La revitalisation réussie du centre-ville de Bastia

Photo Gaël Kerbaol

Depuis plus de 30 ans, l’Anah intervient aux côtés de la ville de Bastia pour améliorer l’habitat ancien. Plusieurs opérations programmées sont aujourd’hui complétées par le programme Action Cœur de Ville, notamment pour l’identification des copropriétés en situation de fragilité. Reportage autour de la place Vattalapesca, dans le centre-ville historique de Bastia.

Plusieurs dispositifs pour une rénovation en centre-ancien

En centre-ville de Bastia, certains immeubles privés n’avaient pas connu de rénovation depuis leur construction dans la tradition gênoise, il y a deux voire trois siècles. Des investissements publics importants ont permis, dès 2021, de transformer les logements et les bâtiments. Plusieurs dispositifs sont en place :

  • des interventions RHI (Résorption de l’habitat insalubre),
  • le programme national Action Cœur de Ville,
  • deux Opah (opération programmée d’amélioration de l’habitat) sur la période 2020-2024 : une Opah-RU (renouvellement urbain) et une Opah-CD (copropriétés dégradées)

La présence de deux Opah a permis, après analyse de leurs situations foncières, de leur complexité et des diagnostics multi-critères, d’utiliser les financements les plus pertinents selon les logements. À Bastia, l’intervention publique a bénéficié à de nombreux ménages aux ressources modestes ou très modestes. Certains propriétaires bailleurs se sont aussi engagés sur des loyers maîtrisés, ce qui permet de maintenir les habitants dans le quartier et de le rendre attractif.

28,3 millions d’euros d’opérations prévues dans le cadre de ces deux Opah, dont 12,1 millions de subventions de l’Anah.

L’importance du partenariat au service de la rénovation 

Pour Véronique Vancoillie, responsable du service réhabilitation du centre ancien à la Ville de Bastia, "l’une des grandes réussites des différentes opérations est le travail partenarial entre la Ville, la DDT-M (Direction départementale des territoires et de la mer) Corse, l’opérateur Urbanis, les syndicats de copropriétaires et les entreprises du bâtiment". Cette collaboration a aussi permis de constituer un réseau d’entreprises et de partenaires, dans lequel chacun est monté progressivement en compétence. Un architecte conseil des différentes Opah est également le garant de la cohérence d’ensemble des travaux, des rénovations et du respect des prescriptions architecturales, en lien avec le patrimoine.

Une nécessaire sensibilisation des propriétaires

Pour parvenir progressivement à une rénovation globale de l’habitat en centre-ancien, les acteurs locaux ont sensibilisé régulièrement les propriétaires. Des réunions de copropriétés ont eu lieu dans chaque immeuble, afin d’informer sur les droits et devoirs, ainsi que pour sensibiliser sur les projets possibles et le patrimoine architectural. L’architecte conseil des Opah a également eu un rôle pour expliquer les aides financières possibles et accompagner le montage des dossiers, par des visites de logement. "Aujourd’hui, le fruit de 20 ans de travail est particulièrement visible sur les façades mais aussi dans les logements des propriétaires concernés pour leur confort et leur facture d’énergie", souligne Véronique Vancoillie.