Accès rapide : contenu | navigation | recherche |
Agence nationale de l'habitat (ANAH)
ImprimerEnvoyer
Actualités

Auvergne : quel bilan pour le Pig du Pays d'Issoire Val d'Allier Sud ?

En 2010, les élus du Pays d'Issoire Val d'Allier Sud (Puy-de-Dôme) ont mis en œuvre un Programme d’intérêt général (Pig) sur leur territoire. Ses objectifs étaient d’améliorer les conditions de vie des habitants et de redynamiser les centres-bourgs par la remise sur le marché de logements vacants.

Le Pig du Pays d'Issoire Val d'Allier Sud (2010-2015) visait autant la lutte contre l’habitat indigne que la rénovation énergétique, l’adaptation des logements à la perte d’autonomie et la lutte contre la vacance. Son bilan est "très positif" selon Jennifer Caine de la Direction départementale des territoires du Puy-de-Dôme. Ainsi, 670 logements ont été rénovés. C’est plus que ce qui était prévu, notamment pour les propriétaires occupants (609 réhabilitations pour 542 visées). L’opération a coûté 7,3 millions d’euros. Elle a été financée par l’Anah, à hauteur de 6,3 millions d’euros, ainsi que les communautés de communes et le conseil départemental.

Unique bémol, les objectifs initiaux de rénovation des propriétaires bailleurs n’ont pas été atteints (61 logements ont été réhabilités et mis à la location sur 123). "Si le résultat de 50 % peut paraître faible, il doit être nuancé en regard du nombre de réhabilitations effectuées sur l’ensemble du Puy-de-Dôme." Sur les trois dernières années, les logements de propriétaires bailleurs représentent 20 % des réalisations du département. Ce sont pour la grande majorité des programmes de travaux très importants avec des logements qui font l’objet de rénovation complète. "Ce n’est donc ni le montant des aides publiques ni un manque de communication et de mobilisation des acteurs locaux qui est en cause. Tout l’intérêt de l’actuelle évaluation du dispositif sera de comprendre ce qui a pu freiner les bailleurs" précise Jennifer Caine.

Même si l’heure est encore au diagnostic et au bilan, une nouvelle opération sur le Pays d’Issoire est envisageable. "Il y a toujours un besoin de réhabilitations. C’est une priorité locale et l’expérience du précédent Pig pourrait bénéficier au nouveau dispositif."