Accès rapide : contenu | navigation | recherche |
Agence nationale de l'habitat (ANAH)
ImprimerEnvoyer
Presse

Lutte contre la précarité énergétique : le programme Habiter mieux renforcé

- Communiqué de presse

Cécile Duflot a ouvert mardi 9 avril les Rencontres nationales de la précarité énergétique organisées par l’Anah. La ministre a annoncé à cette occasion plusieurs mesures de renforcement du programme Habiter mieux. Un programme qui devrait concerner 50 000 ménages par an dès 2015.


Trois objectifs sont poursuivis et permettront d’engager une action plus ambitieuse de lutte contre la précarité énergétique.

Prendre en compte toutes les formes de précarité énergétique constituera le premier de ces objectifs. Le programme sera ainsi étendu à un plus grand nombre de propriétaires occupants, ainsi qu’aux locataires modestes, via l’aide aux travaux pour les bailleurs et les copropriétés en difficulté.

Les propriétaires les plus modestes, cible actuelle du programme Habiter mieux, seront également davantage épaulés via une augmentation significative des subventions qui leur sont destinées.

Enfin, le repérage et de la sensibilisation des ménages en situation de précarité énergétique seront renforcés, grâce aux Ambassadeurs de l’efficacité énergétique.


Un élargissement des aides aux propriétaires et syndicats de copropriétés

-    Les propriétaires occupants
Le programme Habiter sera désormais accessible à près de la moitié des propriétaires occupants, soit 7 millions de ménages, grâce à une réévaluation et une simplification des plafonds de ressources. Par ailleurs, les subventions de l’Anah seront significativement augmentées : 35  % pour les ménages modestes, qui constituent la nouvelle cible du programme, et 50  % pour les très modestes. La prime Fart (Fonds d’aide à la rénovation thermique) est quant à elle portée à 3  000 euros pour 2 ans, et sera majorée de 500 euros en cas d’aide de la collectivité territoriale d’un montant égal. Le montant restant à charge pour les propriétaires les plus modestes sera ainsi fortement diminué, la subvention publique représentant aux minimum 70  % du montant des travaux.

-    Les propriétaires bailleurs
Les aides de l’Anah seront ouvertes aux logements peu ou pas dégradés, à condition que les travaux engagés permettent une amélioration des performances énergétiques d’au moins 35 %. Dans ce cas, une prime du Fart de 2  000 euros sera attribuée, le logement devant faire par ailleurs l’objet d’un conventionnement avec l’Anah.

-    les syndicats de copropriétés
Afin d’encourager les syndicats à engager des travaux d’énergie dans les copropriétés en difficulté, une prime de 1  500 euros par lot d’habitation principale sera attribuée si le logement permet un gain de performance énergétique d’au moins 35  %. Cette prime sera cumulable avec les aides individuelles du Fart aux copropriétaires.

L’ensemble de ces mesures entrera en vigueur début juin 2013.