Accès rapide : contenu | navigation | recherche |

ANAH – Agence nationale de l’habitat

Une réponse territoriale aux enjeux de l'habitat privé
Accessibilité  
ImprimerEnvoyer

Copropriétés : une rénovation énergétique innovante à Cenon

À Cenon (Gironde), une copropriété a bénéficié d’une intervention innovante pour mener à bien des travaux de rénovation énergétique. Explications avec Aurélien Agius, chef de projet habitat privé/copropriété et Arnaud Alriq, responsable de développement chez Urbanis.

L’enjeu : empêcher le déclassement de la copropriété

Des signes de fragilité apparaissaient dans la copropriété Alfred de Vigny, depuis quelques années. Dès 2017, un audit global est alors réalisé avec l’identification de plusieurs difficultés : façades nécessitant un ravalement, garde-corps des balcons défectueux, faible confort énergétique des habitants, taux d’impayés en hausse. "L’objectif était donc clair : il faut agir vite pour ne pas entrer dans un processus de dégradation plus important. Sans rien faire, on savait que la résidence aurait un jour besoin d’une Opah-CD*, avec un investissement financier beaucoup plus élevé." Au vu du diagnostic, c’est la rénovation énergétique qui était prioritaire, avec notamment Habiter Mieux Copropriété.

Le défi : une copropriété avec des logements sociaux et privés

Sur les 74 logements de la copropriété Alfred de Vigny, 35 appartiennent toujours à un bailleur social. "Cette situation ainsi que sa localisation dans un quartier prioritaire de la politique de la ville, a nécessité de mettre en place un dispositif spécifique pour cette copropriété mixte. En accord avec les partenaires, il a été possible de garder comme assiette de calcul des subventions le montant des travaux sur l’ensemble des logements, y compris les logements sociaux. Les subventions ainsi calculées ont ensuite été réparties uniquement entre les 39 propriétaires privés". Ce mécanisme de calcul a permis de d’accroître le montant d’aide moyen pour chacun des copropriétaires privés, qu’il soit occupant ou bailleur.

La réponse : rénovation équilibrée et accompagnement des propriétaires

Urbanis, en tant qu’assistance à la maîtrise d’ouvrage, a accompagné le passage du diagnostic à la prise de décision d’une rénovation. "Pour réussir, nous avons préféré parfois réduire l’ambition par rapport au scénario énergétique le plus exigeant, mais en contrepartie pourvoir s’assurer d’une adhésion plus large des ménages". En plus de l’ingénierie financière, l’accompagnement a pris plusieurs formes :

  • pour chaque ménage : fiche simulation, soutien pour trouver des subventions ;
  • communication : réunion, permanence dans la copropriété, documentation.

Pour les équipes d’Urbanis, "cet accompagnement tient pour 60 % de la réussite du projet".

L’autre clé du succès : le partenariat mis en place

"C'était également la première fois que les acteurs se réunissaient sur une copropriété dite fragile, sur le territoire de Bordeaux Métropole, en dehors des dispositifs Popac** ou Opah-CD." Pourtant, tous les acteurs (et notamment Bordeaux Métropole, l’Anah et Procivis) ont permis une avancée rapide du projet grâce à :

  • une synergie importante et une grande réactivité, où chacun a su conserver ses compétences ;
  • une maîtrise d’œuvre, le bureau d’études LTBE, qui a su faire preuve de pédagogie auprès des publics et de capacité d’expérimentation ;
  • un lien avec d’autres acteurs, comme la Fondation Abbé Pierre. Rarement sollicitée sur des projets de rénovation énergétique en copropriété, elle a permis de soutenir les ménages les plus modestes.

Quels résultats ?

1/ Vote à l’Assemblée générale de la copropriété du projet, en juin 2019, à la quasi-unanimité, avec  une participation de 75 % contre 30 % habituellement.

2/ Mise en place de plusieurs aides : Habiter Mieux et deux subventions (une collective et une individuelle) de Bordeaux Métropole avec son dispositif "Ma Rénov". Un préfinancement des aides au démarrage du chantier, ainsi qu’un financement des restes à charge des ménages les plus modestes est en cours avec Procivis.

3/ Demandes de subventions pour un budget de travaux de 1 822 000 euros. Le chantier débutera dès janvier 2020… et se finira 9 mois plus tard.  


* Opération programmée d’amélioration de l’habitat - copropriétés dégradées.
** Programme opérationnel préventif d'accompagnement des copropriétés.