Accès rapide : contenu | navigation | recherche |
Agence nationale de l'habitat (ANAH)
ImprimerEnvoyer
Actualités

Les architectes engagés pour la rénovation énergétique

Photo Julien Falsimagne

Catherine Jacquot, présidente du Conseil national de l’Ordre des architectes a rencontré en juin la directrice générale de l’Anah. Elle envisage avec enthousiasme les perspectives de coopération avec l’Agence.

 

Pourquoi la rénovation énergétique est-elle un enjeu important pour le Conseil national de l’Ordre des architectes ?
Il y a deux raisons à cet engagement. La première, c’est que la transition écologique fait partie des politiques publiques que l’Ordre a la volonté de promouvoir. La deuxième est économique : les questions de rénovation énergétique vont dynamiser l’activité de la filière bâtiment, au moins pour les vingt années à venir ! Nous travaillions déjà conjointement avec l’Ademe, et nous sommes très heureux d’entamer une collaboration avec l’Anah.

En quoi va consister cette coopération ?
Nous partageons avec l’Anah une approche commune de la rénovation. Il ne s’agit pas seulement d’un enjeu technique, mais également d’une problématique sociale d’amélioration de la qualité de vie des usagers. C’est pourquoi nous nous associons au programme Habiter Mieux. Les modalités restent encore à préciser, mais de nombreuses pistes sont envisagées : opérations de communication, actions sur le terrain, formation des architectes à la rénovation thermique… Une chose est sûre : l’accent sera mis sur les copropriétés fragiles et la revitalisation des centres-bourgs. Dès la rentrée, nous allons mettre en relation des représentants en région de l’Anah avec nos "référents transition écologique". Présents dans chaque région, ces derniers sont des interlocuteurs privilégiés sur toutes les questions de rénovation énergétique.

Comment les architectes peuvent-ils promouvoir le dispositif Habiter Mieux - Copropriété ?
Les architectes ont une vision transversale, ils font la synthèse des contraintes et proposent des solutions globales, hiérarchisées, avec des estimations de coût. Ils sont aussi là pour permettre aux copropriétés de faire des économies. Cette objectivité leur confère une vraie légitimité auprès des propriétaires et des syndics. Quand ils recommandent le dispositif Habiter Mieux, leur avis est écouté. On peut d’ailleurs tout à fait imaginer que les architectes interviennent à l’avenir lors des assemblées générales des copropriétés, pour promouvoir les travaux de rénovation.