Visite de la première copropriété rénovée avec MaPrimeRénov’

Photo DR

Emmanuelle Wargon, Ministre du logement, s’est rendue à Angers le 14 septembre à la résidence Le Brissac. La copropriété fait figure d’exemple en matière de rénovation énergétique puisqu’il s’agit de la première à avoir bénéficié de MaPrimeRénov' Copropriétés. L’occasion de se féliciter de cette rénovation BBC et de partager les pistes d’amélioration du dispositif.

 

Une première très performante

La petite copropriété construite en 1967 selon les normes de l’époque, nécessitait une rénovation urgente de la chaufferie. "L’audit énergétique nous a fait prendre conscience qu’en réalisant une rénovation globale, non seulement nous atteignions un niveau d’économie énergétique élevé, mais en plus, les subventions étaient très importantes, explique René Verstraete, président du conseil syndical. Grâce aux aides, il a été facile de convaincre l’ensemble des propriétaires de se lancer." En plus de MaPrimeRénov’, les copropriétaires ont bénéficié d’une subvention d’Angers Loire Métropole et d’un complément de l’Anah au titre de la rénovation BBC, ce qui a permis de couvrir 55% du coût des travaux. La chaufferie a été remplacée, une ventilation mécanique installée dans les appartements, et les combles isolés. Des travaux hautement performants qui ont fait gagner à la copropriété 3 étiquettes énergétiques.

C’est une réussite dont se réjouit Emmanuelle Wargon, Ministre du logement. "On teste en grandeur réelle et c’est assez émouvant de voir comment des personnes ont pu s’emparer de ce qu’on a imaginé sur le papier quand on a fait les barèmes".

Des échanges concrets pour avancer

Cette visite de la Ministre a été l’occasion d’échanges avec les propriétaires, Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l’Anah, et les nombreux partenaires présents. Ils ont permis de répondre aux craintes et d’envisager certaines pistes d’amélioration, notamment autour de la gestion des avances de fond, de la possibilité de se désengager d’une entreprise ou encore des difficultés en cas d’évolution du régime d’aides pendant les travaux."C’est très utile de discuter avec les propriétaires sur le terrain. Je repars avec une liste de choses à améliorer ou à expertiser pour rendre le système encore plus efficient" a conclu Emmanuelle Wargon.

Un progrès sans précédent pour les copropriétés

L’agglomération d’Angers compte plus de 3 300 copropriétés dont beaucoup datent des années 60-70 et nécessitent une rénovation énergétique lourde. "Jusque-là, il y avait des aides pour les copropriétés dites « fragiles », mais pas pour les copropriétés « passoires énergétiques »" rappelle Marie-Isabelle Lemierre, responsable habitat à la direction départementale des territoires. Pour elle, l’ouverture de MaPrimeRénov’ à toutes les copropriétés était indispensable, d’autant que tous les copropriétaires ne sont pas éligibles aux aides de l’Anah. "En aidant aussi ceux qui ne le sont pas, MaPrimeRénov’ est essentielle pour embarquer toute une copropriété en Assemblée Générale dans un projet de rénovation".

"Aujourd’hui avec MaPrimeRénov’ c’est très simple : une copropriété = un dossier de demande d’aide. C’est un énorme progrès pour la massification des rénovations énergétiques !" résume Emmanuelle Wargon.

 

Retrouvez en vidéo les moments forts de la visite.