Accès rapide : contenu | navigation | recherche |
Agence nationale de l'habitat (ANAH)
ImprimerEnvoyer
Presse

L’Anah et Action Logement renforcent leur partenariat en facilitant l’accès des salariés modestes à des logements privés

- Communiqué de presse

Photo Cyril Chigot

Lundi 17 octobre, une convention visant à faciliter l’accès des ménages en situation de précarité au parc privé a été signée entre l’Anah représentée par Nathalie Appéré présidente du conseil d’administration de l‘Agence et Blanche Guillemot, directrice générale et Action Logement représenté par Jacques Chanut, président, Jean-Baptiste Dolci, vice-président et Bruno Arbouet, directeur général.

Le parc privé existant représente une opportunité de création d’une offre de logements à vocation sociale destinés à celles et ceux qui souhaitent vivre et travailler dans la localité de leur choix, avec des revenus modestes, tout particulièrement les jeunes, qu’ils soient salariés ou en recherche d’activité.

La convention confirme le soutien financier du groupe Action Logement au programme Habiter Mieux et prévoit des dispositifs pour inciter les propriétaires bailleurs à rénover leur bien et à les réserver à des salariés aux revenus modestes.

Il est ainsi prévu :
- un apport financier supplémentaire d’Action Logement à hauteur de 50 millions d’euros en 2016 et 50 millions en 2017;

- la création d’un dispositif d’incitation auprès des propriétaires bailleurs à la « réservation » de logements pour les salariés bénéficiaires d’Action Logement, soit un total de 10 000 logements pour la période 2016-2020.

L’Anah apportera des aides financières aux propriétaires bailleurs désireux de faire des travaux d’amélioration sous condition de conventionnement de loyers, leur ouvrant droit à un abattement fiscal.

De son côté, Action Logement propose pour les résidences principales du parc privé, une aide à la location par le financement du dispositif Visale, service de cautionnement gratuit pour le bailleur, qui lui garantit la prise en charge du paiement du loyer et des charges locatives en cas de défaillance du locataire.

Avec cette convention, Action Logement et l’Anah sont en capacité d’offrir aux bailleurs et candidats locataires un dispositif global comprenant la sécurisation de l’investissement locatif (travaux et gestion locative) du propriétaire bailleur et la facilitation de l’accès au logement à loyer maîtrisé pour les salariés modestes. Les aides sont complémentaires et cumulables. Cette complémentarité constitue un facteur-clé de succès pour faciliter l’accès des salariés à revenus modestes à des logements privés.

Cet accord s’applique sur tout le territoire national ; les collectivités locales qui souhaitent améliorer leur parc locatif privé pour redonner de l’attractivité à leurs centres villes, centres bourgs et logements collectifs, pourront disposer de l’ensemble des outils destinés à faire le lien entre l’offre et la demande de logements.

Le choix de Rennes a valeur d'exemple dans le cadre de ce partenariat conforté et même renforcé entre l'Anah et Action logement : Rennes Métropole lance sa nouvelle OPAH-RU avec un volet copropriétés, sur le cœur historique de la ville-centre, qui porte des enjeux majeurs pour les propriétaires bailleurs et les syndicats de copropriétés.

De 2016 à 2021, il est prévu de traiter environ 120 immeubles représentant 1 200 logements, dont le traitement curatif de 80 copropriétés (900 logements) ; ces logements pourront bénéficier d’une aide au syndicat mixée à des aides individuelles sous contreparties sociales. Avec ce mixage des aides, ou à travers des aides individuelles, la Métropole de Rennes s'engage à créer près de 400 logements conventionnés dont au moins 240 logements en loyer social.

En termes stratégiques autant qu'opérationnels, il est donc particulièrement opportun que l'Anah et Action Logement engagent leur partenariat à Rennes.

Chiffres-clés du parc privé de Rennes :
- Près de 108 000 résidences principales, dont plus de 92 000 en habitat collectif, qui sont occupées par près de 38 000 propriétaires (dont 25% éligibles aux aides de l’Anah) et environ 40 0000 locataires (contre environ 28 000 dans le parc public social).
- Une vacance inférieure à 10%, mais plus de 80% du parc potentiellement indigne concentré chez les locataires du parc privé.
- Près de 600 copropriétés considérées comme fragiles.
- Près de 5 500 propriétaires occupants éligibles, âgés de plus de 60 ans.