Accès rapide : contenu | navigation | recherche |
Agence nationale de l'habitat (ANAH)
ImprimerEnvoyer
Actualités

L’Anah et l’Ademe renforcent leur action commune

Photo Christophe Caudroy

Une convention de partenariat a été signée le 8 mars dernier par Bruno Lechevin, président de l’Ademe et Nathalie Appéré, présidente de l’Anah. Christian Mourougane, directeur général adjoint de l’Anah, et José Caire, directeur villes et territoires durables à l’Ademe, nous en détaillent les enjeux.

L’Ademe et l’Anah signent une convention de partenariat. Vous présidez tous deux le comité technique en charge de sa mise en œuvre : quels sont les objectifs de ce rapprochement ?

Nos agences collaborent déjà depuis plusieurs années. Elles s’étaient encore rapprochées en 2013 avec le plan de rénovation énergétique de l’habitat (Preh). La loi relative à la transition énergétique nous fait passer un nouveau cap. Rénover 500 000 logements chaque année à partir de 2017 ; respecter les normes « Bâtiment Basse Consommation » (BBC) dans la rénovation du parc immobilier ; renforcer la lutte contre la précarité énergétique : ces objectifs nécessitent d’intensifier notre action commune.

Quels seront les apports de ce partenariat dans l’articulation des actions de terrain ?

On peut déjà évoquer deux intérêts majeurs pour les collectivités locales. L’Anah et L’Ademe uniront d’abord leurs efforts pour leur proposer, à travers les Points Rénovation Info Service (Pris), des structures d’information, de conseil et d’animation du public et du milieu professionnel. Ensuite, les deux agences vont étudier ensemble une articulation entre leurs régimes d’aides respectifs pour pouvoir proposer aux collectivités locales de lancer des projets sur la rénovation de l’habitat et la transition énergétique à l’échelle de quartier (secteur pavillonnaire, quartiers anciens, ensembles immobiliers de copropriétés). Cela devrait faciliter le recours aux énergies renouvelables. Il s’agit de réfléchir par exemple à la fourniture d’énergie à l’échelle d’un quartier, afin d’en maîtriser collectivement les coûts de maintenance et d’exploitation, et de les rendre compatibles avec les ressources des ménages.

Pouvez-vous détailler les premières productions de cette collaboration d’ici à fin 2016 ?

Voici trois exemples d’outils. Nous allons fournir aux Pris et aux collectivités locales des informations sur les schémas d’organisation possibles pour faciliter l’accès à l’information et au conseil des publics. Les deux agences mènent actuellement conjointement une prospective afin de simuler les performances thermiques du parc de logements à l’échelle nationale. Enfin, un outil méthodologique sera produit pour les Pris pour accompagner les ménages dans des projets de rénovation énergétique les plus performants possibles. Il rassemblera les bonnes pratiques mises en œuvre dans les deux réseaux et constituera un guide d’entretiens inspiré des techniques commerciales pour trouver les arguments les plus justes selon chaque situation.

Pour consulter la convention de partenariat, cliquer ici.