Accès rapide : contenu | navigation | recherche |
Agence nationale de l'habitat (ANAH)
ImprimerEnvoyer
Presse

Conclusions du rapport de la Cour des comptes sur le programme Habiter Mieux

- Communiqué de presse

Nathalie Appéré, présidente de l’Anah, se félicite des conclusions du rapport remis par la Cour des Comptes sur le programme Habiter Mieux[1] qui soulignent la tenue des objectifs en matière écologique et sociale, et une gestion efficace appuyée sur l’adaptation aux territoires et la délégation aux collectivités locales.

« De tous les dispositifs destinés à réduire la consommation énergétique des logement, le programme  Habiter Mieux  est celui qui présente le plus de caractéristiques satisfaisantes sur le plan de la gestion assurée depuis son lancement en 2010 par l’Anah. Ce programme qui attribue des aides financières aux propriétaires modestes, aux propriétaires bailleurs et aux syndicats de copropriétaires est créateur d’emplois chez les opérateurs [en charge de l’accompagnement des ménage] ».

Comme énoncé dans les recommandations, l’Anah est d’ores et déjà mobilisée pour atteindre l’objectif qui lui est fixé dans le cadre du plan de rénovation énergétique des bâtiments : aider chaque année 75 000 foyers modestes à faire les travaux nécessaires pour retrouver du confort et du pouvoir d’achat en réduisant leurs factures d’énergie.

Le budget 2018 de l’Anah est stabilisé : c’est un signal fort en direction des collectivités pour qu’elles s’engagent dans des opérations programmées d’amélioration de l’habitat et offrent un accompagnement complet aux ménages les plus modestes.

Le programme s’est quant à lui étoffé d’une nouvelle aide Habiter Mieux agilité, destinée aux propriétaires occupants, en maison individuelle. Cette aide se déploie en secteur diffus comme en secteur programmé.
Habiter Mieux agilité permet à ces ménages modestes de faire réaliser un des trois types de travaux de rénovation énergétique parmi les plus efficaces : changement de système de chauffage ou de chaudière, isolation des combles aménagés ou aménageables ou isolation des murs. Cette nouvelle aide est une solution qui:

  • répond à des situations d’urgence sociale en simplifiant le travail pour les opérateurs-conseil qui oeuvrent auprès de l’Anah ;
  • permet de compléter une rénovation déjà engagée en diminuant le reste à charge ;
  • ou encore, permet de réaliser une première phase de travaux qui améliore sensiblement le confort du logement tout en restant compatible avec les capacités financières du ménage.

Avec le service en ligne : monprojet.anah.gouv.fr, l’accès aux aides de ce programme est de plus en plus facilité. Ce service en ligne est disponible pour les propriétaires occupants dans les régions Grand Est, Bourgogne Franche Comté, Hauts de France, Normandie, Pays de Loire et Occitanie. Fin 2018, il couvrira tout le territoire national et permettra également le traitement des dossiers des syndicats de copropriétaires et des propriétaires bailleurs.

La mobilisation de l’Anah et de ses partenaires dans les territoires est quotidienne. Ce vendredi 6 avril, ce réseau de proximité est réuni pour la première fois à l’occasion d’une journée de travail : le « Moment Pro Habiter Mieux » pour échanger sur ses bonnes pratiques et son savoir-faire en matière de lutte contre la précarité énergétique.

[1] http://www.senat.fr/fileadmin/Fichiers/Images/commission/finances/Controle/enquete_habiter_mieux.pdf 

[2] Secteur diffus signifie que la maison n'entre pas dans le périmètre d'une opération programmée (secteur programmé).Ce type d'opération est signée entre une collectivité et l'Anah pour l'amélioration de l'habitat.