Accès rapide : contenu | navigation | recherche |

ANAH – Agence nationale de l’habitat

Une réponse territoriale aux enjeux de l'habitat privé
Accessibilité  
ImprimerEnvoyer

Les Ateliers de l’Anah, sous le signe de la rénovation énergétique

Photo S. Sindeu

Grand rendez-vous annuel de l’Agence, les Ateliers de l’Anah permettent de remettre en perspective les grands enjeux de l’habitat privé et de valoriser les initiatives développées par les territoires. Ils ont réuni le 15 novembre près de 500 participants : collectivités territoriales, réseau de l’Anah, services de l’État et partenaires… L’occasion notamment de présenter MaPrimeRénov’, la nouvelle aide financière pour les travaux de rénovation énergétique distribuée par l’Anah en 2020.

 

Un bilan 2019, déjà positif pour l’amélioration de l’habitat

"Pour l’Anah, 2019 est une année inédite de transition, parfois exigeante, car nous avons beaucoup transformé" a rappelé Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l’Anah.
À la date des Ateliers, l’Anah a déjà subventionné la rénovation de plus de 110 000 logements en 2019, permettant d’imaginer le dépassement des objectifs (120 000 logements). Côté rénovation énergétique, le succès est d’ores et déjà au rendez-vous puisque, comme l’a annoncé Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du logement, plus d’un mois avant la fin de l’année, 85 000 logements ont été rénovés pour un objectif de 75 000. Un fort dynamisme qui se traduit aussi dans tous les autres domaines d’activités de l’Anah : habitat indigne, copropriétés, autonomie, etc.

Pour expliquer ces résultats, Valérie Mancret-Taylor a souligné "la transformation agile de l’Anah avec la mise en œuvre à 100% du service en ligne et en parallèle une réorganisation interne, le maintien d’une performance élevée de nos programmes et un cadre réglementaire/budgétaire stable. Et toujours au cœur de nos préoccupations, le parcours usager". 

Perspectives 2020 : cap vers un changement d’échelle pour la rénovation énergétique

Les Ateliers ont mis en avant le chemin déjà parcouru sur la rénovation depuis 10 ans. Si la massification de la rénovation énergétique des bâtiments est déjà à l’œuvre, elle va changer d’échelle. Notamment avec la conversion du CITE* et d’Habiter Mieux agilité, à compter du 1er janvier 2020, en une prime unique versée dès la fin des travaux : MaPrimeRénov’. Cette aide, simple et juste, s’adressera à l’ensemble des propriétaires et son montant dépendra des revenus des ménages, ainsi que des travaux réalisés.
Julien Denormandie,  l’a rappelé lors des Ateliers : "MaPrimeRénov’ et l’ensemble de notre action s’inscrivent dans une réponse aux inquiétudes du quotidien, pour lutter contre les injustices économiques, climatiques, sociales. L’Anah va ainsi devenir l’acteur privilégié de la rénovation énergétique des bâtiments. Avec un passage à la vitesse supérieure des objectifs pour réussir le défi de la transition énergétique : rénovation de près de 200 000 logements pour 2020, puis 500 000 en 2021."

L’action de l’Anah se poursuit autour de deux convictions : continuer à faire baisser le reste à charge, facteur clé de décision pour les ménages, et mieux accompagner les particuliers, notamment les ménages modestes et très modestes. L’enjeu a été repris par Julien Denormandie en clôture : "aider nos concitoyens à sortir de certaines difficultés et leur donner une meilleure qualité de vie dans leur habitat."

Une journée riche en échanges

Les Ateliers de l’Anah ont permis des échanges de savoir-faire et de nouvelles synergies entre les professionnels. Parmi les principaux temps de la journée :
•    Atelier n°1 – Rénover en confiance pour réussir la transition énergétique   
•    Atelier n° 2 – Mobiliser les propriétaires privés dans les projets urbains
•    Atelier n°3 – Développer le digital au service du parc privé
•    Plénière sur les enjeux de la rénovation énergétique dans la requalification urbaine
 

* Crédit d’impôt à la transition énergétique