Accès rapide : contenu | navigation | recherche |
Agence nationale de l'habitat (ANAH)
ImprimerEnvoyer
Actualités

Aides à l’autonomie : les atouts du service en ligne

Photo Sébastien Sindeu

Le service en ligne monprojet.anah.gouv.fr est opérationnel depuis le 27 septembre. Retour sur expérience à Saint-Clément de la Place, près d’Angers, chez un couple de retraités qui souhaitait adapter son logement pour garder son autonomie.

Mme Chapiet est très contente de sa nouvelle salle de bain. Une douche à l’italienne, sans marche à franchir, a remplacé l’ancienne baignoire, sur le mur du fond, un fauteuil escamotable pour se doucher assis. Les artisans ont aussi posé une fenêtre et une vasque neuves et le sol a été revêtu de parquet. Le tout, dans des teintes de beige qu’elle affectionne. Les toilettes ont également été réhaussés.
Les deux époux, retraités depuis une dizaine d’années, songeaient depuis longtemps à ces travaux pour adapter à leur âge cette maison qu’ils habitent depuis 30 ans. C’est un ami qui leur a parlé des aides de l'Anah qu'il avait obtenues. “Tout est allé très vite, nous avons commencé par contacter l'opérateur Soliha, sur les conseils de nos amis. Une conseillère habitat est venue visiter la maison,” explique M. Chapiet.

Travaux financés à 65%

La conseillère les accompagne alors dans la constitution de leur dossier en ligne, sur la plateforme monprojet.anah.gouv.fr. “Nous n’avons ensuite eu qu’à valider le dossier sur la plateforme, une fois qu’il était prêt,” explique M. Chapiet, qui depuis quelques années, sait utiliser un ordinateur portable. La réponse n’a pas tardé à venir : entre les aides de l’Anah et celles de leur caisse de retraite, les travaux étaient financés à hauteur de 65 %, dont 50 % pris en charge par l’Anah.
Le Maine-et-Loire a adopté la dématérialisation dès octobre 2017. Avant de passer au tout en ligne, l’Anah a d’abord fait un grand travail de simplification des procédures et allégé le nombre de documents exigés pour les demandes d’aides.

Des délais de traitement raccourcis

“Depuis que le service en ligne est ouvert, nous traitons les dossiers incomplets très rapidement : la plateforme nous permet de réclamer les pièces manquantes immédiatement car l’opérateur réagit en direct. Nous pouvons aussi consacrer plus de temps à l’instruction. Notre travail est beaucoup plus efficace !” explique Marie-Isabelle Lemierre, chef d’unité Habitat Privé au Service Construction Habitat Ville à la Direction départementale des territoires (DDT) de Maine-et-Loire. Le délai de traitement des dossiers est ainsi passé à seulement 3 semaines.