Accès rapide : contenu | navigation | recherche |
Agence nationale de l'habitat (ANAH)
ImprimerEnvoyer
Actualités

Picardie : à Guise, une revitalisation du centre-bourg en deux temps

Lors des Ateliers de l’Anah d’octobre 2015, les intervenants ont échangé sur le rôle des outils statistiques de connaissance du parc privé et son impact sur la stratégie opérationnelle. Clément Mangot, architecte chargé de mission à Guise, a partagé son expérience de revitalisation de centre-bourg, entre lutte contre l’habitat indigne et attractivité touristique.

À Guise, les stigmates de la perte d'attractivité sont nombreux : baisse de la population (- 6 % entre 2006 et 2011), vacance de logements importante (13,3 % en 2011), commerces fermés, habitat indigne, marchands de sommeil…

Pour endiguer ces phénomènes, Guise déroule une stratégie en deux temps. "La première phase des travaux est visible" explique Clément Mangot. "La revitalisation se concentre d'abord sur la rue Camille Desmoulins qui relie deux sites touristiques majeurs, le château et le Familistère. C’est la rue la plus ancienne de la commune avec des immeubles de grande qualité architecturale. Mais c'est aussi là où vit une population pauvre dans des conditions de logement indignes et où l'on repère un fort taux de vacance."

La Ville a racheté des immeubles pour lutter contre les marchands de sommeil. Parallèlement, elle travaille avec des partenaires privés pour réinstaller des commerces de proximité et des offres de services afin de redonner de l'attractivité au centre-bourg.

"La deuxième phase des travaux s'attaquera plus profondément à l'habitat indigne en repérant les ilots de logements insalubres. C’est ici que les aides de l'Anah seront davantage mobilisées à travers des opérations de Résorption de l'habitat insalubre (RHI) et de Traitement de l'habitat insalubre remédiable en opération de restauration immobilière (Thirori)" conclut Clément Mangot.

Guise signera la convention de revitalisation de son centre-bourg avec l'Anah en fin d'année. Les travaux s'achèveront en 2020.