Accès rapide : contenu | navigation | recherche |
Agence nationale de l'habitat (ANAH)
ImprimerEnvoyer
Actualités

Quoi de neuf en 2018 ?

Photo 123RF/hollygraphic

Collectivités, propriétaires, copropriétaires, syndics... L’offre et les dispositifs de l’Anah évoluent. Quels sont les changements qui vous concernent en 2018 ?

Pour les collectivités

  • Depuis le 1er janvier, une nouvelle aide pour le pilotage des Opah est mise à disposition des collectivités. Son objectif : leur permettre, lorsqu’elles n’ont pas les moyens de recruter un chef de projet pour piloter ce type de programme. Grâce à cette aide de 40 000 € maximum par an, l’Anah devrait permettre le financement de 100 à 120 chefs de projets chaque année.

Pour les propriétaires occupants

  • Une nouvelle offre vient étoffer le programme Habiter Mieux. Appelée « Habiter Mieux agilité », elle permet aux propriétaires occupants modestes de bénéficier d’une aide de 7 000 à 10 000 € maximum pour faire réaliser par une entreprise RGE * l’un des travaux suivants : le changement d’une chaudière ou du mode de chauffage, l’isolation de combles aménagés ou aménageables, ou l’isolation des murs. En savoir plus
  • Comme chaque année, les plafonds de ressources à respecter pour être éligibles aux aides de l’Anah sont mis à jour. Retrouvez les nouveaux plafonds 2018 ici.

Pour les propriétaires bailleurs

  • La prime d’intermédiation locative d’un montant forfaitaire de 1 000 euros est reconduite en 2018. Elle est versée à tout propriétaire bailleur qui fait le choix de confier la gestion de son logement conventionné (hors zone C) à une structure agréée d'intermédiation locative (Agence immobilière sociale ou association) pour une durée d’au moins 3 ans. En savoir plus
  • Comme chaque année, le niveau maximal de ressources des locataires pour le conventionnement à loyer social ou très social est mis à jour. Retrouvez les nouveaux plafonds 2018 ici.

Pour les syndics professionnels, bénévoles et syndicats de copropriétaires

  • Que la copropriété soit petite, grande ou moyenne, elle devra obligatoirement s’inscrire sur le registre national d’immatriculation des copropriétés. En outre, l’immatriculation est obligatoire pour toute nouvelle demande d’aides publiques, dont celles de l’Anah. Accéder au registre

 * Reconnu garant de l’environnement