Accès rapide : contenu | navigation | recherche |
Agence nationale de l'habitat (ANAH)
ImprimerEnvoyer
Actualités

À Annecy, le succès de "J’éco rénove ma copropriété" !

Photo DR

Depuis 2013 et jusqu’en 2018, la ville d’Annecy accompagne les copropriétés dans leur rénovation énergétique, à condition qu’elles diminuent ainsi leurs consommations d’au moins 25%. Zoom sur une initiative et un succès local.

"Tout a démarré en 2007, lorsque la ville a fait réaliser une thermographie aérienne, se souvient Julien Lethiais, chef du service développement durable à la mairie d’Annecy. Le constat était sans appel : 40 % des consommations d’énergie et des productions de gaz à effet de serre proviennent de notre parc immobilier ancien". La municipalité de Haute-Savoie, qui a adopté depuis un Plan Climat Energie Territorial a décidé d’agir en lançant *, à l’échelle de toute la ville, un programme d’intérêt général (PIG) auprès des copropriétés.
Baptisé "J’éco-rénove ma copropriété", ce programme de rénovation né en 2013, concerne les copropriétés d’Annecy construites entre 1945 et 1980 (soit les trois quarts du bâti) qui souhaitent optimiser leurs performances énergétiques d’au moins 25% d’ici 2018. "C’est la performance minimale pour bénéficier des aides de l’Anah, qui s’ajoutent ainsi aux autres aides du programme", explique Nicolas Ducorps, responsable de l’opération pour Soliha, en charge de l’animation de ce projet d’éco-rénovation à l’échelle d’une ville.

Déjà 135 copropriétés intéressées
Pour convaincre l’ensemble des copropriétaires d’engager des travaux onéreux, les arguments sont d’abord économiques : un audit énergétique gratuit, une subvention collective de 10% du montant total des travaux mais aussi des aides individuelles, sous condition de ressources, s’échelonnant entre 5 et 100% de la quote-part du copropriétaire.
À cela s’ajoute la perspective de baisses de charges significatives. "Le coût de l’énergie devrait doubler d’ici quinze ans selon l’Observatoire du bâtiment. C’est pourquoi il est impératif d’anticiper une éventuelle situation de précarité énergétique en réalisant des travaux d’éco-rénovation", souligne Nicolas Ducorps.
De son côté, la Ville rappelle que tous les bénéfices de l’opération ne sont pas financiers : outre les bienfaits pour l’environnement, les copropriétaires disposent aussi, après travaux, d’un confort accru, d’un patrimoine valorisé, et d’un meilleur cadre de vie. Un discours largement entendu : 135 copropriétés ont manifesté leur intérêt pour ce programme, 44 audits ont été réalisés, et une quinzaine de copropriétés devraient voter des travaux courant 2017.

* Avec le soutien de l’Anah, du conseil départemental de Haute-Savoie et de la région Auvergne-Rhône-Alpes.