Accès rapide : contenu | navigation | recherche |

ANAH – Agence nationale de l’habitat

Une réponse territoriale aux enjeux de l'habitat privé
Accessibilité  
ImprimerEnvoyer

La vacance des logements n’est pas une fatalité: stratégies et méthodes pour en sortir

- Communiqué de presse

Réunion logement vacant

Le 21 décembre, l’Agence nationale de l’habitat (Anah) a accueilli, en présence de Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, le Réseau national des Collectivités mobilisées contre le Logement vacant (RNCLV).

Présidé depuis sa création, fin 2016, par l’Eurométropole de Strasbourg en reconnaissance du dispositif qu’elle avait su mettre en place quelques mois plus tôt contre la vacance, ce réseau compte actuellement plus d’une trentaine de collectivités et de partenaires de l’habitat. Son ambition principale : partager les méthodes de repérage de la vacance et les bonnes pratiques pour susciter dans d’autres territoires les stratégies adaptées. La remise sur le marché des logements vacants du parc privé constitue un enjeu essentiel pour lutter contre les fractures territoriales, adapter des solutions de logements pour les plus démunis et fluidifier les parcours résidentiels des plus fragiles.

Cette réunion à Paris en présence du ministre a été l’occasion de présenter la première production du Réseau : le guide « Vacance des logements : des stratégies et des méthodes pour en sortir ». Le ministre a annoncé à cette occasion la mise en place d’un Plan national dès février 2019, s’appuyant sur les forces qui se sont constituées, le réseau des collectivités, le ministère de la Cohésion des Territoires et l’Anah.

Cet ouvrage, issu du travail partenarial mené avec sept collectivités mobilisées pour trouver des solutions au problème, propose aux décideurs locaux une méthodologie pour leur permettre d’identifier la nature de la vacance, d’évaluer la situation des logements concernés et de déployer des stratégies de « sortie » en fonction des besoins des territoires (disposer de logements abordables et sociaux en zone tendue, rechercher une attractivité résidentielle en centre ancien, dans un cœur de village, imaginer un nouvel usage des logements vacants …).

Ce guide synthétique est organisé en 4 points pratiques :

  1. Logements vacants : de quoi parle-t-on ? Et pourquoi lutter contre le phénomène?
  2. Comment résorber la vacance sur son territoire ?
  3. S’inspirer de cas concrets d’autres collectivités
  4. S’outiller pour mettre en place sa démarche

Il sera consultable sur Anah.fr à partir de janvier 2019. Le Réseau prévoit d’en enrichir régulièrement le contenu au moyen de fiches actualisées des bonnes pratiques.

Syamak Agha Babaei, vice-président de l’Eurométropole de Strasbourg en charge de la politique de l’habitat et président du RNCLV, tient à souligner : «À l’heure où le mal-logement touche un nombre croissant de nos concitoyennes et concitoyens, on est en droit de s’interroger sur la réalité des logements vacants et les actions à mobiliser pour lutter contre le phénomène. La connaissance territoriale du phénomène est la première ressource à mobiliser dans cette lutte. C’est tout le sens de ce guide conçu à partir des réalisations des territoires pour être utile aux collectivités.»

Valérie Mancret-Taylor, Directrice Générale de l’ Anah : «l’Anah se doit d’accompagner tout projet permettant de faire reculer la vacance et donner la possibilité au parc privé d’accueillir le plus grand nombre de familles modestes ; avec ce guide, les collectivités disposent d’un outil opérationnel et efficace ; il saura contribuer à l’éclosion de grands projets locaux permettant la remise sur le marché d’un maximum de logements»

Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la Ville et du Logement : «Il faut aider à faire émerger un parc de logements privés à loyers abordables. Les logements vacants présents sur un territoire permettent d’accroitre l’offre disponible. Je félicite le réseau que vous formez et je compte sur vous pour le développer et je vais proposer d’ici à février un Plan national sur ce sujet afin d’embarquer toutes les collectivités dans ce travail minutieux et de qualité que vous avez engagé avec mes équipes. Il n’y a pas de solution magique ! La bonne approche est l’approche territoriale, et chaque logement vacant qu’on remet sur le marché est une victoire.»

Les membres du Réseau : Adil 67, Adil 68, AIVS HH Gestion Alsace, Agence Nationale de l’ Habitat, Ardennes Métropole, CA Le Grand Chalon, CA Pau Béarn Pyrénées, DDT 68, Département de la Meuse, Département du Bas-Rhin, Département du Haut –Rhin, DREAL Grand Est, Eckbolsheim, Eurométropole de Strasbourg, Fegersheim, Grand Lyon, Grenoble Alpes Métropole, Habsheim, Haguenau, Kayserberg, Lingolsheim, Le Mans, Métropole du Grand Nancy, Métropole Européenne de Lille, Metz Métropole, Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Mulhouse Alsace Agglomération, Muttersholtz, Paris, Plobsheim, Saint –Brieuc Agglomération, Schiltigheim, Soliha Alsace, Souffelweyersheim, Troyes Champagne Métropole, Vendenheim, La Wantzenau.