Accès rapide : contenu | navigation | recherche |
Agence nationale de l'habitat (ANAH)
ImprimerEnvoyer
Actualités

Intervention sur le parc privé ultramarin : le diagnostic avant tout

Du 16 au 18 juin 2015 se tenait en Martinique la 12e Conférence des Entreprises publiques locales (EPL) Outre-mer. Le premier atelier portait sur la relance du logement ultramarin dans le cadre du Plan Logement Outre-Mer. Présent parmi les intervenants, Christian Mourougane, directeur général adjoint de l’Anah, revient sur l’action de l’Agence dans ces départements.

Du point de vue de l’Anah, quel défi pose la relance du logement ultramarin ?

La difficulté en Outre-mer n’est pas la nature des travaux à réaliser. Elle est en amont : identifier les propriétaires bailleurs, les sensibiliser pour intervenir sur leur bien immobilier, définir les conditions de remise sur le marché de logements vacants car très dégradés…

Comment l’Anah peut-elle intervenir sur ce parc locatif privé ?

Notre volonté est d’aider les collectivités locales à agir. Pour l’Anah, le point nodal est la précision du diagnostic (habitat dégradé, taux de vacance…) et de la définition des stratégies d’intervention. Les besoins sont partout. Il est nécessaire de définir les secteurs géographiques prioritaires et de travailler avec les autres acteurs comme l’Anru. Il est ainsi plus facile de monter des opérations de renouvellement urbain avec des opérateurs tels que les EPL capables d’intervenir efficacement.

Quels sont les objectifs de l’Anah ?

L’Anah veut dynamiser son activité dans ces territoires pour deux raisons. Il s’agit d’un engagement du Plan Logement Outre-Mer 2015-2020 et, depuis deux ans, les objectifs de production de logements à loyers maîtrisés en Outre-mer ne sont pas atteints malgré les moyens financiers mis à disposition. Pour améliorer cette situation, il faut renforcer nos moyens d’intervention et cibler notre action en accompagnant des projets de territoires définis par les acteurs locaux.

Peut-on imaginer des opérations spécifiques aux Dom ?

Nous avons lancé depuis 2013 des appels à projets pour susciter des expérimentations et aider à leur mise en œuvre. L’idée est d’avoir au moins une expérimentation dans chaque Dom et d’en tirer ensuite les bénéfices pour prolonger notre action.