Un budget 2021 inédit pour accélérer l’amélioration de l’habitat

L’Anah vient d’adopter un budget 2021 d’un montant jamais atteint de 2,7 milliards d’euros. Cette forte hausse est due notamment aux crédits du plan France Relance et doit permettre la rénovation de plus de 600 000 logements l’année prochaine.

Dynamique malgré le contexte sanitaire, l’année 2020 a démontré les attentes fortes en matière d’amélioration de l’habitat privé. Pour conforter l’Agence dans ses missions, son Conseil d’administration du 2 décembre dernier a adopté un budget inédit de 2,7 milliards d’euros pour 2021. Une forte hausse qui traduit les objectifs ambitieux 2021 que poursuit l’Agence  et de quoi conforter plusieurs chantiers prioritaires au cœur de la qualité de vie des Français : la transition énergétique, le renouvellement urbain, l’adaptation à l’autonomie, la lutte contre l’habitat indigne et l’aide aux plus précaires.

Des objectifs renforcés

Ce budget exceptionnel renforcera d’abord la rénovation énergétique des logements, notamment à travers la massification de MaPrimeRénov’ qui vise une cible de 500 000 primes en 2021 grâce à son ouverture à tous les propriétaires.

Le budget 2021 conforte également les moyens en faveur des copropriétés, en doublant les moyens consacrés au plan Initiative Copropriétés et en prévoyant le déploiement du nouveau dispositif MaPrimeRénov' Copropriétés, nouvelle aide collective versée au syndicat de copropriétaires à laquelle toutes les copropriétés sont éligibles.
Il permettra aussi de conforter les aides traditionnelles de l’Anah - adaptation des logements à la perte d’autonomie, résorption de l’habitat indigne… - et d’accompagner la redynamisation des centres-villes avec les programmes Action Cœur de Ville et Petites Villes de Demain.
Enfin, 3 millions d’euros supplémentaires sont alloués à l’humanisation des centres d’hébergement.

Des aides qui évoluent

Dans le cadre de France Relance, MaPrimeRénov’ est élargie en 2021 à l’ensemble des propriétaires et copropriétaires, favorise les rénovations les plus ambitieuses et finance l’accompagnement des ménages. MaPrimeRénov’ Copropriétés se substitue au programme Habiter Mieux Copropriété pour devenir une aide collective unique, plus simple et plus accessible.

Afin de renforcer la lutte contre la précarité énergétique, le programme Habiter Mieux en faveur des ménages les plus modestes évolue : le gain énergétique minimum passe de 25 à 35 %, tout en améliorant les leviers financiers pour les bénéficiaires (le plafond de travaux est porté à 30 000 euros). Une prime pour les sorties de passoires énergétiques et un bonus pour les rénovations les plus efficaces, complètent le dispositif.
Enfin, les aides à l’humanisation des centres d’hébergement évoluent également, avec l’objectif de mieux accompagner les petites structures. Ces évolutions seront déployées grâce à un accompagnement adapté aux territoires et aux usagers.