À Sevran et Saint-Étienne, accélérer l’intervention sur les copropriétés

Photo S. Norsic

Depuis 20 ans, l’Anah se mobilise pour les copropriétés, au côté des territoires. En 2018, le Plan Initiative Copropriétés (PIC) était lancé avec un engagement de 2 milliards d’euros sur 10 ans. L’occasion d’accélérer et de renforcer l’action, grâce à de nouvelles méthodes d’intervention, des aides et partenariats renforcés. Immersion dans deux sites nationaux et régionaux du Plan.

Sevran : de la préfiguration du plan à l’effet levier

Depuis 15 ans, Sevran (93) intervient sur ses copropriétés, en couplant notamment l’intervention sur le parc social et le parc privé. De premières Opah-CD (opération programmée d’amélioration de l’habitat copropriétés dégradées) ont porté sur 18 copropriétés, ainsi qu’un Plan de Sauvegarde. "Les acteurs publics se sont engagés en tant que préfigurateur et site national du Plan Initiative Copropriétés avec 13 autres villes. L’occasion de renforcer la volonté de requalification du parc d’habitat privé, pour trouver une nouvelle attractivité", souligne Chloé Henry, adjointe au chef du bureau intervention en habitat privé, à l’unité DRIHL de Seine-Saint-Denis.

De premiers résultats positifs

Au total, depuis 2004, 1 667 sur 2 650 logements de copropriétés en difficulté, sont ou ont été suivis dans le cadre de dispositifs publics à Sevran. La mise en action des premières mesures du PIC, telles que la bonification des aides, a déjà permis de réduire significativement les restes-à-charge des copropriétaires modestes et très modestes. Certaines copropriétés se mobilisent aussi pour des travaux de performance énergétique, visant même parfois le label BBC (Bâtiment Basse Consommation). Forte de cette expérience, l’intervention publique sur les copropriétés sera étendue à d’autres sites de la ville et du territoire, y compris dans les autres communes de l’intercommunalité.

Saint-Étienne, une multiplicité d’intervention pour les copropriétés

À Saint-Etienne, des enjeux forts existent sur la dégradation des copropriétés. "En tant que site régional du Plan Initiative Copropriétés, nous bénéficions du rôle de facilitateur de l’Anah et de la mobilisation des partenaires. L’objectif premier est de montrer concrètement les problématiques pour que les collectivités locales puissent s’en saisir", détaille Fabrice Rivat, chef de la cellule amélioration de l’habitat privé à la direction départementale des territoires (DDT) de la Loire.

De premiers résultats tangibles

Parmi les aides du PIC, la bonification travaux et l’aide à la gestion urbaine sont notamment en cours de mobilisation à Saint-Etienne. Elles viennent amplifier des actions déjà engagées depuis les années 2000, dans le cadre de VOC *, de Popac ** et d’Opah-CD. Grâce au PIC, la recherche de montage financier auprès de l’ensemble des partenaires va également être facilitée. Un enjeu particulièrement important dans la Loire pour trouver des financements sur-mesure, en fonction de chaque quartier et copropriétés.

"Deux ans après le lancement du Plan Initiative Copropriétés, il faut se féliciter de l’engagement des territoires et partenaires pour prévenir, redresser et transformer. Entrée depuis l’année dernière en phase opérationnelle, le PIC double ses moyens et objectifs, grâce aux crédits France Relance. Son articulation avec MaPrimeRénov’ Copropriétés va également permettre de créer une dynamique forte en faveur de la rénovation énergétique des copropriétés."
Sébastien Catté-Wagner, directeur du programme "Plan national de traitement des copropriétés fragiles et en difficulté" à l’Anah.

 

* Veille et observation des copropriétés
** Programme opérationnel de prévention et d’accompagnement des copropriétés.