Accès rapide : contenu | navigation | recherche |
Agence nationale de l'habitat (ANAH)
ImprimerEnvoyer
Actualités

À Muttersholtz, des logements vacants bientôt de nouveau occupés

Photo DR

En Alsace, le village de Muttersholtz s’attaque aux logements vacants. Dix habitations longtemps restées vides s’apprêtent à être louées ou vendues. Reportage.

 

En France, 8% des logements sont identifiés comme vacants. 100 000 seraient immédiatement mobilisables. En Alsace, Muttersholtz ne fait pas exception. Dans ce village de 2 000 habitants, 80 maisons, corps de ferme et anciens ateliers sont vides. Les raisons ? "Des successions qui trainent en longueur, des bâtis trop dégradés pour être loués, des difficultés de gestion", répond Patrick Barbier, maire de la commune depuis 2008.

Un accompagnement sur mesure

Pour convaincre les propriétaires de mettre leur bien sur le marché, l’édile a fait un double pari. Celui de cibler le portefeuille, d’abord. "Nous avons instauré la taxe d’habitation sur les logements vacants", confirme Patrick Barbier. La municipalité a ensuite associé les propriétaires à une concertation participative pour qu’ils conçoivent eux-mêmes un dispositif d’accompagnement adapté. "Quels travaux réalisés ? Quels sont les aides de l’Anah existantes ? Qu’est-ce que l’intermédiation locative ? Ils souhaitent avant tout être accompagnés, conseillés par des experts pour louer ou vendre leur logement", explique le maire. Résultat, un comité d’experts* a été créé. Sa mission : élaborer gratuitement un scénario personnalisé pour sortir de la vacance, en fonction des envies et des besoins de chaque propriétaire.

Une démarche qui porte ses fruits

Le comité d’experts a rencontré dix-sept propriétaires. Dix logements seront de retour sur le marché dans les prochains mois. Pour financer les travaux de rénovation, la mairie redistribue une part de la taxe d’habitation sur les logements vacants et de la subvention "Territoire à énergie positive pour la croissance verte" reçue de l’État.

"La lutte contre le logement vacant répond à la double problématique d’attirer de nouveaux habitants dans les villages tout en limitant l’étalement urbain qui impacte les surfaces agricoles", analyse Patrick Barbier. Ce combat sert aussi le dispositif Logement d’abord. Ce plan compte notamment sur la remise sur le marché de ces immeubles délaissés pour offrir aux sans-abri et aux personnes très précaires un accès direct au logement, sans passer par la case de l’hébergement d’urgence.

* Composé, entre autres, d’un architecte, d’un notaire, de l’Espace Info Énergie, du Conseil d’Architecture, d’urbanisme et d’environnement (CAUE), du Conseil départemental, etc.

En savoir plus :

Muttersholtz est membre du Réseau national des collectivités mobilisées contre le logement vacant (RNCMLV), auteur d’un guide concret sur la lutte contre le logements vacants.