Accès rapide : contenu | navigation | recherche |
Agence nationale de l'habitat (ANAH)
ImprimerEnvoyer
Actualités

Cahors : à la reconquête de son patrimoine

Photo Acastelgay

Depuis 2008, la communauté d’agglomération de Cahors s’est donnée pour mission de rendre son attractivité à son centre-ville, classé Site patrimonial remarquable. Un chantier important qui s’achèvera en 2020.

Comment faire revenir en centre-ville de Cahors des ménages qui l’avaient délaissé pour la périphérie ? La ville et la communauté d’agglomération mènent depuis 2008 un vaste projet qui inclut des actions sur l’aménagement urbain, la requalification des espaces, l’environnement et la revalorisation de l’habitat. Sur le volet habitat privé, l’Anah intervient pour lutter contre l’habitat indigne, les logements vacants et la précarité énergétique en réhabilitant 500 logements d’ici à 2020. Une enveloppe de 3,5 millions d’euros sous forme d’aides ainsi que des compétences en ingénierie ont été déployées. Résultat : 374 logements déjà réhabilités ou en passe de l’être. “Nous nous sommes aperçus que ces outils avaient un effet de levier. De nombreux propriétaires non éligibles aux aides de l’Anah se sont lancés eux aussi dans des travaux”, se réjouit Michel Simon, premier adjoint au maire de Cahors.

Des outils cœrcitifs ou incitatifs

14 bâtiments particulièrement dégradés font l’objet de dispositifs RHI/Thirori*. Les propriétaires recevront une injonction à rénover, sous peine de faire l’objet d’expropriation par la ville, qui réalisera les travaux grâce aux aides de l’Anah. “Le recours à ces dispositifs se généralise car le recyclage immobilier permet d’éradiquer l’habitat indigne et de retrouver de l’attractivité résidentielle en centre ancien. Ces opérations complexes exigent une maîtrise des polices de l’habitat indigne et de l’ingénierie juridique, foncière, opérationnelle et financière”, explique Soraya Daou, responsable du service études et prospective à l’Anah. Menée avec les Bâtiments de France, la démarche européenne Enerpat, dote les élus d’outils d’éco-rénovation respectueux de la qualité patrimoniale des bâtiments : une expérimentation porteuse, associant formation, recherche et innovation.

L’innovation au service de la revitalisation du centre ancien

La ville vient d'être retenue dans le plan gouvernemental “Action cœur de ville”. “Il va nous doter de moyens financiers pour poursuivre nos projets de redynamisation”, souligne Sophie Raynal, sous-directrice de l’habitat et du renouvellement urbain à Cahors et Grand Cahors. Dans ce cadre, l’Anah expérimente à Cahors (ainsi qu’à Saint-Brieuc) un dispositif d’interface et de concertation entre institutionnels et usagers baptisé "Claire", qui offre aux porteurs de projets de revitalisation des outils d’animation pour fédérer les actions et les acteurs.

 

* Résorption de l’habitat indigne. Traitement de l’habitat insalubre remédiable ou dangereux, et des opérations de restauration immobilière.