Accès rapide : contenu | navigation | recherche |
Agence nationale de l'habitat (ANAH)
ImprimerEnvoyer
Actualités

À Saint-Brieuc, Habiter Mieux enraye la fragilisation d’une copropriété

Photo DR

À Saint-Brieuc, le vieillissement de la résidence Romain Rolland menaçait de fragiliser la copropriété. Grâce à la vigilance du syndic et à la mobilisation de tous les acteurs, la rénovation est lancée avec l’aide Habiter Mieux - Copropriété.

 

Maire-présidente de Saint-Brieuc Armor Agglomération (22), Marie-Claire Diouron est au fait des difficultés rencontrées par certaines copropriétés privées : "Nous constatons une récurrence des situations de fragilité dans ce type d’habitat. Nous en avons fait un de nos chantiers de rénovation prioritaires". Pourtant, la résidence Romain Rolland n’était pas, à l’origine, repérée par la mairie. Constituée de 45 appartements, répartis dans 5 bâtiments, cette copropriété datant de 1982 ne souffrait pas de dégradations trop importantes. Du moins, en apparence…

Le syndic sonne l’alarme

Car des signaux préoccupants n’avaient pas échappé à la vigilance du gérant du syndic, Renan Louvel : "Progressivement, on a vu apparaître des petites dégradations, notamment des infiltrations d’eau dans la toiture. J’ai commencé à en parler avec les copropriétaires, pour les sensibiliser et les préparer à réaliser des travaux". Problème : le montant des rénovations est élevé, trop pour de nombreux occupants. Membre du conseil syndical de la copropriété, Janine Lemee confirme : "En achetant mon logement, je n’avais pas prévu de travaux. Nous avions beaucoup de craintes à l’idée d’engager un tel chantier". Mais la situation commence à s’aggraver : avec l’augmentation du risque de sinistre, le coût des assurances grimpe, fragilisant les comptes. "En 2016, nous avons eu 25% d’impayés, contre 10% l’année précédente. Il fallait agir" explique Janine Lemee.

Mobilisation des acteurs

C’est l’offre Habiter Mieux – Copropriété de l’Anah qui permet de débloquer la situation. "Nous avons expliqué aux différents partenaires que nous avions besoin de leur aide pour promouvoir le dispositif", se souvient Marie-Claire Diouron. Renan Louvel voit immédiatement l’opportunité pour la résidence : "Il y avait un problème de financement. Nous en avons discuté avec l’opérateur Soliha et avec la ville, qui a pris en charge l’ingénierie financière". Désormais considérée comme une copropriété fragile, la résidence Romain Rolland est éligible à l’offre Habiter Mieux – Copropriété. Grâce au travail de sensibilisation mené par le syndic et le conseil syndical, les travaux ont été votés à la quasi-unanimité fin septembre. Ils permettront de rénover les toitures, les chaudières et la ventilation des bâtiments d’ici à la fin 2018.