Accès rapide : contenu | navigation | recherche |
Agence nationale de l'habitat (ANAH)
ImprimerEnvoyer
Presse

Précarité énergétique : expérimentation de l’Ircantec et de l’Anah

- Communiqué de presse

Blanche Guillemot, Directrice générale de l’Anah et Jean-Pierre Costes, Président du conseil d’administration de l’Ircantec ont signé le 22 novembre lors du Salon des Maires et des Collectivités Locales une convention de partenariat en faveur de la lutte contre la précarité énergétique des logements des retraités les plus fragiles de l’Institution. A travers la signature de cette convention, l’Ircantec et l’Anah expérimentent dans le cadre du programme « Habiter Mieux » une aide financière complémentaire en faveur de retraités modestes pour favoriser les travaux de rénovation énergétique dans leurs maisons.

Engagée depuis 2009 dans une démarche d’investisseur socialement responsable, l’Ircantec intègre ses principes de responsabilité sociale, sociétale et environnementale dans sa politique d’action sociale dont les objectifs sont de prévenir la perte d’autonomie et de favoriser le maintien à domicile de ses retraités les plus fragiles.

L’Ircantec a mené en 2016 une enquête sur les caractéristiques thermiques de l’habitat auprès de plus de 7 000 retraités bénéficiaires de l’aide chauffage énergie afin de mieux cerner les caractéristiques de cette population et identifier ses besoins. Ce sondage montre que 85% des personnes interrogées renoncent à engager des travaux de rénovation énergétique dans leur maison faute d’accompagnement et de moyens. Le profil des répondants correspond à des femmes seules, âgées en moyenne de 70 ans avec de petits revenus (10 000 à 12 000 euros par an), propriétaires d’une maison ancienne (plus de 30 ans) et donc le plus souvent mal isolée.

Prenant appui sur les résultats de cette enquête, le Conseil d’administration de l’Ircantec a décidé en Juin 2017 de mener en 2018 une expérimentation pour inciter ses retraités à réaliser des travaux visant à améliorer les performances énergétiques de leur logement en partenariat avec l’Anah.

Cette offre additionnelle proposée par l’Ircantec prend la forme :
•    d’une aide financière de 1 500 € qui participe au financement du reste à charge après l’obtention de l’aide Habiter Mieux de l’Anah et des aides des collectivités territoriales engagées dans des opérations programmées d’amélioration de l’habitat ;
•    d’un prêt social à taux 0% d’un montant compris entre 500 et 10 000 € et remboursable sur une durée comprise entre 1 et 5 ans pour aider les retraités à financer le reste à charge.

Prévue pour une durée d’un an à compter du 1er janvier 2018, cette offre complémentaire expérimentale sera proposée à 200 ménages, résidant en Bretagne, Pays de Loire, Hauts de France, Grand Est et Nouvelle Aquitaine, prioritairement dans des zones couvertes par des opérations d’habitat programmées (OPAH), des programmes d’intérêt général d’amélioration de l’habitat (PIG) ou des plans de sauvegarde.

A l’issue de cette expérimentation un bilan détaillé sera réalisé par l’Anah pour évaluer l’efficacité et la pertinence de ce dispositif expérimental. Si le bilan de cette expérimentation est positif, ce dispositif d’aide sera généralisé à l’ensemble du territoire.

A propos de l’Ircantec
L’Ircantec est le régime de retraite complémentaire obligatoire par répartition et par points du secteur public, dédié aux agents non titulaires de l’État et des collectivités publiques. C’est également le régime de retraite des élus locaux. L’Institution est gérée par la Caisse des Dépôts. L’Ircantec gère ses réserves (9,8 milliards d’euros) selon les principes d’investissement socialement responsable.
www.ircantec.retraites.fr