Fil d'actualité de l'ANAH http://www.anah.fr/ fr-FR TYPO3 News Mon, 16 May 2022 11:37:57 +0200 Mon, 16 May 2022 11:37:57 +0200 TYPO3 EXT:news news-3628 Tue, 03 May 2022 14:54:00 +0200 La plateforme France Rénov’ : une mine d’informations sur la rénovation de l’habitat http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/la-plateforme-france-renov-une-mine-dinformations-sur-la-renovation-de-lhabitat/ Un parcours d’utilisation simple et cohérent : c’est bien l’objectif de France Rénov’, le service public de rénovation de l’habitat. La plateforme en ligne propose informations et conseils pour apporter toutes les réponses aux préoccupations des propriétaires sur les travaux dans leur logement. Le parti pris de france-renov.gouv.fr : regrouper l’ensemble des offres d’information et de conseils présentes jusqu’ici dans les sites de l’écosystème de la rénovation de l’habitat.  

Les points forts du site France Rénov’

  • Il permet d'accéder à l’ensemble des champs d’intervention de la rénovation de l’habitat : sécurité-salubrité, rénovation énergétique et autonomie de la personne ;
  • Il s’adresse à tous : propriétaires occupants, bailleurs et copropriétaires ;
  • Il propose une offre de services chronologique, qui s’adapte aux multiples stades de la réflexion des ménages : ceux qui envisagent des travaux, ceux qui sont en train de les réaliser ou ceux qui en ont déjà réalisé et qui souhaitent poursuivre ;
  • Il répond aux différentes situations : l’usager renseigne ses informations globales et les informations délivrées correspondent ainsi exactement à son profil. Résultat : l'usager ne perd pas de temps et retrouve facilement et directement ce qui correspond à ses attentes.

Un parcours fluide et simple

Quels sont les travaux que je peux réaliser ? Combien ça coûte ? Quelles aides puis-je mobiliser ? Sur qui puis-je m’appuyer pour le chantier ? Autant de questions qui trouvent leurs réponses sur France Rénov’ grâce à un parcours utilisateur dédié structuré en 4 temps :

  • Offre d’informations et de conseils sur les travaux
  • Mise en relation avec les services d’accompagnement et de conseil
  • Récapitulatif des différentes aides disponibles
  • Annuaire des artisans certifiés et reconnus garants de l’environnement (RGE)

 

En savoir plus sur france-renov.gouv.fr

 

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Rénovation énergétique Autres travaux de rénovation France Rénov'
news-3624 Thu, 21 Apr 2022 17:33:00 +0200 À Guéret, tout le monde s'y met pour rénover une tourelle du 16e siècle http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/a-gueret-tout-le-monde-sy-met-pour-renover-une-tourelle-du-16e-siecle/ À la croisée de 3 rues, en plein cœur de Guéret, la maison d’habitation du 5 place Rochefort est emblématique de ce centre historique. Elle fait l’objet du premier chantier lancé dans le cadre d’un programme d’amélioration de l’habitat avec l’Anah. Une belle vitrine pour la revitalisation et la diversification de l’offre du centre-ville. Un centre-ville à revitaliser

La ville de Guéret, au centre du département de la Creuse dont elle est la préfecture, revendique sa situation de pôle urbain à haute valeur patrimoniale. "Mais des problématiques de vacance et de bâti dégradé sont de plus en plus observées sur le centre-ville. Le besoin en petits logements est important, avec beaucoup de jeunes ou des personnes isolées, aux conditions de ressources très précaires" analyse Martine Vacher, adjointe au chef du bureau Habitat de la DDT (direction départementale des territoires). Un constat qui a conduit à la mise en œuvre début 2021 d’une Opah-RU * portée par l’Agglomération, qui s’inscrit pleinement dans le cadre du programme Action Cœur de Ville dont Guéret fait l’objet. "La volonté était très forte de revitaliser le centre-ville, pour améliorer les conditions de vie des habitants mais aussi voir s’installer de nouveaux résidents, dans un objectif de mixité sociale" explique pierre Bontems, chef de service Urbanisme, habitat et construction durable à la DDT.

Un partenariat élargi pour ce premier chantier

Le projet de réhabilitation globale lancé dans le cadre de l’Opah-RU se déroule place Rochefort, en plein cœur de Guéret. Dominée par une tourelle d’escalier, la maison d’habitation du 16ème siècle ne passe pas inaperçue et compte parmi les plus anciennes bâtisses du centre-ville. Son état très dégradé, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur, justifiait une rénovation lourde. Grace à un partenariat élargi (Anah, Agglomération, Ville, Département, Fondation du Patrimoine et Action Logement), des subventions conséquentes ont été mobilisées. Elles ont abouti à financer 80% du projet, ce qui a largement contribué à sa réussite. Lancé au printemps 2021, le chantier est en cours. Il prévoit la rénovation globale et qualitative d’un logement T3 de 80 m².

Une vitrine pour l’Opah-RU

Grace à la participation de la Fondation du Patrimoine, le propriétaire a pu rénover son bien dans le respect des caractéristiques architecturales du bâti ancien guéretois. Le partenariat avec Action Logement permettra quant à lui d’attribuer ce logement en priorité à des salariés du secteur privé. "Ainsi, ce projet va pleinement dans le sens des objectifs portés par la collectivité, à savoir produire des logements de belle qualité architecturale et à destination de familles" se réjouit Pierre Bontems. Situé sur une place à la croisée de 3 rues fréquentées, ce bâtiment de cachet est très visible. "Sa rénovation aura un impact fort pour l’embellissement du cœur de ville, conclut Martine Vacher. C’est une belle première vitrine pour l’Opah-RU, qui devrait faire des émules."

 

 

* Opah-RU : Opération programmée d’amélioration de l’habitat de renouvellement urbain

]]>
Décideurs publics Nouvelle-Aquitaine Opah de renouvellement urbain (Opah-RU) Autres travaux de rénovation Lutte contre l'habitat indigne
news-3625 Tue, 19 Apr 2022 17:46:00 +0200 Un nouvel avenir pour la Galerie Wagner à Nîmes http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/un-nouvel-avenir-pour-la-galerie-wagner-a-nimes/ Au nord du quartier Pissevin à Nîmes, la Galerie Wagner, typique de l’urbanisme des années 70 va retrouver de l’attractivité. L’ensemble de ses copropriétés nécessitait une rénovation lourde. Pour y parvenir, il a fallu convaincre et mobiliser les meilleurs financements possibles. Regards croisés entre 3 acteurs, moteurs sur ce vaste projet de redressement. Un Plan de Sauvegarde pour un traitement d’ensemble

"Pissevin est un quartier intégralement construit sur dalle dans les années 70, qui présente aujourd’hui une forte délinquance. Alors qu’il était vivant et moderne à ses débuts, il est devenu un exemple type de l’inhumanité des quartiers bétonnés", analyse Géraldine Breuil, responsable du pôle Habitat privé et Stratégie Copropriété à Nîmes Métropole. Jimmy Carollo, chef de pôle Habitat - logement à la Ville, précise que "le secteur est propice aux marchands de sommeil, qui louent des logements dans des conditions très précaires avec un très bon rendement."

 

Un programme de prévention (Popac 1) a sonné l’alerte dès 2015 sur plusieurs ensembles nîmois. Une opération de recyclage a alors été ensuite programmée sur la barre des "Angloros", au cœur du quartier NPNRU 2. "Mais pour éviter un phénomène de report des bailleurs peu scrupuleux d’un immeuble à l’autre, nous devions agir sur les copropriétés dans leur globalité, même si toutes ne présentent pas les mêmes fragilités" explique Géraldine Breuil. Une convention de Plan de Sauvegarde a alors été signée fin 2017 pour traiter les 4 autres immeubles de la Galerie Wagner : 3 tours de 19 étages et une barre de 11 étages.

 

Dès lors, un long travail a débuté avec un programme en 3 volets : des travaux d’urgence d’abord (remise aux normes de sécurité, assainissement et étanchéité), puis des travaux d’entretien et de rénovation énergétique.

Lever les freins financiers et psychologiques

Les 4 copropriétés présentaient de fortes problématiques d’insalubrité sur les parties communes et des conditions financières alarmantes. "La situation était très grave autant du point de vue des bâtiments, de la gestion des copropriétés, que de la précarité des occupants. On partait de loin lors du démarrage du Plan de Sauvegarde, avec 70% à 90% d’impayés et une quarantaine de copropriétaires qui ne payaient plus leurs charges depuis de nombreux mois", rappelle Jimmy Carollo.

 

Pour voter les travaux d’urgence, il était essentiel d’assainir les finances de la copropriété. "Deux ans de travail sur les impayés ont fini par porter leurs fruits, grâce à un suivi social resserré mais aussi du portage par la société publique locale (SPL) de la ville. Le rachat d’une vingtaine de logements a permis de récupérer une grosse partie des dettes et de stopper l’hémorragie", continue-t-il.

 

Selon Yann Sistach, adjoint au chef du service habitat et construction et référent habitat privé / copropriété à la DDT/M (direction départementale des territoires et de la mer) du Gard, "si la première difficulté était financière, le frein était aussi psychologique, car il s’agissait d’obtenir l’adhésion des copropriétaires sur un projet de travaux aux effets pas toujours immédiats sur le confort quotidien." Pour convaincre, il a fallu rassurer, faire de la pédagogie et beaucoup communiquer. "Nous avons participé aux assemblées générales, fait du porte à porte, et aussi longuement échangé avec les conseillers syndicaux. Ce sont eux qui sont moteurs du projet, c’est important de les avoir de notre côté", explique Jimmy Carollo.

Une forte mobilisation de tous les partenaires

Grace à ce long travail de sensibilisation, les travaux d’urgence ont été votés en 2020. Ils bénéficient d’une subvention de l’Anah à hauteur de 100% sur les montants hors taxe, d’une avance de la SACICAP 3 et d’aides supplémentaires, d’Action Logement notamment. "Nous devons cette réussite à la forte mobilisation de tous les partenaires, sans laquelle les travaux n’auraient jamais été votés" se réjouit Yann Sistach. "Nous avons su interpeller sur l’importance et l’urgence d’agir, et grâce à l’engagement total des élus comme de l’Anah, nous avons obtenu les financements maximums des crédits délégués", ajoute Géraldine Breuil.

 

Les travaux d’urgence, démarrés en mars 2022, représentent une première marche essentielle pour le redressement de ces copropriétés. Il se poursuivra sur l’ensemble des autres copropriétés de Pissevin à travers une Orcod-IN 4, en parallèle au NPNRU qui traite le parc social et les équipements publics. "Une intervention globale indispensable, pour parvenir à changer l’image du quartier."

 

1. Nouveau programme national de renouvellement urbain
2. Programme opérationnel de prévention et d’accompagnement des copropriétés
3. Sociétés anonymes coopératives d'intérêt collectif pour l'accession à la propriété
4. Opération de requalification des copropriétés dégradées d’intérêt national

 

]]>
Décideurs publics Opérateurs de conseil et d'études Occitanie Programme opérationnel préventif d'accompagnement des copropriétés (Popac) Plan de sauvegarde (PDS) Opération de requalification des copropriétés dégradées (Orcod) Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté
news-3621 Mon, 11 Apr 2022 14:53:44 +0200 MaPrimeRénov’ : 1 000 € supplémentaires pour une chaudière écologique http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/maprimerenov-1-000-eur-supplementaires-pour-une-chaudiere-ecologique/ Depuis le 15 avril et la mise en œuvre du plan de Résilience, les Français qui changent leur chaudière à gaz pour une chaudière écologique bénéficient de 1 000 euros supplémentaires. Cette mesure - valable jusqu’au 31 décembre - fait suite aux conséquences de la situation géopolitique en Ukraine et à l’augmentation des prix de l’énergie. Le gouvernement a présenté le 16 mars dernier un plan de Résilience qui vise notamment à engager des actions additionnelles à effet rapide pour diversifier l'approvisionnement en gaz, réduire la consommation et améliorer la sécurité d’approvisionnement.

 

Concrètement, les forfaits MaPrimeRénov’ relatifs à l’installation de certains équipements de chauffage des locaux fonctionnant à partir d’énergies renouvelables (biomasse, pompes à chaleur, chauffages solaire) sont majorés de 1 000 € pour les ménages éligibles.

 

Consulter les barèmes applicables sur le guide des aides MaPrimeRénov’

Réduire la dépendance au gaz

Dans un second temps, l’objectif de réduction de la dépendance au gaz se traduira également à travers la suppression au 1er janvier 2023 des forfaits relatifs à l’installation d’une chaudière au gaz à très haute performance énergétique, un délai qui permet aux ménages et aux entreprises de s'adapter à l’évolution du dispositif.

 

Les ménages peuvent s’adresser aux 1 800 Conseillers du réseau France Renov’, le service public de la rénovation de l’habitat, pour obtenir des informations et des conseils gratuits concernant leurs projets de rénovation de leur logement.

 

En savoir plus sur france-renov.gouv.fr ou par téléphone au 0 808 800 700.

 

 

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Rénovation énergétique MaPrimeRénov'
news-3619 Tue, 05 Apr 2022 10:08:00 +0200 Loc'Avantages : les propriétaires bailleurs peuvent déposer leur dossier en ligne http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/locavantages-les-proprietaires-bailleurs-peuvent-deposer-leur-dossier-en-ligne/ Depuis le 1er avril, la plateforme monprojet.anah.gouv.fr est ouverte pour les propriétaires bailleurs qui souhaitent bénéficier de Loc’Avantages pour louer leur bien. Loc’Avantages, adopté dans le cadre du projet de loi de finances 2022, est entré en application le 1er janvier. Les propriétaires bénéficient de réductions fiscales en contrepartie d’un engagement à louer leur bien moins cher à des ménages aux revenus modestes. Plus le loyer pratiqué est réduit, plus la réduction d’impôt est élevée.

 

Loc'Avantages a 3 objectifs :

  • augmenter l’offre de logements à loyer abordable dans le parc de logements privés ;
  • permettre à des ménages aux revenus modestes ou intermédiaires de se loger décemment, notamment en zone tendue ;
  • inciter les propriétaires bailleurs à mettre ou à remettre leur bien en location suite à une période de vacance.

Tout bail prenant effet à compter du 1er janvier 2022 peut bénéficier de Loc’Avantages, s’il remplit les conditions d’éligibilité.


Mode d’emploi de la plateforme

Le propriétaire se connecte à la plateforme : monprojet.anah.gouv.fr

  • Le propriétaire s’informe sur les niveaux de loyers applicables et les plafonds de ressources que le locataire doit respecter ;
  • Un simulateur lui permet de connaître immédiatement les déductions fiscales auxquelles il peut prétendre en fonction des niveaux de loyers qu’il applique (Loc1, Loc2, Loc3) ;
  • Il peut ensuite signer le bail avec son locataire, en respectant tous les critères d’éligibilité ;
  • Il remplit sa demande de convention avec tous les éléments du dossier : bail, nom et ressources du locataire, caractéristiques du logement…
  • Une fois la convention validée par l’Anah, les dispositions fiscales s'appliquent pour le propriétaire.

Pour pouvoir bénéficier du dispositif, le propriétaire s’engage à :

  • ne pas dépasser un montant maximum de loyer ;
  • louer, en tant que résidence principale, à un locataire ayant des revenus inférieurs à des plafonds de ressources fixés par l’État et qui n’est pas un membre de sa famille ;
  • louer un bien non meublé pour une durée d’au minimum 6 ans.

S’il le souhaite, le propriétaire bailleur peut aussi avoir recours à l’intermédiation locative qui lui donne alors droit à une réduction d’impôt supérieure et à une prime pouvant aller jusqu’à 3 000 €. Le propriétaire peut également bénéficier, en plus de l’avantage fiscal, des différentes aides financières de l’Anah pour réaliser des travaux et rénover le logement mis en location.

À retenir : les logements conventionnés via Loc’Avantages sont décomptés, sous certaines conditions, au titre de l’inventaire des logements sociaux SRU.


Retrouvez toutes les informations sur Loc’Avantages via le dossier d’information.

 

 

]]>
Propriétaires bailleurs Intermédiation locative Développement d’un parc privé à vocation sociale Autres travaux de rénovation Loc'Avantages
news-3616 Wed, 23 Mar 2022 14:08:00 +0100 La Guadeloupe face au défi des copropriétés http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/la-guadeloupe-face-au-defi-des-coproprietes/ Depuis longtemps en Guadeloupe, la politique de l’habitat s’est prioritairement focalisée sur le développement du parc de logements sociaux. Aujourd’hui, face au constat d’une dégradation massive des copropriétés, un partenariat renforcé entre l’ANRU et l’Anah s’attache désormais à accompagner efficacement les interventions sur le parc privé. Explications avec Sabine Kawamura, responsable du Pôle habitat à la DEAL. Une stratégie de long terme

La méconnaissance de l’état du parc privé, notamment de celui des copropriétés, est un problème de taille pour agir contre les logements dégradés et indignes en Guadeloupe. Aucun Programme Local de l’Habitat (PLH) n’existant à ce jour sur le territoire, il est difficile d’appréhender le niveau d’intervention nécessaire. "Le programme le plus avancé, c’est celui de Cap Excellence, explique Sabine Kawamura. Parallèlement sur cette agglomération, les objectifs du nouveau projet de rénovation urbaine (NPNRU) consistent à traiter l’ensemble des difficultés d’un quartier, y compris celles relevant de l’habitat privé."

C’est donc avec Cap Excellence que la DEAL* développe un programme d’actions, pour travailler en cohérence sur l’amélioration du parc public et privé, dont les copropriétés fragiles ou dites dégradées. "La volonté affichée est claire : faire bouger les choses et s’attaquer à un problème trop longtemps mis de côté" note Sabine Kawamura.

Un partenariat Anah - Anru

Dans le cadre du protocole de préfiguration de l’ANRU (Agence nationale pour la rénovation urbaine), première étape du NPNRU, Cap Excellence a donc lancé des études sur les copropriétés, accompagnée par l’Anah et la DEAL. Le premier diagnostic posé, sur le cœur d’agglomération, cible 23 copropriétés. "Avec la collectivité, nous avons réduit le nombre à une dizaine, détaille Sabine Kawamura. Nous avons alors réalisé un diagnostic multi-critères plus poussé, à partir duquel a été élaboré le plan d’actions."

Celui-ci a été partagé avec les conseillers de l’Anah et va faire l’objet d’un échange avec Cap Excellence avant de déboucher sur une mise en œuvre concrète. L’Anah a d’ores et déjà prévu une subvention de 300 000 euros pour réaliser des travaux d’urgence sur 30 logements d’une copropriété. En 2022, une seconde étude doit être menée sur le reste du territoire de Cap Excellence.

Une ingénierie à consolider

Pour intervenir sur l’habitat privé et favoriser un habitat digne, décent et sécurisé, le rôle des collectivités est primordial. "Nous les incitons grandement à s’intéresser à ces copropriétés. Nous avons besoin de leur regard et de leur connaissance sur ces grands ensembles", rappelle Sabine Kawamura. À leurs côtés, l’Anah et l’ANRU les accompagnent et les rassurent. Les Agences sont là pour le conseil stratégique et pour tous les aspects réglementaires. "Nous savons que cela prendra du temps, mais il est essentiel de se doter d’outils dédiés". Afin d’accompagner au plus près les collectivités, l’une des pistes conduit d’ailleurs à renforcer les expertises locales, comme les bureaux d’études en ingénierie : "Nous devons nous doter de spécialistes qui connaissent notre culture et qui accompagnent la maîtrise d’ouvrage, les syndics et nous-mêmes sur tout le volet ingénierie" reconnaît Sabine Kawamura. Pour elle, "le travail est colossal et nous n’en sommes qu’aux prémisses, mais nous avançons."

 

* Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement.

 

 

]]>
Décideurs publics Guadeloupe Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté Programme national de renouvellement urbain (NPNRU)
news-3615 Thu, 17 Mar 2022 13:50:09 +0100 Château-Thierry, une nouvelle vie pour le centre-ville http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/chateau-thierry-une-nouvelle-vie-pour-le-centre-ville/ La Ville de Château-Thierry a mis en place depuis quelques années une stratégie globale autour de l’habitat pour redynamiser son centre. Elle cible cette intervention ambitieuse sur trois volets : la réhabilitation des îlots de logements dégradés, des espaces publics réinventés, et la redynamisation du commerce. Revue de détail sur les ingrédients d’un centre-ville en pleine transformation. Un diagnostic limpide et évident

Face à un centre au bâti dégradé et une perte continue d’habitants, Château-Thierry a décidé d’agir dès 2014. Une étude urbaine menée sur le cœur de ville révèle plusieurs îlots symptomatiques. La commune décide alors de faire appel la SEDA (Société d’Équipement du Département de l’Aisne), aménageur qui intervient depuis 2016.

"Nous avons déclenché des études spécifiques sur chacun des îlots fléchés, lesquelles venaient compléter le diagnostic préalablement réalisé par la Ville, explique Alicia Zaccaria, responsable d’opérations à la SEDA. De nouveaux îlots ont été identifiés, pour la plupart victimes de très importants désordres." Au vu de l’ampleur des opérations de réhabilitation, très largement déficitaires, la SEDA ne peut les porter seule. C’est la raison pour laquelle la Communauté d’Agglomération de la Région de Château-Thierry (CARCT) prend des mesures de déclaration de péril et d’insalubrité et sollicite le soutien de l’Anah.

Vers un partenariat multiple autour de l’Opah-RU

Fin 2018, une Opah-RU (opération programmée d'amélioration de l'habitat) est lancée pour intervenir sur l’hyper centre. "L’Anah a été un partenaire de la première heure. Elle a financé les études de faisabilité RHI-Thirori*, celles plus poussées pour les dossiers d’éligibilité, puis le déficit d’opération : maîtrise d’œuvre, mise en sécurité et reprise des mitoyens", détaille Alicia Zaccaria.

Afin d’être exhaustif dans l’identification des logements en mauvais état, et pour assurer une intervention efficiente, un comité mal-logement a vu le jour dans le cadre de l’Opah-RU. Sous l’égide de la Communauté d’Agglomération, il réunit tous les acteurs du territoire : direction départementale des territoires (DDT), Agence Régionale de Santé (ARS), Centre Communal d’Action Sociale (CCAS), police municipale ou encore la Caf. Alicia Zaccaria explique l’intérêt de ce dispositif partenarial. "Tous ceux qui sont en présence de logements dégradés échangent. Cela permet d’initier un processus d’assistance dans certaines situations, par exemple dans le cas d’une grande précarité."

Action Cœur de Ville pour élargir le spectre

Château-Thierry est aussi lauréate du programme Action Cœur de Ville, qui selon le maire, Sébastien Eugène, est "un vrai boost. Ce programme national nous a fait changer d’échelle, viser l’ensemble du centre-ville et agir plus globalement. Nous pensons également rénovation des espaces publics, intermodalité, patrimoine… Notre projet s’inscrit désormais dans une dynamique collective, facilitée par la concession à la SEDA qui était une première étape essentielle."

La transformation engagée porte ses fruits et la ville regagne des habitants, avec 1 000 personnes de plus en 5 ans. "Cela vient en partie des opérations qui ont pris place dans un centre-ville à nouveau attractif, où des immeubles inoccupés depuis trop longtemps sont de nouveau investis", se réjouit Sébastien Eugène.

 

 

* Résorption de l'habitat insalubre irrémédiable ou dangereux (RHI) et du traitement de l'habitat insalubre remédiable ou dangereux

]]>
Décideurs publics Hauts-de-France Opah de renouvellement urbain (Opah-RU) Opération de résorption de l'habitat insalubre irrémédiable (RHI) Opération de traitement de l'habitat insalubre remédiable et restauration immobilière (Thirori) Lutte contre l'habitat indigne
news-3612 Tue, 08 Mar 2022 12:52:07 +0100 Une campagne pour valoriser les métiers de la rénovation énergétique http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/une-campagne-pour-valoriser-les-metiers-de-la-renovation-energetique/ Face au déficit de main d’œuvre dans le secteur de la construction, une campagne de valorisation des métiers de la rénovation énergétique vient d’être lancée. Une initiative sous l’égide de France Rénov’. Le secteur du BTP au cœur du défi écologique

La stratégie nationale bas carbone est fixée : réduire de 50% les émissions de CO2 d’ici à 2030. Sa traduction aboutit à un objectif de 500 000 rénovations par an, soit un niveau inédit pour éradiquer les passoires thermiques et rendre le parc de logements plus performant. Face à ce défi écologique sans précédent, les professionnels du BTP jouent un rôle clé tant pour la construction neuve que pour la rénovation des bâtiments existants. Alors que les demandes sont croissantes (750 000 dossiers MaPrimeRénov’ déposés en 2021), le secteur de la construction voit ses recrutements baisser (moins 10% en 2019). Parallèlement au déploiement de France Rénov’, 150 000 recrutements seront nécessaires pour venir renforcer le marché de la rénovation d’ici 2023.

Susciter des vocations

L’Ademe et le ministère délégué au logement lancent une nouvelle campagne de valorisation des métiers de la rénovation, avec les filières du bâtiment et de la formation. Elle a pour ambition d’attirer, développer et former des nouveaux entrants à un rythme deux fois supérieur au rythme actuel. Pour y parvenir, il s’agit de mobiliser les professionnels en place mais aussi de susciter de nouvelles vocations. La campagne cible en priorité les jeunes, peu nombreux parmi les recrutements dans le BTP (seulement 32 000 primo-entrants de moins de 25 ans en 2019). Auprès d’eux, elle entend rendre les métiers de la rénovation énergétique plus attractifs. Elle s’adresse aussi aux professionnels du bâtiment, en particulier les artisans, pour les inciter à se former et à acquérir des spécialisations en rénovation énergétique. Enfin, elle cible les publics en voie de reconversion professionnelle et demandeurs d’emplois.

Une campagne qui casse les codes 

La campagne est mise en œuvre dans le cadre de France Rénov’ grâce à des budgets France Relance. Elle se compose de divers supports médias, valorisant les métiers du BTP et de la rénovation autour du slogan "Sortons des clichés" :

  • Des affiches print et digitales
  • Deux spots radio
  • Une activation minecraft pour montrer le fonctionnement des chantiers d’une manière pédagogique sur la plateforme Twitch
  • Un filtre Tiktok conçu pour l’occasion afin de permettre à tous de vivre une expérience et de s’intéresser au secteur

Elle comporte aussi :

  • Une websérie "Les reconstructeurs"
  • Un Mooc pour démêler les clichés sur le secteur du bâtiment, présenter les différents métiers et inciter à la formation
  • Une participation aux salons professionnels, à ceux liés au recrutement et à la formation, ainsi qu’au "Big Tour" initié par BPI France pour sillonner l’ensemble des territoires français. 

En savoir plus sur la campagne

 

]]>
Décideurs publics Opérateurs de conseil et d'études Entreprises du bâtiment Rénovation énergétique France Rénov'
news-3604 Wed, 26 Jan 2022 18:36:00 +0100 Des résultats 2021 exceptionnels http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/des-resultats-2021-exceptionnels/ En 2021, l’Anah a contribué à la rénovation de près de 752 000 logements avec plus de 3 milliards d’euros d’aides mobilisés. Une activité exceptionnelle et des objectifs atteints pour la troisième année consécutive. C’est notamment le résultat de l’amplification de la rénovation énergétique engagée avec MaPrimeRénov’. La rénovation de l’habitat n’a jamais été aussi importante 

À l’occasion de la cérémonie des voeux de l'Anah, à laquelle participait Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée chargée du Logement, Thierry Repentin, le président du Conseil d’administration de l’Anah, a présenté les principaux résultats de l’activité 2021 de l’Anah. La cérémonie s'est tenue le 26 janvier depuis l’Espace Conseil France Rénov' de la Métropole de Rouen, où Thierry Repentin et Valérie Mancret-Taylor, directrice générale, ont pu échanger avec les Conseillers France Rénov' après avoir visité la copropriété de Saint-Etienne du Rouvray.

 

L’Agence a connu une activité exceptionnelle sur l’ensemble de ses programmes avec 751 646 logements rénovés, soit une augmentation de 204 % par rapport à 2020. Au total, 3,11 milliards d’euros ont été mobilisés pour aider les ménages à améliorer leur logement, dont 2,06 milliards d’euros pour MaPrimeRénov’ avec 644 073 logements financés.

 

Par ailleurs, l’Anah a poursuivi sa dynamique sur les autres programmes :

  • 57 117 logements ont bénéficié d’une rénovation énergétique globale, que ce soit grâce à Habiter Mieux ou MaPrimeRénov’ Copropriété ;
  • 21 836 logements ont été rénovés dans le cadre du Plan Initiative Copropriétés, soit 71 495 depuis son lancement. Le programme a connu une phase d’accélération avec des moyens doublés grâce aux crédits France Relance ;
  • 52 504 et 15 780 logements ont été subventionnés dans le cadre des programmes Action Cœur de Ville et Petites Villes de demain ;
  • 170 millions d’euros ont été mobilisés dans le traitement de l’habitat indigne et très dégradé, et 14,9 millions d’euros ont été consacrés au financement de 36 opérations de résorption de l’habitat insalubre (RHI) ;
  • Depuis 2017, près de 48 000 logements ont été conventionnés afin de mobiliser utilement le parc privé à des fins sociales dans le cadre du programme Logement d’abord, dont 8 371 en 2021.

Ces aides ont généré près de 8,48 milliards d’euros de travaux et créé ou préservé 89 040 emplois. Ce succès témoigne des attentes et de l’intérêt des citoyens pour l’amélioration de leur logement, sujet qui s’est aussi imposé dans l’agenda politique.

2021 signe l'amplification de la rénovation énergétique

L’année 2021 a été marquée par l’ouverture de MaPrimeRénov’ à tous les publics, dispositif qui a largement contribué à la massification des rénovations énergétiques. Lancée le 1er janvier 2020, MaPrimeRénov’ est devenue en deux ans le principal levier pour rénover son logement en France. Son succès se traduit par des résultats au-delà des projections, avec en 2021 :

  • Plus de 750 000 dossiers déposés ;
  • Près de 650 000 dossiers acceptés ;
  • Plus de 2 milliards d’euros de primes accordées.

Avec une satisfaction globale proche de 90 %, le dispositif est plébiscité par le public et s’impose désormais dans le paysage des aides à la rénovation énergétique.

2022 concrétise le changement d’échelle

Le budget de plus de 3,2 milliards d’euros adopté pour 2022 conforte l’Agence dans ses missions, pour accélérer encore la rénovation énergétique du parc privé. Avec le lancement de France Rénov’ le 1er janvier dernier, l’Agence pilote désormais la politique de rénovation des logements sur toute la chaîne de valeur, de l’information à la distribution des aides, en passant par l’accompagnement des ménages.

 

Et pour faciliter les rénovations les plus ambitieuses, MaPrimeRénov’ Sérénité remplace Habiter Mieux en 2022. Le dispositif concerne les 5,5 millions de propriétaires occupants modestes, avec des financements très incitatifs et un accompagnement personnalisé.

 

L’Anah lance aussi Loc’Avantages en remplacement de Louer Abordable. Le nouveau dispositif est plus avantageux et plus lisible, pour inciter plus de propriétaires à louer leur bien à un prix abordable.

 

Les équipes de l'Anah vous souhaitent une bonne année.

 

]]>
Décideurs publics Données et chiffres clés MaPrimeRénov' Sérénité Budget Thierry Repentin Emmanuelle Wargon Valérie Mancret-Taylor Loc'Avantages MaPrimeRénov' Plan Initiative Copropriétés
news-3611 Wed, 26 Jan 2022 15:40:12 +0100 Plus de 750 000 logements rénovés en 2021, et une agence au service de tous les français en 2022 http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/plus-de-750-000-logements-renoves-en-2021-et-une-agence-au-service-de-tous-les-francais-en-2022/ Mercredi 26 janvier, à l'occasion de la cérémonie des vœux de l’Anah, introduite par Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la Ministre de la Transition écologique, chargée du Logement, Thierry Repentin, Président du Conseil d'administration de l’Anah, a présenté les principaux résultats de l'activité 2021 de l’Anah et remis en perspective les objectifs ambitieux de l’Agence pour 2022. Depuis 50 ans, l’Anah agit pour améliorer le parc privé de logements. Les résultats exceptionnels de 2021, avec des objectifs atteints pour la troisième année consécutive, confirment les attentes fortes des ménages en matière de rénovation de l’habitat. En 2022, l’Anah franchit une étape supplémentaire avec France Rénov’, et sera désormais en capacité de guider tous les Français qui souhaitent s’engager dans la rénovation de leur logement en leur apportant un conseil neutre et indépendant.

 

Plus de 750 000 logements rénovés en 2021

L’Anah a financé la rénovation de 751 646 logements en 2021 grâce aux 3,11 milliards d’aides distribuées. L’amélioration de l’habitat privé a atteint des niveaux exceptionnels, grâce à une forte dynamique sur l’ensemble des programmes d’intervention de l’Agence. Cette activité a permis de générer plus de 8 milliards d’euros de travaux et de créer ou préserver près de 90 000 emplois.
 

Grâce à France Relance, MaPrimeRénov’ est devenue une aide universelle, qui rencontre un succès indéniable auprès des Français. En 2021, 764 732 dossiers ont été déposés, 644  073 primes ont été accordées, soit 2,06 milliards d’aides distribuées et 372 828 primes ont été payées à l’issue du chantier. C’est 4,5 fois plus de primes accordées en 2021 qu’en 2020. 
 

MaPrimeRénov’ a bénéficié pour 63% à des ménages aux revenus modestes et très modestes. Les aides ont été majoritairement mobilisées pour changer le système de chauffage (68%), suivi de l’isolation (26%) et de la ventilation (3%).

Par ailleurs, l’Anah poursuit sa dynamique sur les autres programmes :

  • 57 117 logements ont bénéficié d’une rénovation énergétique globale, que ce soit grâce à Habiter Mieux ou MaPrimeRénov’ Copropriété ;
  • 21 836 logements ont été rénovés dans le cadre du Plan Initiative Copropriétés, soit 71 495 depuis son lancement. Le programme a connu une phase d’accélération avec des moyens doublés grâce aux crédits France Relance ;
  • 52 504 et 15 780 logements  ont été subventionnés dans le cadre des programmes Action Cœur de Ville et Petites Villes de demain ;
  • 15 272 logements rénovés dans le traitement de l’habitat indigne et très dégradé, et 14,9 millions d’euros ont été consacrés au financement de 36 opérations de résorption de l’habitat insalubre (RHI) ;
  • Depuis 2017, près de 48 000 logements ont été conventionnés afin de mobiliser utilement le parc privé à des fins sociales dans la cadre du programme Logement d’abord, dont 8 371 en 2021.

 

Avec France Rénov’, les missions de l’Anah s’amplifient en 2022

France Rénov’, le nouveau service public de la rénovation de l’habitat, piloté par l’Anah, devient le point d’entrée unique de tous les parcours de travaux, des plus simples aux plus complexes pour informer et conseiller tous les Français. Pensé pour les ménages et déployé grâce aux collectivités territoriales, France Rénov’ permet ainsi de répondre au besoin de clarification et d’harmonisation du parcours usager, dans le cadre d’un service de proximité. Depuis janvier, les ménages ont à leur disposition une plateforme web (France-renov.gouv.fr), un numéro de téléphone national unique (0 808 800 700) et plus de 450 Espaces conseils France Rénov’ présents sur l’ensemble du territoire.
 

 « Mon Accompagnateurs Rénov’ » sera chargé d’accompagner les ménages qui en ont le plus besoin à toutes les étapes de leur projet de travaux. L’accompagnement professionnalisé comporte quatre volets :

  • Technique : identification des travaux à réaliser, des artisans RGE, conseils pour la phase travaux et l’utilisation du logement ;
  • Financier : identification des aides mobilisables ;
  • Administratif : montage du dossier de financement, aide avec les plateformes et outils numériques ;
  • Social : modalités de financement du reste à charge, identification de besoins spécifiques.
     

Enfin, afin de mieux cibler les passoires thermiques et renforcer l’accompagnement des ménages les plus fragiles, MaPrimeRénov’ Sérénité remplace le programme Habiter Mieux de l’Anah. En 10 ans, ce programme aura permis la rénovation globale de plus de 550 000 logements. MaPrimeRénov’ Sérénité, avec des financements plus avantageux et, un accompagnement personnalisé pour permettre aux ménages d’engager les travaux les plus efficaces et de bénéficier de l’ensemble des financements publics disponibles, permettra d’amplifier la dynamique en faveur de la rénovation globale.

 

Un budget de 3,2 milliards d’euros pour rénover 800 000 logements

Le budget 2022 de l’Anah atteint 3,2 milliards d’euros pour la rénovation des logements privés. Il accompagne ainsi le succès de MaPrimeRénov’, avec un objectif de 685 000 logements rénovés, la réussite du Plan Initiative Copropriétés, avec un objectif de 60 000 logements rénovés en copropriété, l’adaptation des logements à la perte d’autonomie, avec un objectif de 24 000 logements adaptés et le déploiement des programmes Action Cœur de Ville et Petites Villes de Demain grâce au financement d’ingénierie pour les collectivités.
 

Au total, ce sont près de 800 000 logements dont la rénovation devrait être financée par l’Agence en 2022.

 

 

Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée en charge du Logement : « L’ANAH a su montrer qu’elle était au rendez-vous des enjeux de la rénovation de l’habitat privé dans toutes ses composantes et des défis du 21ème siècle. Les chiffres 2021 témoignent de cette capacité à mettre en œuvre les politiques ambitieuses portées par le gouvernement. La politique de rénovation énergétique va continuer à se structurer en 2022 autour de France Rénov’ pour simplifier le parcours des ménages et massifier les rénovations les plus ambitieuses en lien avec les collectivités territoriales. C’est ainsi que nous pourrons diminuer les factures énergétiques des Français, augmenter leur confort et limiter nos émissions de gaz à effet de serre ».

 

Thierry Repentin, Président du Conseil d’administration de l’Anah : « Les résultats de l’Anah en 2021 démontrent la très forte dynamique de rénovation dans l’habitat privé, qui année après année traduit les attentes fortes de nos concitoyens. Pour continuer sur cette lancée et réussir la transition écologique des logements, il faut faciliter l’accès des ménages qui ont un projet de rénovation à un conseil neutre et indépendant, ainsi qu’un accompagnement personnalisé. C’est l’objectif de France Rénov’ qui, grâce à  un parcours harmonisé et simplifié, pourra mieux conseiller, mieux accompagner et mieux financer leurs projets  afin de retrouver du confort chez eux et de réduire leur facture énergétique. L’Anah sera au rendez-vous. »

 

]]>
MaPrimeRénov' Copropriété Thierry Repentin Emmanuelle Wargon Loc'Avantages France Rénov' MaPrimeRénov' Plan Initiative Copropriétés Plan Action cœur de ville
news-3601 Mon, 24 Jan 2022 12:29:00 +0100 Loc’Avantages : la solution simple et avantageuse http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/locavantages-la-solution-simple-et-avantageuse/ Pour inciter plus de propriétaires à louer leur bien à un prix abordable, le gouvernement lance Loc’Avantages. Entré en application le 1er janvier dernier, ce nouveau dispositif se veut plus simple et plus avantageux. Décryptage. Conjuguer les intérêts de tous

Loc’Avantages succède à Louer Abordable, créé en 2016 pour favoriser le développement d’une offre de logements abordables. Trop peu incitatif et mal calibré pour les secteurs tendus, son attrait a peu à peu ralenti. Le nouveau dispositif conjugue plus finement les intérêts des propriétaires et l’intérêt général, pour mobiliser davantage de logements à destination des ménages aux revenus modestes. Loc’Avantages permet aux propriétaires de bénéficier d’une réduction d’impôts s’ils mettent en location leur logement à un niveau de loyer inférieur aux prix du marché. En incitant à la mise en location de biens existants, Loc’Avantages contribue ainsi à lutter contre la vacance des logements et contre l’artificialisation des sols. Les logements loués avec ce dispositif sont par ailleurs décomptés au titre de l’inventaire des logements sociaux SRU.

Toucher davantage de propriétaires

Pour bénéficier d’une réduction d’impôts, le propriétaire signe une convention avec l’Anah, par laquelle il s’engage à :

  • Louer son bien non meublé pour une durée minimale de 6 ans ;
  • Ne pas dépasser un montant maximum de loyer (3 niveaux possibles) ;
  • Louer à un locataire sous certaines conditions de ressources (fixées par l’État), et n’étant pas un membre de sa famille.

Avec Loc’Avantages, la réduction d’impôts ne dépend plus du taux marginal d’imposition, ce qui permet de toucher aussi les propriétaires dont le taux d’imposition est faible. L’avantage fiscal est désormais basé sur la réalité des loyers observés à l’échelle de la commune, et donc sur l’effort réellement consenti. Pour inciter à la mise sur le marché de logements plus abordables, la rentabilité est d’autant plus forte que le loyer pratiqué est bas.

En plus de la réduction d’impôts, les propriétaires peuvent bénéficier des aides de l’Anah pour réaliser des travaux. Loc’Avantages permet un financement jusqu’à 28 000 euros pour une rénovation lourde, et jusqu’à 15 000 euros pour une rénovation énergétique (lien vers la rubrique).

L’intermédiation locative : une solution clé en main

Le recours à l’intermédiation locative, qui favorise le logement des locataires les plus en difficultés, permet aux propriétaires qui le souhaitent de bénéficier d’avantages supplémentaires, avec :

  • Une réduction d’impôts majorée ;
  • Une prime pouvant atteindre 3 000€
  • Une gestion locative assurée par une agence à vocation sociale ou un organisme agréé ;
  • Une garantie du paiement des loyers (via le dispositif Visale d’Action Logement) ;
  • Une remise en état du logement en cas de dégradation ;

L’intermédiation locative représente une solution simple, solidaire, sécurisée et financièrement intéressante pour le propriétaire.

En savoir plus sur le dispositif Loc'Avantages

 

Lire le dépliant d'information

]]>
Propriétaires bailleurs Intermédiation locative Développement d’un parc privé à vocation sociale Loc'Avantages
news-3606 Tue, 18 Jan 2022 18:54:00 +0100 Lodève, préserver à tout prix le centre-ville http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/lodeve-preserver-a-tout-prix-le-centre-ville/ Avant de s’inscrire dans une Opah-RU, la ville de Lodève avait été lauréate de l’AMI centres-bourgs. Une double stratégie payante pour les élus, qui souhaitaient sauver leur centre-ville et ses équipements. Explications avec Carine Vidal-Dieudonné, Directrice du pôle Habitat urbanisme et patrimoine à la Communauté de Communes Lodévois et Larzac. AMI et Opah-RU dans un même élan

Suite à la fermeture de plusieurs usines et au regard de la baisse préoccupante du nombre d’habitants, la question du déménagement de la sous-préfecture et de l’hôpital s’était posée, tout comme celle d’une fusion de lycées. "Agir était une évidence pour les élus, qui souhaitaient sauver le cœur de la ville. Le projet de revitalisation était prêt, avec pour objectif de maintenir à tout prix les services publics" se remémore Carine Vidal-Dieudonné. La stratégie : investir les quartiers autour de ces équipements, et notamment le centre-ancien progressivement dépeuplé. L’Opah-RU (opération programmée d’amélioration de l’habitat de renouvellement urbain) est signée en octobre 2015, alors même que l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) centres-bourgs était lancé depuis 2014.

Des interventions ciblées

Trois îlots du centre-ville sont particulièrement visés, et inscrits dans l’AMI centres-bourgs et le dispositif RHI-THIRORI*. Les investigations menées sur un des îlots ont montré qu’une copropriété attenante était également en danger, avec un risque d’éboulement de façade. "L’Anah est alors intervenue pour accompagner les deux copropriétaires concernés, tout en gérant la démolition complète de l’immeuble situé en RHI. Une double opération couronnée de succès puisque les habitants ont pu réintégrer leur logement rénové".

En parallèle, l’Opah-RU permet d’accompagner une quinzaine de copropriétés du centre-ancien dans l’organisation et la formalisation d’une activité de syndicats de copropriétaires jusqu’alors inexistants. Une étape essentielle pour voter et engager des travaux.

Une montée en puissance progressive

La solidité du partenariat a porté ses fruits. Grâce aux financements de l’Anah, du Département de l’Hérault et de la Communauté de communes, le visage du centre se métamorphose au fil des ans. L’Opah-RU s’est achevée en octobre 2021 et l’objectif de 420 logements à rénover a été atteint dès décembre 2020, avec près d’un an d’avance. "C’est un très bon résultat car nous partions de loin et l’attente était grande. Le bouche-à-oreille a fonctionné, nous sommes montés en puissance au fur et à mesure." La sous-préfecture et l’hôpital ont été conservés, avec le parti-pris de les garder dans le centre ancien. C’est aussi le cas du lycée, déplacé de 200 mètres au cœur de la ville. "S’il reste beaucoup à faire, nous allons continuer à œuvrer pour profiter de l’engouement et de la dynamique enclenchée".  
 

* Résorption de l’habitat insalubre (RHI) et traitement de l’habitat insalubre remédiable et des opérations de restauration immobilière (THIRORI).

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Occitanie Opah de renouvellement urbain (Opah-RU) Opération de résorption de l'habitat insalubre irrémédiable (RHI) Opération de traitement de l'habitat insalubre remédiable et restauration immobilière (Thirori)
news-3605 Mon, 17 Jan 2022 18:54:00 +0100 Réhabilitation multiscalaire à Rennes http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/rehabilitation-multiscalaire-a-rennes/ Avec l’appui de l’Anah, la réhabilitation des logements du centre-ville de Rennes répond à des objectifs de sécurité, de diversification de l’offre et de mise en valeur du patrimoine. Explications. Objectif sécurité

L’histoire de ces réhabilitations démarre véritablement en 2008 suite au rapport de l’architecte Pascal Tattier, qui révèle que 660 logements du centre ancien sont dans un état problématique. Une concession d’aménagement est alors confiée à Territoires Publics, la Société Publique Locale d’Aménagement. L’objectif ? "Commencer par traiter 150 immeubles prioritaires lors d’une première phase d’intervention, entre 2011 à 2016. Il fallait solutionner des problématiques immédiates sur les appartements et les parties communes, pour garantir la sécurité des occupants", explique Mélanie Barchino, cheffe de projet chez Territoires Publics. Pour mener à bien sa mission, la Ville s’est appuyée sur deux Opah-RU * successives, la 2ème s’achevant en 2023.

Préserver le patrimoine médiéval

"Réhabiliter, c’est aussi œuvrer pour le tourisme. L’objectif ne consiste pas seulement à montrer de belles façades, c’est également faire la preuve de l’entretien des logements. Il en va de l’attractivité de notre ville" explique Honoré Puil, Vice-président de Rennes Métropole en charge du logement. Le patrimoine remarquable du centre-ville, protégé depuis 1985 par un secteur sauvegardé, suscite des travaux spécifiques. "50% des coûts portent sur les structures des bâtiments, note Mélanie Barchino. Un ratio qui s’explique par la particularité constructive, puisque nous sommes en présence de pans de bois avec des remplissages en terre et en chanvre pour garantir une meilleure isolation." Des procédés traditionnels du Moyen-Age plus longs et plus coûteux, mais néanmoins plus respectueux du patrimoine rennais. Cette préservation de l’histoire des lieux et des savoir-faire ancestraux constitue un parti-pris indiscutable de la rénovation du centre historique.

Rénover plus de 3 000 logements

Au-delà de la réponse à l’urgence et à la préservation de ce précieux patrimoine, l’objectif, pour la municipalité incluait également la diversification de l’offre et la restructuration des logements, pour pouvoir accueillir des familles. "Nous avons toujours voulu que le centre-ville ne soit pas uniquement habité par des étudiants ou des propriétaires bailleurs installés de longue date. Nous nous fixons donc l’impératif permanent de mixer nos opérations" poursuit Honoré Puil.

Aujourd’hui, toutes les copropriétés comptabilisées ont voté ou engagé les travaux. "Avec une moyenne de 10 logements par immeuble, nous atteindrons près de 3 000 logements rénovés début 2024, constate Mélanie Barchino. C’est un chantier colossal, que l’on peut mener à bien grâce à l’appui et l’ingénierie financière déployés par l’Anah, Rennes Métropole et la Ville de Rennes." Honoré Phil se réjouit de ces aides qui, selon lui, "provoquent un déclic chez les propriétaires, dont beaucoup n’auraient pas les moyens de se lancer dans de tels projets sans ce soutien".

 

* Opération programmée d’amélioration de l’habitat de renouvellement urbain

]]>
Décideurs publics Rennes Pays de la Loire Opah de renouvellement urbain (Opah-RU)
news-3598 Wed, 12 Jan 2022 11:04:25 +0100 Lancement de France Renov’, pour accompagner les Français dans la rénovation de leur logement http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/lancement-de-france-renov-pour-accompagner-les-francais-dans-la-renovation-de-leur-logement/ Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée au Logement, et Thierry Repentin, Président de l’Anah, se sont rendus à Montreuil afin de présenter France Rénov’, le service public de la rénovation de l’habitat.  

La plateforme france-renov.gouv.fr est désormais en ligne pour informer, guider et orienter les ménages souhaitant rénover leur logement, notamment grâce à une rénovation énergétique. Les ménages disposent également d’un numéro de téléphone unique pour contacter un conseiller France Rénov’ (0 808 800 700). Une campagne de communication sera lancée le 17 janvier pour faire connaître ce nouveau service public.

 

France Rénov’, pour tous les parcours de travaux

France Rénov’, le service public de la rénovation de l’habitat, est le point d’entrée unique pour tous les parcours de travaux : il donne aux Français un égal accès à l’information, les oriente tout au long de leur projet de rénovation, et assure également une mission sociale auprès des ménages aux revenus les plus modestes. Ce réseau est organisé territorialement, avec le concours des collectivités locales, et notamment des Régions, et s’articule de façon complémentaire avec les programmes locaux d’amélioration de l’habitat conduits par les collectivités territoriales.

Les informations et conseils délivrés par France Rénov’ sont neutres, gratuits et personnalisés, afin de sécuriser le parcours de rénovation, faciliter la mobilisation des aides financières et mieux orienter les ménages vers les professionnels.

Avec France Rénov’, les ménages disposent de plusieurs canaux pour préparer et sécuriser leur projet de rénovation :

  • Une plateforme web (france-renov.gouv.fr) sur laquelle ils peuvent trouver des informations utiles au sujet de la rénovation de l’habitat, un outil de simulation permettant d’identifier les aides financières disponibles pour la rénovation énergétique de son logement, ainsi qu’un annuaire des artisans qualifiés RGE ;
  • Un numéro de téléphone national unique (0 808 800 700) pour joindre les conseillers France Rénov' ;
  • Un réseau de plus de 450 guichets uniques « Espaces Conseil France Rénov’ », répartis sur l’ensemble du territoire, pour informer et conseiller les ménages. Ce réseau, qui fusionne les anciens Espaces Conseil FAIRE et les Points rénovation information de l’Anah (PRIS), poursuivra son déploiement en partenariat avec les collectivités locales.

Une campagne de communication débutera dès le 17 janvier pour mieux faire connaître ce service public aux Français. 

 

Mon Accompagnateur Rénov’, pour les projets les plus ambitieux

Les projets de rénovation ambitieux sont parfois complexes à appréhender, mettre en œuvre et financer. Pour faciliter le passage à l’acte et sécuriser le parcours des ménages, les particuliers peuvent être accompagnés tout au long de leur projet de travaux par un interlocuteur de confiance : Mon Accompagnateur Rénov’.

Il assure le suivi sur les aspects :

  • techniques, comme le choix des travaux,
  • administratif et financiers, notamment pour mobiliser les aides financières disponibles,
  • social, pour accompagner les ménages les plus fragiles.

En 2022, Mon Accompagnateur Rénov’ s’appuie sur le réseau des opérateurs de l’Anah et des Espaces Conseils France Rénov’. Il s’étendra dès 2023 à de nouveaux acteurs agréés afin de permettre à tous de bénéficier d’un accompagnement individualisé et d’ainsi favoriser la concrétisation des projets les plus ambitieux.

 

MaPrimeRénov’ Sérénité

Les ménages aux revenus les plus modestes peuvent désormais bénéficier du dispositif MaPrimeRénov’ Sérénité afin de réaliser une rénovation globale :

  • Des taux de financement avantageux, jusqu’à 50% ou 35% des travaux réalisés, plafonnés à 30 000 €, et cumulables avec des primes spécifiques et les aides des collectivités locales ;
  • Un gain énergétique minimum de 35% ;
  • Un accompagnement individuel systématique ;
  • La possibilité de bénéficier en complément, à partir du 1er juillet 2022, des primes CEE par geste ou de la prime CEE Coup de pouce « rénovation performante ».

 

Le prêt avance rénovation pour financer le reste à charge

Afin d’aider les ménages à financer le reste à charge de leur travaux, les réseaux bancaire La Poste et le Crédit Mutuel s’engagent avec « le prêt avance rénovation ». Les ménages pourront rembourser le prêt lors de la vente de leur logement, et les intérêts au fil de l’eau.

 

 

Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée au logement : « La mise en place de France Rénov’ est un grand pas pour accompagner les ménages dans leur projet de rénovation. Notre ambition d’éradiquer les passoires thermiques passe par une meilleure information et un accompagnement des ménages. Le gouvernement est prêt à aider l’ensemble des Français dans leurs travaux, afin de réussir la transition écologique. »

 

Thierry Repentin, Président de l’Anah : « Avec France Rénov’, l’Anah accompagnera les ménages pour les aider à réaliser les rénovations les plus ambitieuses. Le service public de la rénovation de l’habitat est une réponse concrète aux besoins de conseils et d’accompagnement des ménages. C’est la reconnaissance également du travail réalisé depuis plus de 50 ans par l’Anah, afin d’améliorer l’habitat privé aux cotés des collectivités et de nos concitoyens. »

]]>
Thierry Repentin Emmanuelle Wargon France Rénov'
news-3607 Fri, 07 Jan 2022 18:55:00 +0100 Coup d’accélérateur sur la rénovation à la Réunion http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/coup-daccelerateur-sur-la-renovation-a-la-reunion/ Grâce à MaPrimeRénov’, la rénovation énergétique gagne du terrain à la Réunion. Et c’est l’ensemble du parc de logements de l’île qui bénéficie de cette dynamique. Inverser la tendance

En matière de rénovation, le volet énergétique est relativement nouveau à la Réunion. "Ici, nous souffrons avant tout d’un parc aussi bien social que privé qui a très mal vieilli" constate Christian Pretot, chef du service Habitat-logement social à la DEAL* de La Réunion. Sur l’île, les conditions climatiques et le taux d’humidité élevé ont accéléré la dégradation des logements. "Le véritable sujet consiste avant tout à sortir de l’indignité, voire de l’insalubrité. En effet, après 10 ou 15 ans de vie, de nombreux logements paraissent en avoir le double". Pour inverser cette tendance, d’importants projets de rénovation sont en cours avec les bailleurs sociaux dans le cadre du Plan de Relance. Des critères énergétiques ont ainsi été définis précisément pour inviter les bailleurs à agir. Et cela fonctionne : de 500 logements concernés chaque année, le chiffre est passé à 1400 en 2021. "Nous sommes au début d’un processus qu’il faut désormais consolider", se félicite Christian Pretot.

Le succès de MaPrimeRénov’

Du côté du parc privé, l’accélération est également notable. "La performance thermique du parc privé commence à évoluer favorablement, en grande partie grâce à MaPrimeRénov’, note Frédéric Noé, chef d’unité à la DEAL Réunion. En 2020, nous étions le département d’Outre-Mer qui avait sollicité le plus de subventions. En 2021, nous ne sommes pas loin des 4 000 dossiers. C’est une très bonne surprise de voir que les Réunionnais se sont approprié à ce point l’aide MaPrimeRénov’."

6,63 millions d’euros d’aides MaPrimeRénov’ ont ainsi été alloués à la Réunion, avec des taux de subvention qui atteignent en moyenne 60% du coût des travaux. Un succès attribué au fait que l’aide finance aussi le chauffe-eau solaire, très populaire sur l’île. "90% des dossiers déposés sont d’ailleurs associés à ce dispositif", constate-t-il. Selon lui, il convient désormais d’aller plus loin en diversifiant les postes qui peuvent concourir à améliorer les performances thermiques : "Nous devons séduire sur d’autres aspects, comme l’isolation, par l’extérieur ou l’intérieur, ou la toiture. Beaucoup d’entre elles sont en tôle et provoquent des températures insupportables en plein été dans les logements."

Poursuivre la dynamique

La difficulté pregnante sur l’Ile de la Réunion réside dans la pénurie d’entreprises labellisées RGE (reconnu garant de l’environnement) pour réaliser les travaux initiés grâce à MaPrimeRenov’. Sans cette certification, impossible de prétendre aux aides. "Cela pénalise de nombreux occupants pour réaliser certains travaux, notamment en menuiserie, pour laquelle nous avons très peu d’artisans certifiés" confie Frédéric Noé. Un problème de taille, en passe d’être partiellement résolu, avec l’expérimentation "RGE chantier par chantier" lancée sur l’île depuis le 1er septembre 2021. Prévue pour deux ans, elle permet à une entreprise ou un artisan qui justifie d’au moins deux ans d’activité de profiter d’un audit. Elles peuvent ainsi effectuer des travaux de rénovation énergétique éligibles aux aides de l’État sans détenir la certification RGE. Cette simplification des procédures bénéficie aux entreprises comme aux ménages.

 

 

* DEAL : direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Ile de la Réunion MaPrimeRénov'
news-3596 Thu, 06 Jan 2022 15:10:29 +0100 France Rénov’, le nouveau service public pour la rénovation de votre habitat http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/france-renov-le-nouveau-service-public-pour-la-renovation-de-votre-habitat/ La plateforme web France Rénov’ est en ligne ! Sur france.renov.gouv.fr, retrouvez toutes les informations utiles, les conseils et les solutions de financement pour mener à bien le projet de rénovation de votre logement. France Rénov' est le service public, gratuit et indépendant, porté par l’État avec les collectivités locales, et piloté par l’Agence nationale de l’habitat (Anah). France Rénov’ vous guide tout au long du projet de rénovation de votre logement : informations, conseils et accompagnement personnalisé.  

Accessible à tous, France Rénov’ vous aide à :

  • concevoir votre projet de rénovation
  • mobiliser les aides financières auxquelles vous avez droit.
  • être orienté vers les professionnels compétents.

Aujourd’hui, France Rénov’ c’est :

  • une plateforme web : france-renov.gouv.fr. Articles, conseils, annuaire d’artisans RGE (reconnu garant de l’environnement), outil de simulation des aides possibles, retrouvez l’essentiel des informations à connaître.
  • Un numéro de téléphone national unique : 0 808 800 700, permettant d’accéder à des conseils gratuits, neutres et personnalisés.
  • Un réseau de plus de 450 Espaces Conseil France Rénov' partout en France. Retrouvez celui le plus proche de votre domicile sur france-renov.gouv.fr

Un espace conseil près de chez vous

Une question sur la rénovation de votre logement ? Nos conseillers sont là pour vous informer et vous conseiller en toute indépendance, dans plus de 450 Espaces Conseil France Rénov’ partout en France.

Quels travaux réaliser ? Quelles aides financières sont disponibles et où les demander ? Comment trouver des artisans qualifiés RGE ? Plus de 1 000 Conseillers France Rénov sont là pour vous accompagner gratuitement, à chaque étape, quel que soit votre projet et votre situation.

 

En savoir plus sur france.renov.gouv.fr

 

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs France Rénov'
news-3591 Tue, 14 Dec 2021 17:40:00 +0100 Réhabiliter sans dénaturer à Mane http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/rehabiliter-sans-denaturer-a-mane/ Une collaboration entre l’Anah, l’Établissement Public Foncier régional et l’Architecte des Bâtiments de France s’applique à offrir un nouveau visage à Mane, village provençal qui compte plusieurs monuments inscrits ou classés. Réhabiliter sans dénaturer, en pleine ruralité : un pari en passe d’être réussi au cœur des Alpes-de-Haute-Provence. Répondre à la forte demande

Bâtie autour d’une citadelle au sein d’un paysage très rural, Mane est avant tout un faubourg dont le front de rue borde une ancienne nationale. "Au fil du temps, les immeubles sont devenus vétustes et donnent à voir une image peu agréable de notre village" détaille Jacques Depieds, maire de la commune. Après un exode rural important dans les années 50, le secteur est aujourd’hui en pleine croissance. "Mais les gens qui reviennent habiter Mane ne peuvent le faire dans les logements existants, car ils sont souvent mal configurés, trop sombres et parfois dégradés", confie Raphaël Chalandre, chef du service Aménagement urbain et Habitat à la direction départementale des territoires (DDT) des Alpes-de-Haute-Provence. En parallèle, la présence importante de résidences secondaires augmente considérablement les prix. L’enjeu consiste donc bien à rendre le parc ancien plus attractif et accessible, pour que les habitants réinvestissent le centre plutôt que la périphérie.

Initier et piloter

Dès 2011, la ville sollicite l’Établissement Public Foncier (EPF) pour mener une étude pré-opérationnelle. C’est alors que s’amorce la collaboration avec l’Anah et l’Architecte des Bâtiments de France. Plus de 2 millions d’euros sont mobilisés dans le cadre d’une opération ambitieuse, accompagnée par la DDT. "La collectivité ne dispose pas de compétence particulière sur le montage d’opération. En tant que délégation territoriale de l’Anah, notre rôle est d’être à ses côtés pour monter et piloter son projet" témoigne Raphaël Chalandre. "Avec l’Anah, l’EPF et les services de l’État, nous avons les outils pour agir. C’est une chance et il faut en faire usage sans hésiter" estime Jacques Depieds.

Montrer l’exemple

L’efficience est au rendez-vous puisque 3 immeubles, 12 logements et 2 commerces ont déjà été réhabilités. "Le village a totalement changé, les gens qui ne sont pas revenus depuis longtemps sont frappés par l’évolution. Dans le même temps, nous nous sommes attachés à préserver notre patrimoine, notamment nos rues en calades* qui font le charme de l’endroit". Ces réalisations font des émules et suscitent le changement. Quatre communes voisines (Saint-Michel l’Observatoire, Revest-les-Brousses, Banon et Reillanne) vont franchir le pas dans le cadre d’une ORT (opération de revitalisation de territoire) lancée en 2020. "Nous avons insufflé le mouvement, se réjouit Jacques Depieds, qui est aussi Président de l’établissement public de coopération intercommunale (EPCI). Des opérations ambitieuses, avec des investissements importants, vont naître." Les maires sont séduits et intègrent le temps nécessaire aux opérations. "Certes, il faut être patient, mais le résultat en vaut la peine."

 

* Chaussées pavées provençales

 

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Provence-Alpes-Côte-d'Azur Rénovation des quartiers anciens
news-3594 Fri, 10 Dec 2021 14:16:58 +0100 Un budget 2022 en hausse pour concrétiser le changement d’échelle http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/un-budget-2022-en-hausse-pour-concretiser-le-changement-dechelle/ C’est un nouveau budget que le Conseil d’administration de l’Anah a adopté le 8 décembre dernier, avec plus de 3,2 milliards d’euros pour l’année 2022. Ce montant inédit conforte l’Agence dans ses missions et lui donne les moyens de déployer France Rénov’, pour accélérer la rénovation du parc de logements privés. 3,2 milliards d’euros pour améliorer le parc privé

Avec des résultats exceptionnels en 2021, l’Anah connaît une activité très dynamique sur l’ensemble de ses programmes. Ce succès témoigne des attentes fortes des citoyens pour l’amélioration du parc privé. Pour 2022, l’Anah se dote de moyens à la hauteur de ses ambitions avec plus de 3,2 milliards d’euros. Ce budget accompagne la montée en puissance de MaPrimeRénov’, la réussite du Plan Initiative Copropriétés, l’adaptation des logements à la perte d’autonomie, et le déploiement des programmes nationaux Action Cœur de Ville et Petites Villes de Demain. Au total, l’Anah financera la rénovation de plus de 800 000 logements en 2022.

Massifier l’accompagnement

L’année 2021 est marquée par l’ouverture de MaPrimeRénov’ à tous les publics, qui a permis une massification des rénovations énergétiques. 2022 sera l’année de la massification de l’accompagnement, avec le lancement par l’Anah de France Rénov’. Le nouveau service public de la rénovation de l’habitat rassemble l’expertise du réseau de l’Anah et celle du réseau FAIRE de l’Ademe, pour conseiller et orienter les particuliers dans des travaux plus performants et vers les aides les mieux adaptées à leur projet. Avec 450 guichets sur le territoire, un site web (france-renov.gouv.fr) et un numéro unique (0 808 800 700), France Rénov’ sera le service de référence pour la rénovation des logements existants. Le déploiement de Mon Accompagnateur Rénov’ participera aussi à la démultiplication des missions de conseil et de suivi.

Harmoniser et simplifier les aides

Pour accompagner cette dynamique, les régimes d’aides évoluent pour plus de lisibilité. Au 1er janvier 2022, MaPrimeRénov’ Sérénité remplace le programme Habiter Mieux afin de faciliter les rénovations les plus ambitieuses. Le dispositif concernera les propriétaires occupants modestes, avec des financements incitatifs et un accompagnement systématique. Il renforcera la lutte contre la précarité énergétique en s’appuyant sur la notoriété et le dynamisme de MaPrimeRénov’ et sur le partenariat avec les collectivités. 

Parmi les autres délibérations, le Conseil d’administration a aussi fait évoluer les modalités du conventionnement pour s’adapter à la réforme du dispositif Louer Abordable, qui devient plus simple et plus avantageux en 2022 pour les propriétaires bailleurs.

 

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Conseil d'administration de l'Anah France Rénov' MaPrimeRénov' Rénovation énergétique Thierry Repentin Emmanuelle Wargon
news-3593 Thu, 09 Dec 2021 10:58:43 +0100 Un budget 2022 pour le changement d’échelle de l’agence http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/un-budget-2022-pour-le-changement-dechelle-de-lagence/ Pour 2022, l’Agence a adopté un budget de 3,2 milliards d’euros avec l’objectif de plus de 800 000 logements rénovés. Le dernier Conseil d’administration de l’année a été introduit par la Ministre déléguée en charge du Logement, Mme Emmanuelle Wargon. Il a notamment permis l’adoption d’un budget en hausse et la création de MaPrimeRénov’ Sérénité, qui devient le programme de référence pour financer les rénovations globales les plus ambitieuses, des ménages aux revenus modestes et très modestes. Ce budget permettra d’accompagner les particuliers dans leur parcours de travaux avec France Rénov’ et d’accélérer la rénovation du parc privé, avec une aide unique et universelle, MaPrimeRénov’. Ce budget conforte donc l’Agence dans ses missions et lui donne les moyens de déployer dès janvier 2022 France Rénov, le service public de la rénovation de l’habitat, afin de permettre l’information et l’accompagnement d’un maximum de ménage et ainsi d’accélérer la rénovation du parc de logements privés.

Des objectifs 2021 atteints

En 2021, l’activité de l’Anah conserve une forte dynamique sur l’ensemble de ses programmes, avec des résultats déjà supérieurs à 2020 à la même période, qui témoignent des attentes fortes des citoyens en matière d’amélioration de l’habitat. L’Agence sera donc en mesure d’atteindre ses objectifs pour la troisième année consécutive.

3,2 milliards d’euros pour l’amélioration du parc privé en 2022

Le budget 2022 de l’Anah dépasse les 3,2 milliards d’euros pour la rénovation des logements privés. Il accompagne ainsi le succès de MaPrimeRénov’, avec un objectif de 685 000 primes distribuées, la réussite du Plan Initiative Copropriétés, avec un objectif de 60 000 logements rénovés en copropriété, l’adaptation des logements à la perte d’autonomie, avec un objectif de 24 000 logements adaptés et le déploiement des programmes Action Cœur de Ville et Petites Villes de Demain grâce au financement d’ingénierie pour les collectivités.

Au total, ce sont plus de 800 000 logements dont la rénovation sera financée par l’Agence en 2022.

Habiter mieux devient MaPrimeRénov’ Sérénité

Afin de simplifier les aides et de renforcer la lutte contre la précarité énergétique, le programme Habiter Mieux de l’Anah devient MaPrimeRénov’ Sérénité. Destinée aux 5,5 millions de propriétaires aux revenus modestes et très modestes, cette nouvelle aide financera la rénovation globale de leur logement, permettant un gain énergétique de plus de 35%. Le taux de financement pourra aller jusqu’à 50% du montant des travaux, avec un accompagnement technique, social et financier obligatoire pour les ménages. MaPrimeRénov’ Sérénité sera cumulable à compter du 1er juillet 2022 avec les CEE et les aides locales afin de réduire le reste à charge des ménages. Un bonus pour les sorties de passoires énergétiques et un autre pour les rénovations atteignant l’étiquette A ou B complètent le dispositif.

Conseiller et accompagner les ménages dans leur projet de rénovation

Afin d’accompagner les ménages dans leur projet de rénovation, l’Anah déploiera à partir du 1e janvier 2022 France Rénov’, le service public de la rénovation de l’habitat. Réunissant l’expertise du réseau FAIRE et celle du réseau de l’Anah, France Rénov’ permettra d’informer, conseiller et d’orienter les particuliers vers les travaux les plus performants et les aides les mieux adaptées à leur projet. France Rénov’ va permettre un parcours usager fluide et sans couture pour faciliter le passage à l’acte des ménages. Il s’agira de :

  • plus de 450 guichets présents sur l’ensemble du territoire ;
  • un site web unique : France-renov.gouv.fr ;
  • un numéro de téléphone unique : 0808 800 700 ;
  • un service public de proximité, qui se déploie grâce aux collectivités territoriales.

 

Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée au logement : « La lutte contre le réchauffement climatique ne pourra se faire sans la massification de la rénovation de l’habitat, et la lutte contre les passoires thermiques. Afin de répondre aux ambitions de la loi Climat et Résilience et pour promouvoir les rénovations globales et performantes l’Anah dispose de moyens supplémentaires pour garantir une offre plus visible et plus claire pour tous avec MaPrimeRénov’, et permettre à chacun d’être accompagné dans son projet avec le déploiement de FranceRénov’ ».

Thierry Repentin, Président de l’Anah : « Depuis 50 ans, l’Anah agit pour l’amélioration du parc privé et lutte contre le mal logement. Elle a su se transformer pour réussir à massifier les aides à la rénovation énergétique. Le succès de MaPrimeRénov’ est au rendez-vous, et les objectifs fixés par le gouvernement ont largement été dépassés. Demain, dans tous les territoires, l’Anah amplifie son action pour accompagner tous les Français dans leur projet avec France Rénov’, le service public de la rénovation de l’habitat. Les objectifs sont ambitieux, et ils répondent aux besoins des Français en matière d’accompagnement et de simplification pour réussir la transition énergétique ».

]]>
Conseil d'administration de l'Anah France Rénov' MaPrimeRénov' Plan Initiative Copropriétés Habiter Mieux Certificats d’économies d’énergie (CEE) Budget Thierry Repentin Emmanuelle Wargon
news-3590 Wed, 08 Dec 2021 17:38:00 +0100 Démonstration bretonne d’une rénovation efficace http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/demonstration-bretonne-dune-renovation-efficace/ À Brest, la plus haute tour du quartier Bellevue a fait l’objet d’une rénovation énergétique très performante. Des travaux rendus possibles grâce à l’appui technique et financier de l’Anah et de Tinergie, la plateforme publique de rénovation énergétique de Brest Métropole. Près de 40% d’économie d’énergie

Dans ce grand ensemble de 1974, les fragilités devenaient de plus en plus visibles, alors même que l’attractivité déclinait progressivement. Volontaire et investi, le conseil syndical a su convaincre les copropriétaires de l’utilité d’un diagnostic technique global. C’est à la suite de cet audit réalisé en 2018, que s’engage un important programme de travaux. L’enveloppe globale de plus de 2 millions d’euros a permis d’assurer :

  • Le changement des menuiseries des parties communes ;
  • Le remplacement du système de ventilation ;
  • Une isolation thermique par l’extérieur et du plancher bas ;
  • Le raccordement au réseau de chaleur urbain.

Cette rénovation d’ampleur fait désormais passer la résidence d’une étiquette D à B, valant label "bâtiment basse consommation-rénovation". Au-delà du confort accru pour les tous les occupants, près de 40% d’économie d’énergie sont attendus pour chaque logement.

"Les copropriétaires se sont montrés moteurs, dans un projet qu’ils ont souhaité ambitieux. Porté par le souhait de revaloriser leur patrimoine, ils ont investi dans un vrai programme performant", souligne Jacques Le Bec, responsable des interventions sur l’habitat privé à Brest Métropole.

Une synergie précieuse

À chaque étape du projet et jusqu’au choix du scénario de travaux, les copropriétaires ont été accompagnés par Tinergie. Cette plateforme publique, créée en 2012 à l’initiative de Brest Métropole, soutient les projets sur les plans financier et technique. L’opération a ensuite été rendue possible grâce à des subventions publiques essentielles, qui ont cofinancé près de 50% des dépenses.

  • Le label Éco-Cité fait bénéficier aux copropriétés privées suivies par Tinergie des aides du Programme d’Investissements d’Avenir – Ville de Demain.
  • La situation de la copropriété en zone NPNRU * a permis de l’inscrire dans le dispositif Habiter Mieux Copropriétés. Remplacé en 2021 par MaPrimeRénov’, cette aide appuie financièrement les copropriétés avant que ne surviennent les difficultés.
  • Brest Métropole et la Région Bretagne ont également contribué financièrement.

Un bâtiment démonstrateur

Dans le cadre de l’appel à projet Ville de Demain, le programme intègre un dispositif de suivi de la performance de cette rénovation. Plusieurs logements sont donc équipés de capteurs, afin d’observer et d’évaluer le fonctionnement du bâtiment. Une comparaison des consommations avant et après travaux est également prévue. "Ce projet très qualitatif est exemplaire. Il prouve que la transition énergétique est soutenable financièrement et techniquement pour ces grandes copropriétés", se réjouit Jacques Le Bec.

Parmi une quinzaine de projets de rénovation en cours dans la métropole brestoise, la résidence "Les Élysées" est la première à bénéficier de ce suivi particulier. Trois autres vont prochainement entrer dans des phases de travaux, en profitant du nouveau financement MaPrimeRénov’ Copropriétés.  

 

* Nouveau programme national de renouvellement urbain.

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Brest Bretagne MaPrimeRénov' Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté Rénovation énergétique
news-3592 Mon, 06 Dec 2021 17:42:21 +0100 Des Opah sur-mesure pour le Grand Figeac http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/des-opah-sur-mesure-pour-le-grand-figeac/ Le travail au long cours entre les élus du Grand Figeac, ceux des communes et le Département délégataire des aides à la pierre, a permis de penser des dispositifs adaptés à une intercommunalité vaste. L’Opah multisites et l’Opah-RU multisites lancés début 2021 s’intègrent dans un véritable projet de territoire. Explications avec Christine Glaise, cheffe d’unité à la Direction départementale des territoires du Lot. S’adapter à l’armature urbaine

Avec 92 communes, le Grand Figeac a la particularité d’être une intercommunalité très vaste, à cheval sur deux départements. Deux villes centres, Figeac et Capdenac-Gare et plusieurs petits bourgs, rayonnent sur leur bassin de vie. Le reste du territoire est à dominante rurale. "Pour requalifier les centres anciens et réhabiliter l’habitat privé, les élus du Grand Figeac ont souhaité apporter une réponse à tout le territoire. Mais on n’intervient pas de la même manière dans le centre de Figeac, à forte valeur patrimoniale, et sur une commune aux confins du département", explique Christine Glaise. Afin d’éviter une dilution des actions, la délégation locale de l’Anah a insisté pour que l’intercommunalité ait une politique taillée sur mesure, en l’adaptant à son armature urbaine. La réflexion a débouché sur le lancement début 2021 :

  • D’une Opah-RU* Multisite sur le centre ancien de Figeac et les centres-bourgs de Capdenac-Gare et Cajarc.
  • D’une Opah** Multisite sur les centres-bourgs de Latronquière, Aynac, Bagnac-sur-Célé et Lacapelle-Marival.

Un PIG (programme d’intérêt général) couvre le reste du territoire.

Acculturer les élus locaux

Le Grand Figeac est issu de fusions successives de communautés de communes, dont certaines n’avaient jamais engagé d’opérations programmées. "Les élus n’étaient pas tous dotés du même niveau d’acculturation. L’intercommunalité a souhaité mettre à profit l’année 2020 pour les sensibiliser et tester leur volonté d’aller sur une Opah simple ou sur une Opah-RU". Accompagné par son bureau d’études et ses services, Jean-Luc Nayrac, Vice-Président du Grand Figeac, s’est rendu dans chacune des communes pour expliquer les outils, les implications financières et les conséquences coercitives de l’Opah-RU. "Ce temps de médiation était essentiel pour impliquer chacun des élus locaux dans le projet", poursuit la cheffe d’unité.

S’intégrer dans un projet de territoire

Pour accompagner son dynamisme démographique et économique, le Grand Figeac travaille depuis plusieurs années sur un projet de territoire. Dès 2017, quatre communes ont été accompagné dans le cadre de l’expérimentation Dauge, pour définir un projet de revitalisation axé sur la mise en valeur du patrimoine. "Cette réflexion a permis à ces élus de se questionner sur ce qu’ils souhaitent pour leur territoire. Ils ont été sensibilisés à l’importance d’un projet clair pour leur ville".

Le Grand Figeac est désormais engagé dans de nombreuses démarches de valorisation de son territoire, telles que Pays d’Art et d’Histoire dont la labellisation a été obtenue, et les programmes Action Cœur de Ville (Figeac) et Petites Villes de Demain (Lacapelle-Marival, Cajarc, Capdenac-Gare), mis en œuvre en cohérence avec les Opah multisites. L’intercommunalité élabore aussi son Plan Local d’Urbanisme Intercommunal, son Programme Local de l’Habitat et son Plan Climat Air Énergie Territorial, qu’elle souhaite faire coïncider avec les Opah multisites. "Toute cette émulation donne aujourd’hui du sens aux Opah, qui sont intégrées dans un véritable projet de territoire", conclut Christine Glaise.

 

* Opération programmée d’amélioration de l’habitat
** Opération programmée d’amélioration de l’habitat de renouvellement urbain

]]>
Décideurs publics Occitanie Opah de renouvellement urbain (Opah-RU)
news-3589 Thu, 18 Nov 2021 17:45:57 +0100 Une nouvelle dynamique pour Louer abordable http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/une-nouvelle-dynamique-pour-louer-abordable/ Pour inciter plus de propriétaires à louer leur bien à un prix abordable avec l’Anah, Emmanuelle Wargon, ministre du logement, donne un coup de boost à Louer abordable. Présenté dans le projet de loi de finances pour 2022, le nouveau dispositif se veut plus simple et plus avantageux. Louer abordable permet aux propriétaires de louer leurs logements à un niveau de loyer inférieur au prix du marché, tout en bénéficiant d’un avantage fiscal. Une convention d’engagement de 6 ou 9 ans avec l’Anah en précise les modalités de location. Créé en 2016 pour développer l’offre de logements abordables dans le parc existant, le recours à ce dispositif a peu à peu ralenti. Avec des plafonds de loyers trop bas, il était peu incitatif en secteur tendu alors qu’il était à l’inverse extrêmement avantageux dans certaines zones détendues. Un mauvais calibrage qui a conduit à une sous-représentation de son utilisation dans les zones en tension, où les besoins en logements sont les plus importants.

Relancer pour toucher plus largement

Les évolutions apportées dans le projet de loi de finances 2022 visent à insuffler une nouvelle dynamique au dispositif, qui joue un rôle important dans l’offre de logements du parc privé. L’amendement adopté opère un changement de mécanisme fiscal en passant à une réduction d’impôt. En ne dépendant plus du taux marginal d’imposition, le gain en euros devient le même pour tous les propriétaires. Une manière de toucher aussi ceux dont le taux d’imposition est faible, qui représentent plus du tiers du parc locatif privé.

Faire plus simple et plus juste

La nouvelle version de Louer abordable ne dépend plus du zonage A-B-C. Pour éviter les effets de bord, il se base désormais sur les loyers réellement observés sur la commune. La décote du loyer appliqué est fixée par rapport à ce marché local, avec une information facilement accessible en ligne. Ces loyers plus justes garantissent une contrepartie sociale à l’avantage fiscal. Et, pour assurer la rentabilité de la location au bailleur, l’avantage fiscal dépend de cette décote. Le recours à l’intermédiation locative continue à bénéficier d’un avantage supplémentaire, avec une réduction d’impôt maximale pour le segment très social.

]]>
Propriétaires bailleurs Développement d’un parc privé à vocation sociale Louer abordable
news-3587 Mon, 15 Nov 2021 16:21:56 +0100 Les Ateliers de l'Anah sous le signe des 50 ans de l’Agence et de France Rénov’ http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/les-ateliers-de-lanah-sous-le-signe-des-50-ans-de-lagence-et-de-france-renov/ Pour son cinquantenaire, l’Anah a fait des Ateliers 2021 une édition particulière. Ce rendez-vous incontournable de l’Agence a permis de mettre en lumière le chemin parcouru depuis 50 ans et les grands enjeux à venir, notamment le pilotage de France Rénov’, le nouveau service public de la rénovation de l’habitat. L’occasion aussi de saluer le travail de l’ensemble du réseau territorial. 50 ans d'amélioration de l'habitat

Créée en 1971, l’Agence célèbre cette année 50 ans d’action au service de l’habitat privé et des territoires. La matinée de cette édition anniversaire des Ateliers du 10 novembre dernier était consacrée à ce qui fait les fondations de l’Agence. À travers son histoire, les participants ont mis en perspective les grandes transformations de l’Anah. Son ouverture progressive à différents publics, l’articulation de son action avec une diversité de partenaires, jusqu’à devenir aujourd’hui un acteur essentiel de la transition écologique.

Et parce qu’un anniversaire est l’occasion de valoriser des engagements, les intervenants de la 2ème table ronde ont présenté différentes réalisations produites pour les 50 ans. Une exposition digitale, une série de podcasts, une bande dessinée et une galerie de portraits vidéos, font témoigner bénéficiaires et agents pour illustrer la diversité des savoir-faire de l’Anah.

 

À retrouver sur la plate-forme dédiée : 50ans.anah.fr

"L’Anah est un acteur incontournable qui a fait ses preuves au cours de son histoire. Aujourd’hui, l’Agence inspire confiance aux collectivités, aux ménages, à ses partenaires, et aussi à l’État, qui ne cesse de la challenger en lui confiant des missions ambitieuses" Thierry Repentin, président de l’Anah.

À l’aube d’une nouvelle page

Ce jubilé est aussi l’occasion de se projeter vers l’avenir. Au 1er janvier 2022, une nouvelle page de l’histoire de l’Agence s’ouvre puisque sera lancé France Rénov’, le nouveau service public de la rénovation de l’habitat. Avec MaPrimeRénov’ c’est déjà un changement d’échelle qui s’est opéré dans la dynamique de rénovation énergétique. France Rénov’ s’inscrit dans la continuité de ce succès, pour massifier l’accompagnement des ménages à la rénovation.

Les deux ateliers de l’après-midi ont été dédiés à ce nouveau service public, qui rassemblera désormais le réseau FAIRE et le réseau de l’Anah, pour un parcours simplifié et harmonisé de bout en bout.

 

"L’Anah incarne la massification réussie d’une politique publique, grâce à son agilité et sa capacité à transformer, pour accompagner les enjeux sociaux et environnementaux. Elle est naturellement devenue essentielle sur tous les sujets de l’habitat. Avec France Rénov’, une nouvelle étape s’ouvre pour aller vers un service public unifié, sous pilotage Anah et en partenariat avec l’Ademe" Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au logement.

 

 

]]>
Décideurs publics Les Ateliers de l'Anah MaPrimeRénov' France Relance Emmanuelle Wargon
news-3586 Wed, 10 Nov 2021 09:00:00 +0100 50 ans d'action pour mieux vivre demain http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/50-ans-daction-pour-mieux-vivre-demain/ Le 10 novembre 1971 se tenait le 1er conseil d’administration de l’Anah afin de définir le programme d’action et les aides pour améliorer le parc privé. Depuis 50 ans, cette ambition reste intacte. Les missions de l’Agence se sont adaptées aux enjeux du parc privé, et ses outils d’intervention ont évolué pour répondre aux besoins des ménages et des collectivités : de l’accès au confort sanitaire en centre ancien dans les années 70 aux questions énergétiques à partir des années 80 jusqu’aux enjeux de transition écologique aujourd’hui, en passant par l’intervention sur les copropriétés dégradées, l’adaptation des logements à la perte d’autonomie ou la lutte contre l’habitat indigne.

 

Depuis sa création, l’Agence œuvre pour l’amélioration de l’habitat privé. En permettant au plus grand nombre, et d’abord aux plus modestes, de vivre dans un logement digne et confortable, elle lutte contre les fractures sociales, territoriales et énergétiques.

 

Pour célébrer cet anniversaire, l’Anah met en place un dispositif digital spécial pour remettre en perspective l’histoire de l’Agence, valoriser l’engagement quotidien de son réseau et illustrer son action dans les territoires. Sur une plateforme dédiée, 50ans.anah.fr, elle propose :  

  • Une exposition digitale, qui retrace les missions et les enjeux de l’Agence de 1971 à aujourd’hui ;
  • Une série de portraits vidéo, qui met en avant l’engagement au quotidien des agents pour accompagner les territoires et tou.te.s les Français.e.s ;
  • Une série de podcasts, qui donne la parole au réseau territorial, partenaires et bénéficiaires des aides de l’Agence sur les différents programmes d’intervention (humanisation de centre d’hébergement, intervention sur les copropriétés, revitalisation de centre ancien, rénovation énergétique, etc.);
  • Une BD « Rénover l’habitat pour réparer la ville » qui traduit en dessin l’action de l’agence aux côtés des habitants et des collectivités territoriales.
     

Thierry Repentin, Président de l’Anah : « L’Anah a su s’adapter et évoluer pour répondre aux défis de son temps. En un demi-siècle, l’Anah a réussi à concilier ses ambitions, ses valeurs sociales et ses savoir-faire, tout en développant de nouvelles aides et de nouveaux modes de faire, pour répondre à des défis contemporains : Défis sociaux, défi sanitaire, défis climatique et écologique, défi numérique. L’Anah a été au rendez-vous des enjeux de société tout au long de son histoire et l’Anah est devenue l’acteur incontournable de l’amélioration de l’habitat en France. Son histoire est loin de s’achever et demain, elle sera en capacité de déployer le nouveau service public de la rénovation de l’habitat, France Rénov’. C’est un nouveau pas pour l’Agence qui prouve la pertinence de son action ».

]]>
Thierry Repentin
news-3585 Tue, 26 Oct 2021 10:58:00 +0200 France Rénov’ : relever le défi de la rénovation des logements pour tous http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/france-renov-relever-le-defi-de-la-renovation-des-logements-pour-tous/ Vendredi 22 octobre, Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, s’est rendue à Orléans aux côtés de Thierry Repentin, président de l'Anah, pour lancer officiellement France Rénov’ : le service public de la rénovation de l'habitat. Ce nouveau service public unique facilite l'information, l'orientation et l'accompagnement de tous les ménages dans leur projet de rénovation. Un parcours plus lisible et plus fluide

"France Rénov’, c’est le nom du service public qui accompagne depuis le 1er janvier 2022 les Français dans leur chemin de rénovation énergétique, se réjouit Emmanuelle Wargon. Pour fluidifier les parcours de rénovation et leur donner plus de force, la nouvelle marque unifie des réseaux qui ont déjà fait leurs preuves : celui de FAIRE et celui de l’Anah".

Créée par la loi Climat et Résilience, France Rénov’ est le point d’entrée unique pour tous les parcours de travaux : il donne aux Français un égal accès à l’information, les oriente tout au long de leur projet de rénovation, et assure également une mission sociale auprès des ménages aux revenus les plus modestes. Ce réseau, piloté par l'Anah, est organisé territorialement, avec le concours des Régions et s’articule de façon complémentaire avec les programmes locaux d’amélioration de l’habitat portés par les collectivités territoriales.

"Pour rendre la rénovation parfaitement accessible, il fallait un service public unique, simple et visible. France Rénov’ est désormais ce point de repère qui nous manquait jusqu’alors, avec une approche à la fois par l’habitat et par la rénovation énergétique", a également précisé Thierry Repentin, président de l’Anah.

Un accompagnement à chaque étape : Mon Accompagnateur Rénov'

"Les Français ont envie et besoin d’améliorer leur logement, le succès de MaPrimeRénov’ nous le démontre. Mais pour réaliser des rénovations ambitieuses, ils doivent être mieux accompagnés", rappelle Emmanuelle Wargon. Les ménages peuvent s'appuyer sur un nouvel acteur, Mon Accompagnateur Rénov’, qui les accompagnera tout au long du projet et leur apportera des conseils neutres, pour que chaque projet soit adapté à leurs besoins et leurs moyens. En 2022, il s’appuie sur un réseau d’accompagnateurs publics déjà présents dans les territoires et s'ouvrira, en 2023, à des acteurs privés qui devront être agréés. "Tout le travail de Mon Accompagnateur Rénov’ est d’aider les ménages à passer à l’acte en confiance", résume la Ministre.

Une nouvelle aide en faveur des rénovations globales : MaPrimeRénov' Sérénité

MaPrimeRénov’ Sérénité est le dispositif de référence pour financer les rénovations ambitieuses. Cette aide est disponible depuis le 1er janvier 2022 et remplace le programme Habiter Mieux. Cette aide concerne les 5,5 millions de propriétaires occupants aux revenus modestes et permet un financement avantageux pour inciter à la rénovation globale (jusqu’à 50 % du montant des travaux), un gain énergétique minimum de 35% et un accompagnement individuel systématique.

Les collectivités territoriales pourront mobiliser MaPrimeRénov' Sérénité à travers les 800 opérations programmées d'amélioration de l'habitat (Opah) qu'elles mettent en œuvre, dans la continuité du programme Habiter Mieux.

 

Lire le dossier de presse

 

 

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Thierry Repentin Emmanuelle Wargon Valérie Mancret-Taylor MaPrimeRénov'
news-3583 Thu, 21 Oct 2021 12:53:35 +0200 Plan initiative copropriétés : L’Anah et ses partenaires au rendez-vous des objectifs 2021 http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/plan-initiative-coproprietes-lanah-et-ses-partenaires-au-rendez-vous-des-objectifs-2021/ Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la transition écologique, chargée du Logement, a réuni ce mercredi 20 octobre l’ensemble des partenaires de la stratégie nationale d’intervention sur les copropriétés pour lutter contre le fléau des copropriétés dégradées. Trois ans après le lancement du plan Initiative Copropriétés, 81 286 logements ont été rénovés ou sont en cours de rénovation. Et l’ensemble des acteurs sont pleinement mobilisés pour la réussite du plan. En 2021, les moyens financiers et les objectifs ont été doublés, grâce aux crédits de France Relance. 2021, accélération du Plan Initiative copropriétés

En 2021, et malgré la crise sanitaire, le Plan Initiative Copropriétés est rentré dans une phase d’accélération :

  • Des engagements forts ont été respectés avec la signature du décret de l’ORCOD IN à Villepinte, le travail partenarial pour le lancement de l’Orcod-In de Nîmes est en cours, et le financement des travaux d’urgence à 100% TTC de Grigny 2 a été acté grâce aux crédits de France Relance.
  • Des chantiers emblématiques du PIC ont été lancés avec les travaux de rénovation de la Tour Neptune de Mantes-la-Jolie et la copropriété les Mouettes à Vaulx-en-Velin. La barre Sorano à Saint-Etienne du Rouvray a été démolie, et le projet urbain est en cours de définition.
  • Des projets sont en cours de déploiement avec notamment des ORCOD de droit commun à Saint-Etienne du Rouvray, Epinay-sur-Seine, Sevran-Aulnay, et un décret d’urgence extrême a été pris dans le cadre de l’Orcod-In de Clichy afin d’accélérer l’acquisition de logements par l’EPFIF.

Des partenaires mobilisés.

  • Depuis 2018, l’Anah, qui pilote le PIC, a assuré le financement de la rénovation de 81 286 logements en copropriété en difficulté, dont 20 586 ont bénéficié de rénovation énergétique avec un gain moyen de 48% et 23 232 ont été subventionnés au titre de la lutte contre l’habitat indigne. 352 millions d’euros ont été mobilisés sur les 3 axes du plan : prévenir, redresser et transformer.
  • 90 % des copropriétés inscrites dans le plan se situent dans les quartiers où l’ANRU mène le Nouveau Programme National de Renouvellement urbain (NPNRU) et y sont donc intégrées. 190 millions d’euros y ont d’ores et déjà été engagés.
  • Procivis a engagé 212 millions d’euros depuis le lancement du PIC pour offrir des prêts aux copropriétaires et copropriétés sur les sites du plan Initiative Copropriétés.
  • CDC Habitat est engagé sur 20 projets de portage foncier un objectif d’acquisition de 1 536 logements pour un investissement de 146 millions d’euros. CDC habitat a également obtenu la concession d’aménagement à Saint-Etienne-du-Rouvray et maintient un rythme soutenu d’acquisition à Epinay-sur-Seine.
  • La Banque des Territoires poursuit le cofinancement avec l’Anah de 85 études et missions de suivi-animation pour un montant de 6 millions d’euros. Elle a développé également une nouvelle offre de prêts à destination des opérateurs dans le cadre d’opération de portage.
  • Action Logement prévoit l’acquisition de 2 500 logements et mobilise 400 millions d’euros pour accompagner le PIC.

 

Une feuille de route 2021 mise en œuvre

A la demande de la Ministre du Logement en janvier 2021, l’observatoire des impayés de charges a été mis en place. Cela permet un travail proactif avec les collectivités afin de prévenir les risques de difficultés.

La Banque des territoires et Procivis travaillent sur le financement du reste à charge pour les copropriétaires afin de trouver des dispositifs adaptés.

Par ailleurs, le déploiement de la formation et la certification des syndics de redressement (certification QualiSR) est en cours de simplification. 

Grâce au plan France Relance, les moyens financiers du PIC ont été doublés pour l’année 2021, afin d’accélérer l’intervention de l’Etat en faveur de ces copropriétés : 202 M€ sont mobilisés dont 24,7M€ dans le cadre de France Relance.

 

Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée au logement : « Trois ans après le lancement du plan Initiative Copropriétés, les engagements sont tenus et les collectivités pleinement mobilisées. 2021 marque une accélération du Plan Initiative copropriétés avec des chantiers emblématiques lancés et avec une montée en puissance des Orcod, notamment de droit commun. Par ailleurs, l’observatoire des impayés de charge que j’avais demandé, est opérationnel et vise à mieux prévenir les risques de difficultés. Les engagements pris lors du comité de pilotage de janvier dernier sont tenus et pleinement mis en œuvre. Ce plan qui ne cesse de prendre de l’ampleur année après année montre qu’il est possible de traiter les copropriétés et que vivre dans un environnement digne et sûr est toujours un droit fondamental.  

Thierry Repentin, Président de l’Anah : « Le plan Initiative Copropriétés, que pilote l’Anah, est un dispositif essentiel aux collectivités pour bâtir une réponse sur-mesure aux difficultés que rencontrent les copropriétés sur leur territoire, avec des financements très importants et une action articulée des différents partenaires. Nous le constatons année après année, les trois axes du plan, que sont la prévention, la réhabilitation et la transformation permettent une intervention globale et cohérente par les collectivités. La feuille de route ambitieuse fixée par la Ministre pour 2021 est d’ores et déjà bien engagée. L’Anah est au rendez-vous pour favoriser la rénovation et le redressement des copropriétés en difficultés. »

]]>
Plan Initiative Copropriétés Programme national de renouvellement urbain (NPNRU) France Relance Action logement Thierry Repentin Emmanuelle Wargon
news-3581 Tue, 05 Oct 2021 16:17:00 +0200 Évaluation de l’aide Habiter Mieux http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/evaluation-de-laide-habiter-mieux/ Une évaluation d’Habiter Mieux, dispositif de rénovation énergétique pour les ménages modestes, a été conduite sur toute l’année 2021. Le point avec Simon Corteville, responsable de la rénovation énergétique et des politiques sociales à l’Anah. Quels sont les principaux résultats à retenir quant aux bénéfices apportés par Habiter Mieux ?

Nous avons une satisfaction très forte sur Habiter Mieux, avec 97% de ménages satisfaits. Le dispositif s’adresse à des personnes modestes, qui ont des difficultés à se chauffer, à payer leurs factures et à financer des travaux. Cette aide permet de concrétiser des projets de rénovation qui n’auraient pas été réalisés par ailleurs : 97% des ménages modestes n’auraient pas pu réaliser leurs travaux sans Habiter Mieux (dont 72% qui n’auraient pu réaliser aucun travaux, et 25% un projet de travaux réduit). Un véritable effet levier donc, qui se retrouve également en termes d’ambition énergétique puisque ces travaux permettent d’atteindre des performances importantes. On est en moyenne autour de 42% de baisse de consommation entre avant et après travaux, ce qui est assez massif d’autant que le dispositif vise les ménages des logements les plus énergivores.

Que retenez-vous de l’importance de l’accompagnement à maîtrise d’ouvrage (AMO), obligatoire pour solliciter Habiter Mieux ?

Les retours sont très positifs puisque la moitié des ménages réalisent des travaux auxquels ils n’avaient pas pensé initialement. Prenons par exemple le cas d’un ménage qui mobilise des aides pour changer simplement ses fenêtres. Avec l’accompagnement, on peut l’amener plus loin dans son programme de travaux, pour réaliser en moyenne 3 à 4 gestes de travaux, grâce à la prise de conscience de l’enjeu de rénovation mais aussi en l’orientant vers les aides dont il n’avait pas forcément connaissance initialement.
Dans un cadre plus large, on a actuellement un enjeu d’élargir l’accompagnement des ménages, notamment suite aux travaux de la Convention Citoyenne pour le Climat. C'est ce que traduit la loi Climat et Résilience : la nécessité d’accompagner plus largement l’ensemble de la population. Et c’est ce que conforte l’étude sur Habiter Mieux. Il s’agit de simplifier les démarches pour encourager le passage à l’acte. Il s’agit aussi d’inciter à plus d’ambition, pour des projets plus performants grâce à toutes les aides existantes, pour rénover globalement son logement.  

Quels sont les grands enseignements à tirer de cette évaluation ?

En politiques publiques, nous avons le devoir de conduire des évaluations des financements apportés. Un point saillant de celle-ci est le rôle important des collectivités locales, certaines s’impliquant très fortement dans le cadre d’Habiter Mieux. 86% des dossiers bénéficient de cofinancements. Les collectivités sont des acteurs clés pour sensibiliser les ménages, par leur proximité et la confiance qu’elles inspirent. Les leviers d’information sur Habiter Mieux sont essentiellement le bouche à oreille et le service public local. Parce que le voisin a réalisé des travaux importants, parce qu’un dispositif a été mis en place sur le territoire, parce que l’information est passée par un guichet du réseau FAIRE... En termes de progrès, l’objectif est d’étudier comment accélérer les rénovations globales en élargissant l’éventail de relais de communication sur Habiter Mieux, en mobilisant davantage les artisans par exemple.

Enfin, nous parlons d’un dispositif qui vise la fin des passoires thermiques chez des ménages aux ressources modestes. Pour ces logements qui nécessitent des travaux très coûteux, il peut arriver que des travaux soient encore nécessaires pour atteindre l’optimum énergétique. La rénovation peut alors se faire en deux ou trois étapes, dans un projet de travaux échelonné.
Avec l’expérience acquise sur ces premières passoires thermiques, l’objectif est maintenant de voir comment transformer l’essai pour atteindre des rénovations performantes sur l’ensemble des logements les plus dégradés.

 

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Opérateurs de conseil et d'études Habiter Mieux
news-3578 Thu, 30 Sep 2021 11:56:12 +0200 Visite de la première copropriété rénovée avec MaPrimeRénov’ http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/visite-de-la-premiere-copropriete-renovee-avec-maprimerenov/ Emmanuelle Wargon, Ministre du logement, s’est rendue à Angers le 14 septembre à la résidence Le Brissac. La copropriété fait figure d’exemple en matière de rénovation énergétique puisqu’il s’agit de la première à avoir bénéficié de MaPrimeRénov' Copropriétés. L’occasion de se féliciter de cette rénovation BBC et de partager les pistes d’amélioration du dispositif. Une première très performante

La petite copropriété construite en 1967 selon les normes de l’époque, nécessitait une rénovation urgente de la chaufferie. "L’audit énergétique nous a fait prendre conscience qu’en réalisant une rénovation globale, non seulement nous atteignions un niveau d’économie énergétique élevé, mais en plus, les subventions étaient très importantes, explique René Verstraete, président du conseil syndical. Grâce aux aides, il a été facile de convaincre l’ensemble des propriétaires de se lancer." En plus de MaPrimeRénov’, les copropriétaires ont bénéficié d’une subvention d’Angers Loire Métropole et d’un complément de l’Anah au titre de la rénovation BBC, ce qui a permis de couvrir 55% du coût des travaux. La chaufferie a été remplacée, une ventilation mécanique installée dans les appartements, et les combles isolés. Des travaux hautement performants qui ont fait gagner à la copropriété 3 étiquettes énergétiques.

C’est une réussite dont se réjouit Emmanuelle Wargon, Ministre du logement. "On teste en grandeur réelle et c’est assez émouvant de voir comment des personnes ont pu s’emparer de ce qu’on a imaginé sur le papier quand on a fait les barèmes".

Des échanges concrets pour avancer

Cette visite de la Ministre a été l’occasion d’échanges avec les propriétaires, Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l’Anah, et les nombreux partenaires présents. Ils ont permis de répondre aux craintes et d’envisager certaines pistes d’amélioration, notamment autour de la gestion des avances de fond, de la possibilité de se désengager d’une entreprise ou encore des difficultés en cas d’évolution du régime d’aides pendant les travaux."C’est très utile de discuter avec les propriétaires sur le terrain. Je repars avec une liste de choses à améliorer ou à expertiser pour rendre le système encore plus efficient" a conclu Emmanuelle Wargon.

Un progrès sans précédent pour les copropriétés

L’agglomération d’Angers compte plus de 3 300 copropriétés dont beaucoup datent des années 60-70 et nécessitent une rénovation énergétique lourde. "Jusque-là, il y avait des aides pour les copropriétés dites « fragiles », mais pas pour les copropriétés « passoires énergétiques »" rappelle Marie-Isabelle Lemierre, responsable habitat à la direction départementale des territoires. Pour elle, l’ouverture de MaPrimeRénov’ à toutes les copropriétés était indispensable, d’autant que tous les copropriétaires ne sont pas éligibles aux aides de l’Anah. "En aidant aussi ceux qui ne le sont pas, MaPrimeRénov’ est essentielle pour embarquer toute une copropriété en Assemblée Générale dans un projet de rénovation".

"Aujourd’hui avec MaPrimeRénov’ c’est très simple : une copropriété = un dossier de demande d’aide. C’est un énorme progrès pour la massification des rénovations énergétiques !" résume Emmanuelle Wargon.

 

Retrouvez en vidéo les moments forts de la visite.

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Pays de la Loire MaPrimeRénov' Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté Rénovation énergétique Emmanuelle Wargon
news-3580 Tue, 28 Sep 2021 14:08:00 +0200 Un partenariat renouvelé avec l’EPA Saint-Étienne http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/un-partenariat-renouvele-avec-lepa-saint-etienne/ Lors du Conseil d’administration de juin dernier, une convention entre l’Anah et l’établissement public d'aménagement de Saint-Étienne (42) a été signée. Les deux structures travaillent déjà ensemble dans le cadre de plusieurs conventions et Opah-RU. Elles renouvellent désormais leur partenariat pour remettre sur le marché des logements de qualité et accessibles aux ménages les plus modestes. Explications. Satisfaction autour du Dispositif Coordonné d’Intervention Immobilière et Foncière (DCIIF) renouvelé

Ce dispositif de rénovation des logements intègre des règles précises à l’issue des travaux : 25 % des logements devront être vendus à des ménages modestes ou très modestes. Pour les autres 75 % des lots, les logements doivent être loués à loyer maîtrisé pendant les 9 ans de conventionnement. Leur vente s’effectue aussi dans une fourchette de prix définie à l’avance. En 2013, une première convention DCIIF avait été signée entre l’Anah et l’EPA Saint-Étienne. Elle a permis de rénover 107 logements en cœur de ville, dans des bâtiments insalubres ou très dégradés. Afin de poursuivre cette dynamique, le partenariat a été reconduit dans le cadre d’une nouvelle convention 2021-2027. Une période qui coïncide pour l’EPA Saint-Étienne avec son nouveau CPER (Contrat de Plan État-Région).

Plus de 100 logements à rénover et plusieurs objectifs  

Au total, le nouveau partenariat concerne 16 immeubles dans l’hyper centre de Saint-Étienne ou à proximité immédiate. Cette convention s’intègre dans un panel d’intervention pour lutter contre la détérioration de certains bâtiments et le taux de vacance encore élevé dans le centre-ville. L’Anah continue ainsi d’être un partenaire incontournable du renouvellement urbain. 116 logements sont concernés par ces rénovations qui portent plusieurs objectifs :
•    une étiquette énergétique minimale C atteinte après travaux (label BBC Rénov) ;
•    l’emploi, lorsque c’est possible, de matériaux biosourcés pour l’isolation, les revêtements ou les menuiseries ;
•    des logements dont la typologie est plus adaptée aux besoins des ménages.

Un investissement soutenu

Par rapport à la précédente convention, ce nouveau volet maintient l’effort de l’Anah en faveur de la rénovation des logements avec des financements de travaux lourds à hauteur de 35 % du montant HT des travaux (et jusqu’à 50 % selon les régimes de droit).

10,45 millions d’euros : le montant estimé des travaux sur 7 ans, dont 2,51 millions subventionnés par l’Anah dans le cadre du DCIIF

Des dispositions innovantes

Des nouveautés ont été intégrées dans la convention 2021-2027. L’EPA Saint-Étienne peut désormais étudier la mise en œuvre de conventions de "location-accession". Autre nouveauté : la possibilité de solliciter un financement de l’Anah pour aménager des locaux collectifs dans les copropriétés. La subvention peut aller jusqu’à 25%, dans la limite de 50 000 € de travaux.

 

En savoir plus sur la transformation en locaux collectifs

 

 

]]>
Décideurs publics Opérateurs de conseil et d'études Saint-Étienne Lutte contre l'habitat indigne
news-3576 Thu, 23 Sep 2021 17:10:00 +0200 Convergence d’énergies à Marmande http://www.anah.fr/actualites/detail/actualite/convergence-denergies-a-marmande/ Le travail partenarial entre la Ville, l’Agglomération et l’Anah, dans le cadre du programme Action Cœur de Ville, a permis de penser les stratégies autour d’une réflexion commune. Un véritable accélérateur au service d’une nouvelle attractivité du cœur de ville. Vers une nouvelle attractivité

Après une première Opah-RU * menée par la commune de Marmande (47), une seconde, lancée en 2018, est portée cette fois par l’Agglomération Val de Garonne. "La première opération a permis de poser les jalons, la seconde va plus loin", explique Elen Kerangoarec, chef de service habitat à l’agglomération. Aujourd’hui, le programme Action Cœur de Ville renforce encore ce binôme entre la Ville et l’Intercommunalité. "Il permet une véritable cohérence entre toutes les politiques publiques du territoire". Afin de se donner toutes les chances d’attirer de nouveaux les habitants vers le centre-ville, la programmation est ambitieuse. Elle vise à améliorer la performance énergétique des logements et leur confort, ou à reconfigurer les surfaces, pour en proposer des plus petites, mieux adaptées aux besoins. Avec toujours en ligne de mire le développement de logements à prix abordable, dans une commune en déficit de logements sociaux au regard de la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain).

Premiers succès du programme incitatif

Après 3 ans d’Opah-RU, de nombreux propriétaires se sont déjà lancés dans un parcours de travaux. "Avec l’Anah, nous sommes vigilants à ce qu’il y ait un niveau qualitatif en sortie de travaux, avec des exigences que n’aurait peut-être pas un bailleur privé classique" estime Elen Kerangoarec. Un projet de division a, par exemple, permis de créer 6 logements en lieu et place d’un ancien commerce, grâce à un double financement Anah-Action Logement. "La mobilisation des financements de l’Anah a convaincu le propriétaire de se lancer, et les aides d’Action Logement lui ont garanti un meilleur retour sur investissement". 

Elargir le spectre des actions

"Désormais, nous allons probablement entrer dans une phase plus complexe, estime Elen Kerangoarec, avec la vacance au-dessus des commerces, des questions d’accessibilité et des propriétaires plus difficiles à convaincre". Fin 2023, une fois l’Opah-RU achevée, un troisième programme devrait poursuivre la dynamique. "Car beaucoup reste à faire. Notamment, pour accompagner les petites copropriétés, souvent non déclarées et peu structurées pour engager des travaux".

 

* Opération programmée de l'amélioration de l'habitat de renouvellement urbain

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Occitanie Plan Action cœur de ville Opah de renouvellement urbain (Opah-RU) Lutte contre l'habitat indigne