Accès rapide : contenu | navigation | recherche |

ANAH – Agence nationale de l’habitat

Une réponse territoriale aux enjeux de l'habitat privé
Accessibilité  
ImprimerEnvoyer

Montpellier : le plan Initiative Copropriétés fait (déjà) son effet

Photo Alexandre Dupeyron

Territoire d’intervention prioritaire du plan Initiative Copropriétés, Montpellier bénéficie d’outils et de moyens supplémentaires pour redresser des copropriétés très dégradées.

 

Lancé en octobre dernier, le plan Initiative Copropriétés mobilise pour les dix prochaines années trois milliards d’euros (dont deux milliards financés par l’Anah) pour traiter les copropriétés dégradées et fragiles. En Occitanie, Montpellier n’a pas laissé passer cette chance. "Nous avons demandé à faire partie des 14 sites d’intervention prioritaire définis par l’État. Nous avons ciblé 16 copropriétés très dégradées situées dans les quartiers de la Mosson et des Cévennes, soit plus de 3100 logements concernés", confirme Noël Ségura, vice-président de Montpellier Métropole Méditerranée, délégué au logement. 

Seconde phase de travaux pour la copropriété "Les Flamands roses"

Dans le nord de la ville, la copropriété "Les Flamands roses" a été reconnue comme prioritaire. Sous administration provisoire depuis 2012, le site affiche un taux d’endettement élevé et nécessite des interventions d’urgence. "Une première vague de travaux a permis la rénovation des façades, l’installation de chaudières plus performantes et de doubles vitrages dans les 139 logements. Un chantier à 1,6 million d’euros", liste Sébastien Clarac, chargé d’opération du parc privé, à Montpellier Métropole Méditerranée. La deuxième phase de travaux, en stand-by faute de moyens, a pu être relancée grâce à Initiative Copropriétés.

L’Anah mobilise 3 millions d’euros 

La Métropole va mobiliser dès 2019 une aide de l’Anah créée spécialement dans le cadre du plan : le financement jusqu’à 100% (au lieu de 50%) du coût HT des travaux qui relèvent de l’urgence. "Dès cette année, l’Anah débloque trois millions d’euros pour des travaux d’urgence sur les copropriétés de Montpellier. Cela va permettre notamment de réaliser la mise en sécurité incendie des Flamands Roses", confirme Sébastien Clarac. Le quartier de la Mosson, qui compte 24 000 habitants, va également bénéficier des retombées du grand projet du Nouveau programme national de rénovation urbaine (NPNRU), qui prévoit un large périmètre d’intervention : réhabilitation et création de logements, réaménagement d’espaces publics, développement économique, nouveaux paysages au cœur du quartier, etc.