%) ;
  • Les ménages très modestes (déciles 1 et 2) représentent 64% des bénéficiaires ;
  • Concernant les types de travaux réalisés, ceux-ci concernent à 72% le système de chauffage, suivi de l’isolation (26%) et de la ventilation (2%).

 

Dans un contexte inédit, l’Anah a respecté le calendrier qui lui avait été fixé par le gouvernement avec l’ouverture de la plateforme en janvier 2020 et le début de l’instruction des dossiers en avril. L’instruction et le paiement des dossiers ont certes connu une montée en puissance perturbée par deux confinements et des soucis techniques rencontrés sur la plateforme, victime de son succès. Néanmoins, depuis la fin de l’année, l’Agence a pu accélérer l’instruction et le versement des primes. L’engagement de versement à 15 jours ouvrés après le dépôt des dossiers complets est désormais tenu.

 

Une enquête de satisfaction réalisée par IPSOS auprès des bénéficiaires de MaPrimeRénov’ indique d’ailleurs que 90% sont satisfaits du dispositif. Simple et juste, MaPrimeRénov’ est déterminante dans le passage à l’acte des ménages puisque 71% des bénéficiaires indiquent qu’ils n'auraient pas fait réaliser des travaux de rénovation énergétique sans cette prime.

2021, vers une massification des travaux de l’amélioration de l’habitat

Le budget 2021 de 2,7 milliards témoigne de la confiance du gouvernement envers l’Agence afin de poursuivre ses missions prioritaires dans la lutte contre la précarité énergétique, la revitalisation des territoires, le redressement des copropriétés dégradées et la prévention des copropriétés en difficulté, la lutte contre l’habitat indigne, l’adaptation des logements à la perte d’autonomie permettant ainsi au plus grand nombre de continuer à vivre chez soi dans des conditions dignes.

 

La rénovation énergétique bénéficie de 2,2 milliards d’aides pour l’année 2021, dont 1,7 milliards pour MaPrimeRénov’. Le gouvernement a fixé des objectifs ambitieux à l’Agence, avec la rénovation de 600 000 logements dont 400 à 500 000 avec MaPrimeRénov’.

 

Dans ce cadre, MaPrimeRénov’ va continuer sa montée en puissance. Grâce à France Relance, elle est désormais ouverte à tous les propriétaires occupants et copropriétaires. Depuis le 1er janvier, ce sont 40 682 dossiers supplémentaires qui ont été déposés, dont 20 480 concernent les nouveaux publics éligibles. En juillet 2021, les propriétaires bailleurs pourront déposer à leur tour leur dossier.

L’Anah, 50 ans au service de l’habitat privé

Créée en 1971, l’Agence célébrera en 2021 50 ans d’action au service de l’habitat et des territoires en finançant l’intervention sur le parc de logements privés. L’anniversaire de l’Agence permettra de mettre en lumière le travail réalisé au quotidien par les agents et l’ensemble du réseau territorial en lien avec ses partenaires, pour permettre à nos concitoyens de vivre mieux, dans un logement au confort retrouvé.

 

Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée en charge du Logement : « La rénovation des logements est au cœur des priorités du Gouvernement et du plan de relance, conciliant impératifs écologiques et justice sociale. Je remercie l'Anah et toutes ses équipes pour leur mobilisation en 2020. Ils ont réussi à atteindre des résultats inédits malgré la crise sanitaire. Nous allons poursuivre et amplifier cette mobilisation en 2021, avec une ambition encore plus haute, notamment pour MaPrimeRenov', au service du quotidien des Français dans leur logement ».

Thierry Repentin, Président du Conseil d’administration de l’Anah : « Les résultats de l'Anah en 2020 démontrent la montée en puissance de l'intervention sur l'habitat privé existant. Je salue l'engagement des Agents, de l'ensemble du réseau et des collectivités territoriales engagées qui ont permis de maintenir un niveau d'activité exceptionnel pour que les ménages modestes continuent d'être accompagnés dans l'amélioration de leur logement, et ont ainsi évité d'ajouter de la crise sociale à la crise sanitaire. En 2021, l'augmentation des moyens de l'Agence et l'ouverture de MaPrimeRénov' à tous les propriétaires et copropriétaires permettront de conjuguer ambition sociale, ambition écologique et relance économique ».

 

Bilan MaPrimeRénov'

]]>
MaPrimeRénov' Habiter Mieux Rénovation énergétique
news-3526 Tue, 26 Jan 2021 18:03:31 +0100 Châteauroux : les clés de réussite d’une rénovation efficace http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/chateauroux-les-cles-de-reussite-dune-renovation-efficace/ Avec l’Anah, Châteauroux Métropole mène depuis plus de 40 ans une politique volontariste en faveur de la rénovation de son parc privé. C’est toute une conjugaison d’actions et de partenariats qui porte aujourd’hui ses fruits. Collectivités et partenaires témoignent pour partager les clés de la réussite. Une antériorité dans l’action

Pour rénover et réinvestir le parc de logements existants, Châteauroux Métropole mène une politique active depuis de nombreuses années. 4 Opah (opération programmée d'amélioration de l'habitat) se sont succédées, ainsi qu’un PIG (programme d'intérêt général) et plus récemment, une Opah-RU (opération programmée d'amélioration de l'habitat de renouvellement urbain) et Action Cœur de Ville. "Nous n’avons cessé de renouveler les opérations, en nous appuyant sur les résultats des précédentes", explique Magalie Bourdin, responsable du service Habitat Logement.
Avec près de 200 rénovations par an, les bilans sont remarquables pour une collectivité de cette taille. "Notre antériorité dans la politique de rénovation contribue à ces résultats : le parc a toujours des besoins, mais ne concentre pas de situations catastrophiques difficiles à traiter, selon Magalie Bourdin. Par ailleurs, avec une population constituée majoritairement de propriétaires occupants à faibles ressources, Châteauroux Métropole se prête particulièrement bien aux outils de l’Anah."

Des partenariats éprouvés et efficaces

Le premier facteur de réussite ? Pour Gil Averoux, Maire de Châteauroux et Président de la Métropole, "c’est une bonne communication auprès des personnes intéressées. Il faut toucher ceux qui en ont besoin, au bon moment". Plusieurs moyens sont mis en place pour y parvenir :

  • La communication institutionnelle par les mairies (plaquettes notamment)
  • La communication des fédérations de professionnels (les artisans)
  • Les services d’information de l’ADIL(agence départementale d'information sur le logement) – Espace Info Energie

Le partenariat entre la collectivité et l’ADIL se traduit depuis 2002 de diverses façons. Son rôle est avant tout de renseigner les particuliers sur leurs questions de confort thermique et de dépenses énergétiques. "Nous sommes sollicités par environ 150 personnes par semaine. Présents sur le territoire depuis près de 30 ans, beaucoup de demandes émanent du bouche-à-oreille. D’autres ménages sont orientés par les différentes plateformes comme celles de l’Anah, ou par les professionnels", détaille Christelle Fleuret, directrice de l’agence départementale.
Cette première étape avec l’ADIL est l’occasion de bien préparer le projet de rénovation, avant de passer la main à l’opérateur. Une méthode collaborative structurée et éprouvée, qui a conduit l’ADIL à mettre en place un outil numérique pour partager les informations utiles au projet avec tous les intervenants. Le partenariat avec l’ADIL a aussi permis de mener des actions communes de thermographie aérienne, pour mettre en lumière la problématique énergétique sur certains secteurs.

L’effet levier d’un territoire moteur

Chaque année, la collectivité consacre un budget de 1 million d’euros à la rénovation de l’habitat. Elle propose un abondement des aides classiques de l’Anah et une aide à la rénovation des façades. Le montant de subventions ainsi obtenu est un élément déclencheur, qui conduit le particulier à mener une rénovation efficace en accédant au reste de la palette d’aides existantes. "Le cumul de ces aides génère une bonne action sur l’environnement mais aussi un effet important sur le pouvoir d’achat des habitants, grâce aux économies de dépenses réalisées", rappelle  le maire.

La DDT (direction départementale des territoires) 36 accompagne quotidiennement la collectivité dans la mise en œuvre des dispositifs. Son directeur adjoint, Rémi Laurenson, salue les performances de ce modèle local. Pour lui, "tout ne peut pas être dupliqué ailleurs, mais le plus important est d’avoir un territoire moteur". Et c’est toujours le cas à Châteauroux Métropole comme le défend M. le Maire : "Notre priorité pour les mois à venir est de changer de paradigme. Nous allons abandonner la construction neuve pour focaliser toutes nos aides sur l’acquisition et la rénovation du parc ancien".

 

]]>
Décideurs publics Centre-Val de Loire Opah de renouvellement urbain (Opah-RU) Opération programmée pour l'amélioration de l'habitat (Opah) Programme d'intérêt général (Pig) Autres travaux de rénovation Lutte contre l'habitat indigne
news-3531 Thu, 21 Jan 2021 09:47:00 +0100 MaPrimeRénov’, la rénovation énergétique accessible à tous http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/maprimerenov-la-renovation-energetique-accessible-a-tous-1/ Tous les propriétaires ont désormais accès à MaPrimeRénov’ pour financer leurs travaux de rénovation énergétique. La nouvelle aide a été officiellement lancée le 11 janvier dernier à Chambéry, en présence d’Emmanuelle Wargon, ministre du logement, et Thierry Repentin, Président de l’Anah. MaPrimeRénov’, qu’est-ce qu’est ?

Cette aide de l’État permet de financer les travaux de rénovation énergétique par geste (isolation, chauffage, ventilation ou audit énergétique) ou de rénovation globale d’une maison individuelle, d’un appartement ou d’une copropriété. Chaque propriétaire ou copropriétaire peut en bénéficier, quel que soit son niveau de ressources. 4 barèmes ont été mis en place pour repérer facilement le montant dont chacun peut bénéficier : bleu, jaune, violet et rose. Les travaux doivent impérativement être effectués par une entreprise labellisée RGE (reconnue garante  pour l’environnement).

Tous les détails sur les barêmes MaPrimeRénov’ pour les particuliers et sur le dispositif MaPrimeRénov’ pour les copropriétés sont disponibles ici.

Les nouveautés de MaPrimeRénov’

Près de 200 000 dossiers MaPrimeRénov’ ont été déposés en 2020. Depuis le 11 janvier, l’aide est accessible à tous les propriétaires occupants et bailleurs, ainsi qu’aux copropriétés. D’autres évolutions complètent le dispositif et incitent à une rénovation globale du logement : 

  • 1 nouveau forfait "rénovation globale" est créé pour les ménages intermédiaires et supérieurs. Pour en bénéficier, les travaux devront permettre un gain énergétique de 55% et un audit avant travaux sera nécessaire.
  • 1 bonus est attribué lorsque les travaux permettent de sortir le logement du statut de passoire thermique (étiquette énergie F ou G).
  • 1 autre bonus est possible, le bonus Bâtiment Basse Consommation (BBC), pour récompenser les ménages atteignant l’étiquette énergétique A ou B.
  • Dans le cadre d’un forfait AMO (assistance à maîtrise d’ouvrage), un soutien financier de 150 euros sera possible pour accompagner les ménages.

Objectif 2021 : doubler la rénovation énergétique des logements

À Chambéry le 11 janvier dernier, Emmanuelle Wargon, ministre du logement, a dressé des objectifs forts pour la rénovation des logements : "nous souhaitons éradiquer les 4,8 millions de passoires thermiques en France, d’ici 10 ans. Pour cela, nous ouvrons MaPrimeRénov’ à tous, ce qui multiplie par 2 le nombre de ménages éligibles. Le rythme de rénovations va augmenter et ceci dès 2021 avec un objectif de 400 à 500 000 logements rénovés énergétiquement sur l’année. C’est une priorité donnée à l’Anah par le gouvernement, et pour laquelle 2 milliards d’euros supplémentaires vont être injectés en 2 ans, dans le cadre du Plan de Relance."

Une aide universelle et une mobilisation forte des territoires 


Présent lors de cette journée, Thierry Repentin, maire de Chambéry et président de l’Anah, s’est également félicité "de la grande qualité de collaboration entre l’État, les collectivités territoriales, les opérateurs et les financeurs ; pour mener à bien les défis de la rénovation énergétique". Plusieurs rénovations exemplaires ont par exemple été visitées le 11 janvier : la copropriété des Beaux Logis à Chambéry dont les travaux se sont terminés fin 2020 ou une maison individuelle à Challes-les-Eaux, qui prévoit 64 % d’économies d’énergie grâce aux travaux, alors qu’elle avait avant une étiquette énergie G. "Rendre l’aide MaPrimeRénov’ universelle est donc un enjeu fort et nécessaire, pour le confort des citoyens et la préservation de leur pouvoir d’achat. C’est aussi indispensable pour répondre aux défis climatiques avec une baisse des émissions de gaz à effet de serre, dont on sait que les gains majoritaires dans le bâtiment se situent au niveau de la rénovation de l’habitat ancien", souligne Thierry Repentin.

 

Pour déposer son dossier ou en savoir plus : maprimerenov.gouv.fr

 

Pour être et conseillé et accompagné : faire.gouv.fr

 

Pour tout comprendre sur les évolutions de MaPrimeRénov' retrouvez ici le replay du webinaire de présentation.

 

]]>
Décideurs publics MaPrimeRénov' Thierry Repentin Emmanuelle Wargon
news-3524 Tue, 12 Jan 2021 16:21:18 +0100 Plan initiative copropriétés : Des moyens doublés en 2021 pour accélérer la rénovation des copropriétés dégradées http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/plan-initiative-coproprietes-des-moyens-doubles-en-2021-pour-accelerer-la-renovation-des-coproprietes-degradees/ Malgré la situation sanitaire, le plan Initiative Copropriétés atteint ses objectifs 2020 et voit ses moyens renforcés en 2021 Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la transition écologique, chargée du Logement, a réuni ce mardi 12 janvier l’ensemble des partenaires de la stratégie nationale d’intervention sur les copropriétés pour lutter contre le fléau des copropriétés dégradées. Deux ans après le lancement du plan Initiative Copropriétés, 51 987 logements ont été rénovés ou sont en cours de rénovation. Et l’ensemble des acteurs sont pleinement mobilisés pour la réussite du plan. En 2021, les moyens financiers et les objectifs sont doublés, grâce aux crédits de France Relance.
 

En 2018, le plan Initiative Copropriétés (PIC) a été lancé à Marseille afin de proposer une stratégie nationale globale et coordonnée, proposant des solutions « sur-mesure » aux territoires, afin d’enrayer efficacement les difficultés rencontrées dans les copropriétés dégradées. Cette problématique trouve avec le PIC une solution efficace, dont les territoires se sont très rapidement emparés.

2020, entrée en phase opérationnelle du plan Initiative Copropriétés

En 2020, le plan est rentré dans une phase opérationnelle avec la signature de protocoles sur le portage ou l’accompagnement avec les partenaires, et avec des premiers résultats concrets et prometteurs:

  • Malgré le contexte de crise sanitaire, en 2020, l’Anah a atteint ses objectifs et a assuré le financement de la rénovation des parties communes de 340 copropriétés, représentant 17 833 logements, au titre des copropriétés en difficulté et 69 copropriétés, représentant 6 205 logements, dans le cadre du dispositif Habiter Mieux copropriétés.
    Au total, depuis le lancement du PIC en 2018, ce sont 51 987 logements en copropriété en difficulté qui ont été rénovés, auxquels s’ajoutent 15 000 logements rénovés énergétiquement dans le cadre d’Habiter Mieux copropriété.
  • 90 % des copropriétés inscrites dans le plan se situent dans les quartiers où l’ANRU mène le Nouveau Programme National de Renouvellement urbain (NPNRU) et y sont donc intégrées. 166 millions d’euros y ont d’ores et déjà été engagés.
  • Procivis a engagé 22 millions d’euros en 2020 pour offrir des prêts aux copropriétaires et copropriétés sur les sites du plan Initiative Copropriétés.
  • CDC Habitat est engagé sur 7 projets de portage foncier. Par ailleurs, sa filiale CDC Habitat Social a signé ou s’apprête à signer 10 conventions d’urgence portant sur l’achat de 606 logements afin de les rénover puis les transformer en logement social.  Au total, c’est un objectif de 850 logements à acquérir, dont 150 ont été acquis en 2020.
  • Action Logement a mobilisé ses filiales pour investir dans des copropriétés pour racheter des lots de logements ou des immeubles afin de les réhabiliter.

2021, phase d’accélération du PIC

Dans le cadre du plan France Relance, les moyens financiers du PIC sont doublés pour l’année 2021, afin d’accélérer l’intervention de l’Etat en faveur de ces copropriétés : 202 M€ seront mobilisés dont 24,7M€ dans le cadre de France Relance. Au-delà, MaPrimeRénov’ Copropriétés viendra compléter et faciliter l’effort de rénovation énergétique de l’ensemble des copropriétés, et plus uniquement de celles qui sont dégradées. Au total, ce sont plus de 65 000 logements en copropriété qui seront ainsi financées.
 

La feuille de route 2021 est riche. Parmi les mesures annoncées par la Ministre, une nouvelle Orcod-IN à Villepinte, pilotée par l’EFP Ile-de-France, et une valorisation des Orcod de droit commun, la recherche de solutions pour améliorer le financement des restes à charges des copropriétaires notamment dans le cadre des travaux d’urgence, la création d’un observatoire des impayés de charges afin d’anticiper, de suivre et partager les solutions avec les collectivités locales, la construction d’une stratégie de relogement adaptée, ou l’amélioration de la formation des acteurs à la gestion et à la prévention des dysfonctionnements en copropriété.

 

Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée au logement : « Deux ans après le lancement du plan Initiative Copropriétés, les engagements sont tenus et l’ensemble des collectivités et partenaires sont pleinement mobilisés. J’ai constaté sur le terrain que des actions très concrètes pour aider ces copropriétés ont été lancées grâce à la mobilisation de nos partenaires et aux collectivités. La période actuelle que nous traversons appelle à la vigilance sur les conditions d’habitat et sur la capacité à mobiliser les copropriétaires. Aussi, j’ai demandé à ce que l’on puisse venir compléter les outils existants avec notamment la création d’un observatoire des impayés de charges pour les copropriétés inscrites dans le PIC. C’est grâce à cette mobilisation collective en appui aux territoires que nous résoudrons les situations trop longtemps bloquées. Cette action ciblée et coordonnée doit pouvoir être amplifiée en 2021 car vivre dans un environnement digne et sûr est un droit fondamental. »
 

Thierry Repentin, Président de l’Anah : « Le plan Initiative Copropriétés que pilote l’Anah, rassemble de nombreux partenaires autour des élus et mobilise des compétences techniques et des moyens financiers inédits, avec un seul mot d’ordre : proposer des solutions à la carte aux territoires. Ce dispositif « sur-mesure » rencontre un succès confirmé auprès des territoires et je me félicite qu’en 2020, les objectifs aient été atteints, en dépit de la situation sanitaire. En 2021, le budget de l’Anah permet de fixer des objectifs encore plus ambitieux grâce à France Relance. Plus que jamais, les moyens de l’Agence sont au service des copropriétés pour permettre à leurs habitants de retrouver des conditions de vie dignes. »

 

Télécharger le dossier de presse

Plan Initiative Copropriétés Des dispositifs pour accompagner les interventions locales

]]>
Plan Initiative Copropriétés
news-3523 Mon, 11 Jan 2021 16:34:42 +0100 MaPrimeRénov’ : une aide pour la rénovation énergétique ouverte à tous http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/maprimerenov-une-aide-pour-la-renovation-energetique-ouverte-a-tous/ MaPrimeRénov’ est désormais ouverte à tous les propriétaires occupants et tous les syndicats de copropriétaires. Depuis son lancement le 1er janvier 2020, MaPrimeRénov’ rencontre un véritable succès auprès des Français, plus de 190 000 demandes ont été déposées en 2020. MaPrimeRenov’ permet aux propriétaires de réaliser des travaux de rénovation énergétique, pour améliorer le confort de leur logement et réduire leur facture énergétique, tout en agissant concrètement sur le climat en rejetant moins de gaz à effet de serre. Une aide accessible à tous, qui s’adapte à la situation de chacun et qui favorise les rénovations ambitieuses

MaPrimeRénov’ est destinée à encourager les ménages à réaliser des travaux de rénovation énergétique de leur logement. Le montant de l’aide est calculé en fonction des revenus des bénéficiaires, selon quatre catégories de revenus, et des gains énergétiques permis par les travaux.
Grâce à France Relance, MaPrimeRénov’ devient la principale aide de l’Etat à la rénovation énergétique. Elle est désormais ouverte à tous les propriétaires, quels que soient leurs revenus, qu’ils soient occupants ou bailleurs, ainsi qu’à tous les copropriétaires. Elle a pour objectif de financer la rénovation de 400 à 500 000 logements par an et bénéficie pour cela d’une enveloppe budgétaire supplémentaire de 2 milliards d’euros pour 2021 et 2022.

Tous les propriétaires occupants et les copropriétaires peuvent désormais déposer leur demande

À compter du lundi 11 janvier, les propriétaires occupants nouvellement éligibles (ménages intermédiaires et supérieurs), ainsi que tous syndicats de copropriétaires, peuvent déposer leur dossier de demande d’aide sur maprimerenov.gouv.fr.
Les propriétaires bailleurs pourront le faire à partir de juillet 2021.

 

Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée au logement : « L’ouverture de MaPrimeRénov’ à l’ensemble des Français est essentielle pour massifier la rénovation énergétique. Elle marque l’engagement sans précédent du gouvernement en faveur de la transition énergétique. Dans le cadre de France Relance, cette prime est essentielle pour aider les Français à améliorer le confort de leur logement, réduire leur facture énergétique ainsi que pour soutenir l’activité économique des artisans du bâtiment. ».

Thierry Repentin, Président de l’Anah : « Il y a une forte attente de nos concitoyens pour réussir la massification de la rénovation des logements. L’éradication des passoires thermiques et la promotion des rénovations globales doit être une priorité : c’est le sens de l’engagement de l’Anah au quotidien. Cette nouvelle étape de MaPrimeRénov’ est une excellente nouvelle pour encourager les Français à s’engager dans la rénovation énergétique de leur logement, en leur apportant une aide financière et un accompagnement simplifié. L’Anah sera au rendez-vous. »

 

Téléchargez le dossier de presse

 

Service presse de Emmanuelle Wargon,
Ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du logement
Tél : 01 44 81 81 23
Mél : presse.wargon(at)logement.gouv.fr

]]>
MaPrimeRénov' Rénovation énergétique
news-3517 Fri, 18 Dec 2020 14:48:00 +0100 100 % des copropriétés désormais concernées par MaPrimeRénov’ http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/100-des-coproprietes-desormais-concernees-par-maprimerenov/ Dès le 1er janvier 2021, MaPrimeRénov’ sera accessible à l’ensemble des copropriétés, soit 9,7 millions de logements collectifs en France. Habiter Mieux Copropriété se transforme en MaPrimeRénov’ Copropriétés et devient une aide universelle pour accélérer la rénovation énergétique des copropriétés. Décryptage des modalités. Ouverture à l’ensemble des copropriétés

Dès le 1er janvier 2021, MaPrimeRénov’ pourra être utilisée par l’ensemble des copropriétés engagées dans un projet de rénovation énergétique à deux conditions : être composée d’au moins 75% de résidences principales et être immatriculée au registre national des copropriétés. Pour en bénéficier, il faudra réaliser des travaux permettant une amélioration significative du confort et de la performance énergétique (gain après travaux d’au moins 35%).

Simplification du financement des travaux

MaPrimeRénov’ vise à simplifier les démarches et les paiements, grâce à une seule aide collective, versée au syndicat de copropriétaires. L’attribution de l’aide se fait donc indépendamment des situations individuelles des copropriétaires, qu’ils soient occupants ou bailleurs. C’est aussi une façon d’encourager le vote des travaux en assemblée générale.


À noter : si un copropriétaire fait des travaux pour son seul logement dans les parties privatives, il est aussi éligible aux aides MaPrimeRénov’, à titre individuel.

Un accompagnement obligatoire

Pour bénéficier de MaPrimeRénov’ Copropriétés, l’assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) est obligatoire. Elle permet au syndicat de copropriétaires d’être accompagné dans son projet pour réaliser les travaux les plus efficaces, et mobiliser les financements disponibles.

Quels financements possibles grâce à MaPrimeRénov’ Copropriétés ?

Pour une copropriété, plusieurs formes de l’aide sont possibles, en fonction des travaux réalisés et de la performance énergétique atteinte :

  •  Une aide socle : 25 % du montant des travaux, plafonné à 15 000 € x le nombre de logements ;
  •  2 bonus pour les rénovations les plus conséquentes
    - 500 € par logement, pour le bonus sortie de passoire thermique F ou G ;
    - 500 € par logement, pour le bonus BBC, en cas d’atteinte de l’étiquette A ou B.
  • Une prise en charge de l’AMO (assistance à maîtrise d'ouvrage) : 30 % du montant de l’accompagnement, plafonné à 600 € par logement. Une aide plancher de 900 € pour les plus petites copropriétés.
  • Des aides individuelles complémentaires pour les propriétaires occupants modestes et très modestes, à hauteur de respectivement 750 € et 1500 €.

Et le cumul avec les certificats d’économie d’énergie (CEE) ?
- Pour les copropriétés fragiles (taux d’impayé supérieur à 8 % et/ou située dans un quartier NPNRU*) : la valorisation des CEE n’est pas possible mais l’abondement de l’Anah propose désormais une aide de 3 000 € x le nombre de logements.
- Pour les autres copropriétés : la valorisation des CEE est possible.

Une mise en œuvre territorialisée

MaPrimeRénov’ Copropriétés est une aide à la pierre, instruite et distribuée localement par les services déconcentrés ou par les collectivités délégataires. Cette nouvelle aide pourra donc être portée par les collectivités, au plus près des besoins de chaque territoire. En effet, la rénovation énergétique des copropriétés se situe au carrefour d’enjeux de politiques locales de l’habitat (PLH) : réhabilitation des centres-villes, lutte contre la vacance, traitement de l’habitat dégradé, traitement des copropriétés dégradées…

Comment bénéficier de MaPrimeRénov’ Copropriétés ?

Les copropriétés peuvent d’ores et déjà préparer, puis voter leurs projets de travaux en assemblée générale. Ils pourront déposer leur dossier sur maprimerenov.gouv.fr dès janvier prochain. Les travaux engagés sur la base d’un devis signé à compter du 1er octobre 2020 sont éligibles.


* Nouveau programme national de renouvellement urbain

 

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Opérateurs de conseil et d'études MaPrimeRénov' Registre d'immatriculation des copropriétés Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté Rénovation énergétique
news-3520 Fri, 18 Dec 2020 10:08:20 +0100 Lancée en 2020, MaPrimeRénov’ atteint son rythme de croisière avant d’être ouverte à tous en janvier 2021 http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/lancee-en-2020-maprimerenov-atteint-son-rythme-de-croisiere-avant-detre-ouverte-a-tous-en-janvier-2021/ En 2020, la rénovation énergétique des logements a continué sa progression très dynamique, au bénéfice du confort des Français, de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de l’amélioration de l’habitat. Cette accélération s’explique notamment par la création de MaPrimeRénov’, une aide juste et simple, qui facilite le financement des travaux les plus vertueux. En 2021, MaPrimeRénov’ change d’échelle, devient une aide universelle et permet à tous de se lancer dans un projet de rénovation énergétique. La rénovation énergétique au cœur de la relance : + de 170 000 dossiers MaPrimeRénov’ déposés

Un an après son lancement, MaPrimeRénov’ connaît un fort engouement chez les particuliers. Plus de 170 000 dossiers ont été déposés. La prise en compte des dossiers a connu des retards opérationnels liés aux impacts de la crise sanitaire et à des difficultés informatiques  causant des désagréments aux futurs bénéficiaires. Les équipes de l’Anah se sont mobilisées et continueront à se mobiliser pour résoudre ces difficultés. Ainsi, l’instruction et le paiement des dossiers ont atteint leur rythme de croisière avec des délais de traitement stabilisés à 15 jours ouvrés dès que les dossiers sont complétés par les demandeurs ou leur mandataire. Ce délai est conforme à l’engagement de qualité de service.

 

Avec France Relance, MaPrimeRénov’ devient la principale aide de l’Etat à la rénovation énergétique en s’ouvrant à l’ensemble des propriétaires, occupants comme bailleurs, ainsi qu’à l’ensemble des copropriétaires. Par anticipation, les nouveaux publics éligibles ont pu débuter leur démarche de travaux dès le mois d’octobre 2020. Ils pourront matériellement déposer leur dossier à compter de janvier 2021.

 

Ce sont ainsi 500 000 rénovations énergétiques qui sont visées en 2021 grâce à une enveloppe budgétaire de  2 Mds €.

La rénovation globale pour tous

Désormais, MaPrimeRénov’ finance également les rénovations les plus ambitieuses avec la mise en place d’une aide à la rénovation globale pour les ménages aux revenus intermédiaires ou supérieurs. Les rénovations globales doivent permettre un gain énergétique d’au moins 55%. Les ménages modestes et très modestes continuent à bénéficier du programme Habiter Mieux  dont les montants d’aides ont été relevés respectivement à 35 et 50% d’un plafond de travaux de 30 000€.

 

Avec MaPrimeRénov’ Copropriétés, l’ensemble des copropriétés réalisant des travaux de rénovation permettant un gain énergétique d’au moins 35% sont éligibles à une aide qui peut couvrir jusqu’à 25% du montant des travaux. Une prime complémentaire peut également être apportée aux ménages les plus modestes.

 

Enfin, des bonus sont créés pour les rénovations qui permettent la sorties du statut de passoire thermique et pour celles qui permettent d’atteindre le niveau BBC.

Janvier 2021 : ouverture des dépôts de dossier pour les nouveaux bénéficiaires

La plateforme MaPrimeRénov.gouv.fr sera mise à jour le 11 janvier 2021 pour permettre à tous les propriétaires occupants, au-delà des seuls ménages aux ressources modestes, ainsi qu’aux syndicats de copropriétaires de déposer en ligne leur demande d’aide. Les propriétaires bailleurs pourront déposer leur dossier à partir de juillet 2021.

 

Les travaux engagés sur la base de devis signés entre le 1er octobre 2020 et l’ouverture du dépôt en ligne sont éligibles, même s’ils sont débutés voire terminés et payés, à condition de répondre aux critères d’accès à MaPrimeRénov’.

]]>
MaPrimeRénov'
news-3514 Thu, 10 Dec 2020 13:53:00 +0100 À Saint-Étienne, la valeur du partenariat pour lutter contre l’habitat indigne http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/a-saint-etienne-la-valeur-du-partenariat-pour-lutter-contre-lhabitat-indigne/ Le Plan local de l’habitat (PLH) de Saint-Etienne Métropole instaure des orientations fortes pour rénover le parc privé ancien et pour lutter contre l’habitat indigne. Sur le terrain, les acteurs s’associent pour réussir. Explications. Repérages et interventions, toujours en partenariat

Pour intervenir efficacement contre l’habitat indigne, les acteurs locaux travaillent ensemble en amont, dès l’étape d’identification des situations difficiles. C’est ensuite une constante à chaque étape, avec l’acquisition éventuelle, l’accompagnement des ménages et le relogement, la rénovation ou la démolition. "À l’échelle des communes, nous avons mis en place des groupes de travail qui réunissent les acteurs de l’habitat comme la DDT 1 42, l’Adil 2 42, l’opérateur mais aussi tous ceux qui peuvent nous aider dans le repérage et l’intervention : l’ARS 3, la CAF ou les CCAS 4. Nous expérimentons aussi une analyse micro-locale du marché immobilier pour que le produit de sortie soit le plus pertinent par rapport au contexte", explique Patrice Raineri, directeur de l’habitat et de la cohésion sociale à la Métropole de Saint-Etienne. Pour des communes rurales ou péri-urbaines qui ont moins de ressources humaines et financières, des groupes intercommunaux de travail sont également mis en place.


3 dispositifs Anah sur le territoire de Saint-Etienne Métropole : 2 programmes d’intérêt général (PIG) et 1 Opah-CD (opération programmée d’amélioration de l’habitat de copropriétés dégradées).

Convaincre les copropriétaires, l’exemple du quartier Chappe Ferdinand

Dans la copropriété située au 78 rue Neyron, "l’enjeu était de rendre possible la rénovation, en faisant voter les travaux. Il fallait donc faire participer les copropriétaires aux différentes étapes décisionnelles, en transformant la contrainte en atout pour eux. Nous avons notamment valorisé le gain de confort dans les logements et dans les parties communes, ainsi que les économies d’énergie possibles", détaille Florence Pagat-Verne, gérante du syndic FPV Immobilier. Les travaux ont également permis la rénovation de deux logements qui étaient particulièrement dégradés. Pour Jack Arthaud, directeur général de l’EPA Saint Etienne, "les aides financières, dont celles de l’Anah, sont décisives pour que les travaux soient validés. Notamment, car le reste à charge très faible des copropriétaires modestes est un vrai levier".

Dans le quartier Beaubrun, focus sur l’intervention partenariale en cours

Plusieurs opérations sur des logements sont en train d’être réalisées, notamment rue Beaubrun. Le rôle du SCHS (service communal Hygiène et Santé) de Saint-Etienne est particulièrement important avec comme objectif prioritaire la mise en sécurité des habitants. Dans le quartier Beaubrun, il a permis d’identifier des situations indignes, de réaliser des arrêtés et/ou des actions coercitives lorsque nécessaire et de mobiliser toutes les instances partenariales. Sur le terrain, c’est Cap Métropole, l’opérateur mandaté par la collectivité, qui anime l’ensemble des actions. Pour Hervé Ménard, responsable des projets de renouvellement urbain chez Cap Métropole, "notre objectif est clairement celui de l’amélioration de la qualité de vie des habitants. Cela donne un spectre très large d’intervention, depuis la simple information des propriétaires jusqu’à des expropriations lorsque il y a un danger. Nous nous efforçons ensuite de proposer le meilleur projet possible en fonction de la demande, du bâtiment et des besoins de la collectivité. Dans la définition du projet et des aides mobilisables, il ne faut jamais oublier qu’il y a derrière des situations de fragilité des habitants, mais aussi des stratégies ou des non-stratégies immobilières."

En 2021, la lutte contre l’habitat indigne se poursuit

Dans la métropole de Saint-Etienne, la lutte contre l’habitat indigne va continuer de se faire avec l’ensemble des partenaires et des collectivités, en 2021. "L’année prochaine, nous prévoyons une mobilisation des aides de l’Anah à hauteur de 4,5 millions d’euros, dont 2 millions pour la résorption de l’habitat insalubre (RHI). Cela concernera notamment des études de calibrage et des participations aux déficits d’opération", détaille Arnaud Carré, chef de service habitat à la DDT 42.

 

Retrouvez ici notre reportage vidéo.

 


1.    Direction départementale des territoires
2.    Agence départementale d’information sur le logement
3.    Agence régionale de santé
4.    Centre communal d’action sociale

 

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Saint-Étienne Auvergne-Rhône-Alpes Opération de résorption de l'habitat insalubre irrémédiable (RHI) Opération de traitement de l'habitat insalubre remédiable et restauration immobilière (Thirori) Lutte contre l'habitat indigne
news-3516 Tue, 08 Dec 2020 14:43:00 +0100 Vers une nouvelle qualité d’accueil pour le centre d’hébergement d’Angoulême http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/vers-une-nouvelle-qualite-daccueil-pour-le-centre-dhebergement-dangouleme/ La qualité de l’accueil en structures d’hébergement fait partie intégrante des missions de l’Anah. Retour sur l’un de ces projets d’humanisation avec la réhabilitation du "Rond-Point" à Angoulême. Concilier hébergement, accompagnement et réinsertion

Situé dans un ancien hôtel du centre-ville d’Angoulême, le centre d’hébergement "Le Rond-Point" accueille des personnes orientées par le 115. Emblématique des services proposés par l’association Angoulême Solidarité, ce CHRS (centre d’hébergement et de réinsertion sociale) poursuit une mission d’hébergement, d’accompagnement et d’insertion sociale. L’objectif : aider des personnes isolées et avec de graves difficultés, à retrouver leur autonomie personnelle et sociale.

Malgré des petits travaux d’entretien réguliers, le bâtiment devenu vétuste nécessitait une réhabilitation totale. Il s’agissait d’améliorer la qualité de l’accueil et d’adapter les locaux aux besoins très spécifiques des personnes hébergées.

Une réhabilitation totale tournée vers le bioclimatique

Après la réalisation de l’étude préalable financée par l’Anah, le programme de réhabilitation a été défini en conformité avec les priorités de l’Anah. La sécurité, la salubrité, la précarité énergétique et l’accessibilité au public constituaient les attentes essentielles. Le projet a également porté sur des installations bioclimatiques et le réemploi d’éléments valorisants. D’un montant d’environ 900 000 €, l’opération a été financée par l’Anah à hauteur de 350 000 €. Elle a également été soutenue par le Département, la Communauté d’agglomération du Grand Angoulême et l’État. Durant les travaux qui ont débuté en 2018, la continuité de l’accueil a pu être assurée dans l’ancien foyer de jeunes travailleurs d’Angoulême.

Un nouveau lieu pour l’insertion

Le CHRS dispose désormais de 5 chambres individuelles, de 6 chambres doubles et d’une chambre triple, toutes équipées d’une salle d’eau. Au 3ème étage, un espace détente est dédié aux moments de calme et de convivialité, avec mise à disposition d’un poste de travail pour les démarches administratives. L’immeuble est sécurisé grâce à un accueil centralisé et permet d’accueillir les personnes avec animaux de compagnie.
"La nouvelle configuration des locaux a engendré d’importantes évolutions dans le quotidien des personnes hébergées et des travailleurs sociaux. Le Rond-Point est devenu un véritable lieu de mixité sociale, parfaitement intégré dans le territoire." Enjeu relevé pour Brigitte Chamoulaud, animatrice parc privé à la DDT (direction départementale des territoires) de Charente.

 

]]>
Décideurs publics Nouvelle-Aquitaine Humanisation des centres d’hébergement
news-3515 Tue, 08 Dec 2020 14:08:00 +0100 Volontarisme local et soutien de l’Anah, l’équation clé à Saint-Nazaire http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/volontarisme-local-et-soutien-de-lanah-lequation-cle-a-saint-nazaire/ La Communauté d’agglomération de la région nazairienne et de l’estuaire (Carene) a fait de l’intervention sur l’habitat privé une priorité depuis plusieurs années. Comment l’Anah et la collectivité travaillent-ils ensemble, pour répondre aux enjeux posés par un parc de logements vieillissant, issu majoritairement de la reconstruction après-guerre ? Un dispositif majeur pour répondre à la diversité des besoins

La Carene a mis en place un PIG (programme d’intérêt général) multi-thématiques sur son territoire, pour apporter des réponses diversifiées et ciblées, puis proposer des dispositifs au cas par cas en fonction des besoins. Ville de la reconstruction, Saint-Nazaire n’est pas confrontée à la problématique d’un centre ancien dégradé. Pour autant son parc privé vieillit, c’est également le cas de sa population. Cette situation suscite des enjeux variés, de rénovation énergétique, d’adaptation à l’autonomie, de lutte contre l’habitat indigne et d’intervention sur les copropriétés. Dans une attitude pro-active, la collectivité essaie de prévenir toute situation potentielle. Ainsi, pour certaines copropriétés qui font face à de premiers signes de fragilité, la collectivité s’est engagée dans un dispositif de Popac (Programme opérationnel de prévention et d’accompagnement des copropriétés)..

Isabelle Tanchereau, cheffe de projet Habitat cœur de ville, souligne également l’action en faveur des copropriétés grâce "à une Opah-CD* Cœur de ville, en cours de mise en place, avec trois volets : une veille dans le cadre du Popac, des actions de prévention et d’accompagnement pour les copropriétés qui ont un dysfonctionnement et enfin un volet opérationnel de redressement pour 20 copropriétés déjà identifiées."

Une porte d’entrée unique pour les demandeurs  

Avec le service Ecorenove-Carene, les particuliers ont accès à toutes les informations importantes et vérifiées, afin de se lancer dans la rénovation de leur logement. Pour les guider : un site internet www.ecorenove-carene.fr ainsi qu'une équipe qui assure l’accompagnement et plusieurs permanences. "Pour chaque demande, nous allons détailler avec les demandeurs la nature de leur projet et leur éligibilité aux aides financières. Ensuite, un diagnostic leur est proposé. Par exemple, pour une demande de travaux en lien avec l’autonomie, un rapport est établi avec un ergothérapeute. Pour une rénovation énergétique, c’est un thermicien qui réalise une visite à domicile", détaille Magalie Seillé, conseillère habitat au guichet Ecorenove-Carene.
L’objectif des acteurs locaux est de répondre au plus près des demandes et d’engager, lorsque c’est possible, les propriétaires vers une rénovation globale du logement. Cela passe notamment par l’explication des subventions et des bénéfices possibles. C’est le choix qu’a fait madame Loyer, propriétaire à Montoir-de-Bretagne : "mon budget de base n’était pas prévu pour un si grand chantier mais le bilan énergétique et le potentiel d’économies d’énergie et de confort m’ont amenée vers une rénovation plus globale. Au final, ce qui minimise le budget, c’est d’avoir réalisé en même temps les menuiseries, l’isolation, le système de chauffage et la ventilation."

Centraliser les réponses

Dans cette logique de cibler les réponses, un pôle "mal-logement et précarité énergétique" a été mis en place par la Carene. Il permet de centraliser tous les dossiers, et d’accompagner les ménages depuis le repérage jusqu’aux travaux et aux paiements des aides. Pour Xavier Perrin, vice-président en charge de l’habitat pour la Carene, "l’amélioration du parc privé de l’habitat passe nécessairement par un fort volontarisme politique. Mais, ensuite, c’est dans la collaboration avec l’Anah et la mise en place de déclinaisons locales que la meilleure réponse pour les territoires se construit." Les acteurs locaux indiquent aussi que les aides financières de l’Anah sont importantes pour convaincre les particuliers et pour encourager les propriétaires bailleurs.

 

Retrouvez ici notre reportage vidéo.


* Opération programmée d’amélioration de l’habitat copropriétés dégradées

 

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Pays de la Loire Opah copropriétés dégradées (Opah-CD) Rénovation énergétique
news-3518 Fri, 04 Dec 2020 13:36:00 +0100 Un budget 2021 inédit pour accélérer l’amélioration de l’habitat http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/un-budget-2021-inedit-pour-accelerer-lamelioration-de-lhabitat/ L’Anah vient d’adopter un budget 2021 d’un montant jamais atteint de 2,7 milliards d’euros. Cette forte hausse est due notamment aux crédits du plan France Relance et doit permettre la rénovation de plus de 600 000 logements l’année prochaine. Dynamique malgré le contexte sanitaire, l’année 2020 a démontré les attentes fortes en matière d’amélioration de l’habitat privé. Pour conforter l’Agence dans ses missions, son Conseil d’administration du 2 décembre dernier a adopté un budget inédit de 2,7 milliards d’euros pour 2021. Une forte hausse qui traduit les objectifs ambitieux 2021 que poursuit l’Agence  et de quoi conforter plusieurs chantiers prioritaires au cœur de la qualité de vie des Français : la transition énergétique, le renouvellement urbain, l’adaptation à l’autonomie, la lutte contre l’habitat indigne et l’aide aux plus précaires.

Des objectifs renforcés

Ce budget exceptionnel renforcera d’abord la rénovation énergétique des logements, notamment à travers la massification de MaPrimeRénov’ qui vise une cible de 500 000 primes en 2021 grâce à son ouverture à tous les propriétaires.

Le budget 2021 conforte également les moyens en faveur des copropriétés, en doublant les moyens consacrés au plan Initiative Copropriétés et en prévoyant le déploiement du nouveau dispositif MaPrimeRénov' Copropriétés, nouvelle aide collective versée au syndicat de copropriétaires à laquelle toutes les copropriétés sont éligibles.
Il permettra aussi de conforter les aides traditionnelles de l’Anah - adaptation des logements à la perte d’autonomie, résorption de l’habitat indigne… - et d’accompagner la redynamisation des centres-villes avec les programmes Action Cœur de Ville et Petites Villes de Demain.
Enfin, 3 millions d’euros supplémentaires sont alloués à l’humanisation des centres d’hébergement.

Des aides qui évoluent

Dans le cadre de France Relance, MaPrimeRénov’ est élargie en 2021 à l’ensemble des propriétaires et copropriétaires, favorise les rénovations les plus ambitieuses et finance l’accompagnement des ménages. MaPrimeRénov’ Copropriétés se substitue au programme Habiter Mieux Copropriété pour devenir une aide collective unique, plus simple et plus accessible.

Afin de renforcer la lutte contre la précarité énergétique, le programme Habiter Mieux en faveur des ménages les plus modestes évolue : le gain énergétique minimum passe de 25 à 35 %, tout en améliorant les leviers financiers pour les bénéficiaires (le plafond de travaux est porté à 30 000 euros). Une prime pour les sorties de passoires énergétiques et un bonus pour les rénovations les plus efficaces, complètent le dispositif.
Enfin, les aides à l’humanisation des centres d’hébergement évoluent également, avec l’objectif de mieux accompagner les petites structures. Ces évolutions seront déployées grâce à un accompagnement adapté aux territoires et aux usagers.

 

 

 

 

 

]]>
Décideurs publics Conseil d'administration de l'Anah Budget
news-3513 Thu, 03 Dec 2020 11:17:27 +0100 Un budget 2021 inédit, au service d’objectifs renforces http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/un-budget-2021-inedit-au-service-dobjectifs-renforces/ Pour 2021, l’Agence a adopté un budget de 2,7 milliards d’euros avec l’objectif de rénover plus 600 000 logements en 2021. A l’occasion de son dernier Conseil d’administration de l’année, que la Ministre déléguée en charge du Logement, Mme Emmanuelle Wargon, a clôturé, l’Anah a adopté un budget en forte hausse, notamment grâce aux crédits du plan France Relance, et plusieurs délibérations portant sur l’évolution de ses aides en faveur du traitement des copropriétés et de la rénovation énergétique des logements. Ce budget permettra d’accélérer la rénovation du parc privé, que cela soit au travers des aides traditionnelles de l’Agence ou de l’élargissement au 1er janvier 2021 de MaPrimeRénov’ à l’ensemble des propriétaires, occupants comme bailleurs, et des copropriétaires.

Des objectifs 2020 en passe d’être atteints malgré la situation sanitaire

En 2020, l’Anah constate une activité dynamique sur l’ensemble de ses programmes, supérieure à celle de 2019 à la même période (+11%). Ces résultats témoignent de la mobilisation de l’ensemble du réseau de l’Anah, au siège comme dans les territoires, pour assurer la continuité du service public pendant les périodes de confinement. Ils démontrent aussi les attentes fortes des citoyens en matière d’amélioration de l’habitat.

2,7 milliards d’euros et des objectifs renforcés pour l’amélioration du parc privé

Le budget 2021 de l’Anah atteint pour la première fois les 2,7 milliards d’euros, notamment grâce aux crédits de France Relance. Ce budget inédit conforte l’Agence dans ses missions et va permettre l’accélération de la rénovation des logements, en lien avec la montée en puissance de MaPrimeRénov’, les évolutions du programme Habiter Mieux, l‘accélération du Plan Initiative Copropriétés et l’accompagnement des programmes Action Cœur de Ville et Petites Villes de Demain. Plus que jamais, il s’agit pour l’Anah de déployer ses aides afin d’améliorer les logements du parc privé, lutter contre l’artificialisation des sols, redynamiser les centres-villes et réduire les émissions de gaz à effets de serre. Des moyens supplémentaires sont alloués également à l’humanisation des centres d’hébergement avec une augmentation de 3 millions d’euros dans le cadre de France Relance, portant les aides à 11M€ en 2021.

Au total, ce sont plus de 600 000 logements dont la rénovation sera financée par l’Agence.

Evolutions de MaPrimeRénov’ et de Habiter Mieux

Dans le cadre de France Relance, MaPrimeRénov’ est élargie à l’ensemble des propriétaires et copropriétaires, favorise les rénovations les plus ambitieuses (primes pour les sorties de passoires thermiques et rénovations BBC) et finance désormais l’assistance à maîtrise d'ouvrage pour faciliter l’accompagnement des ménages. Par ailleurs, MaPrimeRénov’ Copropriété se substitue au programme Habiter Mieux Copropriétés pour devenir une aide collective unique, à destination de toutes les copropriétés engageant des travaux de rénovation énergétique permettant un gain énergétique d’au moins 35%. Cette évolution permet de créer un dispositif simple et accessible à l’ensemble des copropriétés.

Afin de renforcer la lutte contre la précarité énergétique des ménages modestes et très modestes, le programme Habiter Mieux évolue également. Il subventionnera désormais jusqu’à 50% des travaux de rénovation énergétique permettant un gain d’au moins 35%, avec un plafond de travaux porté à 30 000€. Une prime pour les sorties de passoires énergétiques et un bonus pour les rénovations atteignant l’étiquette A ou B complètent le dispositif.

 

Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée au logement : « L’amélioration de l’habitat est au cœur des préoccupations de nos concitoyens, comme en atteste le niveau d’activités de l’Agence. Cette forte dynamique se poursuivra en 2021, grâce à des moyens exceptionnels, mobilisés notamment grâce à France Relance. L’élargissement de MaPrimeRénov’, qui rencontre d’ores et déjà un succès grandissant, va permettre d’accélérer massivement la rénovation énergétique pour tenir les engagements climatiques de notre pays. Au-delà, c’est l’ensemble des missions de l’Agence qui sont confortées, ce dont je me félicite. »

Thierry Repentin, Président de l’Anah : « Malgré la situation sanitaire, l’Anah sera, en 2020, une nouvelle fois au rendez-vous des objectifs que le gouvernement lui a fixé. En 2021, le budget dont bénéficie l’Agence lui donne les moyens de massifier les aides à la rénovation, en continuant d’apporter une attention particulière aux plus fragiles. Cela sera possible grâce à l’ouverture de MaPrimeRénov’ à tous les propriétaires, et à la mobilisation des territoires en faveur de l’amélioration de l’habitat dans le cadre des grands programmes nationaux tels que le Plan Initiative Copropriétés, Action Cœur de Ville, Petites Villes de Demain. »

]]>
MaPrimeRénov' Habiter Mieux Thierry Repentin Emmanuelle Wargon
news-3512 Mon, 16 Nov 2020 10:00:00 +0100 En novembre, l’Anah lance La Webinale et vous donne rendez-vous chaque semaine http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/en-novembre-lanah-lance-la-webinale-et-vous-donne-rendez-vous-chaque-semaine/ L’Anah vous propose un événement original : les traditionnels Ateliers de l’Anah sont entièrement dématérialisés… Pendant ce mois de novembre, retrouvez une thématique par semaine autour de formats inédits : un reportage vidéo au cœur des territoires, un webinaire sur les questions techniques et une table ronde pour partager les grands enjeux. Avec, à chaque fois, la possibilité de participer en posant des questions et d’accéder à un replay. 4 thématiques au cœur des enjeux de l'habitat privé

Avec cette Webinale, l’Agence propose ainsi à tous les acteurs de l’habitat privé, des temps d’information, d’échange, de diffusion et de valorisation des bonnes pratiques. Pour être fidèle à l’esprit des Ateliers annuels de l’Anah, les interactions sont possibles en interrogeant les participants soit en amont, soit pendant les directs. Au programme, 4 thématiques au cœur des enjeux de l’habitat :

  • Semaine du 2 au 6 novembre : l’Anah dans les territoires
    Présentation de tous les outils à disposition des territoires et leur articulation possible pour réaliser une politique de l’habitat adaptée aux besoins.   
  • Semaine du 9 au 13 novembre : la lutte contre l’habitat indigne
    Pour détailler les différents dispositifs utiles, rappeler les rôles des différents acteurs intervenant sur ces dossiers et les possibilités de financements.
  • Semaine du 16 au 20 novembre : la rénovation des copropriétés
    L’engagement de l’Anah aux côtés des collectivités pour faciliter l’intervention sur les copropriétés, grâce notamment au Plan Initiative Copropriétés, piloté par l’Anah, qui permet une réponse sur-mesure et, demain, grâce à MaPrimeRénov’ Copropriétés qui permettra une intervention massive.
  • Semaine du 23 au 27 novembre : la rénovation énergétique
    Focus sur la complémentarité des programmes de l’Agence avec les mesures du plan de Relance autour de l’élargissement de MaPrimeRénov’, et l’importance de créer une dynamique commune autour de la diversité d’acteurs intervenant sur ce domaine.

Une webinale avec près de 30 experts et 3 rendez-vous hebdomadaires

Chaque semaine et pour chaque thématique, retrouvez 3 temps en direct ou en replay :

  • Lundi à 9h30 : diffusion d’un reportage mettant à l’honneur l’action dans les territoires (Saint-Nazaire, Saint-Étienne, Toulouse et Châteauroux).
  • Mercredi à 9h30 : webinaire animé par les experts de l’Anah, pour répondre aux questions.
  • Vendredi à 10h : débat autour d’une table ronde pour mettre en perspective les grands enjeux de chaque thématique.

L’objectif de cette plateforme numérique est de permettre à l’ensemble du réseau d’échanger. Une volonté particulièrement importante cette année, compte tenu de la crise traversée qui n’empêche pas une mobilisation majeure des acteurs de terrain. La Webinale est aussi l’occasion de rappeler les ambitions sociales et environnementales conjuguées de l’Anah.

Pour suivre la Webinale ou revoir les replays, rendez-vous sur : www.anah.webstream.fr/content/

]]>
Décideurs publics Les Ateliers de l'Anah MaPrimeRénov' Plan Initiative Copropriétés Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté Rénovation énergétique Lutte contre l'habitat indigne
news-3509 Mon, 19 Oct 2020 18:06:45 +0200 Thierry Repentin, un nouveau président pour l'Anah http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/thierry-repentin-un-nouveau-president-pour-lanah/ Les attentes autour de l’habitat privé sont croissantes. Enjeux écologiques autant que sociaux, accompagnement des ménages et massification des travaux de rénovation énergétique… Tour d’horizon des grands défis de l’Anah avec son nouveau Président, Thierry Repentin. Vous prenez vos fonctions de Président de l’Anah. Quelle perception en avez-vous à votre arrivée ?

L’Anah se trouve au cœur de problématiques essentielles à notre pays, qu’elles soient environnementales, territoriales ou économiques. Problématiques que la crise sanitaire rend d’autant plus saillantes. Légitimement, les attentes sont fortes sur l'action de l'Agence. La nécessité d’intervenir sur les logements devient donc incontournable. C’est la conjugaison de l’ambition sociale, qui a toujours caractérisé l’Agence, avec un enjeu écologique fondamental. Ils se cumulent et se complètent. C’est ce qui fait la richesse de l’Anah, et l’ampleur du défi à relever. Je sais aussi que le principal atout de l’Agence, ce sont ses agents et son réseau ! Je salue leur engagement total, au siège comme dans les territoires, dans l’ensemble des pôles et des directions. Ils sont, en dépit d’une charge de travail considérable et de la crise sanitaire, toujours au rendez-vous des attentes. Et continueront à l’être.  

 

Quels sont ces grands enjeux pour l’Anah dans les prochains mois ?

C’est avant tout de réussir la massification des travaux d'amélioration de l'habitat, sans trahir l’ADN de l’Agence. Cela implique d’accélérer sur la rénovation énergétique, avec la même exigence sur la qualité des travaux. Cela est possible en encourageant les ménages à se faire accompagner dans leurs projets, en mobilsant l’ensemble des acteurs de l'éco-système, qu’ils soient publics ou privés, et en restant vigilant dans la lutte contre la fraude. Un autre défi majeur consiste à poursuivre les missions historiques de l’Agence en lien avec les collectivités, sur des priorités aussi essentielles que la résorption de l’habitat indigne, la réhabilitation des copropriétés, l’adaptation des logements à la perte d’autonomie, la mobilisation du parc privé à des fins sociales et l’humanisation des centres d’hébergement pour sécuriser les parcours des plus fragiles.

 

Vous présidez une Agence dont les objectifs sont croissants, dans un contexte particulier de crise sanitaire. Cela demande-t-il une attention accrue face à la fragilisation de certains publics ?

Le contexte appelle notre engagement. Nous devons continuer à accompagner les ménages dans leur projet, et à financer davantage ceux qui en ont le plus besoin. L'élargissement des publics bénéficiaires des aides de l’Agence ne peut se faire au détriment des plus modestes. L’accompagnement de ces ménages est plus long, nécessite plus d’investissement mais il est fondamental. Les moyens dévolus à l’Agence vont nous permettre de tenir ces engagements. En effet, l’Agence continue de connaître une croissance à la hauteur des objectifs qui lui sont fixés, avec un budget vraisemblablement au dessus de 2 milliards d’euros en 2021, notamment pour assumer les évolutions de MaPrimeRénov’. Nous devrions atteindre près de 136 000 logements subventionnés en 2020 grâce aux aides de l'Agence, et autour de 160 000 MaPrimeRénov’ distribuées…

 

 

]]>
Décideurs publics Conseil d'administration de l'Anah
news-3508 Wed, 14 Oct 2020 13:17:27 +0200 Thierry Repentin, maire de Chambéry, est nommé président de l'Anah http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/thierry-repentin-maire-de-chambery-est-nomme-president-de-lanah/ Sur proposition de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, et d’Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée au Logement, Thierry Repentin, Maire de Chambéry et vice-président en charge de l’habitat de la communauté d’agglomération Grand Chambéry, est nommé Président du Conseil d’administration de l’Anah. Il succède à Nathalie Apperé, Maire de Rennes et Présidente de Rennes Métropole. Ancien sénateur de Savoie, Thierry Repentin a été entre 2012 et 2014 Ministre délégué à la formation professionnelle et à l'apprentissage puis Ministre délégué aux affaires européennes.

Spécialiste des questions "logement" au Parlement, il est notamment à l’origine de dispositifs favorisant la construction de logement sociaux, de la création de la taxe sur les logements vacants et de plusieurs propositions de loi et rapports sur l’habitat. Il a par ailleurs présidé l’Union Sociale pour l’Habitat de 2008 à 2012.

De 2015 à 2017, il est  Délégué interministériel à la mixité sociale dans l'habitat et Président de la commission nationale de l’aménagement, de l’urbanisme et du foncier. Entre 2017 et 2020, il préside le Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique. Il est aujourd’hui président de la Commission nationale SRU.

 

Emmanuelle Wargon : "Les Français aspirent à une meilleure qualité de leur logement, allant de l’accès au logement décent à un confort de vie amélioré. L’Anah a la responsabilité de répondre à cette attente et est au cœur de l’ambitieuse politique pour un habitat solidaire et durable, dans le cadre de ses vastes missions : rénovation thermique, résorption de l’habitat indigne, adaptation des logements à la perte d’autonomie, redressement de copropriétés en difficulté… Tout le parcours de Thierry Repentin dit son attachement et sa connaissance approfondie de nos politiques de l’habitat dans notre pays depuis de nombreuses années. Présidant aux destinées de l’Anah, il saura poursuivre et développer son action au service de logements toujours mieux adaptés aux besoins des Français, rénovés, plus durables."

 

Thierry Repentin, Président de l’Anah : "Je suis honoré de la confiance qui m’est accordée pour présider l’Agence nationale de l’habitat, et tiens à saluer le bilan de ma prédécesseure, Nathalie Appéré. L’amélioration des logements privés est un enjeu majeur, qui se situe à la croisée de problématiques sociales, écologiques et économiques structurantes pour notre pays. Elle doit nous permettre de relever le défi de la COP21 et bénéficier à tous les territoires et tous les ménages."

]]>
news-3506 Tue, 06 Oct 2020 15:20:00 +0200 Une ordonnance pour faciliter l’amélioration des copropriétés http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/une-ordonnance-pour-faciliter-lamelioration-des-coproprietes/ Plusieurs mesures de l’ordonnance copropriétés d’octobre 2019 sont entrées en vigueur le 1er juin dernier. En quoi cette réforme facilite-t-elle l’amélioration des copropriétés ? Décryptage avec Louis du Merle, responsable du pôle juridique de l’Agence nationale pour l’information du logement. Favoriser la prise de décision

Souvent, la prise de décision est la difficulté majeure pour lancer des projets de rénovation en copropriétés. L’ordonnance améliore la participation aux assemblées générales, en rendant possible le vote par correspondance. Lorsqu’une proposition n’a pas recueilli la majorité requise, un système de "passerelle" a également été étendu pour faciliter la prise de certaines décisions.

Permettre une gestion plus efficace des petites copropriétés

Pour faciliter les projets, l’ordonnance vise à simplifier et rendre plus lisibles les processus. Le régime de la copropriété a notamment été assoupli pour les petites copropriétés, pour mieux s’adapter à leurs spécificités. Peu structurées et jusque-là soumises aux rigidités du dispositif de droit commun, elles peuvent désormais être gérées plus efficacement avec des règles propres. Entre autres, le conseil syndical devient facultatif et des décisions écrites peuvent être prises sans assemblée générale.

Faciliter les actions des copropriétaires

La complexité des procédures en copropriété est un véritable frein aux projets, y compris pour les petits travaux. C’est pourquoi l’ordonnance facilite les actions menées aux frais d’un seul copropriétaire, par exemple pour des travaux d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite dans la copropriété.

L'avis des syndics

"Les travaux de rénovation en copropriétés font l’objet de démarches complexes, et longues car il faut convaincre les copropriétaires. L’ordonnance va dans le bon sens pour faciliter et fluidifier. Nous pourrions aller plus loin avec une centralisation de toutes les aides par un interlocuteur unique, pour plus de clarté et de visibilité," confie Olivier Safar, président de Safar et de la commission copropriétés d’Unis (Union des syndicats de l'immobilier).
"La majorité des copropriétés n’engage des travaux que s’il y a une injonction ou une vraie opportunité. Il faut donc que les aides soient clarifiées et que les syndics soient pleinement moteur de la rénovation énergétique. Le vote à distance est une avancée importante mais pour de grands travaux, ce sera plus difficile à formaliser" signale Jean Charles Albanesi, gérant du cabinet C5JC et adhérent à la Fnaim (Fédération nationale de l'immobilier).

 

]]>
Décideurs publics Opérateurs de conseil et d'études Entreprises du bâtiment Agence Nationale pour l'Information sur le Logement (Anil)
news-3503 Sat, 03 Oct 2020 17:40:00 +0200 Gite du Vélane : plus de sérénité pour les femmes hébergées http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/gite-du-velane-plus-de-serenite-pour-les-femmes-hebergees/ À Toulouse, le centre d’hébergement de Vélane a bénéficié du programme d’aide à l’humanisation de l’Anah. Un projet qui permet un accueil digne, propice à l’autonomie et à la sérénité. Partir du besoin des femmes hébergées

Situé au cœur de Toulouse, le "gite de Vélane", qui accueille des femmes de la rue, devenait vétuste. Un projet de rénovation globale s’est alors progressivement mis en place en 2012. Des groupes de travail avec les femmes hébergées ont été animés, pour partir de leur besoin. Après 4 ans d’études, durant lesquelles Soliha est intervenu en tant qu’assistant à maîtrise d’ouvrage, la procédure a abouti à d’importants travaux.
"Le défi était grand car il était nécessaire de bien comprendre le projet, qui était avant tout social, avec un volet accessibilité et un autre pour la performance énergétique" résume Anne Barreda, directrice de l’association Cité Caritas.

Encourager l’autonomie et permettre l’autoévaluation

Le besoin des femmes hébergées ? Avant tout, ne pas perdre en autonomie. Le projet a alors misé sur la participation de chacune aux repas, avec l’aménagement d’une cuisine participative. Selon Marie Lebaron, responsable du gite : "tout en favorisant les échanges interculturels, la cuisine permet de maintenir les gestes de la vie quotidienne, et pour certaines, de les apprendre."
Dans le projet social également : la création de quatre studios. Pensés comme des tremplins vers le logement autonome, ils donnent la possibilité aux femmes de s’essayer en appartement. "Certaines sont prêtes pour le logement social tandis que d’autres se rendent compte qu’elles ne sont pas assez autonomes et seront orientées plutôt vers une maison relais" explique Samuel Guiboux, animateur socioéducatif.

Traiter tous les aspects de l’humanisation

En plus de la création des studios et de la cuisine participative, les travaux ont porté sur :

  • La réhabilitation de l’espace de restauration et des pièces de vie communes
  • L’accessibilité des locaux : rénovation d’un ascenseur permettant d’accueillir un fauteuil, aménagement d’une entrée dédiée, amélioration de l’éclairage, mise en accessibilité de deux des studios
  • La maîtrise des dépenses d’énergie : isolation de la toiture, amélioration du système de chaudière et changement de toutes les menuiseries

Le montant des travaux s’est élevé à 558 000€, avec un budget important pour le volet énergétique, l’immeuble étant classé bâtiment de France. Le gite a bénéficié de 342 000€ de subvention par l’Anah et de 140 000€ par la Fondation Bettencourt Schueller.
"Le lieu fait évoluer la représentation que l’on se fait d’un foyer". Une réussite pour Anne Barreda, qui exprime un seul regret : "tous les objectifs n’ont pas été atteints d’un point de vue accessibilité et le besoin est énorme". Le prochain défi : favoriser encore plus l’accessibilité, notamment celle des sanitaires.

 

]]>
Décideurs publics Occitanie Humanisation des centres d’hébergement
news-3505 Thu, 24 Sep 2020 14:52:19 +0200 À Strasbourg, quand rénovation énergétique rime avec autonomie http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/a-strasbourg-quand-renovation-energetique-rime-avec-autonomie/ Tendre vers une rénovation globale des logements, à la fois pour l’autonomie des personnes et pour la rénovation énergétique… tel est l’objectif du projet "Rénover pour tous". Focus sur cette innovation, lauréate lors d’un hackathon en juin dernier, avec Emmanuel Marx, directeur de l’association Eco-Quartier de Strasbourg. "Rénover pour tous": qu’est-ce que c’est ?

"Notre concept est de lier l’adaptation des logements pour l’autonomie des personnes âgées, tout en améliorant la performance thermique des logements pour de jeunes ménages", explique Emmanuel Marx. L’enjeu principal est de faire des propositions de montage foncier pour mieux accompagner les particuliers dans leur projet de rénovation globale du bâtiment. Elles ont ensuite vocation à être utilisées par les opérateurs et les collectivités territoriales.

Comment ça fonctionne ?

Le projet se réalise en deux étapes principales :

  • vente de la propriété foncière à un organisme foncier solidaire (OFS) et signature d’un bail réel solidaire par le propriétaire ;
  • conservation des droits réels par les propriétaires et réinvestissement des bénéfices de la vente dans des travaux de rénovation globale, avec les aides de l’Anah en complément.

La transmission est ainsi conservée tout en apportant des budgets importants, après subventions de l’Anah, pour que les ménages entreprennent des travaux. "C’est particulièrement intéressant de voir que même en concédant une partie du bien, les propriétaires resteront gagnants ! C’est le cas sur le confort et en termes de revalorisation financière du bâti, car la rénovation énergétique ou pour l’autonomie apporteront une plus-value", détaille Emmanuel Marx.

Vers une rénovation globale de l’habitat

Le projet "Rénover pour tous" bénéficie successivement à deux publics :  

  • les personnes âgées qui profitent, à l’issue des travaux, d’un logement adapté, confortable et sobre en énergie ;
  • les jeunes ménages qui peuvent acquérir ultérieurement un logement à prix maîtrisé et rénové dans les standards d’aujourd’hui.

L’enjeu désormais est de convaincre les OFS et de s’appuyer sur des outils et de la data pour mieux estimer les potentialités dans les parcs d’habitat privé. La validation de partenariats puis les premiers pré-repérages des logements éligibles sont espérés d’ici fin 2021. "Notre modèle est celui de l’open innovation, donc à terme, il pourrait être élargi bien au-delà de la métropole de Strasbourg", souligne Emmanuel Marx.

 

]]>
Propriétaires occupants Opérateurs de conseil et d'études Strasbourg Adaptation du logement au handicap Rénovation énergétique
news-3504 Thu, 24 Sep 2020 11:00:44 +0200 Action Cœur de Ville : de la clinique au logement http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/action-coeur-de-ville-de-la-clinique-au-logement/ Dans le cœur d'Angoulême, la transformation radicale d’une clinique en logements bénéficie du soutien de l’Anah dans le cadre d’Action Cœur de Ville. Animatrice parc privé à la direction départementale des territoires de Charente, Brigitte Chamoulaud revient sur ce projet ambitieux. Un site historique et protégé

La clinique Sainte-Marthe a vu son activité transférée en périphérie d’Angoulême depuis quelques années. Autour de l’édifice principal du XVIème siècle, le site comprend plusieurs corps de bâtiments anciens, laissés à l’abandon. Ce logis Renaissance trouve une nouvelle vocation grâce à un important programme de transformation en logements. "Le défi est de taille puisqu’il s’agit de respecter le cadre d’un secteur sauvegardé dans un cœur de ville protégé. L’enjeu est aussi de répondre au vœu de la ville d’Angoulême : favoriser la mixité sociale et faire revivre ce quartier historique en attirant les familles."

Un financement exceptionnel grâce à Action Cœur de Ville

Action Cœur de Ville permet à la ville d’Angoulême, lauréate de ce programme national, de développer des projets ambitieux de reconquête de son centre-ville. Une condition de réussite pour cette opération dont le montant total avoisine 1,5 millions d’euros. En complément d’un prêt locatif social contracté auprès du Crédit Agricole Charente-Périgord, le programme est financé par :
-    l’Anah ;
-    la Ville d’Angoulême ;
-    la communauté d’agglomération du Grand Angoulême ;
-    Action Logement

Ce projet privé a été le premier en France à bénéficier du programme Action Cœur de Ville, ce qui lui a valu la visite du Premier ministre en 2019.

19 logements pour loger des familles en centre ancien

D’ici deux ans, le site accueillera 19 familles dans un cadre préservé. Les logements, du T2 au T4, seront proposés à la location en loyer conventionné social, sur quatre niveaux desservis par un ascenseur. La reconversion de la cour intérieure est également pensée pour répondre aux souhaits des familles : aménagement de jardins privatifs, d’un grand parking paysager, de deux bornes de recharge pour les vélos électriques et d’un garage à vélos. L’ensemble des travaux sera réalisé par des artisans locaux.

 

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Plan Action cœur de ville Lutte contre l'habitat indigne
news-3501 Fri, 04 Sep 2020 10:07:00 +0200 La rénovation énergétique au cœur du Plan de relance http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/la-renovation-energetique-au-coeur-du-plan-de-relance/ Soutien aux travaux de rénovation énergétique, lutte contre les passoires thermiques, accompagnement des ménages… Le Gouvernement a dévoilé le 3 septembre dernier son Plan de relance, avec des évolutions importantes pour l’habitat, dont certaines prennent effet à compter du 1er octobre 2020. Tour d’horizon des principaux changements. [Mise à jour octobre] Retrouvez le dossier de présentation des nouveaux barèmes en cliquant ici

MaPrimeRénov’ accessible à tous

MaPrimeRénov’, c’est l’aide de l’État aux ménages qui veulent faire des travaux de rénovation énergétique pour leur logement. C’est une aide juste, simple et bénéfique pour la planète. Elle est calculée en fonction des revenus des ménages d’une part et des économies d’énergie et de la production de chaleur permises par les travaux d’autre part. Le montant de l’aide est connu avant de démarrer les travaux, et l’aide est versée à la fin des travaux. Depuis sa création, plus de 100 000 ménages ont demandé MaPrimeRénov’ et près de 75 000 ont déjà fait l’objet d’un accord.

Le Plan de relance, annoncé le 3 septembre, a vocation à amplifier la dynamique de rénovation des logements, favoriser les rénovations globales les plus efficaces et l’éradication des passoires thermiques. Pour ce faire, MaPrimeRénov’ évolue et devient accessible à tous les propriétaires :

  • Jusqu’à présent réservée aux propriétaires occupants modestes, MaPrimeRénov’ est accessible à tous les propriétaires occupants, sans conditions de revenus ;
  • MaPrimeRénov’ est également accessible à l’ensemble des copropriétés et viendra simplifier le financement des travaux grâce à une seule aide collective, versée au syndicat de copropriétaires, indépendamment des situations individuelles des copropriétaires, occupants comme bailleurs ;
  • Les propriétaires bailleurs pourront aussi bénéficier de MaPrimeRénov’ afin de d’encourager la rénovation énergétique des logements du parc locatif privé.

Bon à savoir : Les ménages, et les copropriétés, jusqu’à présent non-éligibles peuvent d’ores et déjà engager une démarche de travaux et pourront déposer leur dossier à partir du 1er janvier 2021. Les travaux faisant l’objet d’un devis signé à compter du 1er octobre sont éligibles.

Encourager les rénovations globales et plus ambitieuses

Le Plan de relance souhaite encourager les ménages qui combinent plusieurs travaux et permettent ainsi d’augmenter davantage l’efficacité énergétique du logement et son confort thermique. Un nouveau forfait MaPrimeRénov’ permet donc de financer une rénovation globale de manière avantageuse.

Par ailleurs, lorsque les travaux permettent de sortir le logement du statut de passoire énergétique (étiquette énergie F ou G), les ménages pourront obtenir un bonus.

Mieux accompagner les ménages

Pour que les ménages puissent bien appréhender les travaux de rénovation énergétique, choisir leurs artisans et réaliser l’ensemble des démarches administratives, l’accompagnement est fondamental. C’est pourquoi, à partir du 1er janvier 2021, une partie de l’accompagnement pourra être financée par MaPrimeRénov’, dans le cadre de la création d’un forfait AMO (assistance à maîtrise d’ouvrage).

Cet accompagnement sera aussi un moyen pour lutter contre le risque de fraudes. Sur ce sujet et pour  connaître les 8 réflexes à adopter en matière de rénovation énergétique, rendez-vous ici : www.economie.gouv.fr/dgccrf/lutte-contre-la-fraude-en-matiere-de-renovation-energetique

FAIRE, Tout pour ma rénov’

Service public de conseil gratuit et d’information sur la rénovation énergétique, FAIRE accompagne ceux qui le souhaitent dans leurs travaux. Il permet notamment de :

Pour tout savoir sur le Plan de de relance

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs MaPrimeRénov' Rénovation énergétique
news-3493 Fri, 17 Jul 2020 17:04:00 +0200 Un partenariat avec Nexity pour loger les ménages modestes http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/un-partenariat-avec-nexity-pour-loger-les-menages-modestes/ Nexity, plateforme de services immobiliers, à travers son organisation Nexity Non Profit, s’engage aux côtés de l’Anah pour mobiliser le parc locatif privé en faveur des ménages à revenus modestes. L’objectif : convaincre les propriétaires bailleurs de conventionner leurs logements avec le dispositif dédié Louer Mieux. Concrétiser un engagement sociétal

Louer Mieux permet aux propriétaires de louer leur bien de façon solidaire en bénéficiant de revenus garantis et d'avantages fiscaux. Un dispositif qui s’inscrit pleinement dans la conviction de Nexity, qui entend mettre en œuvre sa responsabilité sociétale au travers d’initiatives concrètes. Avec un modèle économiquement neutre, l’organisation Nexity Non Profit s’est engagée aux côtés de l’Anah en signant une convention. "C’est un partenariat qui fait sens et qui répond à un besoin de fierté des collaborateurs, car en tant qu’acteur engagé de l’immobilier, notre ambition est d’agir dans l’intérêt de tous, pour un meilleur vivre-ensemble" confie Franck Minart, Directeur général réseau Nexity.

L’objectif : loger 1 000 personnes en 3 ans

Les agents immobiliers de Nexity s’appuient sur la connaissance de leur patrimoine pour identifier des logements jusque-là vacants, susceptibles d’être conventionnés. Nexity engage alors une démarche pédagogique pour convaincre ses clients de mobiliser Louer Mieux afin de remettre leur bien sur le marché, à un loyer plus bas et en réalisant des travaux le cas échéant. Il leur est proposé de conventionner avec l’Anah et de louer à l’une des 18 associations agréées avec lesquelles un partenariat a été conclu et qui assurent l’intermédiation locative. L’Anah accompagne les collaborateurs de Nexity dans l’appropriation des dispositifs et les délégations locales sont à leur disposition pour faciliter la coopération.
"La proximité et le lien de confiance qui existe entre un propriétaire bailleur et son gestionnaire sont une réelle plus-value. Notre connaissance nous permet d’argumenter au cas par cas, selon les sensibilités de chacun" selon Julie Pulcina, agent immobilier Nexity à Digne. Un bon moyen de mettre l’expertise d’un administrateur de biens privés à disposition des besoins en logements des territoires.

Allier rentabilité et solidarité

Propriétaire de deux studios conventionnés, Jean Balp fait partie des convaincus. "C’est le cumul de plusieurs éléments qui rend le conventionnement intéressant. La possibilité de se reposer sur Nexity et l’association gestionnaire a notamment été décisive." En effet les avantages sont nombreux : frais de gestion réduits, défiscalisation, aide aux travaux, assurance d’un bien loué et rendu en l’état, garantie d’un loyer payé… Mais pas seulement, Franck Minart souligne aussi surtout : " qu'à contre-courant de ce que l’on imagine, c’est la dimension sociétale qui est importante pour de nombreux propriétaires, souvent en quête de sens".
Le dispositif, qui rencontre aujourd’hui un vrai succès dans le sud de la France, a vocation à se déployer sur tout le réseau de Nexity.

 

]]>
Propriétaires bailleurs Développement d’un parc privé à vocation sociale