Autonomie : des ergothérapeutes pour bien adapter les logements

Photo Soliha

Les ergothérapeutes sont des maillons essentiels pour favoriser le maintien à domicile des personnes les plus fragiles. Ces experts conseillent les ménages dans leurs projets d'adaptation de leur logement à l'autonomie, financés par l’Anah. Trois questions à Anne-Laure Baron, ergothérapeute chez Soliha Pays-de-la-Loire.

Quel est votre rôle en tant qu’ergothérapeute ?

J’apporte des conseils personnalisés sur les aménagements à entreprendre, pour qu’une personne âgée ou en situation de handicap puisse rester chez elle en toute autonomie. Il s’agit d’évaluer ce qu’il est possible de faire, pour bien orienter le projet. Les conseils de l’ergothérapeute sont adaptés aux besoins actuels de la personne mais aussi à ses besoins à venir. Cette notion d’anticipation est importante, pour favoriser un maintien à domicile qui soit le plus durable possible. Nos conseils doivent aussi être réalistes sur un plan budgétaire. L’objectif, c’est de trouver la meilleure alternative par rapport au besoin, au budget et aux contraintes techniques du logement.

Qu’évaluez-vous durant le diagnostic ?

Les situations sont très différentes d’une personne à une autre, selon ses capacités motrices et cognitives, son degré d’autonomie, ses interactions sociales, ses habitudes de vie, la présence d’aidants ou non... La visite à domicile est un temps d’échange, avec la personne mais aussi avec un proche aidant. Je les questionne sur les antécédents médicaux et je réalise un bilan d’autonomie : une évaluation des habitudes de vie, mise en regard des répercussions potentielles des problèmes de santé sur le quotidien. Nous faisons aussi le tour du logement pièce par pièce pour repérer ensemble les difficultés pouvant être rencontrées. On peut conseiller aussi sur les équipements et accessoires innovants et on sensibilise aux bonnes pratiques gestuelles. Notre rapport de préconisations est transmis aux "conseillers habitat" qui en tant qu’AMO* accompagnent le ménage dans le suivi du projet et les demandes de subventions.

Quelle est la plus-value de votre intervention ?

Notre profession à mi-chemin entre le médical et le social nous confère une vision globale essentielle pour des conseils personnalisés et durables. Nous savons anticiper l’évolution d’une pathologie ou l’avancée dans l’âge, ce qui est primordial pour distinguer les besoins à court terme relevant de l’urgence, de ceux à moyen ou long terme. Car souvent, tout ne peut pas être réalisé en une seule étape. En tant que professionnel de santé, nous avons aussi la compétence pour identifier d’autres facteurs de risques, suite à quoi nous pouvons alerter, orienter vers les bons professionnels. La force de ce réseau fait aussi notre plus-value. Nous apportons enfin une vision neutre et dénuée de tout conflit d’intérêt. Lors de l’évaluation, notre discours est bien perçu, la confiance s’installe et le projet est accepté plus facilement. 

 

* Assistance à maîtrise d’ouvrage