Accès rapide : contenu | navigation | recherche |
Agence nationale de l'habitat (ANAH)
ImprimerEnvoyer
Actualités

Toulouse : des copropriétés qui bougent

Photo Idées Communes

"Ma copro bouge" est un programme lancé par Toulouse Métropole pour prévenir la dégradation de copropriétés fragiles. Un dispositif sur-mesure qui aborde sa 4ème année de fonctionnement.

 

Depuis une quinzaine d’années, la métropole de Toulouse agit auprès des copropriétés en difficulté. "En 2017, le lancement d’un observatoire des copropriétés a révélé un nombre important de copropriétés fragiles", souligne Christian Brusau, chef de service à la Direction de l’Habitat de Toulouse Métropole. "Pourtant, les dispositifs de prévention mis en place n’ont pas toujours permis de mobiliser les résidents. D’où la nécessité d’un programme plus ciblé".

Un accompagnement sur-mesure

Baptisé "Ma copro bouge", le programme est lancé en 2014 par la Métropole et associe plusieurs partenaires. L’idée : accompagner chaque année 4 à 6 copropriétés fragiles pour prévenir la dégradation de leur situation. Un état des lieux est d’abord dressé pour définir les priorités sur lesquelles travailler, et qui permettent de fixer les objectifs à atteindre. Les copropriétaires et les conseillers syndicaux bénéficient ensuite d’un accompagnement et de formations tout au long de l’année.

"Chaque partenaire du dispositif travaille sur une thématique en particulier : l’Adil* 31 sur les aspects juridiques et les impayés, l’Espace Info Énergie sur l’accompagnement aux travaux de rénovation énergétique. En complément, deux bureaux d’études, Idées Communes et Palanca, s’attachent conjointement à consolider la gouvernance et à améliorer le vivre ensemble", explique Élodie Spessotto, chef de projet au sein de la direction Habitat de Toulouse Métropole. "Nous avons un rôle de facilitateur", confirme Cécile Maupeu, fondatrice de Idées Communes : "Nous sommes là pour donner les impulsions au bon moment et faire en sorte de mobiliser tous les acteurs".

Des copropriétaires satisfaits

À l’issue de cette année d’accompagnement, les copropriétés accompagnées reçoivent le label "Ma copro bouge", si les objectifs fixés ont été atteints. Sinon, elles peuvent être reconduites dans le dispositif pour un an de plus. "Nous voulons améliorer la mesure des résultats de la démarche", confie Élodie Spessotto : "Cela dit, on constate déjà que les travaux ou les audits sont votés à chaque fois, que les impayés diminuent et que les gouvernances fonctionnent mieux". "Les copropriétaires et les conseillers syndicaux râlent parfois en cours d’année, parce qu’on les relance en permanence. Pourtant, tous sont contents en fin d’année : ils ont le sentiment que la démarche leur a apporté quelque chose", conclut Christian Brusau.


* Agence départementale d’information sur le logement