Accès rapide : contenu | navigation | recherche |

ANAH – Agence nationale de l’habitat

Une réponse territoriale aux enjeux de l'habitat privé
Accessibilité  
ImprimerEnvoyer

Amélioration de l’habitat privé : l’Anah apporte sa contribution au Grand Débat National

- Communiqué de presse

Grand Débat National

Dans le cadre du Grand Débat National, à l’issue du conseil d’administration du 13 mars 2019, la Présidente de l’Anah a transmis au Président de la République une contribution de l’Agence sur les enjeux, les opportunités et les perspectives en faveur de l’amélioration de l’habitat privé et de la rénovation énergétique des logements. Opérateur de l’Etat en charge de l’amélioration du parc privé de logements existants, l’Anah est à la croisée des différents enjeux sociaux, territoriaux et environnementaux qui marquent la crise actuelle.

Le logement constitue en effet le premier poste de dépense des ménages modestes. Il est un facteur important d’intégration sociale et de dignité individuelle dont il est fondamental de se saisir. C’est un enjeu majeur pour la transition écologique de notre pays au travers notamment de la lutte contre les « passoires énergétiques ». C’est aussi un enjeu de cohésion sociale grâce à l’adaptation des logements à la perte d’autonomie pour favoriser le maintien à domicile de nos aînés. C’est enfin un enjeu de cohésion territoriale en investissant dans la qualité de vie et l’attractivité de territoires très divers.

La rénovation de l’habitat privé, orchestrée aujourd’hui par l’Anah, permet donc aux ménages précaires d’améliorer leur logement et de réaliser des gains structurels de pouvoir d’achat. Elle permet ainsi de maintenir un parc de logements décents et sains tout en réduisant notre dépendance énergétique.

Pour l’avenir, la politique de l’habitat privé doit donc répondre à un défi majeur : moderniser les « manières de faire » pour accompagner plus de ménages à s’engager dans une démarche de travaux.

L’Anah confirme ainsi sa mobilisation afin d’améliorer l’information et l’orientation des ménages, simplifier les dispositifs et les démarches, renforcer la lisibilité des aides publiques et réduire les restes à charges, et notamment ceux en faveur de la rénovation énergétique, sans rien sacrifier de la qualité de l’accompagnement des ménages.

Par ailleurs, après l’adoption d’un budget 2019 en augmentation (874,1 millions d’euros, +9,3% par rapport au budget 2018), l’agence déploie des moyens supplémentaires, suite à ce conseil d’administration, afin d’améliorer l’accompagnement des ménages modestes dans leur démarche d’audit énergétique et pour accélérer la lutte contre l’habitat indigne :

  • Des départements pilotes seront prochainement retenus pour permettre à des ménages modestes de  bénéficier d’un audit énergétique pris en charge financièrement afin qu’ils puissent disposer d’un état des lieux qui leur permettra à terme de s’engager dans des parcours de travaux accompagnés.
  • 7 millions d’euros supplémentaires sont mobilisés pour accélérer la lutte contre l’habitat indigne au sein de 6 territoires prioritaires : la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, l’Essonne, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône et le Nord.