Accès rapide : contenu | navigation | recherche |

ANAH – Agence nationale de l’habitat

Une réponse territoriale aux enjeux de l'habitat privé
Accessibilité  
ImprimerEnvoyer

Revitalisation des centres-bourgs : du sur-mesure à Sierck-les-Bains

Photo N. Martial

Mixité sociale, mise en valeur du patrimoine culturel, partenariat exemplaire : un programme de revitalisation de centre-bourg réussi dans une petite commune de Moselle.

Pourquoi un programme de revitalisation des centres-bourgs à Sierck-les-Bains ?

Lauréat en 2014 d’un Appel à manifestation d’intérêt, le programme concerne tout particulièrement l’un des centres de la Communauté de communes Bouzonvillois 3 Frontières (CCB3F), formé de 43 communes en Moselle. Sierck-les-Bains, petite commune de 1 700 habitants, transfrontalière du Luxembourg et de l’Allemagne. Malgré son intérêt touristique – un centre historique, dominé par le château des ducs de Lorraine – le village fait face à d'importants problèmes sociaux et urbains :
- déclin démographique et vieillissement de la population
- parc immobilier vétuste, peu diversifié et cher
- propriétaires-bailleurs n’ayant pas les moyens de rénover leur habitation
- vacance de logements
- manque de logements sociaux
- tensions économiques engendrés par sa proximité avec le Luxembourg et entraînant de fortes disparités sociales
- enjeux liés aux protections de monuments historiques…

La CCB3F et la commune souhaitaient donc retrouver une image de marque et un dynamisme perdus au fil des années. L’Établissement Public Foncier de Lorraine (EPFL) a en particulier soutenu cette ambition en proposant une intervention multiple (étude, maîtrise foncière, démolition…).

En quoi consiste le projet de revitalisation ?

Les deux collectivités ont signé en 2016 une convention d’opération de revitalisation du centre-bourg et de développement du territoire, valant Opah-RU (opération programmée d’amélioration de l’habitat de renouvellement urbain) pour six ans. Socle du projet concernant le centre-bourg : l’amélioration de l’habitat public et privé, et la rénovation urbaine.

"Nous menons notamment deux grosses actions, détaille Christelle Godar, cheffe de projet «revitalisation centres-bourgs» à la CCB3F. L’une au pied du château, où se tient un ancien hôpital gigantesque, un vrai paquebot dans cette petite ville. À la demande de la commune, l’EPFL a lancé le curage et désamiantage du bien, avant sa déconstruction totale, programmée en 2020. L’espace sera réaménagé pour remettre en scène le château, créer un parc public et de stationnement. L’autre volet est plus classique mais remarquable dans la manière dont il est géré : il s’agit de construire de l’habitat neuf et de réhabiliter les habitats dégradés, comme l’ancien presbytère qui sera transformé en logement social par l’Office Public de l'Habitat (OPH) Portes de France - Thionville. La commune va également requalifier le parvis de l’église actuellement en ruine avec le soutien et l’appui de l’EPFL, afin de retrouver un espace public qui soit un lieu de convivialité."

Le rôle de l’Anah

Présente dès la phase de préparation du dossier de candidature de Sierck-les-Bains et de la CCB3F, l’Anah est l’un des partenaires clés de l’opération. Elle a mobilisé une enveloppe de 1,63 million d’euros sur les 6 ans pour les travaux et l’ingénierie (financement du poste de cheffe de projet, suivi-animation de l’opération).
Véronique Jaillet, responsable de l’Unité Anah du département de la Moselle, évoque leur partenariat : "Dans ce programme, la CCB3F a développé à la fois un volet incitatif à destination des propriétaires bailleurs et des propriétaires occupants, et un volet coercitif avec une opération de restauration immobilière (ORI). Elle a également exprimé son souci d’assurer une mixité sociale. L’Anah subventionne les opérations de réhabilitation, mais il peut y avoir un risque de créer un effet ghetto en concentrant une même population dans un même quartier. Cette préoccupation était dans la ligne de mire dès le début. Nous menons également avec la CCB3F et l'EPFL un travail d'information d’investisseurs potentiels pour construire les bonnes réponses locales. C’est très intéressant de travailler avec ces partenaires : leur démarche est dynamique et originale, avec une notion transversale de conduite de projet."

Parallèlement, l’Anah participe avec la Communauté de communes à l’étude pré-opérationnelle du centre-bourg de la ville voisine : Bouzonville, également dans une situation de grande fragilité. Objectif : étendre l’Opah-CB (opération programmée d'amélioration de l'habitat de centre-bourg) en accentuant le volet propriétaires bailleurs.