Accès rapide : contenu | navigation | recherche |
Agence nationale de l'habitat (ANAH)
ImprimerEnvoyer
Actualités

La deuxième Orcod-In sera pour la copropriété Grigny 2

Après Clichy-sous-Bois, l'Anah interviendra à Grigny (Essonne) dans le cadre d'une Opération de requalification des copropriétés d'intérêt national (Orcod-In). L'Agence signera en octobre un protocole d'accord pour la rénovation de la copropriété Grigny 2.

Le 3 septembre 2015, l’Anah a participé au comité de pilotage, présidé par les ministres du Logement et de la Ville, relatif à la future Opération d’intérêt national de requalification des copropriétés dégradées à Grigny 2. L'Agence sera en effet signataire courant octobre d’un protocole d’accord partenarial, validé lors de cette réunion. Dans le cadre de ce protocole, plusieurs actions impliqueront des financements de l'Anah : la réalisation d’études de maîtrise d'œuvre, des travaux liés à la géothermie, des travaux d'urgence et de sécurité (ascenseurs notamment) et le suivi-animation du plan de sauvegarde. Cet accord a été présenté aux membres du conseil d'administration de l'Anah du 30 septembre 2015.

Il s’agit de la deuxième opération d’intérêt national après celle mise en place à Clichy-sous-Bois en février 2015. Le décret déclarant d’intérêt national cette opération devrait être publié début 2016. La copropriété Grigny 2, l’une des plus importantes d’Europe, est confrontée à d’importantes difficultés : gestion complexe, situation financière très difficile, problèmes de sur-occupation en raison notamment de la fraude immobilière et de la paupérisation grandissante des locataires et copropriétaires.

Les Orcod, dispositifs issus de la loi Alur, doivent permettre de traiter dans un cadre global les dysfonctionnements internes de copropriétés, en ayant notamment recours au portage foncier massif. Lorsqu’un site est caractérisé par une forte concentration d’habitat dégradé et que la résolution des problèmes est complexe et nécessite un investissement financier lourd, l’Orcod peut être déclarée d’intérêt national par décret en Conseil d’État.