Accès rapide : contenu | navigation | recherche |
Agence nationale de l'habitat (ANAH)
ImprimerEnvoyer
Actualités

À Châtellerault, Habiter Mieux copropriété fait ses preuves

Photo DR

Grâce aux aides du programme Habiter Mieux copropriété, les 60 copropriétaires de la résidence Descartes, à Châtellerault, ont lancé en avril dernier d’indispensables travaux de rénovation énergétique. Une première en Nouvelle-Aquitaine.

 

Construite en 1962, la résidence Descartes et ses 60 logements, à Châtellerault (86), s’offre une cure de jouvence. Les travaux prévoient l’isolation des toitures terrasses et des façades par l’extérieur, le remplacement de toutes les menuiseries, l’isolation des planchers de la cave des parties communes. "Les bâtiments ont vieilli et connaissent des problèmes d’infiltration d’eau et d’isolation. Les factures de chauffage pèsent pour 40% des charges de la copropriété. Sans être alarmant, le taux d’impayés de charges dépasse les 8%. Les logements affichent une étiquette énergétique D", liste Eugénie Gicquel, responsable du service Habitat, à la communauté d’agglomération de Grand Châtellerault.
Après un audit thermique en 2015, deux ans de discussion ont retardé le lancement des travaux. Pas facile de mettre d’accord une majorité de copropriétaires, surtout lorsque le chantier dépasse le million d’euros.

Un argument de taille

Le programme Habiter Mieux copropriété leur a apporté un argument de taille. "Il s’agit de la première subvention collective attribuée au syndicat de copropriétaires. Tous les propriétaires occupants comme les bailleurs ont perçu une aide identique, quels que soient leurs revenus", explique Eugénie Gicquel. Incitatif, le dispositif prend en charge une assistance à maîtrise d’ouvrage (jusqu’à 180€ par logement) et une aide financière pour les travaux (5 250€ maximum par logement).
Grâce à un mix d’aides publiques*, la résidence a bénéficié de 635 000€ de subventions, soit 58% des travaux financés. Pour chaque copropriétaire, le coût des travaux est passé de 18 000€ à 7 800€. Le gain énergétique devrait être de l’ordre de 70%.

À la clé, de substantielles économies et un meilleur confort puisque les logements afficheront après les travaux une étiquette énergétique B. Lancé en 2017, le programme Habiter Mieux copropriété vise à remettre sur les bons rails les 180 000 copropriétés potentiellement fragiles** en France (avec un objectif de 10 000 logements rénovés par an), pour ne pas intervenir lourdement dix ans plus tard.


* 315 000€ pour l’Anah (Habiter Mieux et prime Habiter Mieux), 200 000 € de la Région Nouvelle-Aquitaine, 120 000 € du Département de la Vienne, et de l’Agglomération Grand Châtellerault. Auxquels s'ajoutent la mobilisation de prêts collectifs et le crédit d’impôt sur le reste à charge final.

** Source : catégories C et D du fichier de repérage des copropriétés fragiles de l’Anah et de la Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature.