Accès rapide : contenu | navigation | recherche |

ANAH – Agence nationale de l’habitat

Une réponse territoriale aux enjeux de l'habitat privé
Accessibilité  
ImprimerEnvoyer

5 bonnes raisons de rejoindre les équipes de l’Anah

Photo iStock

L’Anah se transforme et se modernise. Elle recrute actuellement de nombreux talents. Tour d’horizon des (bonnes) raisons de rejoindre nos équipes !

 

1. Aider les ménages à mieux se loger

L’Anah aide les ménages à financer les travaux d'amélioration de leur logement, dans le parc privé. "Ce qui correspond à 80 % du parc immobilier français, précise Fatiha Amrouche, directrice de l’expertise et de l’animation territoriale à l’Anah. Nous nous adressons donc à une majorité de nos concitoyens." Et cela quel que soit leur projet : la rénovation énergétique, l’adaptation du logement à la perte d’autonomie. "Nos aides sont soumises à des conditions de ressources, poursuit-elle. Mais un tiers des propriétaires occupants, voire plus, peuvent y prétendre".

Par ailleurs, l'Anah est l’interlocuteur privilégié des collectivités territoriales dans le cadre de projets de rénovation urbaine ou de revitalisation d’un territoire.

2. Contribuer à une politique aux enjeux multiples

L’action de l’Anah permet avant tout l’amélioration du parc immobilier privé. Au-delà, la rénovation énergétique contribue à limiter le réchauffement climatique. La lutte contre l’habitat indigne participe à l’amélioration de la santé des Français. Enfin, l’adaptation des logements à la perte d’autonomie favorise le maintien des personnes âgées à domicile.

3. Rejoindre une agence performante, reconnue et moderne

L’Agence a pris le virage du numérique et adapté ses méthodes et ses outils de travail. En 2018, elle a ainsi procédé à la dématérialisation des demandes d’aides avec la création de monprojet.anah.gouv.fr. "L’Anah est le seul opérateur de l'État qui accorde des aides individuelles aussi élevées. Cela nécessite des systèmes de contrôle et d’information performants. Cette expertise est connue et reconnue de nos partenaires", souligne Sylvain Gibassier, responsable du service des systèmes d’information.

4. Intégrer une équipe motivée

"Rejoindre l’Anah, c’est faire partie d’un collectif d'experts engagés. L’esprit d’équipe est notre marque de fabrique", affirme Muriel de Naeyer, responsable du bureau des ressources humaines et de la formation.

5. Travailler avec de nombreux partenaires

L’Anah est en lien direct avec les territoires. Elle délègue une partie de ses missions à des collectivités territoriales ou des opérateurs. Cette proximité avec le terrain lui permet de répondre aux sollicitations de ses partenaires : associations, énergéticiens, collectivités locales, afin de mieux faire connaître ses aides et de leur faire bénéficier de son expertise.

Vous êtes expert des politiques de l’habitat ou intéressé par cette thématique ? Vous avez l’esprit d’équipe et êtes doté d'une forte appétence pour le numérique ? Rendez-vous sur notre page Recrutement.  

 

 Ils travaillent à l'Anah

Hélène Rogel, conseillère territoriale
"Le métier de conseillère territoriale est d’être au service des territoires. Je fais le lien entre les services instructeurs territoriaux et l’Anah siège : aspects techniques, juridiques, formation... Un métier enrichissant, technique et de relations humaines avant tout."

Niruban Subramaniam, chef de projet informatique
"Les chefs de projet informatique accompagnent l’Agence dans la modernisation de son système d’information. Au quotidien, il s’agit d’aider les métiers à formaliser leurs besoins, faire évoluer les applications informatiques impactées, piloter différents prestataires, organiser les tests et accompagner la mise en production. Cela consiste également à proposer des solutions innovantes et à résoudre des incidents de niveaux 2 et 3 en analysant les liens entre applications. C’est un travail d'équipe et en mode projet."

Céline Cassourret, chargée de mission territoriale
"Les chargés de mission territoriale ont un rôle clef de ressource et d’articulation entre les territoires et l’échelon national pour faciliter les déploiements locaux des programmes de l’Agence et les évolutions de ses modalités d’intervention. Notre position implique une approche transversale des projets de territoire et des déplacements fréquents en région."