Vers l’usage collectif d’un rez-de-chaussée vacant

Photo DR

L’Anah finance aujourd’hui la possibilité de réinvestir un ancien local commercial en pied des immeubles pour un usage réservé aux copropriétaires. Comment acquérir ce lot privatif vacant pour le transformer en un lieu d’usages partagés entre tous les copropriétaires ? Conditions et étapes…

La désertification des centres dans les petites et villes moyennes est constatée un peu partout en France. Une situation qui a vu s’installer conjointement vacance de logements, désaffection des commerces et hémorragie démographique. Afin de redonner vie à ces centres, il est désormais possible, pour une copropriété, de transformer ces locaux vacants de rez-de-chaussée pour un nouvel usage.

Sortir du cadre

Comment un commerce de rez-de-chaussée désert, qui nuit inévitablement à l’image de l’immeuble, peut aussi se révéler une opportunité pour redynamiser la façade, la rue, le quartier ? Comment accompagner la revitalisation ? Accompagner les territoires et les habitants pour innover ? Dans les 222 villes du programme Action Cœur de Ville, et/ou en Opah-RU (opération programmée d’amélioration de l’habitat de renouvellement urbain), une expérimentation dérogatoire est en cours, pour permettre à une copropriété de transformer le local anciennement commerçant de rez-de-chaussée pour un usage collectif à inventer en commun. Un local à poussettes ou vélos ? Une buanderie qui libère de l’espace dans les appartements ? Un bureau partagé voire un appartement pour les invités des copropriétaires ? C’est désormais possible avec une mobilisation des aides de l’Anah.

Des aides ciblées pour la transformation d’usage

L’Anah peut financer les travaux entrepris par les copropriétaires à hauteur de 25% du montant des travaux, dans une limite de 50 000 euros par local (pour les dépenses de maîtrise d’œuvre, de diagnostics techniques et de coordination). Il est également possible d’obtenir un financement complémentaire des expertises (géomètres, expertises techniques et juridiques) à hauteur de 50%, dans la limite d’un plafond de dépenses de 150 000 euros.

Les étapes clés pour réussir son projet

  • Préparer minutieusement son projet avec les copropriétaires : études, conseils juridiques, budget…
  • Faire voter l’acquisition en Assemblée Générale et acter la vente chez le notaire
  • Solliciter une subvention de l’Anah pour les travaux de réhabilitation
  • Adopter un nouveau règlement intérieur pour le fonctionnement de ce nouvel espace collectif

Avec cette solution, l’Anah s’engage encore davantage dans l’accompagnement des propriétaires privés, pour faciliter les initiatives au sein des copropriétés. Elle se donne l’opportunité de répondre aux besoins des territoires en créant de nouveaux dispositifs expérimentaux. Ceux-ci sont abondés par les collectivités qui souhaitent les mettre en œuvre, en accord avec les priorités de l’Agence concernant l’amélioration du parc privé de logements et la revitalisation des centres anciens.